14/12/17 : Depuis ce 12 décembre, la FRSEA Sud Ouest a de nouveaux contours. Regroupant désormais les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine elle représente 25 départements. Le même jour, Philippe Moinard en a été élu à la présidence.

13/12/17 : Pont d’Aquitaine fermé dans les 2 sens : rocade A630 entre échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4a (Bordeaux - Nouveau Stade) du jeudi 14 décembre 21h00 au 15 à 6h00. Déviations rocade intérieure et extérieure, via le pont François Mitterrand.

12/12/17 : Philippe Martinez,le secrétaire général de la CGT se rendra ce jeudi en Dordogne. Il visitera les ateliers SNCF du Toulon avant de rencontrer le syndicat cheminot. L'après midi, il participera à une assemblée avec tous les syndicats CGT du département.

11/12/17 : Catherine Seguin, 45ans, fille de Philippe Seguin qui était sous-préfète de Bayonne depuis 2016 a pris du galon et sera la nouvelle préfète du Gers en remplacement de Pierre Ory nommé dans les Vosges. Deuxième femme à occuper ce poste dans le Gers

11/12/17 : La Charente-Maritime est passée ce matin en vigilance "jaune" vents violents : la circulation est coupée sur le pont de l'île d'Oléron et les liaisons maritimes coupées avec l'île d'Aix, en raison d'une forte houle.

10/12/17 : A Orthez la liste menée par le socialiste Emmanuel Hanon remporte l'élection municipale (49,69%) devançant celle du maire sortant Yves Darrigrand (39,87%) et de Hélène Marest (Lrem -Modem 10,44%

10/12/17 : Philippe Mahé préfet de Meurthe-et-Moselle depuis août 2015 est le nouveau directeur général des services de la Gironde. Il a occupé plusieurs postes similaires depuis 1995 en Côtes d'Armor Finistère aux communautés urbaines de Nantes et de Toulouse.

10/12/17 : Dans un communiqué du 9/12, le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau annonce que l'instauration d'un péage à l'entrée d'Oléron ne sera finalement pas soumis au vote lors de la session du Département du 18 décembre comme annoncé.

10/12/17 : Charente-Maritime : Météo France annonce une tempête ce lundi, avec de violentes rafales pouvant atteindre localement 120 à 130 Km/h sur le littoral et 100 à 110 Km/h à l'intérieur des terres.

09/12/17 : Après l'annonce de la présence du groupe NTM, les Francofolies ont annoncé cette semaine leurs prochaines têtes d'affiches de l'édition 2018, qui se tiendra du 11 au 15 juillet : Orelsan, Jain, Véronique Sanson, Mc Solaar, Calogero et Shaka Ponk.

08/12/17 : Les maires de Port-au-Prince et de La Rochelle ont signé un accord mardi à l’occasion des 2e Assises de la coopération franco-haïtienne à Port-au-Prince. Une aide nouvelle sera apportée pour la construction d’un lieu d’accueil en cas de catastrophe.

07/12/17 : Le maire de Saint-Jean-de-Luz et premier vice-président de la Communauté Pays basque, Peyuco Duhart, 70 ans, est mort ce vendredi matin à 10 heures au Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne. Il avait été victime d'un AVC la semaine dernière.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 13/12/17 | Près de 500 000 visiteurs pour Lascaux en un an

    Lire

    Inauguré le 10 décembre 2016 par François Hollande, Lascaux a accueilli en un an près de 500 000 visiteurs. Un chiffre supérieur aux objectifs fixés par les acteurs du projet (400 000). Pour son 1er anniversaire, le site propose une nouvelle exposition temporaire intitulée "Pariétal". Ce vendredi, une plaque en hommage aux 4 inventeurs sera dévoilée en présence du dernier vivant, Simon Coencas et des familles des trois autres inventeurs. En 2018, le Sentier de la Découverte ouvrira au public.

  • 12/12/17 | Germinal Peiro a rencontré le maire de Bordeaux

    Lire

    Germinal Peiro a rencontré lundi, Alain Juppé afin d’évoquer plusieurs dossiers transversaux pour l’avenir de la métropole bordelaise et de la Dordogne. Ils partagent le même point de vue sur la nécessité d’un grand contournement de Bordeaux par la création d’un barreau autoroutier reliant l’A89 à l'A65 et à l'A62, à hauteur de Langon. Ils ont aussi abordé la nécessité de l'amélioration des liaisons ferroviaires : trajet Bordeaux-Périgueux, modernisation des lignes Périgueux-Agen et Sarlat-Bergerac-Bordeaux.

  • 11/12/17 | Péage d'Oléron : la déception des élus départementaux

    Lire

    Alors que le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau a annoncé samedi dans un communiqué, annuler la mise au vote de la création d'un péage au pont de l'île d'Oléron, la grogne monte parmi les élus. Deux vice-présidents de la majorité départementale LR, Dominique Rabelle et Michel Parent (aussi maire de Le Chateau d'Oléron), ont exprimé ce lundi via un communiqué leur "grande déception" : "Ce désaccord de fond met en question la pertinence de ce territoire", préviennent-ils.

  • 11/12/17 | Bordeaux : Deux tramways en plus aux heures de pointe sur la ligne A

    Lire

    Afin d’accompagner la fermeture du pont de pierre à la circulation automobile, et à la demande d’Alain Juppé, TBM renforce le service tramway de la ligne A en heures de pointe, sur la rive droite, à compter du lundi 11 décembre. Deux tramways supplémentaires seront mis en place entre 7 h et 8 h, aux départs de « La Gardette » et « Dravemont » et entre 17h et 18h, du centre de Bordeaux vers la Rive Droite.

  • 09/12/17 | Pierre Dartout décoré en quittant Bordeaux

    Lire

    Pierre Dartout, préfet de Gironde et de Nouvelle-Aquitaine a vécu un moment singulier lors de la réception marquant son départ de Bordeaux: il a reçu des mains d'Alain Juppé la décoration de commandeur dans l'Ordre national du mérite en présence d'élus, de personnalités, de sa famille venue de son Limousin natal moment chaleureux ponctué d'un très bel hommage du maire de Bordeaux retraçant une carrière fournie au service de l'Etat et remerciement appuyé du récipiendaire à Bordeaux où il sera "très heureux de revenir". M.Dartout, le préfet de l'installation de la réforme territoriale a loué sa relation avec Alain Rousset.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Interview Michel Laplénie: L'âme de l'Académie de musique ancienne du Festival du Périgord Noir

01/08/2011 |

Michel Laplénie

L'Académie de musique ancienne rassemblée à Saint-Amand de Coly: les trois coups du Festival du Périgord Noir, le 29° du nom, ont retenti ce 30 juillet autour d'un homme Michel Laplénie, par ailleurs directeur de l'ensemble Sagittarius. Il nous parle de ses choix de 2011: deux oeuvres consacrées à Sainte Cécile, la patronne des musiciens, deux opéras sacrés que l'on doit à Charpentier et Purcell; il évoque, aussi, l'ambiance particulière de cette Académie qui réunit une trentaine de jeunes chanteurs et musiciens pour un travail intense de création, dans ce magnifique village légitimement fier de son abbatiale. Mais, avant le double rendez vous du 7 août, le Festival connaîtra, ce jeudi 4, sa grande soirée d'ouverture dans les Jardins du manoir d'Eyrignac avec la création de " Franz et Marie", en hommage au bicentenaire de la naissance de Liszt.

@qui! - Michel Laplénie, vous voici, fidèle à ce Festival du Périgord Noir et à la Direction de l'Académie de musique Ancienne, la onzième, qui est, désormais, chaque année, le premier temps fort du Festival, avec ce rendez vous en compagnie de beaucoup de jeunes...
Michel Laplénie -
Oui, absolument. Le 11 ° rendez vous, en effet, dans ce lieu de Saint Amand de Coly, cette abbatiale, avec l'esprit de ce lieu qui est très porteur. Se retrouver dans l'ambiance sereine d'un très beau village, y travailler, c'est déjà une stimulation en soi mais aussi y retrouver une équipe de jeunes chanteurs et instrumentistes qu'on a choisis, au mois de février, pendant les auditions à Paris et à Bordeaux.  Des jeunes que d'ailleurs, l'on connaît plus ou moins mais qui, à la fin de la session, deviennent souvent des amis et participent, par exemple, aux activités professionnelles de Sagittarius... L'enjeu est fort, avec des gens passionnés qui sont en attente de conseils, vont vivre en groupe,  ce qui n'est pas toujours le cas pour les chanteurs, souvent individualistes.  Mais là il y a un esprit particulier, chez les « baroqueux » qui adorent à la fois s'exprimer en tant que solistes mais aussi chanter en polyphonie, en ensemble. 
Oui, c'est une grande attente, depuis plusieurs années, ce début d'Académie; l'expérience m'a prouvé que cela se passait très harmonieusement.

@! - J'ai le souvenir l'an dernier de la création des Indes Galantes, de l'enthousiasme de tous ces Académiciens...
M. L.
- Oui, enthousiasme à plusieurs niveaux car, d'une part, ils ont vécu une expérience incroyable en quinze jours ; ils ont monté l'intégralité d'un Opéra que d'habitude on crée en quatre, cinq semaines dans une Maison d'Opéra. Ici, il y a des contraintes mais ce ne sont pas les mêmes ; elles sont dues plutôt à un lieu, l'église de Saint-Amand qui n'est pas un théâtre : tout  le monde fait avec, aussi bien notre metteur en  scène qui est un ancien de l'Académie que ces jeunes qui ont la possibilité, de monter sur un plateau, de jouer avec un orchestre, ce qu'il ne feraient peut être pas au début de leur carrière dans une maison d'Opéra. Ils sont  obligés de se dépasser, de  donner le meilleur d'eux-mêmes. Le fait aussi de se trouver dans ce lieu insolite,  chanter un opéra par exemple, complètement profane, sur des sujets parfois scabreux et de faire équipe aussi avec des instrumentistes, de découvrir des instruments qui ne leur sont pas familiers comme le théorbe, la viole de gambe, le basson baroque....Faire équipe, partager une table périgourdine où ils apprécient à la fois les saveurs et ce moment qui est en quelque sorte une expérience unique au début de leur carrière. Tout cela, pour eux, c'est très prometteur.

@! -  Cette année vous ne faites  pas dans le profane dans l'église de Saint Amand de Coly...
M. L. -
Cette année nous donnons deux œuvres autour  de la figure emblématique des musiciens, celle de Cécile leur patronne. L'une, très connue qui est l'ode à Sainte Cécile de Purcell, souvent donnée en concert et j'ai mis, en regard  de cette œuvre, une petite histoire sacrée de Charpentier que je connais très bien car ce fut la première chose que j'ai chantée avec « Les Arts Florissants », que William Christie nous a fait travailler, « Caecilia virgo et martyr ». Un opéra sacré qui dure une petite demi-heure; Charpentier a dû l'écrire à son retour de Rome, justement très romain dans l'esprit, très dramatique aussi dans lequel je tenais le rôle de Valerianus qui doit l'être par une taille, donc un ténor un peu hybride.. çà me fait tout drôle quand j'écoute des enregistrements de cette époque...je me dis: c'est toi qui chantais cela !

@! - Une re-création pour vous, en quelque sorte...
M. L. -
Je n'ai jamais eu l'occasion de refaire cette œuvre et j'ai pensé que ce serait une occasion de la remettre sur le chantier et de la faire travailler à des jeunes, de transmettre ce que j'ai appris à cette époque là, de les faire évoluer. De chanter, à la fois des passages très dramatiques avec des récitatifs assez violents et des beaux ensembles très planants comme le chœur final des Anges, quand Cécile monte vers le ciel, accompagnée par un chant céleste génial.

Cela fera connaître, à la fois au public mais aussi aux chanteurs cette œuvre de Charpentier, vraiment très belle. Et ceci en première partie. Avant, en seconde partie, la présentation de l'opéra de Purcell, plus connu qui célèbre Cécile comme patronne des musiciens, sur un texte assez curieux où il est question des atomes de l'Univers que la musique réunit entre eux... Il y à, là, un arrière plan qu'il faudra creuser et j'ai eu l'idée, avec l'équipe du Festival, de faire venir Allan Mottram, un ami musicien, chanteur écossais d'origine, qui a beaucoup chanté ce répertoire; il va venir faire travailler les Académiciens sur la prononciation de l'anglais et aussi le sens profond.. On sera sur le vif d'une œuvre et on pourra faire un travail d'autant plus passionnant que je serai secondé par deux amis de longue date, des anciens des Arts Florissants, Simon Heyerick, violoniste  qui y joue toujours, que j'ai connu lorsqu'on a fait Atys, ensemble, en 1987, et Yvon Repérant  le chef de chant qui était du tout début des Arts Florissants.

@! - Un beau trio que vous formez là et dont Jean-Luc Soulé le président du Festival parle avec admiration.
M. L. -
Oui, mais il faut travailler de façon très collégiale chacun apporte ses idées.  Je ne suis pas le chef rigoriste qui impose... J'adore la discussion ; de temps en temps il faut changer d'optique et cela se présente dans le baroque où les références ne sont pas très explicites  dans la partition.

@! - Et puis,  cerise sur le gâteau, Michel Laplénie, il y aura à Brive, sur vos terres de naissance, le 9 octobre, une reprise partielle du « Fairy Queen » de Purcell, donné en 2009, à Saint- Amand-de-Coly...
M. L. -
C'est un de nos vœux chers, de longue date, à Jean Luc Soulé et Véronique Iaciu, la directrice artistique du Festival: que cette Académie débouche sur d'autres spectacles. Ce sera l'amorce d'une collaboration avec la ville de Brive qui inaugure un nouveau théâtre, une nouvelle salle; nous allons à la fin de l'Académie, sur place, en repérage.

Permettez-moi aussi de rappeler que le vendredi 12 août nous donnerons, avec les lauréats de  l'Académie, que Véronique Iaciu a eu l'idée de recontacter, des extraits des créations précédentes; ce sera vraiment  une belle aventure de se retrouver là. Six chanteurs et six instrumentistes dans une dimension intimiste, dans la superbe église d'Auriac qui a une très belle acoustique...

www.festivalduperigordnoir.fr

"Caecilia, virgo et martyr" de Marc Antoine Charpentier, "Hail, bright Cecilia " de Henry Purcell le 7 août à Saint-Amand-de-Coly à 15h et 21h concert gratuit.

"Franz et Marie" le 4 août dans les Jardins du Manoir d'Eyrignac à Salignac avec Alain Carré, Emmanuelle Gaume, Gérard Caussé et Giovanni Bellucci qui aura, par ailleurs, carte blanche les 9 et 10 août avec "Génération 1810" et "Liszt et Faust" à Saint-Amand-de-Coly et Saint-Léon-sur-Vézère.

Photos : Michel Garnier - Tous droits réservés

 Propos recueillis par Joël Aubert

 

 

Partager sur Facebook
Vu par vous
271
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 16 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !