Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

  • 22/02/18 | La Gironde déclenche le niveau 2 du plan Grand Froid

    Lire

    Compte tenu de la vague de froid attendue cette semaine sur la Gironde, le préfet Didier Lallement a décidé, dans le cadre du niveau 2 du plan Grand froid, de renforcer la capacité d’accueil en hébergement d’urgence. 66 places supplémentaires sont ainsi ouvertes dont 34 pour les familles et 32 pour les personnes isolées. Au total, ce sont 1 576 places qui sont mobilisées pour l’accueil des sans-abri en Gironde dont 365 places au titre du dispositif hivernal.

  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne "d'alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Interview : Focus sur le réseau des MJC, en Région et au-delà, avec Gilles Le Bail, délégué général de la FFMJC

14/05/2010 |

Gilles Le Bail, délégué général de la FFMJC lors de l'AG régionale

Le week-end dernier, entre la Biennale de l'architecture, la Foire Internationale de Bordeaux et la Convention Régionale d'Europe Écologie, pour ne citer qu'eux, se déroulait un événement moins médiatisé mais non moins important. Les 25 MJC de la Région Aquitaine se réunissaient pour leur Assemblée générale dans les murs de la nouvelle Maison des Jeunes, de la Culture et du Sport d'Eysines, ville de l'agglomération bordelaise. Gilles Le Bail, délégué général de la Fédération Française de Maisons de la Jeunesse et la Culture (FFMJC) était présent. L'occasion d'en savoir plus sur un réseau qui recouvre tout le territoire ( plus de 2 millions de français fréquentent les MJC, dont 500 000 jeunes), son rôle dans la société actuelle et son avenir sur fond de réforme des collectivités territoriales et de la taxe professionnelle.

@qui ! Quel est aujourd'hui le rôle des MJC dans notre société ?

GLB : Les MJC ont un rôle d'animation et de structuration du territoire. Elles développent des projets d'éducation populaire, elles agissent pour la démocratisation de l'accès aux savoirs, pour le développement des pratiques artistiques, la diffusion de la connaissance au plus grand nombre, à tous les âges de la vie. La FFMJC que je représente, a entrepris une relecture du projet des MJC pour lui redonner une visibilité et être en capacité de faire des propositions sur la société de demain auprès du gouvernement et sur le terrain. Un texte, coprésidé par l'Association des Maires de France (AMF) et l'Association des Départements de France (ADF) a été présenté auprès des parlementaires et de la presse le 20 octobre dernier. Elaboré avec les associations, les élus, les artistes et les jeunes, notre document intègre une grande partie de leurs propos et propositions. Car, au-delà de son contenu et de sa forme, le Manifeste est également une démarche de co-construction à la fois politique, au sens large du terme, hors de toute démarche politicienne, et toujours dans le respect des valeurs républicaines et laïques.

@qui ! Quelle est la pertinence d'un projet d'éducation populaire de nos jours ?

GLB : Le lien qu'il faut développer entre les concitoyens et les pouvoirs publics est à renforcer. Référons-nous au fort taux d'abstention des dernières élections, notamment chez les jeunes. L'avenir de notre démocratie en dépend. Il nous faut impérativement ré-interesser la société civile au débat public en balayant chacun devant notre porte. Les MJC qui sont des lieux où jeunes et adultes pratiquent des activités sportives, culturelles ou artistiques, doivent s'interroger sur comment remettre le débat public au sein de leur quotidien et continuer à former des citoyens actifs et responsables. C'est également le rôle que veut jouer le Manifeste. D'autre part, notre réflexion et notre champ de recherche se sont étendus au monde de l'université, de la recherche et du travail, de l'économie sociale et solidaire pour un balayage et un éclairage élargi et plus global.

@qui ! Quel est l'avenir des MJC à l'orée de  la réforme des collectivités territoriales et la perte du financement de la taxe professionnelle ?

GLB : La question se pose de savoir comment nous allons pouvoir  continuer à développer des services de proximité  avec des moyens en baisse. L'Etat se retire du local, et les associations et les collectivités qui sont en première ligne pour répondre aux besoins de la population s'interrogent sur leur capacité. Actée par le gouvernement fin décembre et active depuis le début de l'année, la réforme de la taxe professionnelle, qui n'est plus compensée par la taxe carbone, laisse tout le monde dans le plus grand flou. Les collectivités ont voté des budgets en baisse. La question est de savoir si l'Etat va compenser, et comment, le manque à gagner. Rappelons la forte fiscalité qui est imposée aux MJC sur la taxe sur les salaires. Le cas du Conseil général du 93 qui a voté son budget en déficit, alors que c'est constitutionnellement impossible, fait office de test. Nous sommes très attentifspour voir quelle  va être l'attitude de l'Etat et ce que Bercy va proposer pour que le Conseil Général ne soit pas en déficit. En attendant, des baisses de financement  de 10 à 30% dans les départements d'Aquitaine sont à envisager.

Isabelle Camus

Partager sur Facebook
Vu par vous
603
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !