Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/05/18 : Demain dimanche, de 10 h à 17 h se tiendra la deuxième édition du marché de producteurs fermiers du Pays basque IDOKI à Ustaritz. Outre la production de produits locaux, le matin, sera organisé le concours culinaire "Défi Crêpes"

16/05/18 : Amateurs de musique, rendez-vous ce week-end la 4ème édition du festival ODP de Talence. Coeur De Pirate, Les Négresses Vertes ou Alt-J en seront les principales têtes d'affiche. Ils chanteront au profit des "Orphelins des Sapeurs-Pompiers de France".

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

15/05/18 : Ils l'avaient annoncé, ils l'ont fait: 300 cheminots CGT de la SNCF de Bayonne et d'Hendaye se sont invités ce matin devant la résidence secondaire du PDG de la SNCF, Guillaume Pepy, située au dessus de la falaise de la Côte des Basques à Biarritz.

12/05/18 : La 35e édition de Herri Urrats, le jour de fête des ikastola du Pays basque a lieu ce dimanche autour du lac de Saint-Pée-sur-Nivelle. Cette année, elle visera à récolter des fonds pour les travaux d'agrandissement du collège de Larceveau

08/05/18 : Le 35ème chapitre de la Confrérie du Chipiron de Bidart aura lieu dimanche 13 mai au Kirolak avec la participation d’une soixantaine de confréries. Après un défilé vers la Chapelle de la Madeleine, la Confrérie intronisera plusieurs personnalités.

03/05/18 : Deezer, leader du streaming musical en France, vient d’annoncer sa décision d’ouvrir un nouveau site dans la métropole bordelaise. "Une nouvelle reconnaissance de notre attractivité" soulignent satisfaits Alain Juppé et Virginie Calmels.

24/04/18 : Charente-Maritime : pendant la semaine de vacances du 16 au 22 avril, 14 accidents sont à déplorer sur les routes du département, au cours desquels 2 personnes ont perdu la vie, et 19 ont été blessées.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/05/18 | BHNS Bordeaux/Saint-Aubin : le Conseil d'État tranche

    Lire

    Le Conseil d'État a tranché et confirmé la décision de suspension de la déclaration d'utilité publique du futur BHNS Bordeaux/Saint-Aubin, en rejet du pourvoi en cassation de la métropole en octobre dernier. Le principal motif de rejet ? "Un vice de forme relatif au contenu de la notice explicative présentant le projet de lors de l’enquête publique", notamment concernant l'absence de justification dans le choix du tracé. Déjà repoussés à cet été, le début des travaux pour le futur BHNS pourraient être repoussés de plusieurs mois.

  • 16/05/18 | Le Sénat veut indemniser les propriétaires du Signal

    Lire

    Ce mercredi, une grande partie des sénateurs se sont prononcés en faveur de la mobilisation du fonds Barnier dans le but d'indemniser les propriétaires de l'immeuble Le Signal, à Soulac, devenu un emblème local des dangers de l'érosion côtière et pour lequel les 78 propriétaires sont toujours face à un blocage, malgré l'évacuation de l'immeuble en 2014 par arrêté municipal. La proposition de loi n'est cependant qu'une première étape puisque le texte doit aussi être adopté devant l'Assemblée Nationale, or le gouvernement s'y est montré plutôt défavorable.

  • 16/05/18 | La biodiversité en 24h Chrono au Teich

    Lire

    Les amoureux de la nature sont convoqués les 25 et 26 mai prochain au Parc Naturel Régional des Landes de Gascogne du Teich pour les 24h de la biodiversité. Gratuit et ouvert à tous, cet évènement propose de nombreuses occasion de découvrir les enjeux autour de la préservation des espèces locales. Ciné-débat, spectacles vivants, expositions ou (plus original) inventaire d'espèces et sorties de terrain auront pour principales stars chauves-souris, oiseaux, reptiles ou escargots pour des temps forts organisés en partenariat avec des professionnels et des associations du territoire. N'oubliez pas les chaussures de randonnée !

  • 16/05/18 | La Gironde poursuit ses conseils de territoire

    Lire

    Le département de la Gironde poursuit ses travaux autour des "conseils de territoire". Autour de ces réunions, organisées deux fois par an, l'ensemble des acteurs locaux (collectivités, associations, entrepreneurs...), la Gironde tente de faire avancer ses pactes territoriaux, mis en place en 2017. Entre mai et juin 2018, neuf conseils de territoire se déclineront sur tout le département comme le 17 mai à Talais (Médoc), le 5 juin à Sainte-Foy-La-Grande (Libournais), le 18 juin à Lanton (Bassin d'Arcachon) ou encore le 19 juin à Bordeaux.

  • 15/05/18 | Trois jours de Fêtes de Bayonne payantes pour les non Bayonnais

    Lire

    Nous en avions fait écho, son maire l'a annoncé en fin de matinée: les Fêtes de Bayonne (25-29 juillet) seront gratuites pour les Bayonnais, et pour tous les enfants entre le vendredi midi et le lundi matin. Si on regarde le verre(de rosé)à moitié vide, gratuites pour tous mercredi et jeudi,elles seront en partie payantes -7 à 8 euros- pour les autres -non Bayonnais- le week-end afin, assure le maire Jean-René Etchegaray, de financer "le coût de leur sécurité et la pérennité de l'événement.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Interview : Patrick Volpilhac directeur de l'ARPEL : le Salon du Livre de Paris est un grand moment de rencontres professionnelles pour les éditeurs d'Aquitaine

10/03/2009 |

Patrick Volpilhac directeur de l'ARPEL

Le Salon du Livre de Paris ouvre ses portes le 13 mars prochain à la Porte de Versailles. Une 29 ° édition dont l'invité d'honneur sera le Mexique et pas moins de trente sept de ses écrivains. L'Aquitaine y sera présente, sur sur un stand de 225 m2 flambant neuf sous les couleurs de l'ARPEL, l'Agence régionale pour l'écrit et le livre, qui a mis ses moyens et sa logistique au service d'une trentaine d'éditeurs venus de toute l'Aquitaine. Une occasion unique de rencontres entre professionnels et de contacts avec auteurs et lecteurs. Patrick Volpilhac, directeur de l'ARPEL, rappelle les enjeux de cette présence au Salon et les grandes lignes d'une politique très originale de la Région Aquitaine. Aqui.fr sera comme l'an passé le témoin privilégié de ces journées auprès des éditeurs.

@qui.fr! :Cette année encore l’Arpel est présente aux cotés des éditeurs aquitains au salon du livre de Paris. Est-ce que ce n’est pas encore plus difficile aujourd’hui pour les éditeurs d’y participer, compte tenu de la situation économique ?
Patrick Volpilhac : Evidemment, la situation de l’édition, de la librairie, est fragilisée. On n’est pas un territoire hors du champ de l’économie, on doit tenir compte des problèmes de pouvoir d’achat. La chaîne du livre est d’ailleurs traditionnellement précaire, ce qui justifie d’autant plus les moyens publics mis pour soutenir la venue à Paris des éditeurs.
Le Salon du livre a une double vertu à leurs yeux; c’est la vitrine la plus conséquente sur la production éditoriale régionale, le lieu de rencontres avec les lecteurs nationaux, parisiens… C’est autant une grande librairie ouverte à Paris qu’un espace de rencontres professionnelles. Nos éditeurspeuvent y rencontrer, qui leurs auteurs, qui leurs diffuseurs. C’est unvrai moment de dialogue professionnel où, pendant cinq jours, ils se retrouvent tous. Chaque année c’est aussi le lieu où naissent des projets d’édition. Le stand est conçu de telle sorte que les éditeurs peuvent y avoir, par exemple, des rencontres de travail
Le Conseil régional, comme il œuvre pour que les agriculteurs montent au Salon de l’agriculture se bat pour que nos éditeurs aient une vitrine à la hauteur de leur production. Cette aide est d’autant plus légitime qu’on est « loin » de Paris.

Une logistique au service de l'éditeur

@! :Avez-vous de nombreuses sollicitations ?
P. V. : La sollicitation d’éditeurs est toujours forte pour aller au salon du Livre de Paris. Mais il faut tenir compte de la réalité économique de chaque éditeur. Car une présence à Paris, ça a un coût. Les stands sont loués à un prix accessible,mais il y a tout l‘environnement à la charge des éditeurs, les chambres d’hôtel, la restauration…. Et la communication propre que doit mener l’éditeur; nous on le pousse à faire cela, à organiser desrendez vous et la présentation d’auteurs. Le travail de l’agence est de proposer un environnement, une logistique au service de l’éditeur.

@! :Le choix de la présence est possible pour chaque éditeur ?
P. V. : L’offre de venue à Paris est variée : sur le grand stand, sur le petit stand , en présence complète ou temporaire ; on s’efforce de trouver une solution adaptée à chaque éditeur. Pour nous c’est un gros travail en amont. Cette année on amène tout : les livres sont envoyés à l’Arpel qui s’occupe de l’envoi à a Paris ; c’est toute unelogistique à mettre en oeuvre !

Soutenir dans la durée le livre

@! : Cette présence renouvelée, ce soutien constant sont la marque d’une politique qui a placéd’Aquitaine en pointe auprès des éditeurs et des libraires.

P. V. : Nous avons été, je le rappelle, à l’initiativede nombreux dispositifs ,et notamment d’un contrat de plan Etat-Région de soutien à la librairie indépendante et à l'édition régionale.

@! : L’Etat a donc suivi suivi …
P. V. : Chacun peut revendiquer la paternité de la demande ; c’est l’Etat et la Région qui ont considéré les éditeurs, les libraires, comme des opérateurs sur lesquels on peut flécher des moyens publics pour les accompagner vers le développement et l’organisation stratégique de leurs statuts. Pour ce plan cela fait trois ans maintenant. Nous allons entrer dans une phase d’évaluation intermédiaire sur le protocole d’aide au livre et au disque aussi car il y a un volet label indépendant. Nous allons mettre en place cette évaluation en 2009 pour envisager les inflexions à apporter lors des trois dernières années du projet.

Le portail des libraires indépendants en devenir

@! : Qu’en est-il du soutien que vous avez apporté au Syndicat de la Librairie française (SLF) engagé dans une réflexion pour partager un portail spécifique d’informations et de vente du livre, via internet ?
P. V. : C’est surtout face à la grande surface aux gros diffuseurs qu’on a travaillé avec le SLF. Le sujet est complexe. Quel positionnement est possible pour les libraires indépendants de France sur le net ? Ce travail a déterminé quel type de prestations pouvait proposer ce nouveau portail. Logiquement, à la fin de l’année 2009, le Syndicat ,qui a crée une entreprisele « Portail des Librairies Indépendantes », devrait proposer les premiers projets ; on en est à la phase d’appels d’offresur le process industriel du portail. La constitution du capital est en cours et il est possible que « Les Librairies Atlantiques », le réseau très actif de libraires indépendants d’Aquitaines, entre au capital de ce portail pour permettre à des petits libraires, soutenus par le Conseil régional d’accéder directement à cette structure, ce qui sera plus difficile dans une région où il n’y a pas de dispositif de soutien à la librairie. Les coûts d’entrées sont tout de même élevés.

Le 11 mars Bruno Patino présente son rapport sous l'égide d'AEC et de l'ARPEL

@! : Cette approche du livre numérique va donner lieu à la présentation le 11 mars, au Conseil régional, par Bruno Patino, du rapport qu’il a dirigé et rédigé sur le livre numérique…

P. V. : Le débat autour du livre numérique lorsqu’il est posé, en région, est à priori complexe. En quoi, le territoire est-il pertinent pour aborder des enjeux qui dépassent nos frontières habituelles. Notre souci, celui d’Aquitaine Europe Communication et de L’Arpel, c’est d’accompagner la réflexion des les acteurs professionnels. Et, quoi de mieux que d’inviter l’acteur quia écrit ce rapport ? Des professionnels vont lui poser des questions : un libraire, un écrivain, un éditeur, un fournisseur d’accès, une bibliothécaire, un juriste. On veutainsi couvrir le champ du débat et, après, celui-ci s’engagera avec toutes les personnes présentes. Après cette journée on a l’intention de mettre en place un cycle de travail institutionnel pour savoir quelle peut être, à terme la politique publique portée par le Conseil régional dans le domaine du livre numérique. On abesoin de cette étape pour avancer vers une proposition innovante.

Quand le livre et l'image font bon ménage

@ ! : Et le cinéma…Où en est-on de la fusion de l’Arpel et d’Aquitaine Image Cinéma, AIC ?
P. V. : En concertation avec le Conseil régional, l’ARPEL et Aquitaine Image Cinéma, se rapprochent pour créer une même agence. Ce n’est pas une fusion-absorption. Demain dans une même agence travailleront la filière du livre et celle de l’image et du cinéma. La politique du Conseil régional de soutien aux industries culturelles aboutit à une synergie encore plus importante entre livre et image. Le rapprochement des deux structures était une opportunité; on en est au stade de la préparation statutaire. La nouvelle agence devrait voir le jour en juin. Que les professionnels du cinéma et du livre se rassurent ; ça ne diluera en rien les missions des deux agences qui sont maintenues. A nous d’imaginer les champs de coopération futurs.

@! : Du livre à l’image, il y a d’ailleurs plus que des proximités.
P. V. : En effet. Le débat sur le numérique est abordé différemment dans les deux secteurs ; pour le livre c’est la dématérialisation des fonds, comment on constitue des nouvelles bases de données à partir de l’écrit avec quel modèle économique pour en garantir l’accès en s’assurant que la chaîne du livre puisse continuer à fonctionner ? Pour le cinéma on a un phénomène similaire pour la diffusion et la distribution. Se pose, dès aujourd’hui, la question de l‘équipement d’un certain nombre de salles qui, demain, proposeront une projection numérique des films. Et, même réflexion : quel sera le processus économique derrière cette organisation ? Là, l’Aquitaine va, dans le domaine du cinéma, être une région expérimentale et cela dans un certain nombre de salles de ses cinq départements.

Propos recueillis par Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
846
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !