01/07/22 : Envie de découvrir Biarritz cet été sans craindre les bouchons? Une astuce, le parking relais d’Iraty, gratuit, de 700 places, relié en 10 minutes au centre-ville par la ligne 7 Express, tous les jours. La ligne fonctionne de 8h45 à minuit.

28/06/22 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la section de rocade A630 sera fermée dans les 2 sens entre l’échangeur 2 et l’échangeur 4, de 21 h à 6h, les nuits du 29 au 30 juin et 30 juin au 1er juillet.

17/06/22 : Le département des Landes est placé en vigilance rouge pour canicule extrême à compter de ce jour 14 h. En conséquence, les manifestations en plein air (sauf marchés) et les manifestations sportives en salles fermées non climatisées sont interdites

17/06/22 : En raison de la canicule, la Mairie de Cenon annonce l'annulation de la fête du Cypressat (ce soir) ainsi que celle de la Commémoration du 18 juin 1940 qui aurait du avoir lieu demain.

17/06/22 : Le département de la Gironde est placé en vigilance ROUGE canicule dès 14h ce jour jusqu’à la fin de l’épisode caniculaire. La température estimées ce jour est de 40°C et 41°C samedi. Elle restera supérieure à 23°C la nuit de vendredi à samedi.

12/06/22 : A Anglet (64), la députée sortante Florence Lasserre Modem) est en tête de ballotage de la cinquième circonscription avec 39,83% de suffrages, devant Sandra Pereira-Ostanel (Nupes), 22,12%. LR n'avait pas présenté de candidats.

10/06/22 : La préfecture de Nouvelle-Aquitaine appelle à la prudence sur toutes les plages de la région samedi 11 juin en raison de conditions de baignade dangereuses entre houle, vagues de bord, forts courants et baïnes, températures de l’air et de l’eau élevées.

02/06/22 : En Dordogne, la RD66 à Peyzac-le-Moustier est rouverte à la circulation depuis le 1er juin. Elle avait été fermée suite à la chute de blocs rocheux de plusieurs mètres cubes en novembre 2018 et dans l'attente du confortement définitif de la falaise.

20/05/22 : HAUTE-VIENNE Sur la 2e circonscription, la candidate LREM investie Shérazade Zaiter devra composer avec le dissident Jean-Luc Bonnet, maire du Vigen et son suppléant Bertrand Venteau, président de la Chambre d’agriculture et frère du député sortant.

19/05/22 : DORDOGNE. Dans la 4e circonscription, Jérôme Peyrat LREM, maire de La Roque-Gageac, se retire après une polémique sur sa condamnation pour violence conjugale. Il briguait le siège de la sortante Jacqueline Dubois, qui repart non investie par LREM.

18/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Dans la 6 e circo, LREM prononce l’exclusion de Philippe Jouvet, candidat contre Vincent Bru, le sortant LREM. Philippe Jouvet était jusqu'ici le suppléant de Florence Lasserre dans la 5e circonscription.

18/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Dans la 4e, l'écolo Julien Brunel se retire au profit d'Inaki Echaniz PS-Nupes. "Notre responsabilité politique nous oblige au retrait. Mais notre responsabilité morale nous interdit de soutenir le candidat PS," tweete J. Brunel

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 01/07/22 | Le Jardin de Gabriel rouvre ses portes pour l'été

    Lire

    A partir du 5 juillet, le Jardin de Gabriel à Nantillé (17), rouvre ses portes pour une nouvelle saison. Cette année marque le retour de la statue de la danseuse, après 18 mois de travaux, à travers une exposition de photos qui met en exergue le travail de restauration. Du 26 juillet au 23 août, le Jardin de Gabriel, ce menuisier qui se rêvait artiste, et ses quelque 400 statues, seront en fête avec un programme qui évoquera l’histoire et le patrimoine de Nantillé. Pour les plus jeunes, des ateliers d’arts plastiques, des balades contées ou encore un escape garden « Sauvez le Jardin de Gabriel » seront proposés.

  • 01/07/22 | Un « jumeau numérique » pour le traitement des maladies vasculaires

    Lire

    Nurea à Bordeaux développe une solution logicielle à destination des chirurgiens et radiologues pour les patients atteints de maladies vasculaires. Réalisé au sein de l'Inria Bordeaux, le projet SMecH permet le traitement de l'image, l'intelligence artificielle et la modélisation du « jumeau numérique » vasculaire. Cette nouvelle technologie permet l'extraction automatique d'indicateurs prouvés comme cliniquement pertinents, prévenant les accidents cardiovasculaires.

  • 01/07/22 | Une nouvelle halte ferroviaire au coeur du Pays basque

    Lire

    À partir de samedi 2 juillet, la ligne TER 54 qui relie Bayonne à Saint-Jean-Pied-de-Port comptera un arrêt supplémentaire avec la réouverture de la halte d’Itxassou. Avec 10 trains par jour en semaine, cette halte TER permet de répondre aux besoins de déplacements quotidiens pour se rendre au travail ou sur son lieu de formation, en toute facilité et sans encombre. La réouverture de cette halte, alternative efficace à la voiture, avait été demandée par un collectif citoyen étant parvenu à réunir 500 signatures dans la commune.

  • 30/06/22 | Dordogne : des voitures pour les aides à domicile

    Lire

    La Dordogne compte 57 000 personnes de plus de 75 ans, dont beaucoup vivent chez elles. Pour ces dernières, le recours à des services d’aides à domicile est précieux. Ces professionnels utilisent leurs véhicules personnels, avec des remboursements de frais ne couvrant pas les coûts réels. Le Conseil départemental a décidé de les doter de véhicules de service. 1 300 voitures ont été commandées à Citroën et Renault. Elles seront louées pour un montant de 4 millions d’euros par an, financés par la collectivité.

  • 30/06/22 | Dominique Reymond et Charles Berling lisent du Mauriac à Saint-Maixant

    Lire

    En juillet, la lecture prend ses quartiers d’été dans le parc de Malagar, à Saint-Maixant(33). La Nuit de la Lecture invite deux comédiens à poser leur voix le temps d’une soirée sur une sélection de textes de François Mauriac. Après Jeanne Cherhal et Jacques Weber en 2021, samedi 2 juillet 2022, ce sera au tour de Dominique Reymond et Charles Berling de "se prêter au jeu" sur une sélection de textes de François Mauriac, Marcel Proust et ils rendront hommage à Michel Bouquet ! La soirée se déroule de 19 heures jusqu’à un peu plus de 23 heures, en 3 temps.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | La région s’engage pour faire vivre l’occitan

11/12/2017 | Lors de la plénière de l’Amassada, les élus ont signé la première déclinaison de la convention-cadre pour l’enseignement de l’occitan dans l’Académie de Bordeaux

1

Le 26 janvier dernier, Najat Vallaud-Belkacem, alors ministre de l’enseignement, signait à Toulouse une convention-cadre définissant les modalités horaires de l’enseignement de l’occitan. Cette impulsion ministérielle avait pour objectif d’être déclinée dans les cinq académies des deux régions (Nouvelle-Aquitaine et Occitanie). Ce lundi, l’Académie de Bordeaux a signé la première déclinaison lors de la plénière de l’Amassada. Une manière de « sanctuariser » la langue régionale pour Alain Rousset, président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine.

Il n’est pas rare d’entendre des sonorités occitanes lors des conciliabule de l'Amassada, le Conseil de développement pour la langue occitane qui réunit les acteurs institutionnels et associatifs oeuvrant en faveur de la langue et de la culture occitane. Pourtant ce lundi, le discours en langue d’oc de Marcel Calmette, conseiller départemental du Lot-et-Garonne délégué aux langues régionales, résonne d’autant plus dans la salle Jacques Chaban-Delmas. On décèle dans son parler la joie et l’enthousiasme de cette journée qu’Alain Rousset a décrit comme « un moment important pour nous » quelques minutes auparavant. Ce 11 décembre, l’Académie de Bordeaux a signé la première déclinaison de la convention-cadre du 26 janvier dernier, permettant de poursuivre et structurer l’enseignement de l’occitan.

L’occitan porté par l’école de la République

Il y a d’abord eu la présentation de la stratégie de concertation pour la redéfinition du programme interrégional d’action linguistique pour l’occitan pilotée par Charline Claveau-Abbadie, présidente de l’Office public de la langue occitane (OPLO). A la suite, les représentants des départements de la Gironde, les Pyrénées-Atlantiques, le Dordogne, et le Lot-et-Garonne se sont exprimés sur l’importance de s’impliquer dans la transmission de cette langue régionale. Pour Alain Rousset, « l’occitan ne peut pas rester un folklore nostalgique ». Si des élus regrettent que les familles transmettent de moins en moins ce patrimoine, l’école de la République, elle, compte bien "prendre le relais". En effet, cette Amassada est l’occasion d’annoncer la création d’un Etablissement public de coopération culturelle interrégionale réunissant l’Institut d’Occitan et le Cirdoc (centre interrégional de développement de l’occitan), consacré au patrimoine et à la création culturelle en langue occitane. Un projet qui permettra d’embrasser et transmettre totalement la culture occitane. Michelle Lacoste, conseillère départementale de la Gironde et présidente de la commission Culture l’affirme « nous souhaitons faire vivre l’occitan au XXIème siècle ». Pour les élus, la motivation est la même : aller au-delàs d’une politique de préservation. Une politique soutenue par le budget du Conseil régional dédié à la langue et à la culture occitanes. Pour rappel, celui-ci a été sanctuarisé en 2017, et s’élève à 1,2 millions d’euros.

« Une langue du désir »

Pourtant ce cercle vertueux engagé par la région et le recteur de l’Académie de Bordeaux, Olivier Dugrip, pourrait se voir menacer par de récentes décisions étatiques. Début décembre, des arrêtes publiés sur le Journal Officiel présentaient le nombre de postes ouverts aux concours enseignants du second degré (collèges et lycées) pour 2018. Un nombre de places en baisse de 33,33% - passant de 6 à 4 postes pour 2018- pour le Capes langue régionale, option occitan-langue d’oc. Concernant l’agrégation, une seule place à été ouverte. Des choix que Charline Claveau-Abbadie regrette: « cela risque de porter un coup fatal » tant ils vont à l’encontre de la politique régionale en jeu. Mais la présidente de l’Office public de la langue occitane et le recteur de l’Académie de Bordeaux espèrent bien faire de cette langue « une langue du désir ». Première académie à signer cette convention, Bordeaux avait déjà pu exprimer son engagement en 2011 lors de la signature d’une précédente convention sur l’occitan. « Les excellentes relations » définies pat Charline Claveau-Abbadie entre Olivier Dugrip et l’OPLO expliquent cette rapidité d’exécution.

Pour la suite du calendrier, il faudra attendre le 21 décembre prochain et le vote définitif concernant la création de l'Etablissement public de coopération culturelle interrégional annoncé lors de cette Amassada.  

Alizé Boissin
Par Alizé Boissin

Crédit Photo : Aqui

Partager sur Facebook
Vu par vous
31312
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 5 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !