Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

16/10/18 : Le Conseil municipal de Biarritz a voté par 20 voix pour, face à 15 contre, le projet de gestion du Palais proposé par le maire Michel Veunac à l'issue d'une réunion très tendue. Une conseillère municipale, Virginie Lannevère a démissionné

15/10/18 : A l'occasion de ses 25 ans, l’Université de La Rochelle propose une exposition sur l'histoire de l’établissement, « Histoire d’avenirs, chronique d’une université en mouvement », exposée du 16 octobre au 30 décembre au Cloître des Dames Blanches.

15/10/18 : Charente-Maritime : Pole emploi et le Département 17 organisent un forum des emplois saisonniers hivernaux, le 16 octobre DE 9h à 16h30 à la Maison de la Charente-Maritime, 85 boulevard de la République à La Rochelle. Entrée libre.

15/10/18 : Yves Foulon, maire d'Arcachon, a été élu ce week-end en tant que nouveau président du parti LR en Gironde. Il succède à Alain Juppé dans un scrutin dans lequel il était le seul candidat avec 100% des voix et 55,73% de participation.

15/10/18 : Dans le cadre du cycle de ses conférences-débats #europedémocratique2019, la Maison de l'Europe Bordeaux Aquitaine reçoit le 19/10 à 19h, Pascal Durand, eurodéputé Ecologiste sur le thème “L’Europe face au glyphosate: un signal d’alerte?”

15/10/18 : Dominique Bussereau, président du Conseil départemental de Charente-maritime et de l'ADF ( Départements de France) rencontre ce mardi 16 à l'Elysée Emmanuel Macron en présence du premier ministre et du président du Sénat.

11/10/18 : Ligne Ter Bordeaux-Agen : comité de ligne, lundi 15 octobre à 17h45, salle F. Mauriac, à Langon. Cette réunion est ouverte aux usagers et vise à échanger sur l'actualité de la ligne notamment sur les horaires prévus à partir du 9 décembre 2018.

11/10/18 : Plongez dans le monde des robots les samedi 13 et dimanche 14 octobre de 14 h à 19 h à Cap Sciences où expositions, ateliers, démonstrations, défis, conférences, spectacles vous permettront de mieux appréhender cet univers.

11/10/18 : Venue de Nathalie Loiseau, ministre chargée des affaires européennes, le 12 octobre à Bordeaux, à l’invitation d’Alain Juppé, pour participer notamment à une consultation citoyenne sur les attentes des jeunes vis-à-vis de l’UE organisée par Kedge BS

11/10/18 : A Bordeaux, rassemblement pour le climat le 13 oct. à 14 h, place Pey-Berland. Débutant par une prise de parole, la mobilisation se poursuivra par la remise officielle du rapport du GIEC au Maire de Bordeaux et psdt de BM pour cheminer jusqu'à Darwin

11/10/18 : Du 19 au 29 octobre : prévention contre les AVC dans la Métropole bordelaise soit 1 000 prises de tension, 10 000 tensiomètres offerts, 8 conférences, sensibilisation sur les marchés, places publiques, galeries marchandes et dans le tram AVC.

11/10/18 : La Maison de l’Europe de Bordeaux organise une grande consultation citoyenne sur « Quel projet européen pour quelle unité européenne ? » le lundi 15 octobre à 19 h à la ME 1 place Jean Jaurès, à Bordeaux. Entrée gratuite.

11/10/18 : Tour de France : la fédération est venue visiter la Charente-Maritime il y a peu, annonce aujourd'hui le président du Département Dominique Bussereau. La Charente-Maritime saura si elle fait partie des étapes du tour 2019 mi-octobre...

11/10/18 : Dans les Landes, samedi 13 Octobre, un rassemblement, statique, est prévu à Dax dans le cadre de la Marche pour le climat de 10h30 à 13h, place Roger Ducos, devant la Cathédrale

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 15/10/18 | Ford Blanquefort : nouveau coup d'arrêt

    Lire

    Ce lundi 15 octobre, le ministre de l'économie Bruno Le Maire était à nouveau en Gironde. A l'occasion d'une nouvelle réunion avec les élus locaux et les syndicats de l'usine Ford, à Blanquefort, il a annoncé avoir tenu une discussion la semaine dernière avec le président de Ford. Ce dernier a manifesté une intention claire de fermer l'usine définitivement plutôt que d'appuyer une reprise par l'industriel belge Punch, un temps envisagé. Bruno Le Maire a affirmé être "en total désaccord" avec cette décision. La dernière consultation du comité d'entreprise sur le plan social de l'usine de Blanquefort est toujours prévu pour le 18 décembre.

  • 15/10/18 | Esprit critique et numérique à Mont-de-Marsan

    Lire

    Pour la 3e édition de #cybergener@ctions, le Bureau Information Jeunesse de Mont-de-Marsan et ses partenaires associatifs et institutionnels locaux proposent jusqu'au 25 octobre une programmation riche pour sensibiliser jeunes et moins jeunes, à une éducation critique au numérique. Durant 10 jours, expositions, ateliers, ciné-débat, mais aussi parcours numérique, hackathon et conférences, tant à destination des enfants et adolescents que des parents et professionnels de l'encadrement, se succèdent. Infos et inscriptions : http://m2j.montdemarsan.fr/

  • 15/10/18 | L’accès au numérique pour tous dans le Marmandais

    Lire

    Vendredi 12 octobre, le Conseil Territorial du Numérique (CTN) Garonne Guyenne Gascogne s’est réuni à Marmande pour aborder l’avancée du Plan Numérique Territorial et travailler des actions visant à l’accès au numérique pour tous. Et notamment en proposant un accompagnement individualisé assuré par un « aidant numérique » et des cours collectifs sur le numérique dans des lieux proches des habitants. A terme, une charte « Territoire d'action pour un numérique inclusif » verra le jour.

  • 15/10/18 | Conseil municipal à hauts risques ce soir à Biarritz

    Lire

    Ce soir lundi 15 octobre, le Conseil municipal se réunira avec une seule question à l'ordre du jour: le financement des travaux de l'Hôtel du Palais et son futur mode de gestion. Un sujet essentiel qui vise le patrimoine de la ville et son impact touristique et qui, en quelques mois, a créé un climat de haute tension parmi les élus de la ville impériale. Notamment le financement d'indispensables travaux dont le coût varie de 65 à 85 millions d'euros, le choix des partenaires mais aussi, tout simplement, l'avenir du contrôle du palace, aujourd'hui propriété de la ville.

  • 15/10/18 | Tailleur de pierre, un métier à découvrir à Limoges

    Lire

    Suite aux travaux de réhabilitation qui ont débuté en septembre au Jardin d’orsay, la Ville de Limoges, l’entreprise Blanchon et la Fédération compagnonnique des métiers du bâtiment proposent des démonstrations des métiers de taille de pierre et de maçonnerie tous les mercredis après-midi du 17 octobre jusqu’à la fin novembre de 14h à 17h. Ces démonstrations gratuites, commentées par des professionnels, s’adressent à tous et notamment aux jeunes souhaitant découvrir ces métiers.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | L'actualité du roman noir - L’automne du commissaire Ricciardi de Maurizio de Giovanni

08/12/2015 | Maurizio de Giovanni : l’automne du commissaire Ricciardi, traduit de l’italien par Odile Rousseau- Rivages-noir, inédit- 414 pages- août 2015- 8,8€

L’automne du commissaire Ricciardi de Maurizio de Giovanni

L’affaire se passe à Naples, en 1931. Un enfant est découvert mort, au petit matin, le corps offert sans défense à l’abondante pluie d’une triste journée d’automne. Le commissaire Luigi Alfredo Ricciardi arrive sur place pour se livrer, comme on dit, aux constatations d’usage. Il est secoué par la vision du cadavre de ce garçon efflanqué, manifestement abandonné de tous, en haillons, petit enfant des rues, ce scugnizzo comme on l’appelle en langue napolitaine. L’état d’épuisement du jeune mort, l’absence de toute trace de violence militent en faveur d’un classement rapide du décès. Ricciardi demande pourtant à son ami Bruno Modole, médecin légiste, de procéder à une autopsie, car dit-il « il ne me semble pas juste de l’envoyer sous terre sans savoir de quoi il est mort ».

Certes, le commissaire est remué par le décès ; mais il y a une autre raison à cette demande : c’est « sa douloureuse faculté à percevoir les dernières pensées des personnes emportées par une mort violente », perception para — normale qui est bien utile à notre commissaire pour ces enquêtes. Or, il ne perçoit dans cette situation rien de tel, comme si le mort n’était pas décédé sur place. Et son intuition se trouve confortée quand on apprend que le petit Matteo (c’était son nom) est mort de l’absorption d’une boulette empoisonnée.

Débute alors une enquête qui nous plonge (le mot est de circonstance vu les trombes d’eau incessantes qui n’arrêtent pas de tomber sur la ville) dans une intrigue aux multiples ramifications fort bien agencées.

Il y a d’abord les obstacles que les corps constitués mettent à la volonté de Ricciardi : nous sommes en pleine dictature fasciste et une prochaine visite du Duce, Mussolini en personne, est annoncée : pas question pour la hiérarchie policière d’éventer une mort sordide, ça ferait vraiment tache. Bien plus les sbires de la police secrète s’activent, rendant encore plus oppressante l’atmosphère de la ville. On apprend par ailleurs que Mattéo était recueilli par un prêtre d’une paroisse, qui logeait dans des conditions infamantes le garçon et d’autres enfants abandonnés comme lui. Ils sont livrés dans la journée à la rude, voire abominable vie de la rue, surexploités et malheureux ; les plus forts de ces garçons ont fait du plus faible, Mattéo, leur souffre-douleur. On a là un terrible tableau de l’extrême pauvreté, aux accents proches de ceux d’un Dickens quand il décrivait la misère et l‘injustice révoltante que subissaient les gamins des rues dans la Grande – Bretagne du XIXe siècle. Le curé à son tour agite sa hiérarchie pour empêcher toute curiosité du policier.

Mais le commissaire s’acharne : curieux homme d’ailleurs que ce flic brillant, célibataire bientôt trentenaire, dont les splendides yeux verts, transparents comme des verres, font chavirer le cœur des femmes : on en trouve deux dans le roman, aussi opposées que peuvent l’être une belle et voluptueuse cantatrice au sommet de son art et une jeune institutrice, timide voisine au sortir de l’adolescence. L’une et l’autre le courtisent, lui se réfugie dans une enquête qu’il doit mener de manière quasi – clandestine.

Ce « chevalier des âmes perdues » comme se plaît à l’appeler ironiquement son cher ami le médecin traverse le roman dans une solitude qui lui est constitutive, celle d’un « homme destiné à cheminer dans la douleur, à en être assourdi, contaminé asphyxié ». Ce don paranormal de voir les morts ajoute comme une touche fantastique, mais tout à fait acceptable et au fond logique dans le parcours même de Ricciardi. D’autres éléments encore arrivent à donner comme une touche légèrement saint — sulpicienne à ce roman policier, et qui en fait la qualité particulière et l’originalité. Ajoutons, comme en surimpression, la présence d’une ville, « magnifique, mais chaotique cité » et tout se conjuguera pour un assez passionnant moment de lecture.

Maurizio de Giovanni : l’automne du commissaire Ricciardi, traduit de l’italien par Odile Rousseau — Rivages-noir, inédit — 414 pages — août 2015 — 8,8 €

Bernard Daguerre
Par Bernard Daguerre

Crédit Photo : Editions Rivages

Partager sur Facebook
Vu par vous
7605
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 18 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !