12/12/17 : Philippe Martinez,le secrétaire général de la CGT se rendra ce jeudi en Dordogne. Il visitera les ateliers SNCF du Toulon avant de rencontrer le syndicat cheminot. L'après midi, il participera à une assemblée avec tous les syndicats CGT du département.

11/12/17 : Catherine Seguin, 45ans, fille de Philippe Seguin qui était sous-préfète de Bayonne depuis 2016 a pris du galon et sera la nouvelle préfète du Gers en remplacement de Pierre Ory nommé dans les Vosges. Deuxième femme à occuper ce poste dans le Gers

11/12/17 : La Charente-Maritime est passée ce matin en vigilance "jaune" vents violents : la circulation est coupée sur le pont de l'île d'Oléron et les liaisons maritimes coupées avec l'île d'Aix, en raison d'une forte houle.

10/12/17 : A Orthez la liste menée par le socialiste Emmanuel Hanon remporte l'élection municipale (49,69%) devançant celle du maire sortant Yves Darrigrand (39,87%) et de Hélène Marest (Lrem -Modem 10,44%

10/12/17 : Philippe Mahé préfet de Meurthe-et-Moselle depuis août 2015 est le nouveau directeur général des services de la Gironde. Il a occupé plusieurs postes similaires depuis 1995 en Côtes d'Armor Finistère aux communautés urbaines de Nantes et de Toulouse.

10/12/17 : Dans un communiqué du 9/12, le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau annonce que l'instauration d'un péage à l'entrée d'Oléron ne sera finalement pas soumis au vote lors de la session du Département du 18 décembre comme annoncé.

10/12/17 : Charente-Maritime : Météo France annonce une tempête ce lundi, avec de violentes rafales pouvant atteindre localement 120 à 130 Km/h sur le littoral et 100 à 110 Km/h à l'intérieur des terres.

09/12/17 : Après l'annonce de la présence du groupe NTM, les Francofolies ont annoncé cette semaine leurs prochaines têtes d'affiches de l'édition 2018, qui se tiendra du 11 au 15 juillet : Orelsan, Jain, Véronique Sanson, Mc Solaar, Calogero et Shaka Ponk.

08/12/17 : Les maires de Port-au-Prince et de La Rochelle ont signé un accord mardi à l’occasion des 2e Assises de la coopération franco-haïtienne à Port-au-Prince. Une aide nouvelle sera apportée pour la construction d’un lieu d’accueil en cas de catastrophe.

07/12/17 : Le maire de Saint-Jean-de-Luz et premier vice-président de la Communauté Pays basque, Peyuco Duhart, 70 ans, est mort ce vendredi matin à 10 heures au Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne. Il avait été victime d'un AVC la semaine dernière.

06/12/17 : L’innovation au service des entreprises. Jeudi 14 décembre, la CCI47 organise un a-m de table ronde autour du « design, levier d’innovation dans les entreprises ». Pour en parler des entrepreneurs seront présents pour témoigner de leur expérience.

06/12/17 : Mi novembre, le centre national pour le développement du sport a attribué un total 5,7M€ à 16 projets néo-aquitains visant la création d’équipements structurants, l’accès à la pratique sportive des personnes handicapées et à la rénovation des CREPS

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 12/12/17 | Germinal Peiro a rencontré le maire de Bordeaux

    Lire

    Germinal Peiro a rencontré lundi, Alain Juppé afin d’évoquer plusieurs dossiers transversaux pour l’avenir de la métropole bordelaise et de la Dordogne. Ils partagent le même point de vue sur la nécessité d’un grand contournement de Bordeaux par la création d’un barreau autoroutier reliant l’A89 à l'A65 et à l'A62, à hauteur de Langon. Ils ont aussi abordé la nécessité de l'amélioration des liaisons ferroviaires : trajet Bordeaux-Périgueux, modernisation des lignes Périgueux-Agen et Sarlat-Bergerac-Bordeaux.

  • 11/12/17 | Péage d'Oléron : la déception des élus départementaux

    Lire

    Alors que le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau a annoncé samedi dans un communiqué, annuler la mise au vote de la création d'un péage au pont de l'île d'Oléron, la grogne monte parmi les élus. Deux vice-présidents de la majorité départementale LR, Dominique Rabelle et Michel Parent (aussi maire de Le Chateau d'Oléron), ont exprimé ce lundi via un communiqué leur "grande déception" : "Ce désaccord de fond met en question la pertinence de ce territoire", préviennent-ils.

  • 11/12/17 | Bordeaux : Deux tramways en plus aux heures de pointe sur la ligne A

    Lire

    Afin d’accompagner la fermeture du pont de pierre à la circulation automobile, et à la demande d’Alain Juppé, TBM renforce le service tramway de la ligne A en heures de pointe, sur la rive droite, à compter du lundi 11 décembre. Deux tramways supplémentaires seront mis en place entre 7 h et 8 h, aux départs de « La Gardette » et « Dravemont » et entre 17h et 18h, du centre de Bordeaux vers la Rive Droite.

  • 09/12/17 | Pierre Dartout décoré en quittant Bordeaux

    Lire

    Pierre Dartout, préfet de Gironde et de Nouvelle-Aquitaine a vécu un moment singulier lors de la réception marquant son départ de Bordeaux: il a reçu des mains d'Alain Juppé la décoration de commandeur dans l'Ordre national du mérite en présence d'élus, de personnalités, de sa famille venue de son Limousin natal moment chaleureux ponctué d'un très bel hommage du maire de Bordeaux retraçant une carrière fournie au service de l'Etat et remerciement appuyé du récipiendaire à Bordeaux où il sera "très heureux de revenir". M.Dartout, le préfet de l'installation de la réforme territoriale a loué sa relation avec Alain Rousset.

  • 08/12/17 | Les événements nautiques de La Rochelle annoncés au salon Nautic de Paris

    Lire

    Le salon Nautic a été l'occasion pour La Rochelle d'annoncer les événements de 2018. En avril, la ville accueillera L'Hermione avant son départ en méditerranée. En mai, ce sera la première édition des Assises de la plaisance et du nautisme. A partir de juillet, 4 championnats européens de sport de glisse vont se succéder (catamaran, dériveur et forty-niners). Sans oublier les traditionnels rendez-vous de la Semaine du Nautisme ou du Grand Pavois, qui se tiendra du 26 septembre au 1 octobre.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Interview : "On a une esthétique et on s'y tient." Pendentif

29/11/2011 |

Pendentif sur la scène du Grand Souk en juillet 2011

Ce jeudi 1er décembre, le groupe girondin Pendentif jouera en première partie du crooner rigolard Baxter Dury à la Rock School Barbey. Fils de Ian, apôtre du punk, le britannique a gardé juste ce qu'il fallait de l'ingérence paternelle pour dérider la pop. Dernier des cinq concerts de l'automne coproduits par la Rock School Barbey et le Krakatoa, le concert débutera donc par la prestation de Pendentif. On avait eu l'occasion de les interviewer cet été au festival Le Grand Souk à Ribérac en juillet dernier. Mathieu et Mickaël, vite rejoint par Thomas et Benoit, nous avaient parlé d'esthétique, d'océan, de succès rapide mais maitrisé et de la création sous une mairie de droite.

@aqui - Ça fait combien de temps que vous existez en temps que groupe ?
Mickael -
Le groupe, ça fait huit mois qu'il existe sous sa forme actuelle. On a sorti un EP quatre titres au mois de février chez La Bulle Sonore, un label indé de Dijon. Suite à ça, on a eu une très bonne presse parce que Renaud de la Bulle Sonore est très très bon. Il nous a booké dans plein d'endroits.
Mathieu - C'est vrai que ça nous a vachement motivé. Quand on a vu que ça réagissait un peu au niveau des médias. On a été contacté rapidement par certaines salles pour faire des concerts

@ - C'est quand même assez soudain pour un groupe de huit mois.
Mickael -
Alors pas vraiment, on avait quand même un an d'expérience en amont. En fait le groupe a un tout petit moins de deux ans. On a l'impression qu'on débarque depuis six mois mais réellement le premier morceau éponyme, Pendentif, a deux ans. Si tu veux pendant une année on a été complètement dans la cave. On a fait des morceaux, on s'est cherché, on a recherché une esthétique qui nous allait à tous. On est quand même un combo de beatmakers/compositeurs/songwriters, on sait tous faire des morceaux.
Mathieu - On est vraiment quatre compositeurs : Mickaël, Thomas, Benoit et moi.
Mickael - Le but c'était d'avoir une intention collective sur les morceaux. Ce n'est qu'ensuite qu'on a fait le premier petit live acoustique du Stadium à Paris et deux mois après notre premier live amplifié à Barbey.

@ - Ça fait du bien de gagner le tremplin régional du Printemps de Bourges ?
Mathieu -
On n'y croyait pas trop parce que c'était notre premier vrai concert en formation complète. Il y avait des bons groupes donc c'était pas gagné. Mais on a réussi notre coup. Après, il y a un jury donc je pense pas qu'on ait volé notre place.
Mickael - C'était une bonne polémique. Parce qu'apparemment, c'était très serré. Le fait de chanter en français, c'était un atout par rapport à tout le plateau qui lui chanter en anglais.
Mathieu - Allez à Bourges c'était chouette parce qu'on a rencontré pas mal de monde. On a fait les Francofolies la semaine dernière.(1) C'est vrai qu'on a eu un parcours assez rapide mais on avait bien préparé notre coup avant.

@ - Vous chantez en français exclusivement.
Mickael -
Oui quasiment, on a des petits mots en anglais de temps en temps, il y en aura peut-être en espagnol.

Benoit et Thomas pénètrent joyeusement et bruyamment dans la caravane presse.

@ - Et pourtant vous avez des influences très anglo-saxonnes.
Mickael -
On n'a pas vraiment d'influences.
Benoit - Tout le monde vient d'univers musicaux assez différents. On est curieux. On écoute tous les groupes qui sortent.
Mickael - Les nouveautés hip hop, les nouveautés pop, les nouveautés rock. J'adore le funk, la soul, la musique noire américaine. Donc oui, finalement l'anglo-saxon ça fait partie d'une de nos influences. Mais Mathieu il kiffe à fond le reggae aussi. Voilà, il n'y a pas de règles en la matière.

@ - Vous ne vous fixez pas des barrières quand vous écrivez ?
Mickael -
On a une esthétique et on s'y tient. On a envie qu'un jour, quelqu'un dise « Tiens ça, c'est génial, ça sonne comme Pendentif ». Avoir une identité sonore, c'est hyper important.
Benoit - L'identité sonore elle vient des instruments qu'on utilise...
Mathieu - La manière qu'on a d'en jouer.
Mickael - Et la manière qu'on a d'écrire. Donc même s'il y a des influences avec le co-branding de nous tous, on arrive à faire notre propre truc.
Thomas - Après c'est pas non plus le fruit du hasard, on a quand même réfléchi à l'esthétique.
Mathieu - On va pas non plus balancer un morceau de métal.
Benoit - Voilà, les guitares sont souvent cristallines, le son est clair. On a quelques sons de clavier qu'on réutilise.

@ - C'est justement pour travailler ça que vous êtes resté un an en cave comme vous disiez.
Mickael -
Non, c'est surtout que la formation du groupe n'était pas telle qu'elle est aujourd'hui. On avait pas encore le batteur. On était pas sûr de travailler véritablement avec notre chanteuse. Plutôt que de faire de suite un concert, tenter un live avec huit morceaux fait à la va-vite, ça nous a permis d'avoir un projet un peu plus réfléchi.
Mathieu - Cindy n'a pas fait partie du groupe au début. On l'avait fait chanter sur notre premier titre mais elle n'a pas fait les premiers concerts avec nous.

@ - Une question un peu esthétique. Vous êtes très attaché au littoral, ne serait-ce que par le titre Presqu'île. Est-ce que vous faites du rock de plage ?
Benoit -
Non pas du tout, il se trouve qu'on aime bien dans nos chansons parler de paysages, de géographie. On habite près de la mer, c'est un endroit où on aime aller.
Mickael - Jean Louis Murat ne fait pas de la chanson de montagne alors qu'il habite en Auvergne ! Forcément, on parle de ce qui nous entoure. On va parler de Bordeaux, on va parler de l'urbain mais on va aussi parler comme des gens de tous les jours qui vont à la plage. On allie souvent l'océan, les beaux paysages et l'amour, on essaye d'y incorporer des choses un peu poétiques.
Thomas - Ça marche aussi par époque ou par période.
Mathieu - On fera peut-être du rock campagnard l'année prochaine.
Mickael - Un groupe céréalier.

@ - Du coup, l'album il sort quand ?
Mickael -
Peut-être en octobre 2012.

@ - Pas de sortie précipitée donc.
Mickael -
Non mais sûrement des EP qui sortiront dans l'année. Un premier EP entre Noël et février et un deuxième EP qui sortira au printemps 2012 avant une éventuelle sortie d'album.

@ - La scène bordelaise est en plein boum niveau pop, entre les Crane Angels, Botibol et compagnie. Vous avez conscience de faire partie d'un truc ou c'est juste le hasard géographique ?
Mickaël -
Il y a des associations, des structures, plein de petites choses. On est dans une vieille mairie de droite donc forcément on est livré à nous-même. Du coup, il y a une émergence. Un petit peu à l'inverse de Nantes qui est une ville socialiste où il ne se passe rien. C'est que des projets ultra-séducteurs, soutenus à mort et subventionnés. Et effectivement, il y a un bouillon qui se crée dans Bordeaux et on a conscience d'être dans une ville qui a un terrain favorable pour faire ça. C'est beaucoup plus facile qu'à Marseille ou une ville comme Périgueux à côté.

Propos recueillis par Thomas Guillot

1. interview réalisée en juillet dernier à Ribérac 

Baxter Dury + Pendentif
Le jeudi 1er décembre à 21h à la Rock School Barbey (33)
Prix : 15 euros
Crédit photo : Aqui

Partager sur Facebook
Vu par vous
430
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 15 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !