Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/09/21 | Salon de l'agriculture de Nouvelle-Aquitaine 2022 : 1ères infos !

    Lire

    Lors de la rentrée de la Chambre régionale d'agriculture, Bruno Millet, Commissaire général du Salon de l'agriculture Nouvelle-Aquitaine a révélé que si Bordeaux sera le centre physique de la manifestation, des événements auront aussi lieu sur l'ensemble des territoires, en partenariat avec les établissements d'enseignement agricole. Autre "nouveauté" issue de l'expérience de la crise sanitaire, les débats pourront être suivis à distance sur Agriweb tv. Enfin, les animaux seront désormais présents sur toute la durée du Salon, soit du 21 au 29 mai 2022, de même que le Marché de producteurs !

  • 24/09/21 | Le CHU de Bordeaux 2ème meilleur hôpital de France

    Lire

    Selon un palmarès du Point paru le 23 septembre, le CHU de Bordeaux se classe comme 2ème meilleur hôpital public de France. 31 des spécialités du CHU se classe dans les 5 premières places dont 12 relatives à la prise en charge des cancers. Le palmarès s'est appuyé sur une enquête menée auprès d'un millier d'établissements publics ou privés à but non lucratif et d'établissements privés à but commercial. Signe d'excellence, cette position dans le top 3 des hôpitaux français est tenue depuis 19 ans !

  • 24/09/21 | Agen et les « Rendez-vous du Pin »

    Lire

    Samedi 25 septembre à partir de 15h le square du Pin à Agen accueille « Les Rendez-vous du Pin ». Organisé par l'association Au Fil des Séounes, cette manifestation propose des animations pour les petits et les grands comme un atelier photo décalé, des parcours sport ou une sensibilisation à la réduction du gaspillage alimentaire tout l'après-midi et un banquet "populaire, bio et végétarien" le soir, avec un concert du duo Akdeniz.

  • 24/09/21 | Landes : La médiathèque du Marsan fait sa braderie

    Lire

    Ce samedi 25 septembre, à Mont-de-Marsan, la médiathèque du Marsan organise une journée braderie, de 10h à 17h. Romans, bandes dessinées, livres documentaires, albums jeunesse ou encore revues, tout sera proposé entre 1 et 3 €. Issus du tri effectué régulièrement dans les collections, les amateurs de lecture vont ainsi pouvoir bénéficier d'une offre actualisée. Le paiement s'effectuera uniquement en espèces ou par chèque.

  • 24/09/21 | Talence : Une journée pour le sport adapté

    Lire

    Le 25 septembre à partir de 10h, le Comité Départemental du Sport Adapté de la Gironde, en partenariat avec la Ligue Nouvelle-Aquitaine de Tennis, organise une journée compétitive para tennis adapté adultes à Talence. Une quarantaine de sportifs en situation de handicap sont attendus pour une journée de partage, de solidarité, de plaisir et de convivialité. L'objectif également de cette journée est d'orienter les sportifs vers les clubs de proximité mais aussi de travailler sur le respects des règles, des autres et de l'acceptation des résultats.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | L'Actualité du Roman Noir : La diablesse dans son miroir

26/08/2021 | Horacio Castellanos Moya : La diablesse dans son miroir traduit de l’espagnol (Salvador) par André Gabastou- Métailié, collection Suites - 151 pages- 9 €- Mai 2021 (première édition Les Allusifs- 2004)

1

Les romans de Horacio Castellanos Moya sont comme des météorites littéraires qu’aurait produite l’incandescence politique du pays d’origine de l’auteur, le Salvador, balloté depuis tant d’années entre dictatures militaires et guerres civiles, jusqu’à celle qui s’acheva au milieu des années 1990. Dans ce cycle romanesque, forte d’une douzaine de livres, nous suivons les turpitudes et les malheurs de familles de la grande bourgeoisie du pays, partagées entre leur appartenance aux cercles dirigeants et une sensibilité politique souvent à l’opposé de nombre de leurs membres. On accompagne aussi les pérégrinations de leur entourage et de leur domesticité, sans oublier celles de divers hommes en armes, au total une diaspora souvent dispersée dans d’autres pays d’Amérique centrale, voire aux États-Unis. Et ce dans un désordre chronologique le plus total, qui débute dans le courant des années 40 du siècle dernier, et qui reste, à ce jour, toujours ouvert.

La Diablesse dans son miroir est un épisode enchâssé dans une trilogie qui comprend Le Dégoût et L’Homme en armes- mais chaque composante du triptyque peut se lire indépendamment les unes des autres- Le parti pris est de faire porter chaque histoire par la voix unique du chroniqueur. Ici, tout débute avec l’annonce faite à la narratrice, Laura Rivera, du meurtre de sa confidente de toujours, sa presque sœur, Olga Maria. La morte, propriétaire d’une boutique de mode, était parée de toutes les grâces et avantages dus à son rang, c’est une évidence ; tout comme Laura, bien sûr. Dans ce récit fait de ses monologues, elle s’adresse à une autre de ses amies pour lui raconter tout ce qu’elle sait de la vie de la morte et les pistes qu’elle explore concernant sa disparition. Tout est sexe et politique dans ce que développe cette enquêtrice amatrice : la morte a séduit beaucoup d’hommes, en particulier un riche politicien promis à de grandes espérances.  

Ce roman noir est un brillant exercice littéraire puisqu’il est composé de la seule parole de Laura, développée en neuf chapitres. La force et l’habileté de l’auteur consistent à faire ici de cette narration à une voix, par essence statique, un procédé au contraire plein de vivacité, où l’action se bouscule. Mais l’intérêt du livre ne s’arrête pas à cette prouesse technique de style. Il décrit de belle manière et de l’intérieur, l’univers bien mal en point de la société salvadorienne de l’époque, où corruption, violence, affairisme et anti- communisme des élites dirigeantes font bon ménage. C’est, par-dessus tout, une œuvre parodique, bourrée de la libido impérieuse de la narratrice, où éclate par moment, par des interstices de la narration, sa paranoïa galopante.

On lira aussi le dernier opus de ce qu’on ose qualifier de série, tant le mot est galvaudé, La Mémoire tyrannique, paru en 2020 chez Métailié (traduction de Robert Solis).

Bernard Daguerre
Par Bernard Daguerre

Crédit Photo : 4111111111111111

Partager sur Facebook
Vu par vous
2925
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !