18/12/17 : Alain Juppé et plusieurs maires dont Martine Aubry réclament le soutien de l'Etat car "2017 s’achève sur une hausse massive de la demande d’asile et de nouveaux arrivants mettant sous une extrême tension les politiques publiques (...) classiques"

17/12/17 : "Avant si j'était vieux", théâtre, musique et bien vieillir, voici le mélange détonant que les caisses de retraite d’Aquitaine proposent de découvrir gratuitement. La prochaine représentation a lieu le 19 décembre à 15 h à Bergerac au centre culturel.

15/12/17 : Futuroscope : le président du directoire Dominique Hummel a annoncé dans La Nouvelle République qu'il allait quitter ses fonctions en mars prochain.

14/12/17 : Depuis ce 12 décembre, la FRSEA Sud Ouest a de nouveaux contours. Regroupant désormais les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine elle représente 25 départements. Le même jour, Philippe Moinard en a été élu à la présidence.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 15/12/17 | Les radicaux de gauche Nouvelle Aquitaine...

    Lire

    Après la récente fusion du Parti Radical de Gauche et du Parti Radical Valoisien au sein "d’une nouvelle structure baptisée « Mouvement Radical » dans laquelle ils ne se reconnaissent pas totalement les élus Radicaux de Gauche du Conseil régional ont souhaité prendre leurs distances avec ce contexte politique national. Ainsi Soraya Ammouche-Milhiet, Benoît Biteau, Régine Marchand, Francis Wilsius,réaffirment leur place au sein de la majorité d’Alain Rousset et gardent leurs distances avec les jeux politiques des appareils nationaux, partageant des valeurs communes autour du triptyque républicain et de la Laïcité."

  • 15/12/17 | La Charente-Maritime toujours en manque d'eau

    Lire

    Au vu de la situation hydrologique actuelle et de l’absence de pluviométrie, le préfet de la Charente-Maritime a décidé de prolonger l'arrêté en date du 31 octobre 2017 jusqu’au dimanche 14 janvier 2018 inclus. Le prélèvement d’eau en vue du remplissage ou du maintien du niveau des retenues d’eau à usage d’irrigation agricole et tous les plans d’eau est interdit sur tous les bassins de gestion de Charente-Maritime (sauf bassin Charente aval) pour les remplissages par prélèvement superficiel.

  • 15/12/17 | Martin Leÿs délégué régional EDF en janvier 2018

    Lire

    Benoît Thomazo délégué régional d'EDF en Aquitaine puis Nouvelle Aquitaine depuis 4 ans passera le relais en janvier prochain à Martin Leÿs. Celui-ci, jusque là directeur du dialogue social au sein du groupe, présidait le Comité central d'entreprise et le Comité européen ainsi que le Fonds "Agir pour l'emploi" d'EDF qui soutient les projets portés par les associations d'insertion. Martin Leÿs avait été en 2002 directeur de cabinet de la délégation d'Aquitaine à Bordeaux avant de devenir conseiller social auprès de François Roussely et de diriger depuis la Chine le développement Asie d'EDF pendant six ans.

  • 15/12/17 | Asphodèle, le plus bio des salons revient à Pau

    Lire

    Plus grand et plus ancien salon des produits bio du Sud ouest, Asphodèle, est de retour, du 15 au 17 décembre, au Parc des expositions à Pau pour sa 22ème édition. Résolument engagé pour la planète et le bien être, il se dédié à la bio et aux nouvelles façons de vivre et de consommer, à travers cette année plus de 220 exposants. Des artisans, producteurs, viticulteurs, créateurs, entreprises de transformation triés sur le volet. Au programme aussi de nombreuses animations et conférences qui évoqueront notamment les OGM, l'agriculture bio, l'éco-construction ou encore les semences libres.

  • 15/12/17 | Le point sur la tuberculose bovine en Dordogne

    Lire

    La campagne de prophylaxie 2017-2018 de la tuberculose bovine a débuté en avance avec un nouveau mode de dépistage qui donne des résultats encourageants. Il s’agit d’un procédé à la fois plus efficace mais aussi plus contraignant, car nécessitant une bonne contention des bovins. Depuis le début novembre, 106 dossiers de prophylaxie ont été traités et 5 élevages ont présenté des résultats positifs. Le nombre de foyers de tuberculose pour 2017 est toujours de 28 élevages, dont 8 ont fait l’objet d’un abattage total et 20 d’un abattage sélectif.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Google, un ami-ennemi de votre cerveau

04/02/2009 |

Le débat sur Google à l'IJBA

Dans la série des débats numériques organisés à l'Institut de journalisme de Bordeaux Aquitaine, l'IJBA, la rencontre qui a eu lieu hier, mardi 3 février, est de loin celle qui a accueilli le plus grand monde. Une grande salle comble pour répondre à la question du « pourquoi apprendre quand Google le sait ? ».

Un titre accrocheur, une thématique autour de « la mémoire court-circuitée » par l’immense ressource du moteur de recherches. Hervé Morin est journaliste au Monde ; Benoit Le Blanc, directeur adjoint de l’Institut de cognitique à l’université de Bordeaux. Le débat est mené par l’AEC, Aquitaine Europe Communication. Tous les trois, ils ont épluché les ressorts du célèbre Google. Et quand tout le savoir du monde sera accessible sur le Net, est ce que notre cerveau devra pointer au chômage ?

Les aficionados de la toile se reconnaîtront. Les internautes du week-end aussi. Chacun de nous a déjà vérifié l’orthographe d’un mot sur Internet, parce que le gros dictionnaire sur l’étagère est bien plus lourd à porter. Le copier-coller depuis Wikipedia, qui ne s’y est pas laisser tenter ? Et l’énorme angoisse de l’utilisateur « amputé » par un matériel informatique qui lui fait soudain défaut.
L’arrivée des nouvelles technologies numériques a très largement modifié les comportements sociétaux. Le cador des moteurs de recherches, Google, a bouleversé l’apprentissage. « L’arrivée des technologies est un bien. Avec le GPS, le service d’annuaire en ligne : on se décharge pour finalement se consacrer à autre chose », explique Hervé Morin. « Sauf qu’il ne faut pas oublier la critique de ce modèle de société », lui rétorque Benoit Le Blanc.

Un support de savoirs
Le constat est là : les dernières générations « zapping » ont vu leur culture générale régresser. Leur pensée imaginative a suivi le même chemin. Même chose en ce qui concerne leur capacité de jugement. Mais s’il énumère les conséquences cérébrales de l’utilisation inintelligente d’internet, Benoit Le Blanc n’en oublie pas les avantages. « Le support numérique reste avant tout un support de savoirs. On demande aux jeunes enfants de connaître un certain nombre de mots : peu importe l’endroit où ils les trouvent. »
L’important étant l’interconnexion. Sous ce terme habile, les deux intervenants parlent de multiplication des sources d’information. « Pour qu’il y ait capacité d’assimilation, il faut faire travailler la mémoire. Et travailler son cerveau, ça veut dire mettre une information en relation avec d’autres et synthétiser l’ensemble. Il n’y a que comme ça qu’on retient quelque chose. » Et c’est là que Google pose problème. A chaque recherche de mot clé, il propose un même type d’information.
Le succès du moteur de recherche aidant, c’est le consommateur qui se met alors lui-même en danger. « Google ne devrait être qu’une source d’information parmi d’autres. Sauf que la plupart des internautes prennent pour argent comptant ses réponses et ne vont pas chercher plus loin », ajoute le journaliste du Monde. Oui mais, la génération d’aujourd’hui, celle qu’on surnomme « Y », se lasse vite. Elle veut du « tout de suite, maintenant ». Le moteur de recherche s’accorde sur ce besoin. Sauf que son information est uniformisée et qu’elle répond aux objectifs d’une société marchande.
Amis-ennemis de notre cerveau, les moteurs de recherche sont à utiliser avec parcimonie. C’est la morale du débat numérique. L’internaute intelligent est celui qui tire profit des nombreuses ressources d’Internet. Il est celui qui donne du sens à l’information brute, celui qui la met en perspective. Google dialogue par suites informatiques de 0 et 1. Le cerveau humain réfléchit.

Virginie Wojtkowski

 

Partager sur Facebook
Vu par vous
364
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !