Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

03/04/20 : Charente-Maritime : le festival Stereoparc, qui doit se tenir du 17 au 18 juillet à Rochefort, est pour l'instant maintenu, fait savoir aujourd'hui l'organisation.

03/04/20 : Le sommet Afrique-France, prévu les 4,5 et 6 juin prochain, a été reporté à une date ultérieure. Emmanuel Macron devrait proposer "dans les jours qui viennent" une nouvelle thématique, en lien avec la situation sanitaire et économique.

03/04/20 : Charente-Maritime : les maires de l'île Oléron ont pris des arrêtés hier soir pour interdire la venue sur le territoire de vacanciers ou de résidents secondaires, renforçant les pouvoirs de gendarmeries. Les contrevenants devront faire demi-tour.

03/04/20 : Charente : la préfète a autorisé l’ouverture de 47 marchés : 17 pour l’arrondissement d’Angoulême; 12 pour l’arrondissement de Cognac; 18 pour l’arrondissement de Confolens.

03/04/20 : Dordogne : au 2 avril, 63 marchés sont ouverts et ont obtenu une dérogation de la préfecture en tenant compte des mesures barrières et sanitaires. Ils sont limités à une quinzaine d'exposants de proximité à l'exception de Périgueux et de Bergerac.

03/04/20 : Charente : depuis le début du confinement, plus de 1700 demandes d’activité partielle ont été déposées auprès de la Direccte, pour près de 15 500 salariés, a annoncé hier la préfecture.

02/04/20 : Ce mercredi, le CHU et l'Université de Bordeaux ont lancé conjointement un appel aux dons pour soutenir la recherche et "accompagner les étudiants via la fondation Bordeaux Université", qui recueille les dons sur son site ou au 06 26 25 45 56.

02/04/20 : Le festival Big Bang de Saint-Médard-en-Jalles consacré à l'espace est annulé et reporté du 25 au 29 mai 2021. Les organisateurs préparent une conférence live et un podcast entre temps, "pour maintenir le lien avec la communauté".

01/04/20 : Covid-19 : le nombre de malades est établi ce mercredi soir à 1845 cas depuis le début de l'épidémie, selon l'ARS. 700 personnes sont hospitalisées; 215 en soins intensifs; 414 sont sorties guéries de l'hôpital. 82 décès sont à déplorer.

01/04/20 : Charente-Maritime : la ville de Marennes et son association de commerçants lancent un appel à manifestation d'intérêt pour créer une boutique en ligne rassemblant les commerçants locaux pour faire de la vente en ligne. Contact:j.girard@gigamotors.fr

01/04/20 : La ville de Périgueux maintient le stationnement gratuit, en voirie et sur le parking Bugeaud, pour toute la période de confinement. Une manière d'inciter les Périgourdins à rester chez eux, mais aussi pour soutenir les commerces restant ouverts.

01/04/20 : La Charente-Maritime se prépare à affronter la "vague" de malades du covid 19 : une quinzaine de centres de consultation temporaire, avec un dispositif sanitaire particulier, seront mis en place entre demain et la fin de semaine (sur rdv uniquement).

31/03/20 : Débuts prometteurs pour la plateforme www.produits-locaux-nouvelle-aquitaine.fr qui met en relation les producteurs et artisans de l'agro-alimentaire et les consommateurs : plus de 1 000 inscriptions de producteurs et 28 700 de consommateurs.

31/03/20 : Covid-19. Afin de permettre aux habitants de faire leurs courses et aux commerçants de poursuivre leur activité, le maire de Mérignac a obtenu de la préfecture une dérogation de réouverture des marchés sous la forme de drives sécurisés.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 03/04/20 | Le Bac 2020 en contrôle continu

    Lire

    Le ministre de l'Éducation, Jean-Michel Blanquer, a annoncé ce vendredi que les épreuves finales du baccalauréat 2020 n'auront pas lieu "dans les conditions normales". Les élèves seront évalués sur le contrôle continu, sans épreuves finales. Les élèves de CAP, BEP et BTS sont aussi concernés, et les notes données à distance pendant le confinement ne seront pas comptabilisées dans le contrôle continu. En revanche, l'oral de français pour les élèves de 1ère est maintenu et les épreuves de rattrapages du bac auront lieu "dans les conditions habituelles".

  • 03/04/20 | Deux-Sèvres : 200 tablettes numériques pour les EHPAD

    Lire

    Pour faire face à une situation sociale difficile dans les EHPAD à cause de l'interdiction des visites dans les établissements, le Conseil départemental des Deux-Sèvres distribue dès ce vendredi et jusqu'à lundi prochain 200 tablettes numériques. Ces outils devront permettre aux résidents de garder le contact avec leurs proches en cette période de confinement. L'investissement réalisé par le Département pour l'achat de ces tablettes est de 100 000 euros.

  • 03/04/20 | Cet été, rendez-vous avec le « Le Barbier de Séville » à Sanxay (86)

    Lire

    Depuis 21 ans, les Soirées Lyriques de Sanxay dans la Vienne, 3e festival de chant lyrique de France, proposent chaque été un opéra en plein air, dans les vestiges du théâtre gallo-romain de Sanxay (Vienne). Cet été, les 10, 12 et 14 août, « Le Barbier de Séville » de Rossini sera joué pour la première fois à Sanxay. Cette coproduction Opéra national du Rhin / Opéra de Rouen sera scénographiée et mise en scène par Pierre-Emmanuel Rousseau.

  • 03/04/20 | Les deux résidentes d'un Ehpad bayonnais ont quitté l'hôpital

    Lire

    Les deux résidentes de l'Ehpad Harambillet, qui avaient été testées positives au Covid-19 et hospitalisées, ont regagné l'établissement, respectivement hier 2 avril et aujourd'hui 3 avril. La première, âgée de 86 ans, avait été admise au Centre hospitalier de la Côte basque le 17 mars et la seconde, âgée de 89 ans, le 20 mars. En lien étroit avec l’Agence Régionale de Santé, la Ville de Bayonne et son Centre communal d'action sociale ont mis en place des mesures sanitaires de confinement strictes au sein de cet établissement dès le début de la pandémie.

  • 03/04/20 | Nouveaux renforts de personnels soignants à l'Est

    Lire

    Après un premier départ de personnels soignants dimanche dernier, 18 nouveaux volontaires sont partis le 2 avril pour renforcer les hôpitaux de l'Est de la France. Des médecins anesthésistes réanimateurs et infirmiers anesthésistes de milieux hospitaliers mais aussi des libéraux et des praticiens d'établissements publics et privés. Ils viennent des Landes, de Gironde, du Lot-et-Garonne et de Charente-Maritime, pour renforcer le centre hospitalier et l'hôpital militaire de campagne de Mulhouse pour 4 à 10 jours.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Jean-Pierre Alaux fait danser le diable au château d'Ilbarritz

07/01/2020 | Auteur de la célèbre série "le Sang de la vigne" adaptée à la télé, s'intéresse au château du baron de l'Epée.

Jean-Pierre Alaux  le diable dansaitg à Ilbarritz

Originaire du Lot, le journaliste Jean-Pierre Alaux, ancien de Sud Radio et du groupe "Sud Ouest" vient de publier un nouvel ouvrage "Meurtres au Pays basque. Quand le diable dansait à Ilbarritz". Publié au printemps et déjà en cours de réédition, il prend le chemin de sa série oeno-policière à succès "Le sang de la Vigne, adaptée en 23 épisodes sur France 3, avec Pierre Arditi et rediffusé par RMC Story. Dans ce dernier roman, l'auteur met en scène pour la sixième fois le perspicace conservateur des Monuments de France afin de sauver le fameux château d'Ilbarritz du fantasque Baron de l'Epée.

"C'était en 2003. Avec mon copain Noël Balen, écrivain et musicien, on tournait un peu en rond. Nous cherchions un personnage de roman. Nous avons bossé toute la nuit pour le mettre en scène dans des aventures qui tiendraient la route l'intrigue. Et en buvant quelques canons! Le Bordeaux nous a inspirés: ce serait un oenologue-enquêteur dans les châteaux du Bordelais. Et des Graves à Saint-Emilion en passant par Margaux, ils ne manquaient pas. Mais avant de présenter le projet et afin de crédibiliser la notion de série, nous avons préparé dans la foulée une dizaine d'ouvrages. Coup de chance, les éditions Fayard ont été emballées par le sujet. Et c'est ainsi qu'est née la série "La Sang de la vigne". Premières publications: "en 2004, "Mission à Haut Brion" – traduit en anglais — et "Noces d'or à Yquem". Dans le même cru sera publié "Sous la robe de Margaux"
Jackpot, les enquêtes seront adaptées à la télévision par France 3 qui tourne 23 épisodes des 25 opus. Le premier passionné par le sujet sera Gérard Depardieu, – évidemment — mais finalement c'est Pierre Arditi qui tiendra le rôle de l'oenologue avec le succès que l’on sait.

Du Bordelais au château d'Ilbarritz sur la Côte basque

Les différents crus presque bus jusqu'à la lie, Jean-Pierre Alaux, tourne la page, change d'éditeur et crée pour  la collection Le Geste noir  son nouveau personnage. Séraphin Cantarel, "un personnage que j'ai créé, un perspicace conservateur des Monuments de France", évoque l'auteur. "C'est un roman policier où le château d'Ilbarritz est au cœur de l'intrigue, comme ce Biarritz des années 80-90  soumis aux promoteurs immobiliers. Il apprend donc que le château d'Ilbarritz, la création du fantasque baron de l'Epée, va être vendu par ses propriétaires pour être détruit dans le cadre d'une juteuse opération immobilière: disparition de deux surfeurs, et meurtre maquillé en suicide, chers à Colombo, ébranlent la paisible station balnéaire."
Le roman a tellement  tapé dans l'œil du célèbre historien de la Côte basque mondaine et russe,  Alexandre -Miller- de la Cerda et avocat littéraire du château et de son défunt orgue, que celui-ci lui a décerné le Prix des Trois Couronnes. Ce prix littéraire créé au Pays basque en 1958 par les préfets et hommes de lettres Pierre Daguerre (1891-1971) et Gabriel Delaunay (1907-1998), fut décerné pour sa première édition à Hasparren, « en hommage à la mémoire de Francis Jammes ». Excusez du peu.

"J'ai découvert le château par une galerie souterraine qui y menait"

L'ouvrage a connu un tel succès qu'il est en cours de réimpression, ce qui ravit l'auteur du Lot qui sévit également sur Radio Totem. Et laisse présager une adaptation à la télévision, comme sa précédente collection. Elle vient d'être rediffusée. L'auteur en raconte l'étonnante aventure:
"J'aime écrire sur les régions que j'aime, comme j'aime ce rapport à l'écriture. Je suis avant tout journaliste. La fiction me permet de traiter des sujets parfois graves, car sur ce dernier ouvrage j'évoque le terrorisme, la pression immobilière. Depuis, le Baron de l'Epée on dirait qu'un sort a été jeté sur ce château qui n'a cessé de générer des fantasmes. Ce qui est assez fabuleux est que quand j'ai fait des repérages pour le bouquin, pendant une semaine, c'est en me baladant sur le golf d'Ilbarritz qui jouxte le château que j'ai retrouvé une galerie qui permet encore d'y accéder et je me suis retrouvé dans les caves, puis dans la salle de l'orgue. Heureusement que j'avais une lampe à mon téléphone qui m'a permis d'avancer. C'était impressionnant car j'entendais s'écouler de l'eau et c'est cette étonnante expédition qui m'a permis d'écrire le premier chapitre du livre.
"Quand j'ai créé le Sang de la vigne le héros était un œnologue un peu un flic. En même temps qu'il fait les vins, il découvre les malversations qui se produisent dans la propriété et l'autre Maison d'édition  m'a demandé de créer un personnage dans le même esprit et c'est ainsi qu'est né Séraphin Cantarel qui est un personnage de fiction, officiellement conservateur de musée. Je me suis inspiré d'un que je connaissais qui n'a rien à voir avec celui de Bayonne. Tous les Basques reconnaîtront les lieux car l'enquête passe par le salon de thé Miremont, l'Hôtel du Palais, l'Hôtel Régina, près du phare, etc."
Derrière l'auteur de fiction, se cache un véritable amoureux du patrimoine, devenu président d'Albas patrimoine, un superbe village du Lot situé aux confins des dernières pentes du Massif Central, Albas-bourg, berceau du vin de Cahors, un port et place forte. Cette vieille bourgade épiscopale édifiée sur la falaise, rive gauche, au-dessus du Lot, forme un site des plus pittoresques en aval de Cahors, entre Luzech et Prayssac. Il se dit que Jean-Pierre Alaux, – qui vit dans l'ancien château des Évêques — pourrait en devenir le maire aux prochaines municipales. Mais Séraphin Cantarel s'est bien gardé de confirmer la nouvelle tout en lui apportant sa bénédiction.

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : Félix Dufour

Partager sur Facebook
Vu par vous
3950
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 6 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !