03/10/22 : Le musée Bonnat-Helleu de Bayonne (7 000 œuvres) prête au musée des Beaux-Arts de Bilbao, sept esquisses de Pierre-Paul Rubens (1577-1640) qui témoignent de son processus créatif. Une exposition organisée jusqu'au 22 janvier 2023 à Bilbao.

03/10/22 : Prenez date! Le festival itinérant "Lettres du monde" revient parcourir la Nouvelle-Aquitaine du 17 au 27 novembre, avec une vingtaine d'invités: écrivains étrangers et français, traducteurs, éditeurs...+ d'info

30/09/22 : Des rassemblements Vivons Vélo au bénéfice de l'Institut Pasteur sont organisés samedi 8 octobre, à Libourne, Carbon-Blanc, Cestas (33) et Idron (64). Au programme: pédaler pendant une trentaine de kilomètres, en partenariat avec les clubs locaux.+ d'info

30/09/22 : La Semaine de la Forme, accessible à tous, se déroule du 1 au 9 octobre. Un large panel d'activités et de tests est proposé aux enfants, adultes ou seniors, pour connaître son état de forme. Une association sportive participe près de chez vous. + d'info

28/09/22 : Tout est gratuit pour les moins de 22 ans au cours de la nouvelle saison de l'Orchestre du Pays Basque. Des concerts dans 25 villes et villages pour voyager entre musique classique, chant, musiques traditionnelles, actuelles ou expérimentales. + d'info

28/09/22 : La Cité du vin propose plusieurs rendez-vous en octobre avec deux conférences, des ateliers de dégustation et des animations dans le cadre des Journées nationales de l’architecture et du Fascinant Week-end du réseau Vignobles & Découvertes.+ d'info

26/09/22 : A vos agendas: Bordeaux Fête le Vin s'annualise et revient donc dès 2023, du 22 au 25 juin. Comme pour son édition 2022, l'évènement se vivra dès le 15 juin en Avant-Première. Bordeaux Fête le Fleuve cède quant à lui sa place.

23/09/22 : La compagnie aérienne des capitales régionales européennes Volotéa enregistre une progression de 24% du nombre de ses vols par rapport à l'an dernier. A Bordeaux, 195 000 passagers ont été transportés entre juin et août soit une hausse de 27%.

19/09/22 : Dans le cadre d'Octobre rose, la Chambre de métiers et de l’artisanat de Nouvelle-Aquitaine et les Chambres départementales se mobilisent au côté de la Ligue contre le cancer. 250 agents sont inscrits à différentes courses organisées dans la région.

16/09/22 : L’incendie dans le secteur de Saumos est fixé depuis jeudi après-midi. La surface brûlée est réévaluée à 3400 hectares. Les personnes n'habitant pas sur les zones brûlées, 1700 sur plus de 1800 évacuées, ont pu regagner leur domicile.

15/09/22 : L'incendie de Saumos n'a pas progressé dans la nuit de mercredi à jeudi stagnant à plus 3700 ha. En raison d'une très faible visibilité due aux fumées et au brouillard, la préfecture appelle les automobilistes du secteur à la prudence.

14/09/22 : A Saumos, le feu a légèrement progressé cette nuit et dans la matinée, portant la surface totale brûlée à plus de 3600 ha. Jusqu’à 1000 pompiers sont mobilisés au plus fort de la journée ainsi que 6 Canadairs, 3 Dash et 2 hélicos bombardiers d’eau

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 03/10/22 | Une filière locale de soja en développement

    Lire

    A Pamproux dans les Deux-Sèvres, Alicoop est spécialisée dans la fabrication d'aliments pour animaux de ferme. 4 de ses 5 usines sont en Nouvelle-Aquitaine. Pour pallier à la forte dépendance de l'alimentation animale aux importations de soja provenant de zones déforestées, la société souhaite mettre en place de nouveaux produits à partir de productions locales en développant notamment une filière locale de soja. Elle va ainsi investir dans une ligne de trituration de soja et une ligne de micro-nutrition.

  • 03/10/22 | Trois événements à Limoges pour la nuit du droit le 4 octobre

    Lire

    Pour célébrer la nuit du droit, trois animations sont organisées à Limoges : un débat « Le crime en Limousin : fiction ou réalité, hier ou aujourd’hui, immersion dans les enquêtes locales » de 18h à 20h30 par la Cour d’appel (Inscriptions lanuitdudroit.calimoges@ justice.fr); une table ronde sur « La lenteur de la justice : vertu ou défaut ? » de 20h à 22h à la cité judiciaire (accès libre dans la limite des places) et « Le Droit : une force sans les armes » de 17h à 22h à la Maison de la Région.

  • 03/10/22 | Un taux de chômage de 6,5% historiquement bas

    Lire

    L’économie se porte plutôt bien en Nouvelle-Aquitaine, avec 36 000 emplois créés au cours de la dernière année, soit 110 000 depuis dix ans. Le taux de chômage est historiquement bas à 6,5%, plus bas qu'au plan national, alors que le contexte régional est à la croissance démographique. "Le défi à relever porte sur les tensions de recrutement qui touchent tous les secteurs," indique la préfète de région Fabienne Buccio.

  • 30/09/22 | Magna Blanquefort : les salariés pas vraiment rassurés

    Lire

    Les salariés de l’usine Magna restent inquiets après l’annonce du rachat du site de Blanquefort (Gironde) par le fonds d’investissement allemand Mutares. « Quelles garanties supplémentaires offrent Mutares par rapport à Magna pour faire aboutir de nouveaux projets ? » Le repreneur fait valoir la poursuite du contrat avec Ford jusqu’en 2026, la fabrication d’un robot pour une start-up bordelaise, l’assemblage de batteries pour deux-roues ou la production de chargeurs de batteries.

  • 30/09/22 | Le Thouarsais préserve la biodiversité

    Lire

    La Communauté de communes du Thouarsais vient de lancer un projet afin de renforcer la prise de conscience autour des enjeux de préservation de la biodiversité. Elle va établir un diagnostic naturaliste afin de dégager des actions en faveur de la biodiversité et de sa préservation. La CdC va acquérir des parcelles afin de préserver des continuités écologiques ou encore créer ou restaurer une quinzaine de mares. Toutes ces actions vont être accompagnées d'animations à destination des habitants et des scolaires.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Goya, derniers jours à Bordeaux

19/01/2021 | Maria Santos-Sainz : Le dernier Goya, de reporter de guerre à chroniqueur de Bordeaux- Éditions Cairn- 205 pages- octobre 2020-20 €

1

On oublie, et c’est bien dommage, que le grand peintre espagnol Francisco Goya passa les quatre dernières années de sa vie à Bordeaux, il y a presque deux siècles, de 1824 à 1828. Maria Santos-Sainz nous le rappelle avec beaucoup de talent. Son livre est consacré à cet ultime séjour, en même temps qu’il replace la période en perspective de l’ensemble de son œuvre.

Et d’abord le contexte : Goya, peintre officiel de la cour royale, déjà célèbre, effectue une espèce de retraite de la scène tourmentée de la vie politique espagnole de son temps. D’abord, il y a la meurtrière guerre d’indépendance de l’Espagne contre les armées de Napoléon 1er, de 1808 à 1814. Goya en avait saisi la terrible violence dans ses fameux Désastres de la guerre. Puis c’est la répression, menée par les partisans de l’absolutistes et le clergé contre les élites éclairées du pays, partisans des Lumières, et dénoncées comme pro- Français d’où leur nom : les Afrancesados, Goya libéral déclaré en est proche. Après un séjour-retraite dans un domaine où il peint des fresques sombres à même les murs de cette Quinta del Sordo, il prend le chemin de l’exil, avec sa compagne Leocadia Weiss.

Âgé de 78 ans quand il arrive à Bordeaux, totalement sourd depuis plusieurs années déjà, il déploie toutefois une activité artistique évidente : retrouvant le milieu des Afrancesados, colonie importante dans la ville, il n’est pas isolé, réalisant quelques portraits. Surtout, il se consacre à « un art privé d’une grande intentionnalité, éloigné de l’art public qui a présidé sa vie », comme le souligne l’autrice. Certes, il réalise des lithographies sur les courses de taureaux à Bordeaux. Il se fait surtout chroniqueur de la ville, attentif, citons encore Maria Santos -Sainz aux invisibles de la société. C’est ainsi que ses carnets de croquis montrent les malades mentaux de l’asile, alors situé quartier Saint-Jean, comme cette figure de fou pris dans l ‘épais tressage de sa prison de bois ; ou bien il retrace le châtiment suprême, exécutions à la guillotine des condamnés à mort sur la place d’Aquitaine (l’actuelle place de la Victoire). Il porte aussi son regard anticlérical sur des religieux, sur des « monstres » de foire, commentant chaque dessin d’un trait de plume, ce qui fait dire à l’autrice qu’il participe à la naissance d’un journalisme visuel.

On n’épuisera pas ici toute la richesse de ce livre soutenue par une iconographie abondante. Mentionnons toutefois La laitière de Bordeaux, son dernier tableau : « peinture matinale, diurne, à l’opposé de ses Peintures noires…Goya libère sa peinture » dans cette œuvre lumineuse représentant un travail féminin, dont on a pu dire qu’il était précurseur d’un art moderne et par ailleurs seul héritage de Goya à sa compagne Leocadia Weiss. Ajoutons ce mot de Suzan Sontag « Goya fait entrer dans l’Histoire, pour la première fois la notion de souffrance avec un commentaire moral ». À rapprocher de l’analyse qui inscrit Goya « dans la lignée profondément espagnole d’humour noir, de dérision, de satire humaine et sociale dominée par la raison » (Maria Santos-Sainz) qu’incarnèrent les auteurs du siècle d’or. Concluons par ces nouveaux mystères de Bordeaux : certaines de ces dernières œuvres (les Caprices de Bordeaux) nous sont parvenues incomplètes, et leur pérégrination a entamé un obscur chemin qui les a fait se retrouver au célèbre musée de l’Ermitage, à Saint -Pétersbourg, après la deuxième guerre mondiale ; elles y sont toujours. Et second mystère, celui de son squelette incomplet trouvé sans tête dans le cimetière des Chartrons, lors de l’exhumation réalisée à la fin du XIXème en vue du rapatriement vers l’Espagne de ses restes …

Bernard Daguerre
Par Bernard Daguerre

Crédit Photo : La Machine à Lire

Partager sur Facebook
Vu par vous
10370
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 6 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !