Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

30/05/20 : La crise sanitaire est passée par là: la Commission et sa présidente Mme Von der Leyen annoncent un plan de relance de 750 milliards empruntés sur les marchés pour renforcer le budget de l'Union.Préalable: obtenir l'accord des 27 pour ce New Deal "fédéral

29/05/20 : Municipales : A Melle (79), la liste menée par Sarah Klingler ayant obtenu la majorité absolue (28 voix) au premier tour, le conseil a été installé hier, avec 9 postes d'adjoints créés, avec Jérôme Texier et Favienne Manguy comme 1er et 2e adjoints.

27/05/20 : Les 11 Clowns Stéthoscopes organisent une "déambulade festive" aux fenêtres des patients qu’ils ont l’habitude de côtoyer au CHU de Bordeaux à l'Hôpital des enfants afin de renouer le lien physique rompu par le confinement, le 29 mai dès 15h00.

26/05/20 : Le Conseil municipal de Libourne a réélu à sa tête Philippe Buisson. Laurence Rouède se voit confier la délégation de 1ere adjointe, déléguée à la coordination des activités municipales, aux ressources humaines, à l’urbanisme et au foncier.

25/05/20 : Le secrétaire d'État en charge du tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne, a assuré que l'exécutif réfléchissait à un "élargissement significatif" de la limite de déplacement (100 km autour du domicile), qui pourrait entrer en vigueur la semaine prochaine.

25/05/20 : Les hospitaliers du CHU Pellegrin à Bordeaux sont en grève illimitée depuis le 22 mai sur préavis de SUD Santé. Un rassemblement de soutien est organisé le 26 mai devant l'hôpital.

22/05/20 : Dans le cadre de la célébration de la Journée Mondiale des Oiseaux Migrateurs, les 24 et 31 mai 2020 à Vitrezay, BioSphère Environnement propose 2 sorties de découverte des oiseaux des marais de Gironde, de 8h30 à 10h30. Réservations: 05 46 49 89 89.

19/05/20 : Allant dans le sens de la déclaration du Premier Ministre ce matin, le préfet des Pyrénées Atlantiques Eric Spitz déclare que les Bordelais et les Toulousains en zone verte pourraient venir en vacances en juillet et août dans les Pyrénées Atlantiques

18/05/20 : L’incertitude de l’évolution sanitaire, et l’impossibilité de mettre en œuvre les mesures barrières, entrainent l’annulation de l’opération de sensibilisation des jeunes à la nage, Objectif Nage, pour l’été 2020, annonce le Département de la Gironde.

15/05/20 : Initialement prévu le samedi 12 septembre prochain, la 36ème édition du marathon des Châteaux du Médoc est reportée au samedi 11 septembre 2021.

14/05/20 : L'activité partielle pour les entreprises du tourisme et de l'évènementiel sera maintenue jusqu'à fin 2020 et que l'accès au fonds de solidarité est prolongé jusqu'à fin septembre. En revanche, pas de baisse prévue pour la TVA.

12/05/20 : La Compagnie aérienne Chalair annonce la reprise progressive de ses vols entre Bordeaux, Brest et Montpellier. Au rythme de 2 vols hebdomadaires, rdv le 8 juin, pour la reprise des liaisons Bordeaux-Brest puis le 15 juin, pour Bordeaux-Montpellier

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 30/05/20 | Des esturgeons exotiques dans le Bassin d'Arcachon

    Lire

    Avec le débordement de cours d'eau du Sud Gironde les 10 et 11 mai 2020, des piscicultures dans les bassins du Ciron et de la Leyre ont été inondées laissant échapper des esturgeons sibériens et des esturgeons du Danube. Si l’espèce sibérienne pourrait a priori survivre sans se reproduire, les esturgeons sibériens emportés dans le Bassin d’Arcachon ne supportent pas la salinité des eaux. Ces deux espèces ne doivent pas être confondus avec l’esturgeon européen, protégé en voie de disparition. La prefecture demande donc aux pêcheurs de relâcher vivants tous les esturgeons qui seraient pris, quelle que soit l’espèce.

  • 30/05/20 | Dordogne : une hausse 24,2 % du nombre de demandeurs d'emploi en avril

    Lire

    La Dordogne voit son nombre de chômeurs s'envoler au mois d'avril. Pôle emploi a enregistré une hausse des inscrits en catégorie A, c'est à dire sans aucune activité, de 24,2 % en avril par rapport à mars 2020. En Nouvelle-Aquitaine, elle est de 27,4 %. C'est plus qu'au niveau national : cette hausse historique est de +22,6 %. Cela porte à 25 170 le nombre de personnes sans aucune activité en Dordogne. Le nombre d'inscrits en catégorie B et C (activité réduite) enregistre une forte baisse.

  • 30/05/20 | Plus de 48 000 salariés périgourdins en activité partielle

    Lire

    En Dordogne, 7390 entreprises ont établi une demande de chômage partielle, ce qui concerne 48 572 salariés actuellement. 1045 entreprises ont demandé des reports de charges fiscales, cela correspond à un montant de 9,4 millions d'euros. 14 487 entreprises ont sollicité le fonds de solidarité, cela représente une somme globale de 24,2 millions d'euros. Sur ces demandeurs, 64 % sont des entreprises individuelles et 24 % sont des SARL.

  • 30/05/20 | Bordeaux Métropole : des mesures pour le tourisme

    Lire

    Bordeaux Métropole vient d'adopter 11 mesures (550 000€) pour soutenir la filière tourisme, parmi lesquelles le financement (à 50%) du déficit d'exploitation "à venir" de l'Office de Tourisme et d'une campagne de promotion de la "destination Bordeaux", une réduction du prix du stationnement dans certains parkings souterrains pour les clients des hôtels, un délai de reversement de la taxe de séjour (dont la redevance passe de 2,5 à 5%) pour les hébergeurs ou l'exonération de "tout ou partie" des redevances d'occupation des pontons pour le tourisme fluvial.

  • 30/05/20 | Fonds d'urgence : 2154 dossiers pour Bordeaux métropole

    Lire

    Ce vendredi, dans un point consacré à l'économie, Bordeaux Métropole a précisé que 2154 dossiers avaient été traités dans le cadre de son fonds d'urgence (15,2 millions d'euros) aux entreprises de 1 à 5 salariés, pour un montant total distribué de 4,313 millions d'euros. Ils l'ont été principalement à des entreprises de services (39%), des cafés/hôtels et restaurants (30%) et des commerces (20%). L'essentiel de ces dossiers (1107) a été déposé par des entreprises bordelaises. Les entreprises peuvent encore déposer une demande d'aide jusqu'au 30 juin.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Journées du patrimoine : à la découverte de l’orient de Guillaumet

12/09/2018 | Derrière l’exposition Gustave Guillaumet se cache l’histoire rocambolesque d’un tableau

Restauration de La Famine à Loix

Le musée des Beaux-Arts de La Rochelle présente une exposition exceptionnelle sur le peintre Guillaumet (1840-1887), reconnu d’intérêt national par le Ministère de la Culture parmi 20 expositions françaises. Visible au rez-de-chaussée du musée, l’exposition reste à découvrir lors des portes ouvertes du musée des Beaux Arts pour les deux journées du patrimoine ce week-end, avant de partir à Limoges (du 19 octobre au 4 février), puis à Roubaix. Pour ses derniers jours, le musée des Beaux-arts organise des concerts de musique berbère avec dégustation de cornes de gazelle et thé.

C’est une histoire rocambolesque qui est à l’origine de cette exposition. « A la base, le musée s’est constitué autour de l’œuvre d’Eugène Fromentin, un peintre orientaliste né et mort à La Rochelle », raconte la conservatrice Annick Notter, « Le musée s’est donc doté d’une collection d’œuvres orientalistes, dont deux œuvres majeurs de Gustave Guillaumet, un des artistes les plus emblématiques du genre. Un jour, un de ses descendants nous a contacté. Il avait vu nos tableaux, il nous a proposé de nous prêter ses collections. Il rêvait de voir un jour une rétrospective dédié au travail de son aïeul – il n’y a en avait pas eu une seule depuis 1899 ! ». L’équipe du musée décide de relever le défi. Une tâche ardue, les œuvres de Guillaumet étant disséminées entre plusieurs musées français comme Orsay ou Limoges, des collections privées et des musées nationaux algériens. Au cours de ses recherches, le musée retrouve la trace de La Famine, sans conteste l’œuvre la plus forte de Guillaumet, réalisée vers 1868.

Un tableau trop politique pour son temps

La Famine, détailsAvec La Famine, Guillaumet veut susciter la compassion. Ici, un détail de l'oeuvre.

A l’inverse de ses contemporains qui montrent un orient très chamarré et fantasmé, Guillaumet livre une vision très crue des réalités. Avec ce La Famine, il dépeint trois ans d’une grave famine en Algérie, conséquence de la colonisation et de la confiscation de terres arables aux tribus nomades au profit des colons. « Gustave Guillaumet peint ce grand tableau de 3,20 par 2,34 mètres avec les codes de la peinture d’histoire (1), à la manière des Scènes de massacre de Scio de Delacroix qu’il admire. Révolté, il veut indigner le public et susciter sa compassion », explique Annick Notter. A cause de sa forte connotation politique, le tableau fut mal reçu à sa présentation au Salon de 1869, jugé trop violent par la presse comme par le public. A la suite de cette expérience, Guillaumet abandonna définitivement la peinture d’Histoire pour se consacrer davantage à la peinture de genre. « Il s’attache dès lors à peindre des scènes des vies quotidienne des Algériens et réussi à se faire accepter jusque dans l’intimité des foyers, qu’il peint avec beaucoup d’empathie », poursuit la conservatrice. Il est le seul peintre l'époque à rentrer ainsi dans le quotidien des Algériens.

De Constantine à La Rochelle

A la mort de la veuve de Guillaumet, le tableau fut légué au musée d’Alger… Mais c’est dans les réserves du musée de Constantine qu’il est finalement retrouvé en 2014. Pour le musée des Beaux Arts de La Rochelle s’ensuivent alors des mois de rebondissements et de complications administratives : l’équipe met un an à recevoir l’autorisation d’aller voir le tableau, puis 9 mois pour obtenir le droit de le restaurer, et enfin 4 autres mois pour le faire sortir du territoire. Il arrive finalement en France en décembre 2017, où il est immédiatement pris en charge par le restaurateur Christian Morin, à Bergerac, qui recolle les morceaux, le rentoile et le monte sur un nouveau châssis en aluminium.

Campement

Campement fait partie des autres oeuvres de Guillaumet visible dans cette exposition.

Entre temps, le musée et la ville de La Rochelle ont lancé une campagne de financement participatif en vue d’obtenir 24 000€ pour financer la restauration du tableau. L’opération est un succès. Elle permet de l’envoyer pour restauration de sa peinture chez Pascale Brenelli, une restauratrice agréée basée à Loix, sur l’île de Ré. Un travail minutieux de 5 mois que la restauratrice réussit à réaliser en quatre, pour le vernissage de l’exposition début juin. Un double coup de maître pour le musée des Beaux-Arts, qui réalise ici la toute première exposition monographique dédiée à Guillaumet depuis 1899. Son descendant n’aura malheureusement pas le temps de la voir, il décédera avant son ouverture. Mais l’énergie déployée par l’équipe du musée des Beaux Arts de La Rochelle aura finalement été payante, puisque l’exposition a pu bénéficier de prêts exceptionnels du musée d’Orsay. « Outre trois grands tableaux de Salon, une cinquantaine de dessins a fait l’objet d’un prêt après avoir parfois nécessité une restauration préalable, un montage et un encadrement », précise Annick Notter. Des collectionneurs privés, la ville de Brantôme, les musées de Lille, Pau et de Carcassonne ont également prêtés leur Guillaumet, dont certains sont exposés pour la première fois. La scénographie de l’exposition du musée des Beaux-Arts sera reprise et adaptée aux collections des musées de Limoges et de Roubaix, qui possèdent eux-mêmes quelques toiles de Guillaumet et/ou de peintres orientalistes.

(1) style de peinture très en vogue à l’époque qui consistait à peindre des événements historiques ou liées à l’Antiquité.

 

La Séguia - Guillaumet

Après La Famine, Guillaumet s'attache aux scènes du quotidien, d'abord en exterieur, puis en interieur, comme ici avec La Séguia.

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Partager sur Facebook
Vu par vous
4434
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 33 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !