Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/01/19 : Compte-tenu des conditions climatiques le Conseil Régional a suspendu les transports scolaires ce mardi soir dans le secteur de Thiviers (Dordogne). Les parents doivent venir chercher leurs enfants dans les établissements scolaires.

22/01/19 : La Dordogne est en alerte jaune neige et verglas ce mardi jusqu'à 18 h. Des chutes de neige sont possibles dès le début de matinée à l'est de l'axe Nontron et Sarlat. Suivez les évolutions météorologiques sur les sites de Météo France, Info route.

22/01/19 : La Rochelle : une réunion publique de présentation du projet de protection contre les submersions marines du quartier de Port-Neuf se tient mardi 22 janvier à 18h30 à la Maison de quartier de Port Neuf, Place de l’île-de-France.

21/01/19 : Dans un propos à France 3 Vincent Feltesse, ancien président de la Communauté urbaine de Bordeaux et membre de la minorité municipale, indique qu'il a signifié à Olivier Faure son départ du PS :J'ai besoin de continuer à produire, le PS empêche ça." 

21/01/19 : Construction de la retenue d'eau de Caussade. La préfète du 47 a fait apposer des scellés sur les engins de chantier. Par arrêté du 14 décembre 2018, les travaux de construction de cette retenue d’eau est suspendue et se poursuivent illégalement.

21/01/19 : Pour éviter les débordements des manifestations des gilets jaunes à Bordeaux, l'association des commerçants à décidé de décaler la braderie, organisée traditionnellement du jeudi au samedi. Elle se tiendra donc du mercredi 6 au vendredi 8 février.

21/01/19 : Ce mercredi 23 janvier, le service V3 (vélos en libre-service) de Bordeaux Métropole change de système d’exploitation pour un plus moderne. Une coupure totale du service aura donc lieu de 8h00 à 9h00 avec une réouverture progressive des stations.

20/01/19 : Pour la première fois depuis le début du mouvement, les gilets jaunes de Dordogne ont organisé samedi à l’occasion de l’acte X, un rassemblement départemental à Bergerac. Environ 1400 personnes ont défilé dans les rues de la sous préfecture.

19/01/19 : Nouvelles violences et affrontements avec incendies de véhicules en fin d'après-midi à Bordeaux: la manifestation GJ a dégénéré, les casseurs sont entrés en action et les forces de l'ordre ont dû recourir aux véhicules blindés

18/01/19 : Bordeaux: l'opération de parking gratuit place des Quinconces reconduite ce dimanche et étendue à demain samedi et jusqu’à la fin des soldes : environ 400 places de stationnement libre de 9h30 à 20h chaque samedi et dimanche jusqu'aux 16 et 17 février

18/01/19 : Le nouveau service de location de vélos de l'agglomération du Grand Périgueux s'appellera "Périvélo". 400 deux-roues (à assistance électrique, pliants, vélos classiques) seront progressivement mis à disposition pour les usagers à partir du printemps.

17/01/19 : Rochefort (17) : la tête d'affiche de la programmation du festival Stéréoparc vient de tomber. Il s'agit du groupe Offenbach, qui jouera le 20 juillet.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 22/01/19 | Une délégation Régionale pour l'UNICEM

    Lire

    La plus grande région de la filière a enfin son syndicat! L'Union Nationale des Industries de Carrières et Matériaux de Construction (UNICEM) Nouvelle-Aquitaine vient de naître de la fusion des trois syndicats des anciennes régions. Patrice Gazzarin, ex-président de l'UNICEM Aquitaine, a été élu à la tête du syndicat. En 2017, l'UNICEM représentait sur le territoire néo-aquitain, plus de 4 300 emplois directs, pour 345 entreprises et plus d'un milliard d'euros de chiffre d'affaires.

  • 22/01/19 | Le Crédit Agricole engagé pour l'artisanat

    Lire

    Faciliter la préparation et la réalisation des travaux des clients Girondins. Tel est le but du partenariat qui vient de naître entre le Crédit Agricole d'Aquitaine et One Artisan. Créé en 2014, One Artisan est un service d'apporteur d'affaires pour les professionnels du bâtiment mais aussi de recommandation d'artisan pour les particuliers. Grâce à ce partenariat, les clients du Crédit Agricole pourront bénéficier, s'ils le souhaitent, d'une solution de financement pour leurs travaux.

  • 22/01/19 | Limoges a du cœur !

    Lire

    La préfecture limousine vient d'être récompensée pour sa lutte contre l'arrêt cardiaque. En effet, la Fondation AJILA a remis le Label 2019 "Ma Commune a du Cœur" à la Ville de Limoges pour saluer sa politique de lutte et de formation face à l'arrêt cardiaque. Depuis 2011, la Ville s'est engagée dans une campagne de déploiement de défibrillateurs automatisés sur son territoire. Les limougeauds ont ainsi 37 défibrillateurs mis à leur disposition dans plusieurs lieux public.

  • 22/01/19 | Région : quatre appels à projets (re)lancés

    Lire

    2019 sous le signe de la coopération européenne et internationale ! Le Conseil Régional de Nouvelle Aquitaine lance, ou relance, des appels à projets sur ce thème. Ainsi, le lien avec la Communauté autonome d'Aragon (Espagne) sur l'éducation et la formation est renouvelé. La Région soutient également le développement solidaire et Éducation à la Citoyenneté et à la solidarité internationale (ECSI) à travers deux projets. Le dernier projet concerne le renforcement des échanges avec le Québec.

  • 22/01/19 | Poursuite de sa croissance à l'export pour le Cognac

    Lire

    Le cognac confirme son développement sur ses marchés en 2018, avec des expéditions en croissance de plus de 3% en volume et près de 2% en valeur. Au total, 204,2 millions de bouteilles ont été expédiées, pour un chiffre d’affaires de 3,2 milliards d’euros. Les Etats-Unis restent les plus gros consommateurs (87,4 millions de bouteilles), tandis que le développement d'un nouveau marché vers le Moyen-Orient se confirme, avec 5,6% de croissance et 60 millions de bouteilles exportées.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Journées du patrimoine : à la découverte de l’orient de Guillaumet

12/09/2018 | Derrière l’exposition Gustave Guillaumet se cache l’histoire rocambolesque d’un tableau

Restauration de La Famine à Loix

Le musée des Beaux-Arts de La Rochelle présente une exposition exceptionnelle sur le peintre Guillaumet (1840-1887), reconnu d’intérêt national par le Ministère de la Culture parmi 20 expositions françaises. Visible au rez-de-chaussée du musée, l’exposition reste à découvrir lors des portes ouvertes du musée des Beaux Arts pour les deux journées du patrimoine ce week-end, avant de partir à Limoges (du 19 octobre au 4 février), puis à Roubaix. Pour ses derniers jours, le musée des Beaux-arts organise des concerts de musique berbère avec dégustation de cornes de gazelle et thé.

C’est une histoire rocambolesque qui est à l’origine de cette exposition. « A la base, le musée s’est constitué autour de l’œuvre d’Eugène Fromentin, un peintre orientaliste né et mort à La Rochelle », raconte la conservatrice Annick Notter, « Le musée s’est donc doté d’une collection d’œuvres orientalistes, dont deux œuvres majeurs de Gustave Guillaumet, un des artistes les plus emblématiques du genre. Un jour, un de ses descendants nous a contacté. Il avait vu nos tableaux, il nous a proposé de nous prêter ses collections. Il rêvait de voir un jour une rétrospective dédié au travail de son aïeul – il n’y a en avait pas eu une seule depuis 1899 ! ». L’équipe du musée décide de relever le défi. Une tâche ardue, les œuvres de Guillaumet étant disséminées entre plusieurs musées français comme Orsay ou Limoges, des collections privées et des musées nationaux algériens. Au cours de ses recherches, le musée retrouve la trace de La Famine, sans conteste l’œuvre la plus forte de Guillaumet, réalisée vers 1868.

Un tableau trop politique pour son temps

La Famine, détailsAvec La Famine, Guillaumet veut susciter la compassion. Ici, un détail de l'oeuvre.

A l’inverse de ses contemporains qui montrent un orient très chamarré et fantasmé, Guillaumet livre une vision très crue des réalités. Avec ce La Famine, il dépeint trois ans d’une grave famine en Algérie, conséquence de la colonisation et de la confiscation de terres arables aux tribus nomades au profit des colons. « Gustave Guillaumet peint ce grand tableau de 3,20 par 2,34 mètres avec les codes de la peinture d’histoire (1), à la manière des Scènes de massacre de Scio de Delacroix qu’il admire. Révolté, il veut indigner le public et susciter sa compassion », explique Annick Notter. A cause de sa forte connotation politique, le tableau fut mal reçu à sa présentation au Salon de 1869, jugé trop violent par la presse comme par le public. A la suite de cette expérience, Guillaumet abandonna définitivement la peinture d’Histoire pour se consacrer davantage à la peinture de genre. « Il s’attache dès lors à peindre des scènes des vies quotidienne des Algériens et réussi à se faire accepter jusque dans l’intimité des foyers, qu’il peint avec beaucoup d’empathie », poursuit la conservatrice. Il est le seul peintre l'époque à rentrer ainsi dans le quotidien des Algériens.

De Constantine à La Rochelle

A la mort de la veuve de Guillaumet, le tableau fut légué au musée d’Alger… Mais c’est dans les réserves du musée de Constantine qu’il est finalement retrouvé en 2014. Pour le musée des Beaux Arts de La Rochelle s’ensuivent alors des mois de rebondissements et de complications administratives : l’équipe met un an à recevoir l’autorisation d’aller voir le tableau, puis 9 mois pour obtenir le droit de le restaurer, et enfin 4 autres mois pour le faire sortir du territoire. Il arrive finalement en France en décembre 2017, où il est immédiatement pris en charge par le restaurateur Christian Morin, à Bergerac, qui recolle les morceaux, le rentoile et le monte sur un nouveau châssis en aluminium.

Campement

Campement fait partie des autres oeuvres de Guillaumet visible dans cette exposition.

Entre temps, le musée et la ville de La Rochelle ont lancé une campagne de financement participatif en vue d’obtenir 24 000€ pour financer la restauration du tableau. L’opération est un succès. Elle permet de l’envoyer pour restauration de sa peinture chez Pascale Brenelli, une restauratrice agréée basée à Loix, sur l’île de Ré. Un travail minutieux de 5 mois que la restauratrice réussit à réaliser en quatre, pour le vernissage de l’exposition début juin. Un double coup de maître pour le musée des Beaux-Arts, qui réalise ici la toute première exposition monographique dédiée à Guillaumet depuis 1899. Son descendant n’aura malheureusement pas le temps de la voir, il décédera avant son ouverture. Mais l’énergie déployée par l’équipe du musée des Beaux Arts de La Rochelle aura finalement été payante, puisque l’exposition a pu bénéficier de prêts exceptionnels du musée d’Orsay. « Outre trois grands tableaux de Salon, une cinquantaine de dessins a fait l’objet d’un prêt après avoir parfois nécessité une restauration préalable, un montage et un encadrement », précise Annick Notter. Des collectionneurs privés, la ville de Brantôme, les musées de Lille, Pau et de Carcassonne ont également prêtés leur Guillaumet, dont certains sont exposés pour la première fois. La scénographie de l’exposition du musée des Beaux-Arts sera reprise et adaptée aux collections des musées de Limoges et de Roubaix, qui possèdent eux-mêmes quelques toiles de Guillaumet et/ou de peintres orientalistes.

(1) style de peinture très en vogue à l’époque qui consistait à peindre des événements historiques ou liées à l’Antiquité.

 

La Séguia - Guillaumet

Après La Famine, Guillaumet s'attache aux scènes du quotidien, d'abord en exterieur, puis en interieur, comme ici avec La Séguia.

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Partager sur Facebook
Vu par vous
3099
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !