Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

  • 22/02/18 | La Gironde déclenche le niveau 2 du plan Grand Froid

    Lire

    Compte tenu de la vague de froid attendue cette semaine sur la Gironde, le préfet Didier Lallement a décidé, dans le cadre du niveau 2 du plan Grand froid, de renforcer la capacité d’accueil en hébergement d’urgence. 66 places supplémentaires sont ainsi ouvertes dont 34 pour les familles et 32 pour les personnes isolées. Au total, ce sont 1 576 places qui sont mobilisées pour l’accueil des sans-abri en Gironde dont 365 places au titre du dispositif hivernal.

  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne "d'alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | L'actualité du roman noir - Marin Ledun : "Au fer rouge"

21/01/2015 | Marin Ledun : Au fer rouge - Ombres noires - 460 pages - 20€ - janvier 2015

Marin Ledun : "Au fer rouge"

Marin Ledun poursuit-il sa « saga » noire sur le pays Basque dans son dernier roman qui vient de paraître ? A priori, oui : on y retrouve certains personnages qui s’étaient tristement distingués dans son précédent thriller, l’homme qui a vu l’homme (éditions Ombres noires et J’ai Lu). Et la question traitée tourne toujours autour du pays Basque et de la manière, pour les États concernés, d’en éradiquer le terrorisme supposé de ses militants nationalistes.

Mais ici plus de journaliste investigateur : le devant de la scène romanesque se partage, presque à égalité, entre policiers enquêteurs et nervis de tout acabit. Les uns et les autres se penchent sur le cadavre de Domingo Augusti, trouvé dans une valise, sur une plage du sud des Landes. Présenté comme un trafiquant d’héroïne exécuté par ses complices quasiment avec l’assentiment de policiers français, c’est en fait un ancien militaire espagnol impliqué dans des affaires d’enlèvement d’Etarras.  Les policiers grattent (ou font semblant), découvrent (ou font semblant de découvrir) peu à peu l’implication de Javier Cruz, un policier espagnol qui fut détaché auprès de la sous- direction anti-terroriste de Bordeaux, dans la liquidation de cet encombrant témoin.

Ce Cruz n’est pas un inconnu pour les lecteurs  de l’opus précédent ; alors homme-orchestre de la disparition de journalistes, il déclenche ici une opération ironiquement qualifiée de  « tempête dans les montagnes », avec ses séides : il s’agit de gagner beaucoup de fric via des opérations délictueuses pour financer la lutte clandestine  contre le mouvement nationaliste. Ce personnage est une sorte de Vautrin moderne ; tout comme la créature de l’univers de Balzac, il est truand et policier, dans le même temps.  

Mais voilà : les intérêts particuliers des crapules ne vont pas nécessairement coïncider avec les intérêts généraux, fussent-ils crapuleux eux aussi : « sa multinationale de la paix et de la peur organisées », ce grand dessein personnel de Cruz  pour le petit pays basque va-t-il réussir ? 

Ainsi le roman est-il un impressionnant chassé-croisé des éléments fondateurs d’une œuvre « paranoïaque » : théories du complot, fausses accusations, idées fixes et scélératesse sans limites.  À la manœuvre, des personnages qui constituent comme un chœur à la criminalité plutôt vertigineuse, en général. Car c’est un des aspects novateurs de la construction romanesque de Marin Ledun : la mise à nu des mécanismes criminels par les acteurs eux-mêmes. Et un éventail de policiers à la morale professionnelle assez lâche : « je sais bien qu’il ne t’arrivera rien parce que tu es prudent » dit la femme de l’un, lequel s’interroge auprès de son chef : « je me suis toujours demandé où était la frontière entre sens du devoir et compromission». Il n’aura pas de réponse… Un autre est déjà jusqu’au cou dans les tripatouillages et tente de tirer son épingle du jeu…Le troisième enquêteur une femme, Emma, a décidé de consacrer sa vie à la lutte contre le terrorisme… Vaudrait-elle mieux que ses collègues ? À vous de le découvrir… Et ne parlons pas de Cruz et de sa bande, pas plus que d’un industriel bayonnais  ou du procureur de la république.

La construction de ce jeu de massacre brasse avec réussite un mélange détonant d’urgence, de colère froide et d’analyse cruelle d’un monde (de fiction), si proche du nôtre et décidément bien mal-en-point. 

Marin Ledun : Au fer rouge - Ombres noires -  460 pages - 20€ - janvier 2015

Bernard Daguerre
Par Bernard Daguerre

Crédit Photo : Editions ombres noires

Partager sur Facebook
Vu par vous
1802
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !