10/12/17 : A Orthez la liste menée par le socialiste Emmanuel Hanon remporte l'élection municipale (49,69%) devançant celle du maire sortant Yves Darrigrand (39,87%) et de Hélène Marest (Lrem -Modem 10,44%

10/12/17 : Philippe Mahé préfet de Meurthe-et-Moselle depuis août 2015 est le nouveau directeur général des services de la Gironde. Il a occupé plusieurs postes similaires depuis 1995 en Côtes d'Armor Finistère aux communautés urbaines de Nantes et de Toulouse.

10/12/17 : Dans un communiqué du 9/12, le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau annonce que l'instauration d'un péage à l'entrée d'Oléron ne sera finalement pas soumis au vote lors de la session du Département du 18 décembre comme annoncé.

10/12/17 : Charente-Maritime : Météo France annonce une tempête ce lundi, avec de violentes rafales pouvant atteindre localement 120 à 130 Km/h sur le littoral et 100 à 110 Km/h à l'intérieur des terres.

09/12/17 : Après l'annonce de la présence du groupe NTM, les Francofolies ont annoncé cette semaine leurs prochaines têtes d'affiches de l'édition 2018, qui se tiendra du 11 au 15 juillet : Orelsan, Jain, Véronique Sanson, Mc Solaar, Calogero et Shaka Ponk.

08/12/17 : Les maires de Port-au-Prince et de La Rochelle ont signé un accord mardi à l’occasion des 2e Assises de la coopération franco-haïtienne à Port-au-Prince. Une aide nouvelle sera apportée pour la construction d’un lieu d’accueil en cas de catastrophe.

07/12/17 : Le maire de Saint-Jean-de-Luz et premier vice-président de la Communauté Pays basque, Peyuco Duhart, 70 ans, est mort ce vendredi matin à 10 heures au Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne. Il avait été victime d'un AVC la semaine dernière.

06/12/17 : L’innovation au service des entreprises. Jeudi 14 décembre, la CCI47 organise un a-m de table ronde autour du « design, levier d’innovation dans les entreprises ». Pour en parler des entrepreneurs seront présents pour témoigner de leur expérience.

06/12/17 : Mi novembre, le centre national pour le développement du sport a attribué un total 5,7M€ à 16 projets néo-aquitains visant la création d’équipements structurants, l’accès à la pratique sportive des personnes handicapées et à la rénovation des CREPS

06/12/17 : C'est ce lundi 11 décembre que Didier Lallement, prendra officiellement ses fonctions de préfet de la région Nouvelle-Aquitaine, préfet de la zone de défense et de sécurité Sud-Ouest et préfet de la Gironde à la suite de Pierre Dartout.

30/11/17 : Le 20 décembre, la salle de spectacles “Les Cigales“ à Luxey (40) accueille Françis Huster pour un seul-en-scène moderne et engagé, à l’image de celui qu’il incarne: Albert Camus. Rendez-vous à 21h. Pensez à réserver sur www.musicalarue.com !

30/11/17 : Du 5 au 16 décembre, la médiathèque du Marsan (à Mont-de-Marsan) accueille une exposition d'affiches créée à l'occasion du cinquantième anniversaire d'Amnesty International. Objectif: sensibiliser et éduquer aux droits humains.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 09/12/17 | Pierre Dartout décoré en quittant Bordeaux

    Lire

    Pierre Dartout, préfet de Gironde et de Nouvelle-Aquitaine a vécu un moment singulier lors de la réception marquant son départ de Bordeaux: il a reçu des mains d'Alain Juppé la décoration de commandeur dans l'Ordre national du mérite en présence d'élus, de personnalités, de sa famille venue de son Limousin natal moment chaleureux ponctué d'un très bel hommage du maire de Bordeaux retraçant une carrière fournie au service de l'Etat et remerciement appuyé du récipiendaire à Bordeaux où il sera "très heureux de revenir". M.Dartout, le préfet de l'installation de la réforme territoriale a loué sa relation avec Alain Rousset

  • 08/12/17 | Les événements nautiques de La Rochelle annoncés au salon Nautic de Paris

    Lire

    Le salon Nautic a été l'occasion pour La Rochelle d'annoncer les événements de 2018. En avril, la ville accueillera L'Hermione avant son départ en méditerranée. En mai, ce sera la première édition des Assises de la plaisance et du nautisme. A partir de juillet, 4 championnats européens de sport de glisse vont se succéder (catamaran, dériveur et forty-niners). Sans oublier les traditionnels rendez-vous de la Semaine du Nautisme ou du Grand Pavois, qui se tiendra du 26 septembre au 1 octobre.

  • 08/12/17 | L'ambassadeur de Chine annoncé à la prochaine fête de la truffe

    Lire

    La prochaine fête de la truffe a lieu à Sarlat, les 20 et 21 janvier 2018. Cet événement culinaire accueillera l'assemblée générale de l’association des Bocuse d’Or Winners. Pour l’occasion, 17 lauréats du célèbre concours de cuisine du monde seront présents. Zhai Jun, l'ambassadeur de la République populaire de Chine, accompagné d'une vingtaine de personnes à la prochaine Académie culinaire du foie gras et de la truffe, a répondu favorablement à l'invitation de la municipalité.

  • 07/12/17 | L'avenir du vélo en débat à La Rochelle

    Lire

    Depuis douze ans, la Charente-Maritime organise ses Tribunes de l'Innovation autour de grands thèmes d'actualité comme la solidarité, la mondialisation, etc. Pour cette édition, la "petite reine" est à l'honneur, avec des conférences-débats autour de son histoire, sa place socio-économique, ses innovations technologiques et son avenir en tant que transport doux et durable. RDV (gratuit) le 14 décembre à 18h à la Maison du Département. Ouvert au grand public sur inscription au 05 46 31 72 00.

  • 06/12/17 | Nouveau record pour Bordeaux-Mérignac

    Lire

    En novembre 2017, le trafic international continue de soutenir les bons résultats de l'Aéroport de Bordeaux-Mérignac et affiche un record mensuel de croissance pour 2017 de +26,3%. Ce premier mois de la saison Automne-Hiver a vu 404.000 passagers mensuels transportés (+3,2%). Depuis début 2017, le trafic de la plate-forme bordelaise progresse de +8,2% et 5.772.000 passagers ont été transportés. Une fin d'année qui s'annonce très positive à Bordeaux avec cependant un bémol, la baisse de 10,3% du trafic national liée au recul de Paris.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Hubert Reeves entre dans le bal du changement climatique

07/04/2010 |

Hubert Reeves - Astrophysicien

Jeudi 1er avril, le dernier film d'Hubert Reeves et de son fils Benoit a été diffusé à l'Athénée Municipale dans le cadre d'une soirée mêlant écologie et musique lyrique (tout arrive) organisée par l'association Polifonia d'Éliane Lavail. « De l'astronomie à l'écologie » qui ressemble plus à une conférence sous forme de photos commentées qu'à un documentaire filmé. Avec un budget sûrement moindre que ses collègues, l'astrophysicien va tenter de réconcilier « deux sciences qui n'ont apparemment rien à voir ». L'astronomie s'intéressant au passé et l'écologie au futur. Surfant sur l'actualité brûlante du LHC ou des polémiques sur le changement climatique, Hubert Reeves nous propose une fois de plus un ouvrage de vulgarisation dont il a le secret destiné à un public non-initié.

Le film débute par la fameuse citation de Woody Allen dans Annie Hall dictée par une voix off, celle d'Hubert Reeves rassurante, précise, chantante... qui va nous guider tout au long de cette heure. On commence par le début : le bing bang, la naissance des étoiles, la création des planètes... Tout ce que M. Reeves connait bien. Et il sait en parler avec passion. Pour en arriver au cas particulier de la Terre avec la présence d'eau liquide. Après un rapide détour par la biologie pour expliquer l'apparition de la vie sans trop s'éterniser sur les détails, l'astrophysicien s'intéresse au cas du changement climatique et revient sur le cas le plus connu. L'ère glaciaire qui a entrainé la disparition des dinosaures. Après avoir expliqué que l'effet de l'astéroïde a été dévastateur sur le court terme, il en vient à la conclusion que sur le long terme, l'opération a été salvatrice pour nous, puisque nos ancêtres mammifères ont réussi à proliférer dans les niches écologiques laissées vacantes. Un point de vue scientifique neutre qui dénote énormément avec la suite de la projection.

L'avenir de l'humanité
A partir de là, Hubert Reeves revient à notre époque, à notre propre changement climatique. Pour lui, nous avons à faire à un cas tout autre puisque nous sommes en partie responsables et qu'il faut tout faire pour l'en empêcher. Il se range donc du côté du GIEC, de Nicolas Hulot, de Yann Arthus Bertrand et de Copenhague. Utilisant d'ailleurs le même procédé que les documentaristes français à grand renfort d'images choc sur la déforestation, les feux de forêt, la pollution, la sur-pêche, l'industrialisation à outrance et toute la misère du monde. Quittant le rôle du simple scientifique pour celui de citoyen engagé avec une candeur presque poétique, il revient néanmoins dans la neutralité un court instant. Il reconnaît que la vie va continuer, que « la vie est robuste » mais que l'humanité l'est moins. C'est donc bien l'avenir de l'humanité qui est en jeu et non celle de la planète.

Combattre les cyniques
Il tente alors le tout pour le tout avec un montage larmoyant sur de la musique classique et des images encore plus percutantes qu'auparavant, le scientifique s'engageant définitivement sur la voie du militant : « on ne peut pas passer son temps la tête dans les étoiles, il faut aussi vivre sur la terre ». De manière presque touchante, il reconnaît sortir de son rayon d'action pour participer à un mouvement indispensable. Il cite Al Gore, de nouveau Hulot, le Grenelle et même la conférence de Copenhague. Les solutions proposées sont très classiques : il faut faire attention à notre consommation, il faut changer les habitudes, il faut des lois, des traités... Faire des compromis sera difficile admet-il. « Les critiques sont essentielles » finit-il par ajouter, pour le bien-être de la science et toute théorie doit pouvoir être critiquée sans problème. Sauf dans ce cas précis selon lui, en faisant référence à Claude Allègre qui devrait de lui-même se rétracter pour laisser travailler le GIEC, « l'instance la plus crédible ». Deux poids, deux mesures.

Candeur et philosophie
Et enfin Hubert Reeves se fait philosophe et devant une possible extinction humaine impossible à prévoir il en vient à se demander si cette disparition en plus d'être un drame évident pour nous humain serait un drame « pour le cosmos ». Et il ose le oui, sans concession, avec la fraicheur d'un enfant innocent et cite les grandes choses de l'humanité : l'art, la science et « la compassion ». Cette compassion qui nous permet de s'occuper de la faune sauvage, des autres espèces et de son prochain. Il oppose à cette compassion, l'industrie, la technologie, la guerre, les « menaces » que l'espèce humaine s'inflige à elle-même. Après une heure de raccourcis, de vulgarisation nécessaire et d'interrogations candides, l'astronome arrive à sa conclusion et pose cette question : « Est-ce que l'intelligence est viable ? » A une époque où l'écologie devient un débat politique, où les cyniques sont opposés aux candides, où les catastrophistes combattent les fatalistes, où les scientifiques préfèrent se tirer dans les pattes plutôt que de débattre, la réponse à cette question n'est plus vraiment évidente. Surtout avec un documentaire qui ressemble à tous les autres.

Thomas Guillot

Partager sur Facebook
Vu par vous
502
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Nelly | 17/04/2010

Pour approfondir sous forme d'exploration:
ci-dessous trois sites liés à Hubert Reeves

Bien cordialement,

Nelly
Chargee des relations avec Hubert REEVES

http://www.hubertreeves.info
http://www.roc.asso.fr
http://www.objectif-biodiversite.org

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 13 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !