Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/10/18 : En 2018, le Festival Musicalarue organisé à Luxey (40) a accueilli 49 110 personnes. Combien seront-elles pour l'édition des 30 ans ? Les dates viennent d'être dévoilées : le rendez-vous est donné les 15, 16 et 17 août 2019 !

16/10/18 : Des opposants au projet du contournement de Beynac ont bloqué ce mardi à Vézac, les véhicules qui participaient à une visite de presse du chantier organisée par le Département. Sur décision de la préfecture, les gendarmes ont délogé les manifestants.

16/10/18 : Christelle Dubos, secrétaire de la commission des affaires économiques de l'Assemblée Nationale et députée girondine, a été nommée ce mardi secrétaire d'Etat auprès de la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn.

16/10/18 : Remaniement - Christophe Castaner : ministre de l'Intérieur ; Marc Fesneau (MoDem) : secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement ; Franck Riester (Ex-LR) : ministre de la Culture ; Didier Guillaume (ex-PS) : ministre de l'Agriculture

16/10/18 : Remaniement suite - Jacqueline Gourault (MoDem) : ministre de la Cohésion des Territoires et des Collectivités Locales ; Marlène Schiappa : secrétaire d'Etat à l'Egalité Femmes-Hommes et à la lutte contre les discrimination

16/10/18 : Le 17 octobre à 11h15, un coaching des demandeurs d'emploi est organisé à la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de Poitiers en vue de les accompagner avant le Forum emploi qui aura lieu le lendemain.

16/10/18 : Le Conseil municipal de Biarritz a voté par 20 voix pour, face à 15 contre, le projet de gestion du Palais proposé par le maire Michel Veunac à l'issue d'une réunion très tendue. Une conseillère municipale, Virginie Lannevère a démissionné

15/10/18 : A l'occasion de ses 25 ans, l’Université de La Rochelle propose une exposition sur l'histoire de l’établissement, « Histoire d’avenirs, chronique d’une université en mouvement », exposée du 16 octobre au 30 décembre au Cloître des Dames Blanches.

15/10/18 : Charente-Maritime : Pole emploi et le Département 17 organisent un forum des emplois saisonniers hivernaux, le 16 octobre DE 9h à 16h30 à la Maison de la Charente-Maritime, 85 boulevard de la République à La Rochelle. Entrée libre.

15/10/18 : Yves Foulon, maire d'Arcachon, a été élu ce week-end en tant que nouveau président du parti LR en Gironde. Il succède à Alain Juppé dans un scrutin dans lequel il était le seul candidat avec 100% des voix et 55,73% de participation.

15/10/18 : Dans le cadre du cycle de ses conférences-débats #europedémocratique2019, la Maison de l'Europe Bordeaux Aquitaine reçoit le 19/10 à 19h, Pascal Durand, eurodéputé Ecologiste sur le thème “L’Europe face au glyphosate: un signal d’alerte?”

11/10/18 : Ligne Ter Bordeaux-Agen : comité de ligne, lundi 15 octobre à 17h45, salle F. Mauriac, à Langon. Cette réunion est ouverte aux usagers et vise à échanger sur l'actualité de la ligne notamment sur les horaires prévus à partir du 9 décembre 2018.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 19/10/18 | Rochefort : une application pour visiter le patrimoine local

    Lire

    A l'occasion des Journée nationales de l’Architecture (du 19 au 21 octobre), Rochefort lance une nouvelle application de visites (libres ou guidées) de la ville et de son Arsenal : Visite Patrimoine. Téléchargeable sur tous les smartphones, elle entraîne le visiteurs à travers 18 lieux emblématiques de la ville, présentés au moyen d’anecdotes, d’indications historiques et pratiques. Visite patrimoine est né d’une collaboration entre les musées de la région et l'université de La Rochelle.

  • 19/10/18 | Laurent Nuñez en visite à Hendaye ce vendredi

    Lire

    Laurent Nuñez, secrétaire d’État auprès du ministre de l'Intérieur, ancien sous préfet de Bayonne revient au pays et effectuera ce vendredi 19 octobre une visite à Hendaye qui débutera par une visite du Centre de rétention administrative (CRA) d'Hendaye, pour une présentation des missions de la police aux frontières. Elle se poursuivra par celle du Centre de coopération policière et douanière d'Hendaye, accompagnée d’une présentation de ses missions et activités. Elle se terminera au péage frontalier de Biriatou.

  • 19/10/18 | Hot Vienne et son colloque international

    Lire

    Dans le cadre de la saison culturelle Hot Vienne, Limoges se la joue jazz. Passionnés du jazz de renom se retrouveront lors du colloque international dédié au jazz du 22 au 24 octobre à la Bibliothèque francophone multimédia de Limoges. Durant ces 3 jours, les 25 intervenants se succéderont pour s’exprimer sur les figures emblématiques du genre autour de thèmes l’écriture du jazz ou son histoire à Limoges. Entrée libre et gratuite.

  • 18/10/18 | Floirac : budgets participatifs n°2

    Lire

    A Floirac dans le cadre de la 2ème édition des budgets participatif, 160 000 € ont été réservés par le conseil municipal pour financer ces actions proposé par les habitants, dont 60 000 € pour des projets visant à améliorer le cadre de vie en milieu scolaire. 45 projets ont été déposés: 35 pour la ville, 10 pour les écoles. Le vote est désormais ouverts aux habitants jusqu'au 29 octobre, pour l'élection de 4 projets de ville et 3 projets d'écoles. Les 45 projets déposés sont présentés sur internet et à la M.270, où une urne est disposition pour le vote qui peut aussi se faire sur internet.

  • 18/10/18 | Une journée de travail autour des migrations

    Lire

    Samedi 20 octobre, de 9h30 à 17h le département DEFLE de l’Université Bordeaux 3 Montaigne à Talence accueille une journée de travail des Etats Généraux des migrations en Gironde portés localement par le collectif d'associations Collectif Réfugiés Solidarité 33. L'occasion à travers 6 ateliers de réfléchir et être force de proposition sur des thèmes liés à l'action, à la communication, et à la structuration du collectif, ainsi qu'aux conditions d’accueil des personnes migrantes en France, et particulièrement en Gironde. L’objectif est de préparer les actions que ce collectif militant veut organiser tout au long de l’année.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Katerine et Stupeflip enflamment le dernier jour d'un Garorock à la fréquentation inquiétante

11/04/2011 |

The original Wailers ont remporté la bataille des légendes contre Raekwon au Garorock.

Le soleil ayant décidé de s'éclipser pour la fin du week-end, ce troisième et dernier jour du Garorock s'annonçait plus difficile pour les festivaliers fourbus. C'était pourtant la meilleure programmation des trois jours de festival, avec notamment deux légendes du rap (Raekwon) et du Reggae (The Original Wailers) et les meilleurs français du moment (Katerine, Stupeflip, Sexy Sushi...). Un dernier jour à la fréquentation bien trop fluctuante qui laisse un bilan mitigé pour le festival Marmandais ayant pourtant rendu un sans faute niveau infrastructures et organisation.

Hangar, le groupe du cap Ferret, commence les hostilités devant un public très familial bien fourni pour l'horaire. Tandis que les vieux rockeurs de Triggerfinger échauffent le public avec un blues rock de bon cru. Malgré la défection subite du soleil, la journée promet de la bonne humeur et du monde. Vers 18h, les Ogres de Barbacks, habitués des festivals, font leur spectacle de chanson sans trop de surprises mais devant encore une fois une foule conséquente reprenant les refrains en ch?ur. Juste à côté dans le Garoclub, Gari Greu, membre du collectif de Massilia Sound System, balance aussi quelques chansons populaires à l'accent chantant. Un début de soirée pas très rock, mais ça fait pas de mal pour un dimanche.

Légende du rap contre légende du reggae
Changement d'ambiance dès 20h avec le crou Stupeflip qui remplit le petit chapiteau Woodbrass sans problèmes. Comparant la horde de fans avec « un parc à bestiaux », les réticences du leader King Ju n'empêche pas de penser qu'avec The Streets hier, c'est encore un groupe qui préfère de loin le studio qui s'en sort bien sur scène. Alors que Crazy B (un des quatre DJs de Birdy Nam Nam) va revisiter l'histoire du rap avec application pendant presque trois heures, Katerine s'apprête à commencer. Choristes en mini-short, accoutrement ridicule, mélodie cheaps et paroles simplistes, le chanteur s'en donne à c?ur joie dans la destruction bête et joyeuse de la chanson française. Le public reprend à tue-tête les refrains de ces deux derniers albums et Katerine finit à moitié nue malgré la température.

Un peu plus tard, c'est le match des légendes. Dans le coin Digitick, The Original Wailers, le groupe originel de Bob Marley, enflamme les amateurs de Reggae. Dans le coin Première Pression, Raekwon, membre du Wu Tang Clan, le plus grand groupe de rap de tous les temps, fait un concert qui ressemblerait presque à une masterclass tant le MC et ses comparses ne sont pas avares en explication. Un terme de fréquentation, les gagnants par KO sont les Wailers qui remplissent sans problème une bonne moitié du Hall alors que le rappeur se produit devant une petite foule éparpillée. Show à l'américaine oblige, cela ne l'empêche pas de faire plaisir à ses fans. Mais on est loin de l'année dernière où de la Soul et Mos Def avaient rempli entièrement la même scène. Après un rapide tour pour vérifier, les spectateurs sont déjà presque tous partis alors qu'il reste encore quatre hKaterine, star de la soirée du dimanche au Garorockeures de spectacle. C'est surtout Sexy Sushi qui s'en sort pour le mieux en cette heure tardive, en rassemblant autant de spectateurs que Raekwon mais sur la petite scène, qui se retrouve donc bien remplie. Rythme électro et chant punk, les amateurs sont aux anges devant la chanteuse, elle aussi à moitié nue.

Plus personne sur le site à partir de minuit
Le reste de la soirée est à l'avenant. Breakbot jongle habilement entre électro et disco tandis que Flobots le fait beaucoup moins bien avec le rock et le hip hop. Congorock continue à faire danser le club sans réel talent mais avec une efficacité suffisante et Magnetic Man fait de même avec du ragga sans grande imagination. Les chapiteaux sont désertés, la programmation ralentit et dire que les Shaolin temple Defenders nous disait plus tôt appréhender leur passage très tardif : « On espère qu'il y aura encore du monde ». Dommage.

Une édition faible donc, à la programmation bien moins importante que ces dernières années mais qui n'aura pas trop d'influence sur le résultat des ventes de place. Le public venant en général voir seulement un ou deux groupes, le site était plutôt bien rempli à chaque début de soirée. La consommation par contre, risque de prendre un grand coup. Aucune grande surprise du côté des prestations avec néanmoins quelques beaux moments et un vendredi pas très inspiré. On notera par contre un site qui a force d'être amélioré finit par atteindre une utilisation optimale de cette zone commerciale pas très pratique au départ.

Thomas Guillot

Crédit Photo : Simon Cassol

Partager sur Facebook
Vu par vous
1751
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
4 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
JM | 12/04/2011

Concernant la fréquentation, il est bon de rappeler que Garorock est le seul festival à faire payer, en plus de l'entrée, le camping, les douches et les navettes... Ce festival où je vais depuis plus de 10ans et qui est en plus pour moi sentimental puisque j'y ai rencontré ma femme s'est déroulé sans moi cette année pour cause de coût prohibitif pour ne pas dire indécent. En espérant que les organisateurs reviennent aux fondamentaux...

Thomas Guillot | 13/04/2011

Pas pour me faire l'avocat du diable, mais si c'est "le festival le plus cher" que tu connaisses ou si "c'est le seul festival à faire payer les [à-côtés]", vous n'êtes pas vraiment au courant des normes européennes vous deux. Glastonbury, le Hellfest, les Vieilles Charrues, Dour, Benicassim, le Sziget en Hongrie... Tous doivent arriver à un budget/spectateur de 300? pour trois ou quatre jours, sans compter le transport. D'accord, on parle pas du même niveau de programmation ou d'organisation mais l'ambition du Garo a toujours été de devenir le plus grand festival du sud-Ouest (voire de tout le sud) de la France. Donc les prix suivent les tendances de ces grands festivals et pas ceux du festival de la mouette rieuse de Floupette-Sur-Goupie. Donc si au bout d'un moment, si on trouve ça trop cher c'est que ce n'est plus ce genre de festival qui nous intéresse. On parle de business là, pas d'art.

Garofric ? | 13/04/2011

Pass du festival pour 3 jours : 82?
Navettes : 1? par jour, soit 3?
Douches 1? par jour soit 3?

On est déjà à 88?

Si en plus on veut manger dans l'enceinte du festival : sandwichs à 7? ! donc 3x7? : 21? Et encore on n'a mangé que le soir.
2 bières par soir (parce qu'on est raisonnable quand même) à 2.50 ? : 15 ?

Donc on en est à 124? et comme on vient en couple... Qui peut aujourd'hui se permettre de payer un tel prix pour 3 jours ?

Bref, c'est le festival le plus cher que je connaisse, et moi aussi c'est la première année depuis 10ans que je ne viens pas !
Reste à espérer que les orgnaisateurs en tirent les bonnes leçons...

le dingue | 16/04/2011

Ouais ben moi j'y étais le samedi soir et je n'ai vu qu'une boite de nuit au lieu d'un festival. Ca balance de l'electro et du hip hop( ou je sait pas quoi) dans tous les sens mais le rock il est où? Rappeleons quand même que le festival s'appelle Garorock!!!

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !