17/12/17 : "Avant si j'était vieux", théâtre, musique et bien vieillir, voici le mélange détonant que les caisses de retraite d’Aquitaine proposent de découvrir gratuitement. La prochaine représentation a lieu le 19 décembre à 15 h à Bergerac au centre culturel.

15/12/17 : Futuroscope : le président du directoire Dominique Hummel a annoncé dans La Nouvelle République qu'il allait quitter ses fonctions en mars prochain.

14/12/17 : Depuis ce 12 décembre, la FRSEA Sud Ouest a de nouveaux contours. Regroupant désormais les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine elle représente 25 départements. Le même jour, Philippe Moinard en a été élu à la présidence.

13/12/17 : Pont d’Aquitaine fermé dans les 2 sens : rocade A630 entre échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4a (Bordeaux - Nouveau Stade) du jeudi 14 décembre 21h00 au 15 à 6h00. Déviations rocade intérieure et extérieure, via le pont François Mitterrand.

12/12/17 : Philippe Martinez,le secrétaire général de la CGT se rendra ce jeudi en Dordogne. Il visitera les ateliers SNCF du Toulon avant de rencontrer le syndicat cheminot. L'après midi, il participera à une assemblée avec tous les syndicats CGT du département.

11/12/17 : Catherine Seguin, 45ans, fille de Philippe Seguin qui était sous-préfète de Bayonne depuis 2016 a pris du galon et sera la nouvelle préfète du Gers en remplacement de Pierre Ory nommé dans les Vosges. Deuxième femme à occuper ce poste dans le Gers

11/12/17 : La Charente-Maritime est passée ce matin en vigilance "jaune" vents violents : la circulation est coupée sur le pont de l'île d'Oléron et les liaisons maritimes coupées avec l'île d'Aix, en raison d'une forte houle.

10/12/17 : A Orthez la liste menée par le socialiste Emmanuel Hanon remporte l'élection municipale (49,69%) devançant celle du maire sortant Yves Darrigrand (39,87%) et de Hélène Marest (Lrem -Modem 10,44%

10/12/17 : Philippe Mahé préfet de Meurthe-et-Moselle depuis août 2015 est le nouveau directeur général des services de la Gironde. Il a occupé plusieurs postes similaires depuis 1995 en Côtes d'Armor Finistère aux communautés urbaines de Nantes et de Toulouse.

10/12/17 : Dans un communiqué du 9/12, le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau annonce que l'instauration d'un péage à l'entrée d'Oléron ne sera finalement pas soumis au vote lors de la session du Département du 18 décembre comme annoncé.

10/12/17 : Charente-Maritime : Météo France annonce une tempête ce lundi, avec de violentes rafales pouvant atteindre localement 120 à 130 Km/h sur le littoral et 100 à 110 Km/h à l'intérieur des terres.

09/12/17 : Après l'annonce de la présence du groupe NTM, les Francofolies ont annoncé cette semaine leurs prochaines têtes d'affiches de l'édition 2018, qui se tiendra du 11 au 15 juillet : Orelsan, Jain, Véronique Sanson, Mc Solaar, Calogero et Shaka Ponk.

08/12/17 : Les maires de Port-au-Prince et de La Rochelle ont signé un accord mardi à l’occasion des 2e Assises de la coopération franco-haïtienne à Port-au-Prince. Une aide nouvelle sera apportée pour la construction d’un lieu d’accueil en cas de catastrophe.

07/12/17 : Le maire de Saint-Jean-de-Luz et premier vice-président de la Communauté Pays basque, Peyuco Duhart, 70 ans, est mort ce vendredi matin à 10 heures au Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne. Il avait été victime d'un AVC la semaine dernière.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 15/12/17 | Les radicaux de gauche Nouvelle Aquitaine...

    Lire

    Après la récente fusion du Parti Radical de Gauche et du Parti Radical Valoisien au sein "d’une nouvelle structure baptisée « Mouvement Radical » dans laquelle ils ne se reconnaissent pas totalement les élus Radicaux de Gauche du Conseil régional ont souhaité prendre leurs distances avec ce contexte politique national. Ainsi Soraya Ammouche-Milhiet, Benoît Biteau, Régine Marchand, Francis Wilsius,réaffirment leur place au sein de la majorité d’Alain Rousset et gardent leurs distances avec les jeux politiques des appareils nationaux, partageant des valeurs communes autour du triptyque républicain et de la Laïcité."

  • 15/12/17 | La Charente-Maritime toujours en manque d'eau

    Lire

    Au vu de la situation hydrologique actuelle et de l’absence de pluviométrie, le préfet de la Charente-Maritime a décidé de prolonger l'arrêté en date du 31 octobre 2017 jusqu’au dimanche 14 janvier 2018 inclus. Le prélèvement d’eau en vue du remplissage ou du maintien du niveau des retenues d’eau à usage d’irrigation agricole et tous les plans d’eau est interdit sur tous les bassins de gestion de Charente-Maritime (sauf bassin Charente aval) pour les remplissages par prélèvement superficiel.

  • 15/12/17 | Martin Leÿs délégué régional EDF en janvier 2018

    Lire

    Benoît Thomazo délégué régional d'EDF en Aquitaine puis Nouvelle Aquitaine depuis 4 ans passera le relais en janvier prochain à Martin Leÿs. Celui-ci, jusque là directeur du dialogue social au sein du groupe, présidait le Comité central d'entreprise et le Comité européen ainsi que le Fonds "Agir pour l'emploi" d'EDF qui soutient les projets portés par les associations d'insertion. Martin Leÿs avait été en 2002 directeur de cabinet de la délégation d'Aquitaine à Bordeaux avant de devenir conseiller social auprès de François Roussely et de diriger depuis la Chine le développement Asie d'EDF pendant six ans.

  • 15/12/17 | Asphodèle, le plus bio des salons revient à Pau

    Lire

    Plus grand et plus ancien salon des produits bio du Sud ouest, Asphodèle, est de retour, du 15 au 17 décembre, au Parc des expositions à Pau pour sa 22ème édition. Résolument engagé pour la planète et le bien être, il se dédié à la bio et aux nouvelles façons de vivre et de consommer, à travers cette année plus de 220 exposants. Des artisans, producteurs, viticulteurs, créateurs, entreprises de transformation triés sur le volet. Au programme aussi de nombreuses animations et conférences qui évoqueront notamment les OGM, l'agriculture bio, l'éco-construction ou encore les semences libres.

  • 15/12/17 | Le point sur la tuberculose bovine en Dordogne

    Lire

    La campagne de prophylaxie 2017-2018 de la tuberculose bovine a débuté en avance avec un nouveau mode de dépistage qui donne des résultats encourageants. Il s’agit d’un procédé à la fois plus efficace mais aussi plus contraignant, car nécessitant une bonne contention des bovins. Depuis le début novembre, 106 dossiers de prophylaxie ont été traités et 5 élevages ont présenté des résultats positifs. Le nombre de foyers de tuberculose pour 2017 est toujours de 28 élevages, dont 8 ont fait l’objet d’un abattage total et 20 d’un abattage sélectif.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Interview : "Faire l'unanimité dans ce groupe, c'est rare." Les Crane Angels

02/11/2011 |

Nunna Daul Isunyi à la guitare et Mr. Crane au chant

C'est la semaine des Crane Angels. Un nouvel album, le Sylphide de Brighton, qui vient de sortir et une immense fête le 4 novembre au Krakatoa, gratuite, en compagnie de tous leurs amis du crew Iceberg. Sans oublier, leur passage à l'audition régionale des Printemps de Bourges à la Rock School Barbey. On vous reparlera de tout ça dans la semaine. En attendant, voici l'interview que l'on avait fait avec eux au Grand Souk, en douce dans les loges, juste après leur concert alors que deux de leurs membres étaient absents pour cause de maladie tropicale rare. C'est Mr. Crane et Père Dodubaboum qui nous parlent principalement de l'album, de leur rapport à la critique, des groupes qu'ils détestent à Bordeaux, des difficultés d'être onze ou treize et de la facilité d'évoluer dans une petite structure. Bien aidés par les interventions de Lisa Renaud, Pierre Loustanau (a.k.a. Petit Fantôme dont on vous a déjà parlé) et quelques autres se contentant d'approuver, de boire des bières ou de raconter des conneries.

@qui - Comment ça fonctionne d'être avec un label tout petit qui n'a quasiment que vous en catalogue ?
Mr. Crane -
C'est bien parce qu'on est très proche. Lui, il monte son label, nous on monte notre groupe. On évolue ensemble. On n'a pas vraiment de rapport avec d'autres labels, on peut pas vraiment comparer.
Père Dodubaboum - On peut quand même dire que c'est différent.
Mr. Crane - Pierre fonctionne avec un plus gros label avec son autre groupe [François & The Atlas Mountain, ndla]. Il pourrait plus cerner la différence. Mais, moi je trouve ça bien d'être sur une petite structure.

 

@ - Et justement a plupart d'entre vous ont d'autres groupes. Comment vous vous organisez ? Les Crane Angels sont prioritaires en ce moment ?
Mr Crane -
Ça dépend. En gros, c'est le premier groupe qui a les dates qui prime.
Père Dodubaboum - On essaye quand même un minimum de s'arranger. Mais c'est vrai que c'est compliqué.

 

@ - Vous composez comment à treize ? Tout le monde collabore à chaque morceau ?
Mr Crane -
Maintenant oui. Une personne apporte un morceau de manière très minimal, avec pas grand chose de fait et tout le monde a son mot à dire dans la composition. Au final, le morceau est fait de manière très collective. Tout le monde a ajouté sa petite chose.

 

@ - Vous n'avez pas été sélectionné pour le Printemps de Bourges, c'était Pendentif. Vous leur en voulez un peu ?
Mr. Crane -
On les déteste.
@ - Ça va alors, ils ont dit la même chose hier? [C'est faux bien sûr, ils ont été gentils, ndla].
[Père Dodubaboum se marre.]

Mr. Crane - C'est des cons. Pendentif, c'est des cons. Leur musique c'est de la merde.
@ - Au moins c'est bien, il y a une bonne ambiance.
Mr. Crane -
Je pense que c'est bien de créer une rivalité. Même pour le buzz : Rolling Stones/Beatles, Blur/Oasis, Pendentif/Crane Angels... [rire collectif]
@ - Et qui d'autre, vous détestez à Bordeaux, à part Pendentif ?
Mr. Crane -
April Shower, on les déteste. Tous les gens avec qui on a joué. Tous les gens qu'on a fait joué avec nous. On déteste tout le monde en fait. Les Kid Bombardos aussi. Et j'espère qu'ils diront plein de mal de nous, ces cons.

 

@ - J'ai une question un peu bateau : vous êtes content de jouer à Riberac, en Dordogne ?
Père Dodubaboum -
Oui, on aurait juste aimé pouvoir être au complet. C'est un festival où il y a quand même des trucs chouettes qui jouent. On a joué dans plein de festivals cet été où on se retrouvait pas dans les programmations. Plus sur celui-là donc ça fait plaisir.
Mr. Crane - A part à Miramont de Guyenne, là c'était cool. On a joué avec Montgomery, c'était trop la classe. [Approbation générale]

 

@ - Sinon vous auriez préféré jouer jeudi plus tard alors que c'était gratuit et qu'il y avait quasiment que des groupes sans albums ou carrément non-signés, que des groupes de jeunes quoi. Ou là, ce soir, pour ouvrir, avec moins de monde mais sur une belle scène ?
Père Dodubaboum -
Hmmm...
Lisa - Vu qu'on n'était pas en formation complète, peut-être que ça aurait mieux collé le jeudi.
Père Dodubaboum - On a encore du mal à se sentir à l'aise sur les grosses scènes.
Mr. Crane - Mais là, je trouvais qu'on était très frais.
@ - Ca va, c'est pas non plus un festival immense.
Père Dodubaboum -
Oui, en plus on aime bien jouer dans des petits endroits. Souvent on arrive plus à se lâcher. On est plus à l'aise quand on ne se laisse pas impressionner par la grandeur du lieu.
Mr. Crane - Étrangement, le fait qu'on soit plein ne nous met pas en position de force. Il y a une forme de distance du collectif.

 

@ - Vous enregistrez et jouez sur Bordeaux. Ça n'aurait pas été mieux de partir sur Paris ?
Père Dodubaboum -
On a choisi de travailler avec Cyril Gachet qui n'a pas de studio. Il a juste un chez lui pour mixer.
Mr. Crane - Un studio mobile.
Père Dodubaboum - Du coup, chaque fois qu'il enregistre quelque chose il trouve un lieu avec les gens avec qui il travaille.
Pierre - En plus, aller dans un studio à Paris, c'est quelque chose qui ne se fait plus. Il y a des Les Crane Angels au grand completénormes groupes qui enregistrent chez eux et qui envoient pour mixer ailleurs. On est dans l'ère du home studio où tu peux faire des albums chez toi qui sonnent très bien.
Lisa - Et puis, on est onze aussi. On a mis quatre mois à enregistrer l'air de rien. Être à Bordeaux ou pas loin, c'était nécessaire pour nous.
Mr. Crane - On n'a pas beaucoup de moyens. Mais sinon, il n'y a vraiment pas d'intérêt d'aller à Paris pour enregistrer.
Père Dodubaboum - Surtout qu'on connait des gens qui font très bien leur boulot ici.
Mr. Crane - On est entouré de gens hyper doués.
Pierre - Et les meilleurs studios sont pas à Paris.
Père Dodubaboum - Et en plus ils sont chers. Nous pour le temps qu'on y a passé, on a pas payé cher. On a été accueilli par les parents de notre bassiste, Arthur, dans une maison à la campagne. C'était parfait. On nous faisait à bouffer. C'était mieux qu'aller dans un studio.

 

@ - Ça vous intéresse les bonnes critiques ou les critiques tout court ?
Père Dodubaboum -
En général on y fait quand même attention.
Mr. Crane - Pour l'instant, dans le niveau dans lequel on évolue, on n'est pas sous les feux de la critique. Souvent les journalistes se contentent de recopier une page MySpace.
Père Dodubaboum - : A Paris, on a quand même eu des critiques assez mauvaises.
Pierre - Une critique...
Lisa - Deux !
Père Dodubaboum - On n'a pas une énorme fierté non plus. On se remet en question aussi. Je pense qu'il y avait des trucs qui n'étaient pas faux, d'autres qui étaient dus au lieu, aux gens aussi. Comme n'importe quel groupe, si on a un public qui nous fait sentir qu'il est là et qu'il est réceptif, forcément nous ça nous aide à nous sentir à l'aise.
Mr. Crane - On est assez réceptif aux critiques. Surtout celles un peu négatives. Ça nous rappelle notre état d'esprit puisqu'on est un peu dur avec nous même. C'est vrai qu'on a tendance à pas faire attention aux compliments. On n'y croit pas trop.

 

@ - Du coup, vous stressez pour l'album ?
Père Dodubaboum -
Je crois qu'on ne stresse pas parce qu'on en est quand même assez content. On a fait ce qu'on avait à faire. Même si on aura des critiques négatives, ce sera sur des points sur lesquels on sera d'accord mais qui ne compteront pas pour nous. On a quand même des morceaux assez éclectiques ou ce genre de choses. Les gens vont peut-être penser qu'on s'éparpille. Je pense que c'est plutôt le contraire.
Mr. Crane - Personnellement je m'en branle. Pour l'album, je suis hyper content du résultat. En plus on est tous assez content. Faire l'unanimité dans ce groupe c'est déjà assez rare. Les critiques diront ce qu'ils voudront mais moi, je suis content.
Lisa - Cet album est pas forcément cohérent. Il n'y a pas de fil conducteur. Il y a des chansons de Mika, des chansons de Dorian, des chansons de Vincent, des chansons d'Arthur...
Mr. Crane - Il y a pas vraiment de fil conducteur, à part Phil Collins.
Lisa - C'est comme ça, ça nous ressemble. C'est l'histoire du groupe. Ça fait trois ans qu'on est ensemble et qu'on fait plein de chansons et voilà l'album. Même en étant treize, on arrive à avoir une couleur. Tout le monde nous dit qu'on a un truc sixties, qu'on cherche pas du tout. Mais si on sonne comme ça, c'est très bien.
Mr. Crane - C'est un album qui s'impose à nous malgré nous.
Lisa - Un peu comme une maladie.

Propos recueillis par Thomas Guillot

Crédit photo : Aqui/Cyril Loizeau

Partager sur Facebook
Vu par vous
620
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !