Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/05/18 : Charente-Maritime : le 19e festival des arts de la rue du bassin de Rochefort se tiendra ces vendredi et samedi à La Gripperie Saint-Symporien. Vingt compagnies de théâtre, de danse, de cirque et autres spectacles de rue sont attendus. Gratuit.

22/05/18 : Emmanuel Macron: 90 minutes de discours mais pas d'annonce, sinon celle d'un changement de méthode et cette phrase: "Pour juillet je veux qu’on ait finalisé un plan de lutte contre le trafic de drogue." Mais il n' y aura pas de plan banlieues.

22/05/18 : Le chantier de rénovation de l’A89 entre Libourne (33) et Mussidan (24) va nécessiter la fermeture partielle de l’échangeur de Montpon-Ménestérol (sortie 12), mercredi 23 et jeudi 24 mai, entre 7 h et 19 h. Durant ces deux jours, l’entrée sera fermée.

22/05/18 : Gauvin Sers et Les Tambours du Bronx seront les principales têtes d'affiche de la quinzième édition des Odyssées d'Ambès, festival gratuit qui se déroulera le 25 août prochain à partir de 15h. Entre 5 et 8000 visiteurs y sont attendus.

22/05/18 : La quatrième édition du festival ODP, qui s'est tenue du 18 au 20 mai à Talence, a réuni 17 000 personnes pour l'ensemble de ses concerts au profit des Sapeurs Pompiers de France, contre 19 000 en 2017 et 12 000 en 2016.

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/05/18 | Ford Blanquefort : les délégués syndicaux déboutés

    Lire

    Nouvelle déconvenue ce mardi pour les salariés de l'usine Ford de Blanquefort : cinq délégués syndicaux ayant assigné la direction en justice pour "délits d'entrave au fonctionnement du comité d'entreprise" le 7 mai dernier viennent de voir leur demande déboutée par le Tribunal de Grande Instance de Bordeaux. Le groupement reprochait au constructeur d'avoir rendu des ordres du jour imprécis lors du dernier Comité d'entreprise de mars, notamment à propos de la décision de l'arrêt des investissements sur le site de Blanquefort, annoncé en février. Les cinq délégués ont choisi de faire appel.

  • 23/05/18 | Trains : des perturbations ce week-end

    Lire

    Ce mercredi, la SNCF annonce un blocage du trafic des trains au sud de la Gare de Bordeaux ce week-end (jusqu'à dimanche 14h) en raison de la pose définitive du pont de la Palombe au dessus du noeud ferroviaire. Pour les voyageurs, aucun TGV ne circulera entre Bordeaux et Arcachon, Tarbes et Hendaye. Pas de train non plus entre Bordeaux et Facture, Morcenx (au delà, ce sera en TER vers Mont-de-Marsan) ou Toulouse (seulement quelques Intercités Agen-Toulouse-Marseille, mais pas de TGV). Enfin, pour la ligne Bordeaux-Le Verdon, les voyageurs sont invités à prendre le bus jusqu'à Pessac, puis à voyager en TER.

  • 23/05/18 | Le Festival du film citoyen revient à La Rochelle

    Lire

    Le 3e édition du festival du film de prévention, citoyenneté et jeunesse de La Rochelle se déroulera du 31 mai au 2 juin au Cinéma CGR Dragon, Cours des Dames sur le Vieux-Port. Au programme : 32 courts métrages réalisés par des 11/25 ans venus du monde entier ; France, Canada, Mexique, Roumanie, Belgique, Algérie, Congo, Albanie, Tunisie, Cameroun, Portugal, Macédoine, Maroc. Le FestiPrev avait attiré 3 500 spectateurs et 10 000 visiteurs sur le Village du festival en 2017. www.festiprev.com

  • 22/05/18 | Les fonctionnaires défilent en région Nouvelle Aquitaine

    Lire

    Plusieurs centaines de fonctionnaires, agents de la fonction publique, étudiants et syndicats ont manifesté dans les rues de Bordeaux, La Rochelle, Agen ou Périgueux ce mardi, répondant à une mobilisation nationale d'environ 130 cortèges partout en France. C'est la troisième grande journée de mobilisation des fonctionnaires depuis l'élection d'Emmanuel Macron, en réponse à la réforme des statuts. Le secrétaire d'État à la Fonction Publique, Olivier Dussopt, annonçait ce lundi dans Libération qu'il y aurait des "ajustements" mais pas de "remise en cause" de ces derniers.

  • 22/05/18 | La Nuit des Musées fait le plein

    Lire

    Samedi 19 mai, c'était la Nuit Européenne des Musées, et Bordeaux y a fait participer 13 établissements autour de nombreuses animations centrées sur des pays européens. Ce mardi, les chiffres officiels de fréquentation sont tombés : on y apprend que 32 372 curieux ont participé, soit environ 5% de plus qu'en 2017. Le Musée des Arts Décoratifs a réuni à lui seul 4441 visiteurs, une affluence record sur l'horaire (entre 18h et minuit) comparé aux 2035 visiteurs de l'an dernier.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Journal d'un monstre: une pépite jeune public au Glob Théâtre

06/04/2009 |

Visuel Journal d'un monstre

Il est rassurant de se rendre compte que certains artistes ne prennent pas les enfants pour des pions. Que le règne du chérubin passif et consommateur peut-être détourné pour lui ouvrir les yeux sur un univers fantastique où le monstre contemporain remplace la fée clochette. Où les questions d'humanité et d'altérité peuvent être traitées dans un matériau brut et violent qui, suggéré plus que montré, sous-entend toute la complexité de nos sociétés. Qu'est-ce qu'un monstre, un vrai, non pas celui caché sous notre lit? C'est la question que pose Florence Lavaud dans son spectacle présenté au Glob Théâtre jusqu'au 10 avril. Une adaptation toute en intelligence et en finesse d'une nouvelle de Richard Matheson écrite en 1950 et parue sous le titre original « Born of Man and Woman ».


Une re-création bienheureuse

« Journal d'un monstre » est la première adaptation théâtrale de la nouvelle de Matheson. Une belle intuition pour la metteuse en scène qui n'avait jamais oublié cette lecture faite à l'âge de 15 ans. Créée une première fois en 2002, la pièce avait dû arrêter de tourner pour des questions logistiques, un décor beaucoup trop lourd à monter et trop onéreux. Pourtant apprécié du public et des professionnels, le monstre s'en était retourné à sa cave, patientant tranquillement jusqu'à sa ressortie publique en 2008. Une libération qui en valait la peine, n'était-ce que pour apprécier le travail de matérialisation du texte, cette mise en espace issue de l'imagination fertile de Florence Lavaud et de ses collaborations très réussies avec le comédien Karim Kadjar et l'équipe de création lumière, musique, costumes et accessoires. De cette cohésion artistique est né un joli monstre, un pied de nez aux gardiens de la fiction, tortionnaires voulant enfermer leur étrangeté à triple tours alors que celui-ci gagnait à être exposé. Une aventure littéraire et artistique également, pour une nouvelle figée sur papier dont l'auteur n'aurait jamais imaginé la voir un jour portée à la scène.

Une mise en scène aux confins de l'étrangeté
Il faut admettre que le spectacle vivant a toujours été téméraire en matière de jeune public. Prompte à créer des univers plus fantastiques que magiques, il en résulte souvent une production exigeante et inattendue, dans laquelle le monde de l'enfance sort des sentiers battus pour proposer une dimension impalpable entre le réel et l'imaginaire. Un entre-deux pouvant être quelquefois dérangeant et effrayant, se propageant par touches finement disséminées mais jamais gratuitement. Le « Journal d'un monstre » est de cette veine là, de cette facture troublante qui porte sur scène le cauchemar humain, ici sous la forme d'un être monstreux. Remarquable lorsqu'on y réfléchit de plus près car se faisant par le biais d'artifices artisanaux et desuets comparés à l'artillerie lourde de l'industrie cinématographique. C'est là toute l'ingéniosité de cette mise en scène qui met à profit les outils dont elle dispose pour en tirer le meilleur d'eux- mêmes. S'appuyant sur le jeu du comédien toujours juste dans l'hystérie, la monstruosité ou l'enfance, chaque mouvement est interrogé pour faire progressivement de cet être le monstre qu'on veut qu'il soit. Chaque paragraphe de cette micro nouvelle est revisité sous le prisme de créateurs qui réunissent leur technicité pour donner vie aux silences entre les mots, pour donner l'illusion d'un soir de pluie ou d'un bruit de chaine. Une immersion totale dans cette cave de la honte qui cache en son sein un personnage de fiction rappelant par bien des façons certains faits divers plus contemporains.

Monstre de science-fiction ou monstrueuse humanité?
« Aujourd'hui maman m'a appelé monstre ... Je me demande qu'est-ce que c'est qu'un monstre. » C'est sur ces mots que débute la pièce et c'est bien-entendu sur ces paroles que jouera le propos. Enfermé par ses parents à la cave, ce qui était un petit garçon de huit ans se transforme bientôt en monstre, confronté à l'hostilité extérieure. La question se pose, éclatante de sincérité car transposée dans la bouche d'un enfant malgré tout: qui est le véritable monstre dans cette histoire ? Peu de mots pour le dire mais un sens du phrasé et de la situation qui imposent l'ambiguïté et la dualité. Dans cette cave le temps de la lecture s'étire en habitant le personnage et les lieux, le sens de la nouvelle s'incarne en trois dimensions. Effaçant toute trace de naïveté, la mise en image est parlante et pleine d'enseignements. Le théâtre fantastique au service d'une parole individuelle et collective, certains auteurs tels qu' Edward Bond y avaient déjà pensé ... ici adapté pour le jeune public il se révèle être une évidence. Saluons dès lors le talent de Florence Lavaud, celui d'avoir su déceler dans cet écrin de texte une matière théâtrale féconde. Plus proche d'un laboratoire qu'une scène desordonnée, sa compagnie le "Chantier-Théâtre" scrute avec vivacité et sensibilité le monde de l'enfance dans le but avoué de provoquer des expériences visuelles au service du geste et de la parole. Et c'est avec élégance que l'alchimie s'opère, convoquant sur le plateau l'esprit de Matheson allié au savoir-faire d'une ordonnatrice de rêve éveillé, à l'imaginaire théâtral bien aiguisé.

Hélène Fiszpan

Journal d'un monstre mise en scène par Florence Lavaud, tiré de la nouvelle de Richard Matheson.
Au Glob Théâtre jusqu'au 10 avril. Renseignements et réservations: 05 56 69 06 66 / http://www.globtheatre.net/

Partager sur Facebook
Vu par vous
1185
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !