11/12/17 : Catherine Seguin, 45ans, fille de Philippe Seguin qui était sous-préfète de Bayonne depuis 2016 a pris du galon et sera la nouvelle préfète du Gers en remplacement de Pierre Ory nommé dans les Vosges. Deuxième femme à occuper ce poste dans le Gers

11/12/17 : La Charente-Maritime est passée ce matin en vigilance "jaune" vents violents : la circulation est coupée sur le pont de l'île d'Oléron et les liaisons maritimes coupées avec l'île d'Aix, en raison d'une forte houle.

10/12/17 : A Orthez la liste menée par le socialiste Emmanuel Hanon remporte l'élection municipale (49,69%) devançant celle du maire sortant Yves Darrigrand (39,87%) et de Hélène Marest (Lrem -Modem 10,44%

10/12/17 : Philippe Mahé préfet de Meurthe-et-Moselle depuis août 2015 est le nouveau directeur général des services de la Gironde. Il a occupé plusieurs postes similaires depuis 1995 en Côtes d'Armor Finistère aux communautés urbaines de Nantes et de Toulouse.

10/12/17 : Dans un communiqué du 9/12, le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau annonce que l'instauration d'un péage à l'entrée d'Oléron ne sera finalement pas soumis au vote lors de la session du Département du 18 décembre comme annoncé.

10/12/17 : Charente-Maritime : Météo France annonce une tempête ce lundi, avec de violentes rafales pouvant atteindre localement 120 à 130 Km/h sur le littoral et 100 à 110 Km/h à l'intérieur des terres.

09/12/17 : Après l'annonce de la présence du groupe NTM, les Francofolies ont annoncé cette semaine leurs prochaines têtes d'affiches de l'édition 2018, qui se tiendra du 11 au 15 juillet : Orelsan, Jain, Véronique Sanson, Mc Solaar, Calogero et Shaka Ponk.

08/12/17 : Les maires de Port-au-Prince et de La Rochelle ont signé un accord mardi à l’occasion des 2e Assises de la coopération franco-haïtienne à Port-au-Prince. Une aide nouvelle sera apportée pour la construction d’un lieu d’accueil en cas de catastrophe.

07/12/17 : Le maire de Saint-Jean-de-Luz et premier vice-président de la Communauté Pays basque, Peyuco Duhart, 70 ans, est mort ce vendredi matin à 10 heures au Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne. Il avait été victime d'un AVC la semaine dernière.

06/12/17 : L’innovation au service des entreprises. Jeudi 14 décembre, la CCI47 organise un a-m de table ronde autour du « design, levier d’innovation dans les entreprises ». Pour en parler des entrepreneurs seront présents pour témoigner de leur expérience.

06/12/17 : Mi novembre, le centre national pour le développement du sport a attribué un total 5,7M€ à 16 projets néo-aquitains visant la création d’équipements structurants, l’accès à la pratique sportive des personnes handicapées et à la rénovation des CREPS

06/12/17 : C'est ce lundi 11 décembre que Didier Lallement, prendra officiellement ses fonctions de préfet de la région Nouvelle-Aquitaine, préfet de la zone de défense et de sécurité Sud-Ouest et préfet de la Gironde à la suite de Pierre Dartout.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 11/12/17 | Péage d'Oléron : la déception des élus départementaux

    Lire

    Alors que le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau a annoncé samedi dans un communiqué, annuler la mise au vote de la création d'un péage au pont de l'île d'Oléron, la grogne monte parmi les élus. Deux vice-présidents de la majorité départementale LR, Dominique Rabelle et Michel Parent (aussi maire de Le Chateau d'Oléron), ont exprimé ce lundi via un communiqué leur "grande déception" : "Ce désaccord de fond met en question la pertinence de ce territoire", préviennent-ils.

  • 11/12/17 | Bordeaux : Deux tramways en plus aux heures de pointe sur la ligne A

    Lire

    Afin d’accompagner la fermeture du pont de pierre à la circulation automobile, et à la demande d’Alain Juppé, TBM renforce le service tramway de la ligne A en heures de pointe, sur la rive droite, à compter du lundi 11 décembre. Deux tramways supplémentaires seront mis en place entre 7 h et 8 h, aux départs de « La Gardette » et « Dravemont » et entre 17h et 18h, du centre de Bordeaux vers la Rive Droite.

  • 09/12/17 | Pierre Dartout décoré en quittant Bordeaux

    Lire

    Pierre Dartout, préfet de Gironde et de Nouvelle-Aquitaine a vécu un moment singulier lors de la réception marquant son départ de Bordeaux: il a reçu des mains d'Alain Juppé la décoration de commandeur dans l'Ordre national du mérite en présence d'élus, de personnalités, de sa famille venue de son Limousin natal moment chaleureux ponctué d'un très bel hommage du maire de Bordeaux retraçant une carrière fournie au service de l'Etat et remerciement appuyé du récipiendaire à Bordeaux où il sera "très heureux de revenir". M.Dartout, le préfet de l'installation de la réforme territoriale a loué sa relation avec Alain Rousset.

  • 08/12/17 | Les événements nautiques de La Rochelle annoncés au salon Nautic de Paris

    Lire

    Le salon Nautic a été l'occasion pour La Rochelle d'annoncer les événements de 2018. En avril, la ville accueillera L'Hermione avant son départ en méditerranée. En mai, ce sera la première édition des Assises de la plaisance et du nautisme. A partir de juillet, 4 championnats européens de sport de glisse vont se succéder (catamaran, dériveur et forty-niners). Sans oublier les traditionnels rendez-vous de la Semaine du Nautisme ou du Grand Pavois, qui se tiendra du 26 septembre au 1 octobre.

  • 08/12/17 | L'ambassadeur de Chine annoncé à la prochaine fête de la truffe

    Lire

    La prochaine fête de la truffe a lieu à Sarlat, les 20 et 21 janvier 2018. Cet événement culinaire accueillera l'assemblée générale de l’association des Bocuse d’Or Winners. Pour l’occasion, 17 lauréats du célèbre concours de cuisine du monde seront présents. Zhai Jun, l'ambassadeur de la République populaire de Chine, accompagné d'une vingtaine de personnes à la prochaine Académie culinaire du foie gras et de la truffe, a répondu favorablement à l'invitation de la municipalité.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Goya: la guerre telle qu' elle est au Centre Jean Moulin de Bordeaux

10/11/2012 | Après avoir été présentée dans les capitales d’Asie et d’Europe, l'exposition de Goya se pose au Centre Jean Moulin. Une chance à saisir pour les Bordelais.

Exposition Goya, chroniqueur de toutes les guerres. Les Désastres et la photographie de guerre, au Centre Jean Moulin jusqu'au 24/02/13

C’est une exposition dure et poignante que présente jusqu’au 24 février le Centre Jean Moulin en partenariat avec l’Institut Cervantès. Une exposition difficile, mais à voir: une série de 82 eaux-fortes de Francisco Goya sur les horreurs de la guerre : «Goya, Chroniqueur de toutes les guerres, Les désastres et la photographie de guerre». Si ces gravures réalisées entre 1810 et 1820, illustrent la guerre de libération espagnole face à la présence française installée par Napoléon Bonaparte, les atrocités qu’elles y décrivent touchent à l’universalité de l’horreur des guerres, conférant ainsi à Goya le rôle de précurseur du photojournalisme.

Au fil de ces gravures, le visiteur doit avoir le cœur bien accroché. Car ici ni bons ni méchants, ni nation, ni ennemis, seulement au final des hommes dans tout le Mal que seule l’humanité est capable. Avec ces gravures publiées 35 ans après la mort de l’artiste, l’art porte un regard inédit sur la guerre. Oubliées les scènes épiques, les épées brillantes, les uniformes rutilants, et les fiers soldats combattants en rangs serrés sur un front ordonné. Jusque-là l’histoire de l’art n’avait retenu qu’une guerre propre, lisse et efficace, à la gloire d’une Nation ou d’un seul homme.
Ici, avec les gravures de Goya, place à la boucherie, à l’horreur, à la torture, aux exécutions, à la famine et aux pillages. Place aux cadavres, aux corps mutilés, aux femmes violées, aux charniers, aux fosses communes, aux combats violents, désordonnés et sans règle… Haches, couteaux, baïonnettes, fusils tranchent et transpercent les corps et les chairs, les visages sont grimaces de terreur, de douleur, de deuil… ou à l’inverse d’acharnement, de férocité, de cruauté.

Rares images épiques

Exposition Goya, chroniqueur de toutes les guerres. Les Désastres et la photographie de guerre

Goya grave implacablement "Les désastres de la guerre", de fait, son horrible réalité, celle qui rend meurtrier et tortionnaire, quelque soit le camp. Qu’ils soient soldats français ou paysans espagnols, ils sont bourreaux et victimes à tour de rôle, c’est toute l’objectivité de Goya, et dans le même temps toute sa dénonciation de l’absurdité des affrontements.
Seules les femmes, quand elles ne sont pas victimes, ont le meilleur rôle. Elles seules ont droit, sur quelques estampes, à un peu d’héroïsme, comme cette mère qui tient son bébé sous un bras tout en combattant contre un soldat de son autre bras armé d’une pique. Une des rares images à dimension épique de la série présentée au centre Jean Moulin.
Car pour le reste Francisco Goya se comporte en véritable chroniqueur de guerre, à l’avant-garde des photojournalistes. Ceux ci "armés" d'appareils photo légers commenceront véritablement à apparaître lors de la seconde guerre mondiale, mais s’affirmeront dans une posture de relai d’opinion avec la guerre du Vietnam. Une mise en perspective entre les œuvres de Goya et la photographie de presse faite dans l’exposition à travers quelques photos de guerre d’archive ainsi que dans un film retraçant l’histoire du photojournalisme.
Comme souvent, on ressort du centre Jean Moulin marqués de ce que l’on y a vu, mais aussi interloqués se demandant si le fameux devoir de mémoire, pour lequel travaille cette exposition, n’est pas parfois, un peu vain. Car l'implacable guerre dont témoigne Goya, l’actualité internationale nous la rappelle chaque jour.

Solène Meric
Par Solène Meric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
706
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Cécédille | 16/01/2013

Merci pour cet utile compte-rendu d'un très belle exposition, un peu passée inaperçue. Pour ceux qui n'ont pas la chance de bénéficier d'une visite commentée par un guide, il y a un très intéressant commentaire de chacune des gravures, accessible en ligne, par Jean-Philippe Chimot, paru en 2006 dans la revue AMNIS : http://amnis.revues.org/900 Il y a aussi l'incontournable ouvrage d'André Malraux : « Saturne. Le destin, l’art et Goya », in Écrits sur l’art (1950)

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 14 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !