Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/11/18 : Edgar Feuchtwanger fut le voisin d'Hitler de 1929 à 1939. Âgé de 94 ans, il vient témoigner le 23 nov à Pessac à l’occasion de la projection du documentaire « Hitler, mon voisin, 1929-1939, souvenir d’un enfant juif ».

21/11/18 : Colloque de l’Observatoire National de la Précarité Energétique le 23 nov. à l'Hôtel du Département à Bordeaux. Ce colloque national présentera les chiffres de la précarité énergétique en France et les dispositifs de prévention et d’accompagnement.

21/11/18 : L'ancien international tricolore de football, Djibril Cissé, sera présent lors de l'inauguration des Foulées littéraires samedi 24 novembre à Lormont.

21/11/18 : Rassemblement à l'initiative de la Coordination Rurale 47, vendredi à 8h30 devant le tribunal d'Agen, en soutien à l'agriculteur victime d'une attaque au couteau en juin 2017 et dont son procès se tient le 23 novembre.

20/11/18 : La Rochelle : nouveaux blocages ce matin devant le site pétrolier de La Pallice, où les forces de l'ordre sont intervenues pour dégager l'accès et la route. Un automobiliste ayant forcé le barrage de police a été interpellé.

20/11/18 : En Dordogne, le trafic était encore perturbé ce mardi par les gilets jaunes, notamment dans l'agglomération de Bergerac, avec de nombreux poids-lourds bloqués et stationnés le long des routes. De nombreux blocages et barrages filtrants sont attendus.

20/11/18 : Les installations de péage automatique ont été incendiées à Virsac en Gironde sur l'autoroute A 10 par des gilets jaunes dans la nuit de lundi à mardi.

20/11/18 : Grand Poitiers organise le mercredi 21 novembre à 18h au centre socio-culturel des Trois Cités une réunion publique d'échanges sur le Projet de territoire de Grand Poitiers.

19/11/18 : Charente-Maritime : grosse mobilisation des gilets jaunes encore aujourd'hui, avec des barrages filtrants renouvelés à La Rochelle, Royan et Saintes aux entrées et en sorties de villes.

19/11/18 : Le Château Smith Haut Lafitte a été sacré International Best Of Wine Tourism 2019 à Adélaïde (Australie). Sur 393 candidats au plan mondial, seuls 10 ont reçu ce trophée venant récompenser les propriétés les plus remarquables en matière d’œnotourisme

19/11/18 : Charente-Maritime : les communes de Marennes et de Hiers-Brouage, près de l'île d'Oléron, s'apprêtent à fusionner. Une charte commune a été adoptée par les élus lors du dernier conseil municipal du 15 novembre au soir.

19/11/18 : Une subvention de 50 000 euros a été votée en faveur de l’association « SOS Méditerranée » lors de la commission permanente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine qui s’est tenue le vendredi 16 novembre à Bordeaux.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/11/18 | Zéro déchet, zéro gaspi

    Lire

    Les 23 et 24 novembre, Bordeaux Métropole organise dans le cadre de la Semaine Européenne de Réduction des Déchets le « Festival ZZ ». Près d’une centaine de rendez-vous sont prévus lors de ces 2 jours comme des ateliers, des jeux, des concerts, des conférences... Près de 80 structures locales et artisans seront présentS pour sensibiliser le grand public et les élèves des écoles. Programmation complète

  • 20/11/18 | La Rochelle : de nouveaux blocages à La Pallice

    Lire

    La police et la gendarmerie sont intervenues ce matin à la demande du préfet pour assurer la fluidité de la circulation aux abords des dépôts pétroliers de La Pallice à La Rochelle, et pour libérer les accès à la rocade à Saintes, de nouveau bloquée. Selon un communiqué de la préfecture, "un automobiliste ayant forcé un barrage de police a été interpellé pour mise en danger de la vie d'autrui et violence sur agent de la force publique".

  • 20/11/18 | Gilets jaunes : quatrième jour en Nouvelle-Aquitaine

    Lire

    Dans le Lot-et-Garonne, plusieurs gilets jaunes, accompagnés de transporteurs et d'agriculteurs, bloquaient ce matin le péage de Samazan (A62 sortie 5) et laissaient passer les voitures. Un barrage filtrant était mis en place à Marmande sur le rond-point d'un centre commercial en direction de Bordeaux. La Charente Maritime a subi des embouteillages (nationale 11 de Beaulieu au pont de l'île de Ré). A Pau, 150 camions de forains et des gilets jaunes ont prévu d'organiser une opération escargot sur l'A64. Barrage filtrant à Langon

  • 20/11/18 | Gilets jaunes : la Gironde toujours perturbée

    Lire

    Plusieurs postes automates du péage de Virsac ont été brûlés dans la nuit de lundi à mardi par les gilets jaunes. Au nord de Bordeaux, un blocage subsiste toujours sur la RN10 au niveau de Saint-André de Cubzac. Au sud, la police a levé le blocage de l'A63 (au niveau de Marcheprime dans le sens Bayonne-Bordeaux), mais les itinéraires bis étaient toujours saturés ce matin. Sur l'A62, un barrage filtrant bloque toujours les camions au niveau de Langon. A 10h, la sortie 35 de l'A10 était fermée dans les deux sens de circulation.

  • 20/11/18 | La carte jeune s'exporte

    Lire

    Douze communes de la métropole (Ambarès-et-Lagrave, Ambès, Artigues-près-Bordeaux, Bordeaux, Bouliac, Gradignan, Le Bouscat, Le Taillan-Médoc, Saint-Aubin-de-Médoc, Saint-Louis-de-Montferrand, Saint-Médard-en-Jalles et Talence) ont annoncé leur intention de proposer dans chacune de leurs communes la mise en place d'une carte jeune accessible à tous les résidents de moins de 26 ans, prévue pour mars 2019. A Bordeaux, le dispositif a été lancé il y a cinq ans et profite à plus de 25 000 jeunes, leur permettant de bénéficier de différentes réductions dans des lieux culturels.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Hommage à Henri Martin au musée des beaux arts de Bordeaux

27/10/2008 |

champselyseesMartin

Le Musée des beaux-arts de Bordeaux accueille la peinture d'Henri Martin. Le « grand décorateur de la III République », peintre tant apprécié de son vivant, il sut séduire avant tout son public par la symbolique onirique de ses oeuvres. Un monde en suspens entre rêve et réalité, admiration et mélancolie qui fait resortir de notre quotidien ce qui pourrait s'apparenter à l'idéal, voire au paradis. C'est grâce à la collaboration des musées de Cahors Henri-Martin, des beaux-arts de Bordeaux et de celui de la Chartreuse de Douai, trois lieux étroitement liés à la carrière de l'artiste, que, pour la première fois, le fonds Henri Martin peut être présenté aujourd'hui en son entier.

D'origine Toulousaine, Henri Martin (1860-1943), avait fait ses débuts dans la carrière de peintre d'Histoire sous l'influence de son maître et compatriote Jean Paul Laurens (1838-1921). Après avoir été brièvement séduit par le symbolisme et l'entreprise rosicrucienne du Sâr Joséphin Péladan, il se laisse séduire, à la surprise de ses pairs, par le pointillisme de Paul Signac et de Camille Pissarro, vers la fin du XIXème siècle. En demeurant fidèle à cette approche néo-impressioniste, il se voit vite confronté aux critiques de l'avant-garde contemporaine.

Henri Martin revisité
L'exposition propose de revisiter cet artiste, quelque peu hors du commun, en retraçant de manière chronologique l'ensemble de sa peinture. Plusieurs oeuvres emblématiques nous font arrêter un instant pour marquer les étapes de l'évolution de l'artiste, de sa réflexion et de la palette des thématiques abordées. Un des ses premiers autoportraits rappelle son intérêt précoce pour le symbolisme, qui ne disparaîtra d'ailleurs jamais entièrement de ses tableaux plus tardifs. Dans une aura et sous les traits de Saint Jean-Baptiste, Henri Martin fait penser à « un artiste en mission, celui met son talent au profit des autres, un artiste qui se montre comme égal à Dieu. » explique Olivier Le Bihan, directeur du Musée des beaux-arts.

La femme, l'inspiration symbolique
Le changement de technique, que l'on peut apercevoir au fur et à mesure de la visite, se traduisant par le passage d'une peinture lisse et grasse et plus sombre à celle de petits traits, s'approchant du pointillisme, plus clairs et aux couleurs chaleureuses, ne va pas de pair avec l'abandon du symbolisme. Celui-ci a plutôt tendance à rejoindre l'allégorie. On le voit particulièrement dans les portraits de femmes, qui semblent d'ailleurs source majeure d'inspiration pour l'artiste. Dans Madame Sans par exemple, l'héroine tient dans sa main un chardon. (ce qui est souvent le cas dans les représentations de femmes d'Henri Martin), « On l'associe de suite au chardon de Marie » rappelle M. Le Bihan, « cela renvoie à la pureté, la protection, c'est l'image de la fidélité aussi. »

Entre enfer et paradischacun sa chimere
Son penchant pour l'allégorie se fait le plus resentir dans son oeuvre monumentale Chacun sa chimère (280 x 647cm). Un cortège de couples tout-à-fait singuliers défile sous nos yeux. Chacun, homme ou femme, y est donc accompagné par sa « chimère ». Le cortège est mené par St François d'Assises, qui, lui, se voit survolé par ce qui apparaît comme un ange gardien. Derrière lui un homme voûté, donne l'impression d'être écrasé par le poids de sa famille ou d'une femme « trop féconde », comme l'on dirait autrefois. Un autre est mordu par un monstre serpent, faisant sûrement référence à l'orgueil. En contraste à cette vision manichéenne, Henri Martin propose Champs Elysées. Le tableau représente des femmes, vêtues de robes blanches, qui se rassemblent pour exprimer ce qui semblerait un éloge à un esprit divin, pourquoi pas le dieu de la beauté et des arts Apollon ? Et ce dans une mise en scène idyllique d'une nature en plein épanouissement de printemps.

Le charme de la nature
Ce tableau marque un tournant dans la carrière du peintre, qui à cette époque, enchanté par les paysages éblouissants de la virginité d'une nature campagnarde, consacre sa peinture à l'étude des occupations des hommes, aux rites de la société, la transmission des savoirs ancestraux. Il met souvent en avant le bien-être et la sérénité reignant dans le mode de vie des gens de campagne. Son intérêt tourne particulièrement vers les femmes qui semblent représenter pour lui le paradis des hommes sur terre. On retrouve ces objets de fascination à nombreuses reprises dans les tableaux consacrées aux endroits dont le charme l'a incité à s'y installer. Ce sera le cas de plusieurs tableaux sur Colliure, Saint-Cirq-Lapopie ou Labastide du Vert.

Le grand « come-back »
Ce ne sera tout de même pas la première fois que Bordeaux accueillera dans ses parois le célèbre néo-impressioniste. Dans une interrogation sur le choix des lieux qui pourront le mieux entretenir la mémoire de son activité tout inclinait à penser que le musée de Toulouse sera le principal bénéficiaire de sa générosité. C'est néanmoins Bordeaux qu'il choisit, sans oublier Cahors, dont il avait déjà décoré la préfecture et l'hôtel de ville. En 1938, fort de son don de 28 oeuvres, le Musée des beaux-arts de Bordeaux inaugure une salle consacrée à Henri Martin. La déclenchement de la guerre compromet malheureusement l'existence de cette salle. 70 ans plus tard Henri Martin est donc de retour, certes pour seulement quelque temps, mais enfin présent.

Piotr Czarzasty

Musée des beaux-arts
de Bordeaux
20 cours d'Albret,
33000. Bordeaux.
Tel. : 05 56 10 20 56

« Henri Martin, du rêve au quotidien » jusqu'au 1er février 2009
Exposition ouverte tous les jours de 11 heures
à 18 heures, sauf le mardi et les jours fériés
www.bordeaux.fr

Entrée : 5 €
Tarif réduit : 2,50 €
L'entrée du musée est gratuite pour les demandeurs
d'emploi et les jeunes de moins de 18 ans.

Renseignements et réservations visites
Tél. : 05 56 10 25 25
Fax : 05 56 10 25 29
i.beccia@mairie-bordeaux.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
2619
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !