Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

19/04/18 : Dans le cadre du championnat de France du jeu d'échecs jeunes qui se tient à Agen, Anatoli Karpov, champion du monde de cette discipline de 1975 à 1985 et de 1993 à 1999, sera reçu à l'Hôtel de ville d'Agen le samedi 21 avril à 19 h.

19/04/18 : La Maison de l'Europe de Lot-et-Garonne/CIED est à la recherche d'un service civique à compter du mois de mai pour une mission de huit mois à raison de 30h/semaine. Plus d'infos : 05 53 66 47 59

17/04/18 : Le comité d'engagements du conseil d'administration de SNCF réseau a validé ce mardi l'opération de réhabilitation de la ligne ferroviaire Libourne-Bergerac, déjà concernée par des travaux régionaux achevés en 2013.

17/04/18 : L'Assemblée Nationale a adopté à la majorité en première lecture (454 voix contre 80) le projet de loi "nouveau pacte ferroviaire", à l'origine des grèves qui secouent la SNCF depuis début avril. La ministre des Transports a salué "une étape décisive".

12/04/18 : Charente-Maritime : depuis le 9 avril et jusqu’au 21 avril, Keolis organise un test grandeur nature sur la ligne 3 du réseau Les Mouettes, effectuant la liaison La Rochelle-Île de Ré avec un nouveau modèle de car électrique, soutenu par la Région.

12/04/18 : Le Pôle Agri Sud-Ouest Innovation vient de renouveler son conseil d’administration, son bureau et sa gouvernance pour assurer sa représentativité sur l’ensemble des territoires couverts. Daniel Segonds a été réélu à la présidence du Pôle.

12/04/18 : Le nouveau président de la Président de la Fédération Nationale d’Agriculture Biologique, est Guillaume Riou, agriculteur bio de Deux-Sèvres, anciennement président d'Agrobio Poitou-Charentes de 2012 à 2015.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/04/18 | La Rochelle : une nouvelle présidente à la tête du lycée maritime

    Lire

    Leslie Widmann a été nommée à la présidence du CA du lycée maritime et aquacole de La Rochelle. Elle a travaillé 5 ans dans la gestion du port de la Cotinière en qualité de directrice du développement. Elle a créé Odyssée Développement, un bureau d'études en économie maritime en 2000 et en 2008, lauréate du Concours national du ministère de la recherche, une seconde société qui emploie 4 chercheurs sur un système objectif d'évaluation de la fraîcheur des produits de la mer destiné aux criées.

  • 20/04/18 | L'eau, bientôt grande cause du Sud-Ouest français

    Lire

    Pascal Mailhos, Préfet de bassin, Martin Malvy, Président du comité de bassin Adour-Garonne, Carole Delga, Présidente de la Région Occitanie, et Alain Rousset, Président de la Région Nouvelle-Aquitaine, se sont rencontrés à la Préfecture de bassin à Toulouse pour échanger sur les enjeux de la ressource en eau dans le Grand Sud-Ouest. L'occasion pour eux de rappeler leur « très vive inquiétude » et de fixer un prochain rendez-vous en septembre à Bordeaux, afin de lancer une action commune autour de « l'eau, enjeu de société, grande cause du Sud-Ouest français ».

  • 20/04/18 | Création d’un pôle ressources jeunesse à Villeneuve/Lot

    Lire

    Lors du Conseil communautaire du 12 avril dernier, les élus de l’Agglomération du Grand Villeneuvois ont voté la création d’un Pôle Ressources Jeunesse et son implantation en centre-ville de Villeneuve-sur-Lot, dans le quartier prioritaire Bastide. Ce Pôle accueillera la Mission locale du Pays Villeneuvois, l’Espace Métiers Aquitaine ainsi qu’un espace numérique.

  • 20/04/18 | Réduction des déchets: quelles sont vos pratiques ?

    Lire

    Emballages plastiques, biodéchets, déchets verts, déchets d'équipements électriques et électroniques et tarification incitative, voilà les 5 items sur lesquels la Région interroge ses habitants, via une enquête en ligne, dans le cadre de l'élaboration d'un Plan Régional de Prévention et de Gestion des Déchet. En application de la loi NOTRe, le but est de définir, avec les acteurs locaux et les citoyens: « une véritable stratégie territoriale, qui pose des ambitions et des orientations porteuses d'une dynamique en faveur de la transition écologique par l'économie circulaire ».

  • 20/04/18 | "Action Coeur de Ville" se décline à Rochefort

    Lire

    Rochefort fait partie des 222 villes retenues par l’État pour intégrer le dispositif « Action Cœur de Ville » qui lui permettra d’engager un plan de réhabilitation de l’habitat de son centre urbain en obtenant 25 millions € sur 5 ans. La municipalité, avec le concours des services de l’État, s’est déjà saisie du sujet en engageant un Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur du centre historique, dont elle présentera une première ébauche à la population lundi 23 avril à 18 h au Palais des Congrès.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Interview : Focus sur le réseau des MJC, en Région et au-delà, avec Gilles Le Bail, délégué général de la FFMJC

14/05/2010 |

Gilles Le Bail, délégué général de la FFMJC lors de l'AG régionale

Le week-end dernier, entre la Biennale de l'architecture, la Foire Internationale de Bordeaux et la Convention Régionale d'Europe Écologie, pour ne citer qu'eux, se déroulait un événement moins médiatisé mais non moins important. Les 25 MJC de la Région Aquitaine se réunissaient pour leur Assemblée générale dans les murs de la nouvelle Maison des Jeunes, de la Culture et du Sport d'Eysines, ville de l'agglomération bordelaise. Gilles Le Bail, délégué général de la Fédération Française de Maisons de la Jeunesse et la Culture (FFMJC) était présent. L'occasion d'en savoir plus sur un réseau qui recouvre tout le territoire ( plus de 2 millions de français fréquentent les MJC, dont 500 000 jeunes), son rôle dans la société actuelle et son avenir sur fond de réforme des collectivités territoriales et de la taxe professionnelle.

@qui ! Quel est aujourd'hui le rôle des MJC dans notre société ?

GLB : Les MJC ont un rôle d'animation et de structuration du territoire. Elles développent des projets d'éducation populaire, elles agissent pour la démocratisation de l'accès aux savoirs, pour le développement des pratiques artistiques, la diffusion de la connaissance au plus grand nombre, à tous les âges de la vie. La FFMJC que je représente, a entrepris une relecture du projet des MJC pour lui redonner une visibilité et être en capacité de faire des propositions sur la société de demain auprès du gouvernement et sur le terrain. Un texte, coprésidé par l'Association des Maires de France (AMF) et l'Association des Départements de France (ADF) a été présenté auprès des parlementaires et de la presse le 20 octobre dernier. Elaboré avec les associations, les élus, les artistes et les jeunes, notre document intègre une grande partie de leurs propos et propositions. Car, au-delà de son contenu et de sa forme, le Manifeste est également une démarche de co-construction à la fois politique, au sens large du terme, hors de toute démarche politicienne, et toujours dans le respect des valeurs républicaines et laïques.

@qui ! Quelle est la pertinence d'un projet d'éducation populaire de nos jours ?

GLB : Le lien qu'il faut développer entre les concitoyens et les pouvoirs publics est à renforcer. Référons-nous au fort taux d'abstention des dernières élections, notamment chez les jeunes. L'avenir de notre démocratie en dépend. Il nous faut impérativement ré-interesser la société civile au débat public en balayant chacun devant notre porte. Les MJC qui sont des lieux où jeunes et adultes pratiquent des activités sportives, culturelles ou artistiques, doivent s'interroger sur comment remettre le débat public au sein de leur quotidien et continuer à former des citoyens actifs et responsables. C'est également le rôle que veut jouer le Manifeste. D'autre part, notre réflexion et notre champ de recherche se sont étendus au monde de l'université, de la recherche et du travail, de l'économie sociale et solidaire pour un balayage et un éclairage élargi et plus global.

@qui ! Quel est l'avenir des MJC à l'orée de  la réforme des collectivités territoriales et la perte du financement de la taxe professionnelle ?

GLB : La question se pose de savoir comment nous allons pouvoir  continuer à développer des services de proximité  avec des moyens en baisse. L'Etat se retire du local, et les associations et les collectivités qui sont en première ligne pour répondre aux besoins de la population s'interrogent sur leur capacité. Actée par le gouvernement fin décembre et active depuis le début de l'année, la réforme de la taxe professionnelle, qui n'est plus compensée par la taxe carbone, laisse tout le monde dans le plus grand flou. Les collectivités ont voté des budgets en baisse. La question est de savoir si l'Etat va compenser, et comment, le manque à gagner. Rappelons la forte fiscalité qui est imposée aux MJC sur la taxe sur les salaires. Le cas du Conseil général du 93 qui a voté son budget en déficit, alors que c'est constitutionnellement impossible, fait office de test. Nous sommes très attentifspour voir quelle  va être l'attitude de l'Etat et ce que Bercy va proposer pour que le Conseil Général ne soit pas en déficit. En attendant, des baisses de financement  de 10 à 30% dans les départements d'Aquitaine sont à envisager.

Isabelle Camus

Partager sur Facebook
Vu par vous
625
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !