Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 16/06/18 | Bilan des intempéries en Dordogne

    Lire

    477 interventions ont été réalisées dans le cadre des orages des 10 et 11 juin dernier en Dordogne. Les entreprises touchées par les intempéries ont la possibilité de faire appel à une indemnisation au titre de l’activité partielle. La chambre d’agriculture a demandé à ce que soit mis en œuvre un dégrèvement au titre de la taxe sur le foncier non bâti (TFNB) pour les exploitations touchées. 10 communes ont déposé en préfecture une reconnaissance de Catastrophe Naturelle.

  • 15/06/18 | Le dossier Ford s'invite au Conseil de Métropole

    Lire

    Dans une motion votée ce 15 juin, le Conseil de Bordeaux Métropole "déplore, avec la plus grande force, la décision du groupe Ford de lancer une procédure d’information-consultation préalable à un plan de sauvegarde de l’emploi à Ford Aquitaine Industries." Une décision "incompréhensible" et "prématurée" au regard de la mission confiée par Ford au cabinet Géris, "voilà à peine 2 mois, de rechercher des repreneurs potentiels" et des "discussions en cours entre le groupe Ford et un industriel qui a visité le site le 30 mai". Les élus appellent "l'Etat à maintenir la plus grande vigilance pour que Ford assume ses responsabilités".

  • 15/06/18 | Landes : Suivi des intempéries

    Lire

    Suites aux intempéries dans les Landes, une réunion se tient ce vendredi 15 juin après-midi, sur à l'étude de la réparation des dommages au titre des catastrophes naturelles, en présence du Préfet, des collectivités sinistrées et du Président du département. Ce dernier a par ailleurs indiqué ce jour que le Département, solidaire des agriculteurs et collectivités sinistrés, crée un fonds de solidarité territoriale qui sera mobilisé en particulier sur les voiries communales et intercommunales, en complément de l'Etat. Des crédits supplémentaires seront aussi inscrits pour la réparation des dégâts sur la voirie départementale.

  • 15/06/18 | Pyrénées-Atlantiques: suivi des intempéries

    Lire

    Le 1er comité de suivi après les intempéries dans les Pyrénées-Atlantiques s'est tenu ce vendredi. La préfecture dénombre cinquante communes ayant déposé des dossiers de demandes d'indemnisations au titre des catastrophes naturelles. Les 1ères commissions chargées d'examiner ces requêtes se réuniront le 19 juin. Parmi les dégâts, l'effondrement de la D918 rejoignant Gourette, sur 50 m de long et jusqu'à 8 mètres sous la route, sur lequel outre les déplacements quotidiens, devait passer le Tour de France le 27 juillet pour l'arrivée à Laruns. Un chiffrage des travaux est attendu avant toute décision de modification de l'étape.

  • 15/06/18 | Lancement du 1er concours « Campus numérique 47 »

    Lire

    Le Campus Numérique 47 organise la première édition du « Concours Campus Numérique 47 », du vendredi 22 juin au dimanche 24 juin à Agen, sur son site du 156 avenue Jean Jaurès. C’est un concours de création de Start Up numériques qui doit permettre d’installer en Lot-et-Garonne les pépites de demain.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Hommage à Henri Martin au musée des beaux arts de Bordeaux

27/10/2008 |

champselyseesMartin

Le Musée des beaux-arts de Bordeaux accueille la peinture d'Henri Martin. Le « grand décorateur de la III République », peintre tant apprécié de son vivant, il sut séduire avant tout son public par la symbolique onirique de ses oeuvres. Un monde en suspens entre rêve et réalité, admiration et mélancolie qui fait resortir de notre quotidien ce qui pourrait s'apparenter à l'idéal, voire au paradis. C'est grâce à la collaboration des musées de Cahors Henri-Martin, des beaux-arts de Bordeaux et de celui de la Chartreuse de Douai, trois lieux étroitement liés à la carrière de l'artiste, que, pour la première fois, le fonds Henri Martin peut être présenté aujourd'hui en son entier.

D'origine Toulousaine, Henri Martin (1860-1943), avait fait ses débuts dans la carrière de peintre d'Histoire sous l'influence de son maître et compatriote Jean Paul Laurens (1838-1921). Après avoir été brièvement séduit par le symbolisme et l'entreprise rosicrucienne du Sâr Joséphin Péladan, il se laisse séduire, à la surprise de ses pairs, par le pointillisme de Paul Signac et de Camille Pissarro, vers la fin du XIXème siècle. En demeurant fidèle à cette approche néo-impressioniste, il se voit vite confronté aux critiques de l'avant-garde contemporaine.

Henri Martin revisité
L'exposition propose de revisiter cet artiste, quelque peu hors du commun, en retraçant de manière chronologique l'ensemble de sa peinture. Plusieurs oeuvres emblématiques nous font arrêter un instant pour marquer les étapes de l'évolution de l'artiste, de sa réflexion et de la palette des thématiques abordées. Un des ses premiers autoportraits rappelle son intérêt précoce pour le symbolisme, qui ne disparaîtra d'ailleurs jamais entièrement de ses tableaux plus tardifs. Dans une aura et sous les traits de Saint Jean-Baptiste, Henri Martin fait penser à « un artiste en mission, celui met son talent au profit des autres, un artiste qui se montre comme égal à Dieu. » explique Olivier Le Bihan, directeur du Musée des beaux-arts.

La femme, l'inspiration symbolique
Le changement de technique, que l'on peut apercevoir au fur et à mesure de la visite, se traduisant par le passage d'une peinture lisse et grasse et plus sombre à celle de petits traits, s'approchant du pointillisme, plus clairs et aux couleurs chaleureuses, ne va pas de pair avec l'abandon du symbolisme. Celui-ci a plutôt tendance à rejoindre l'allégorie. On le voit particulièrement dans les portraits de femmes, qui semblent d'ailleurs source majeure d'inspiration pour l'artiste. Dans Madame Sans par exemple, l'héroine tient dans sa main un chardon. (ce qui est souvent le cas dans les représentations de femmes d'Henri Martin), « On l'associe de suite au chardon de Marie » rappelle M. Le Bihan, « cela renvoie à la pureté, la protection, c'est l'image de la fidélité aussi. »

Entre enfer et paradischacun sa chimere
Son penchant pour l'allégorie se fait le plus resentir dans son oeuvre monumentale Chacun sa chimère (280 x 647cm). Un cortège de couples tout-à-fait singuliers défile sous nos yeux. Chacun, homme ou femme, y est donc accompagné par sa « chimère ». Le cortège est mené par St François d'Assises, qui, lui, se voit survolé par ce qui apparaît comme un ange gardien. Derrière lui un homme voûté, donne l'impression d'être écrasé par le poids de sa famille ou d'une femme « trop féconde », comme l'on dirait autrefois. Un autre est mordu par un monstre serpent, faisant sûrement référence à l'orgueil. En contraste à cette vision manichéenne, Henri Martin propose Champs Elysées. Le tableau représente des femmes, vêtues de robes blanches, qui se rassemblent pour exprimer ce qui semblerait un éloge à un esprit divin, pourquoi pas le dieu de la beauté et des arts Apollon ? Et ce dans une mise en scène idyllique d'une nature en plein épanouissement de printemps.

Le charme de la nature
Ce tableau marque un tournant dans la carrière du peintre, qui à cette époque, enchanté par les paysages éblouissants de la virginité d'une nature campagnarde, consacre sa peinture à l'étude des occupations des hommes, aux rites de la société, la transmission des savoirs ancestraux. Il met souvent en avant le bien-être et la sérénité reignant dans le mode de vie des gens de campagne. Son intérêt tourne particulièrement vers les femmes qui semblent représenter pour lui le paradis des hommes sur terre. On retrouve ces objets de fascination à nombreuses reprises dans les tableaux consacrées aux endroits dont le charme l'a incité à s'y installer. Ce sera le cas de plusieurs tableaux sur Colliure, Saint-Cirq-Lapopie ou Labastide du Vert.

Le grand « come-back »
Ce ne sera tout de même pas la première fois que Bordeaux accueillera dans ses parois le célèbre néo-impressioniste. Dans une interrogation sur le choix des lieux qui pourront le mieux entretenir la mémoire de son activité tout inclinait à penser que le musée de Toulouse sera le principal bénéficiaire de sa générosité. C'est néanmoins Bordeaux qu'il choisit, sans oublier Cahors, dont il avait déjà décoré la préfecture et l'hôtel de ville. En 1938, fort de son don de 28 oeuvres, le Musée des beaux-arts de Bordeaux inaugure une salle consacrée à Henri Martin. La déclenchement de la guerre compromet malheureusement l'existence de cette salle. 70 ans plus tard Henri Martin est donc de retour, certes pour seulement quelque temps, mais enfin présent.

Piotr Czarzasty

Musée des beaux-arts
de Bordeaux
20 cours d'Albret,
33000. Bordeaux.
Tel. : 05 56 10 20 56

« Henri Martin, du rêve au quotidien » jusqu'au 1er février 2009
Exposition ouverte tous les jours de 11 heures
à 18 heures, sauf le mardi et les jours fériés
www.bordeaux.fr

Entrée : 5 €
Tarif réduit : 2,50 €
L'entrée du musée est gratuite pour les demandeurs
d'emploi et les jeunes de moins de 18 ans.

Renseignements et réservations visites
Tél. : 05 56 10 25 25
Fax : 05 56 10 25 29
i.beccia@mairie-bordeaux.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
2397
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !