18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

  • 13/10/17 | A 63: travaux de maintenance en Gironde

    Lire

    En raison de travaux de maintenance de la signalisation sur l'A63, les mesures suivantes vont être mises en œuvre : fermeture de la bretelle d’accès des aires de Lugos Est et Ouest du dimanche 15 à 22h au lundi 16 octobre 17h,la fermeture des bretelles d’accès et de sorties de l’échangeur 21 (Salles), le lundi 16 de 8h à 17h, la fermeture de la bretelle d’accès et de sortie de l’échangeur 20 (Belin-Béliet), le mardi 17 de 8h à 17h. Déviations locales prévues pour les usagers souhaitant rejoindre Salles ou Belin-Béliet depuis l'A 63 ou une entrée d'autoroute depuis Salles ou Belin-Béliet.

  • 12/10/17 | Le maire de Captieux démissionne

    Lire

    Denis Berland, maire de Captieux depuis 2015 suite à l’élection de Jean-Luc Gleyze à la présidence du Conseil Départemental de la Gironde, a présenté par courrier au préfet de la Gironde sa démission. Celui qui a été premier adjoint jusqu’en 2015 n’a pas encore indiqué les raisons de son départ.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Culture | Julie et Camille Berthollet, une vraie complicité pour la musique

21/08/2016 | Les soeurs Berthollet donnaient un concert ce vendredi soir dans l'église de St- Léon -sur- Vézère. Rencontre avec ces deux très jeunes femmes, de 17 et 19 ans.

Julie et Camille Berthollet, en répétition en l'église de Saint Léon sur Vézère

Révélée au grand public par l'étourdissant «Eté» de Vivaldi, à l'émission Prodiges en décembre 2014, Camille Berthollet, 17 ans, était l'invitée du festival du Périgord noir. Accompagnée de Julie, son aînée, âgée de 19 ans, elle a offert un magnifique concert ce vendredi soir, en l'église de Saint-Léon sur Vézère, consacré à Haendel, Ravel, Saint Saens, Beethoven. Rarement l'une sans l'autre, les deux soeurs, ont entamé une carrière prometteuse en solo et en duo. Elles partagent une vraie complicité dans leur passion pour la musique et dans la vie.

Le village de Saint-Léon-sur-Vézère, classé parmi les plus beaux villages de France, a quelque chose de magique avec son église, la Vézère et ses bords de rivière où touristes et locaux aiment se promener. Par cet après-midi d'été, quelques canoës glissent sur l'eau. Dans l'église, deux très jeunes femmes, maîtrisent à la perfection le violon, le violoncelle et le piano pour Camillle et le violon, l'alto et le piano pour Julie. Camille et Julie, ce sont les soeurs Berthollet. Agées respectivement de 17 et de 19 ans, elles répètent le concert qu'elles proposeront le soir même dans le cadre du festival du Périgord noir. "C'est notre première venue en Périgord. Ce festival jouit d'une belle renommée et privilégie les jeunes solistes. Nous avons accepté l'invitation, notre emploi du temps le permettait. Et l'endroit a quelque chose de fabuleux."
Depuis leur plus jeune âge, les deux soeurs, originaires de Haute-Savoie, entourées de parents bienveillants, mélomanes, mais non musiciens, partagent une passion commune pour la musique. Julie, l'aînée,  a débuté le violon à 4 ans et Julie a "complètement flashé sur le violoncelle à l'âge de 3 ans.  Les deux jeunes femmes ont toutes deux entamé une carrière en solo et en duo. Camille et Julie ont déjà remporté plusieurs concours internationaux. Leur parcours, elles le doivent à beaucoup de travail et de passion. Les soeurs Berthollet jouent aujourd'hui très souvent en duo. "Entre nous, il n'y a aucune rivalité, mais beaucoup de complicité. Etre soeurs et partager une passion commune, c'est une chance. Nous nous connaissons depuis toujours, nous savons comment l'autre réagit, c'est une vraie force, précise Camille.

Un deuxième disque à l'automne

"Lorsque nous préparons un concert en duo, le choix des compositeurs et des morceaux se fait en commun. Nous sommes souvent d'accord," poursuit Julie. Vendredi soir, elles ont choisi Ravel, Beethoven, Vittorio Monti, Haendel. Julie a largement participé au premier disque de Camille, publié chez Warner dans la foulée de l'émission Prodiges, actuellement disque d'or, une belle performance. Un second disque est en préparation : la sortie est annoncée pour l'automne, mais les deux soeurs ne veulent pas dévoiler le contenu.
Les deux jeunes femmes partagent leur temps entre les concerts, les tournées en France et à l'étranger. Si la musique occupe une très large place dans leur vie, les deux soeurs apprécient également aller au cinéma, lire ou encore faire du sport. "Nous prenons aussi le temps de partager des moments avec nos amis. C'est important. Notre vie n'est pas si différente que celle des autres jeunes de notre âge, insiste la cadette. Julie et Camille poursuivent leurs rêves. Le premier serait de jouer dans une grande salle, le Carnegie Hall à New-York ou encore le Musikverein de Vienne.  Etre dirigée par un grand chef d'orchestre, tel que le vénézuelien Gustavo Dudamel Ramírez, serait tout simplement génial, s'exclame Camille, en secouant légèrement ses boucles rousses.  Depuis deux ans, les soeurs Berthollet donnent une visibilité à la musique classique au delà des fréquences habituelles. "Nous assistons aujourd'hui à l'émergence d'une jeune génération de solistes en musique classique. On s'en rend compte dans les concours internationaux et dans les écoles de musique en France et à l'international. C'est très positif, observe Julie.  Que rêver de plus ? «Maintenant, j'aimerais jouer de beaux instruments, dit Camille, j''aimerais bien qu'on m'en propose un ou qu'on me soutienne pour en financer un, par mécénat par exemple. Un stradivarius ? Le rêve".  

 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude-Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
8627
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !