18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

  • 13/10/17 | A 63: travaux de maintenance en Gironde

    Lire

    En raison de travaux de maintenance de la signalisation sur l'A63, les mesures suivantes vont être mises en œuvre : fermeture de la bretelle d’accès des aires de Lugos Est et Ouest du dimanche 15 à 22h au lundi 16 octobre 17h,la fermeture des bretelles d’accès et de sorties de l’échangeur 21 (Salles), le lundi 16 de 8h à 17h, la fermeture de la bretelle d’accès et de sortie de l’échangeur 20 (Belin-Béliet), le mardi 17 de 8h à 17h. Déviations locales prévues pour les usagers souhaitant rejoindre Salles ou Belin-Béliet depuis l'A 63 ou une entrée d'autoroute depuis Salles ou Belin-Béliet.

  • 12/10/17 | Le maire de Captieux démissionne

    Lire

    Denis Berland, maire de Captieux depuis 2015 suite à l’élection de Jean-Luc Gleyze à la présidence du Conseil Départemental de la Gironde, a présenté par courrier au préfet de la Gironde sa démission. Celui qui a été premier adjoint jusqu’en 2015 n’a pas encore indiqué les raisons de son départ.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Culture | Iggy Pop et les Stooges embrasent le Garorock

01/07/2013 | Le groupe légendaire a démontré sous le soleil de Marmande que c'est toujours dans les vieux groupes qu'on fait le meilleur rock.

Airbourne

Pour le dernier jour du Garorock, la tradition est d'élargir la cible en invitant des groupes plus familiaux. Ce dimanche ensoleillé ne dérogera pas à la règle avec de la musique pas méchante (Lilly Wood & The Prick, Mika), du old school pour les parents (Iggy & The Stooges, The Excitements), les ados boutonneux (Two Door Cinema Club) et des groupes régressifs pour les cousins bizarres (Airbourne, Laurent Garnier). C'est mignon tout plein mais ça manque de découvertes, ce qui se ressent d'ailleurs sur le nombre de spectateurs. Heureusement, Iggy Pop est là pour mettre tout le monde d'accord.

On a beau faire le plus d'effort possible pour être présent à tous les concerts, il y a toujours un moment où on se loupe. Poussé par la pression familiale autour du poulet et l'urgence de finir son papier, on finit par passer à côté des fringants turino-bordelais de JC Satan. On est pourtant très fan de leur garage rock pas très catholique. The Excitements, le groupe de rhythm n blues de Barcelone passera lui aussi à la trappe. Ils seront néanmoins très patient avec nous plus tard dans la soirée quand on leur expliquera qu'on aurait bien aimé les voir.

Iggy Pop toujours pas à la retraite

Iggy & The Stooges

On arrive au moment où Lilly Wood & The Prick monte sur scène. Les spectateurs sont déjà bien présents sous un soleil qui cogne. Le public est très familial comme chaque année et la programmation s'en ressent forcément. En délaissant, le rock et l'électro, on se doute bien que la pop va reprendre ses droits. Instantanément comme pour nous contredire, Alborosie fédère avec du bon vieux reggae. Le chanteur italien entouré de musiciens jamaïcains appelle, comme c'est surprenant, à légaliser la marijuana dès la deuxième chanson. Tout passe très bien en cette fin d'après-midi.

Si la journée du samedi c'était terminé sans vainqueur évident, cette fois-ci c'est Iggy Pop et ses Stooges qui remporte l'approbation du public. No Fun, I Wanna Be Your Dog, The Passenger, Search and Destroy... les tubes s’enchaînent au son des guitares et du saxophone. Contorsions, danses obscènes, jeu avec la fosse... les Stooges assurent mais c'est Iggy Pop la star. Lui qui fera même monter le premier rang sur la scène le temps d'une envolée épique. On a beau se douter que le spectacle est le même pour tous les festivals, le savoir-faire est là. En suivant, Mika fait pâle figure malgré son piano, ses ballades mielleuses et son décor multicolore.

Pop/Rock familial contre plaisirs régressifsAprès Mika, c'est Two Door Cinema Club. Le groupe de rock de publicité peine à retenir le public de plus de 18 ans. Cet enchaînement de pop familiale nous fait regretter l'absence de la scène du Trec pour plus de variété. Pendant la conférence bilan (dont on vous parlera un peu plus tard dans le courant dans la semaine), le responsable de la société Alias présent sur place redoutait qu'une « programmation trop large pour les jeunes » provoque un mauvais résultat pour la soirée. Les prédictions vont plus vers 12.000 spectateurs au lieu de 20.000 habituels. Il faut bien évidemment attendre les chiffres définitifs. On repense aussi au groupe JC Satan qui déplorait en conférence l'uniformisation de la musique : "On a l'impression qu'il existe un seul type de groupe de festival."

Le festival finit heureusement par des plaisirs simples et régressifs. Airbourne en impose dès son entrée en scène. Les musiciens arborant leurs cheveux gras et longs, des guitares pointues et un logo qui fait peur. A plusieurs reprises, le chanteur s'explose joyeusement une canette de bière sur le crâne sous le cri de ses admirateurs. Le Hard Rock australien à l'état pur, sans OGM mais avec son folklore. Sans attendre, Laurent Garnier commence son set de trois heures par le remix de I Wanna Be Your Dog des 2 Many DJ pour rester dans le ton. Toujours maitre pour ce qui est de s'adapter à son public, le lyonnais choisit vite de s'orienter vers de la techno rentre-dedans en guise de défouloir. Pile ce qu'il fallait à cette heure-ci, on reconnaît là la marque des professionnels. Le Garorock se fait plaisir pour finir ses trois jours de festival.

Retrouvez les photos du festival sur la page Facebook de Aqui.

Thomas Guillot
Par Thomas Guillot

Crédit Photo : Isabelle Guillot

Partager sur Facebook
Vu par vous
803
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !