20/05/22 : HAUTE-VIENNE Sur la 2e circonscription, la candidate LREM investie Shérazade Zaiter devra composer avec le dissident Jean-Luc Bonnet, maire du Vigen et son suppléant Bertrand Venteau, président de la Chambre d’agriculture et frère du député sortant.

19/05/22 : DORDOGNE. Dans la 4e circonscription, Jérôme Peyrat LREM, maire de La Roque-Gageac, se retire après une polémique sur sa condamnation pour violence conjugale. Il briguait le siège de la sortante Jacqueline Dubois, qui repart non investie par LREM.

18/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Dans la 6 e circo, LREM prononce l’exclusion de Philippe Jouvet, candidat contre Vincent Bru, le sortant LREM. Philippe Jouvet était jusqu'ici le suppléant de Florence Lasserre dans la 5e circonscription.

18/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Dans la 4e, l'écolo Julien Brunel se retire au profit d'Inaki Echaniz PS-Nupes. "Notre responsabilité politique nous oblige au retrait. Mais notre responsabilité morale nous interdit de soutenir le candidat PS," tweete J. Brunel

13/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES - Dans la 3ème circonscription, David Habib député socialiste sortant critique sur la NUPES, est candidat à sa succession en son nom propre face à un candidat LFI /NUPES. Alain Rousset vient de lui apporter son soutien.

12/05/22 : GIRONDE. Dans la 2e circonscription, Cyril Mouquet , candidat Nouvelle Donne se désiste au profit du candidat investi par la Nupes, l'écologiste Nicolas Thierry, au nom de "l'intérêt général premier avant tout" tweete Cyril Mouquet.

11/05/22 : GIRONDE. La sortante Christelle Dubos (LREM), 46 ans, lâche la 12e circonscription. Elue en 2017, secrétaire d'Etat de 2018 à 2020, elle a créé le service public du versement des pensions alimentaires. Son suppléant, Pascal Lavergne devient candidat.

11/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Le Hendayais Tom Dubois-Robin, 29 ans, portera les couleurs de la NUPES dans la 6e circonscription. Ex gilet jaune, il a aussi interpellé, en tant que riverain, les pouvoirs publics sur le sort des migrants à la frontière basque.

10/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Dans la 6e circonscription, le sortant Vincent Bru, majorité présidentielle, se représente. L'ex-maire de Cambo et ex-conseiller départemental est concurrencé par l'adjoint au commerce de Biarritz, Fabrice-Sebastien Bach (LR).

10/05/22 : GIRONDE. Dans la 2e circonscription de Bordeaux, le leader EELV au conseil régional, Nicolas Thierry annonce sa candidature au poste de député face à Catherine Fabre (LREM), élue en 2017 après avoir battu Michèle Delaunay (PS) et Pierre Hurmic(EELV).

10/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Colette Capdevielle, députée PS de 2012 à 2017, ne se présente pas dans la 5e circonscription, réservée à LFI par l'accord politique NUPES. "Nous entendons le message qui demande à la gauche de se réunir" indique la section du PS.

05/05/22 : LIMOUSIN. Après l’accord entre LFI, PC, EELV et PS, un seul candidat PS pourra se présenter dans l’ancienne région, sur la 2ème circonscription de la Haute-Vienne détenue par le député LREM Pierre Venteau. Six socialistes avaient été élus en 2012.

05/05/22 : HAUTE-VIENNE. Sur la 2ème circonscription, le député LREM Pierre Venteau, qui avait remplacé Jean-Baptiste Djebbari en novembre 2019 nommé secrétaire d'État aux transports, annonce qu’il ne sollicitera pas l’investiture aux élections législatives.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/05/22 | Dordogne : Le schéma départemental en faveur des personnes âgées se prépare

    Lire

    La Dordogne est le 4ème département le plus âgé de France, avec plus d'un tiers de sa population de plus de 60 ans, contre un quart à l'échelle nationale. Cette tranche d'âge devrait représenter 40% de la population périgordine d'ici 10 ans. Fort de ce constat, les travaux du Schéma départemental des personnes âgées 2022-2026 ont été lancés mercredi 18 mai à Périgueux. Objectif: définir les grandes orientations de la politique départementale de l'autonomie pour les 5 ans à venir, sur la base des propositions des professionnels du secteur. Plus d'une centaine étaient présents mercredi.

  • 24/05/22 | Deux-Sèvres : Une maison de santé pluridisciplinaire

    Lire

    La commune de Saint-Aubin-le-Cloud dans les Deux-Sèvres va construire une maison de santé pluridisciplinaire dans son centre-bourg. Le bâtiment disposera d'un cabinet médical pour 2 médecins généralistes, de cabinets pour des infirmiers libéraux, la kinésithérapie et les permanences de professionnels extérieurs. La structure sera également doté d’une salle de réunion pluridisciplinaire.

  • 24/05/22 | Une 20ème structure France Services en Corrèze

    Lire

    Le 20 mai dernier, une 20ème structure France Services a été inaugurée à Allassac. Le maire a souhaité l'ouverture de cette structure pour faire face au départ de la CPAM de sa commune et anticiper le départ du Trésor public. Accueilli dans les locaux de la mairie, cet espace permet d'apporter des services à l'ensemble des habitants. Pour compléter cette offre, la mairie va accueillir à compter du 1er juin une conseillère numérique.

  • 23/05/22 | La Métive, bien plus qu'une résidence artistique

    Lire

    La Métive, à Moutier-d'Ahun en Creuse, est un lieu de résidence de création artistique pluridisciplinaire qui a pour objectif de développer la culture en milieu rural. La résidence permet aussi de favoriser la rencontre entre les artistes locaux, nationaux et internationaux en leur offrant un espace de travail et de création. Pour cette année 2022, le lieu de résidence creusois va organiser des cinés-clubs itinérants et des expositions temporaires notamment.

  • 23/05/22 | Creuse : Une unité de méthanisation dans le Grand Guéret

    Lire

    A Guéret en Creuse, la société Biogaz est détenue par Engie BiOZ, la Communauté d'agglomération du Grand Guéret, la société d’économie mixte Elina, la société Picoty ainsi que les agriculteurs partenaires qui souhaiteraient entrer au capital. Biogaz va créer une unité de méthanisation afin de mieux traiter et valoriser les effluents. Elle permettra de produire près de 2 624 149 Nm3 de biogaz par an, et 27 319 tonnes/an de fertilisant organique (digestat) et évitera l'émission de 3 743 tonnes équivalent CO2 dans l'atmosphère chaque année.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | L'Actualité du Roman Noir : Terra Alta

20/09/2021 | Javier Cercas : Terra Alta – Actes Sud, collection lettres hispaniques- Traduit de l’espagnol par Aleksandar Grujičić et Karine Louesdon- 307 pages- mai 21 -22,5 €

Javier Cercas : Terra Alta – Actes Sud, collection lettres hispaniques- Traduit de l’espagnol par Aleksandar Grujičić et Karine Louesdon- 307 pages- mai 21 -22,5 €

Javier Cercas, ce grand auteur espagnol, s’essaie au roman noir. C’est une démarche originale chez cet écrivain qui a emporté jusqu’ici l’adhésion de ses lecteurs en plaçant ses récits souvent au cœur de l’histoire de son pays, particulièrement autour de la guerre d’Espagne. Ici, à la matrice même de son intrigue criminelle, il accroît la dimension singulière de son héros, un policier catalan nommé Melchor, en le rendant raide dingue -pour parler contemporain- du grand livre de Victor Hugo, Les Misérables, et particulièrement du personnage de l’inspecteur Javert, double de son protagoniste, on aurait presque envie de dire son semblable, son frère.

Commençons par la trame policière de l’affaire : un triple assassinat – dont celui d’un couple de deux vieillards, tués après avoir été abominablement torturés -secoue la petite ville de Gandesa, située en Terra Alta, cette zone désertique et pauvre du Sud de la Catalogne. L’une des victimes était un industriel prospère, dont les usines de cartonnage aux ramifications internationales, fournissaient du travail à toute la région. C’est dire si la résolution des meurtres est un enjeu local important. Or les investigations piétinent et les efforts de Melchor, excellent enquêteur qui subodore autre chose qu’une atrocité crapuleuse, se heurtent à l’absence de pistes. Faute de résultat tangible, sa hiérarchie se résout à classer provisoirement l’affaire, au grand dépit de Melchor, qui s’obstine : en marge de toute légalité policière, il fait progresser l’enquête à laquelle va s’ajouter une tragédie personnelle. On n’en dira pas plus, laissant au lecteur la tâche qui est la sienne, celle de suivre la résolution du crime.

Terra Alta n’est pas seulement un polar ; Cercas creuse avec une espèce de fébrilité créatrice incessante d’autres pistes : on a parlé de la fascination de Melchor pour Javert, choix qui pourrait paraître étonnant, au regard de la destinée négative du personnage, toujours dans l’ombre portée de Jean Valjean. Car il y a, le souligne malignement l’auteur, une similitude d’origine. L’un et l’autre voient grandir leur vocation professionnelle au cœur de la prison : on découvrira l’itinéraire de Melchor, jadis jeune voyou lié au narcotrafic qui devient un policier d’élite. Mais a-t-il pour autant, en se rangeant du côté de la loi, abandonné toute idée de vengeance personnelle face aux terribles blessures de sa vie ? Tout comme Javert encore, Melchor est un personnage solitaire, peu sociable au fond.
Pourtant subsiste une différence fondamentale : Melchor rencontre plusieurs mentors, qui le protègent, quoiqu’il s’en défende ; ils sont pour lui comme des pères de substitution. Le premier, un détenu français en prison, lui fait connaître les beautés de l’ouvrage de Victor Hugo. Le deuxième l’accompagne dans ses premières années dans la police, un brigadier qu’on dirait bâti sur le socle de l’inspecteur Méndes, ce personnage fameux dans l’œuvre du grand auteur catalan Francisco Gonzales Ledesma, qui fait régner l’ordre à sa manière dans son quartier de Barcelone, là où Melchor débute l’exercice son métier. Le troisième enfin est un avocat vieillissant qui l’aide dès le début de son incarcération et plus tard à devenir policier, veillant sans cesse sur lui tout au long du roman. Or ces trois personnages ont un rapport très particulier à la loi, pour le dire vite, et ils ont transmis cet héritage à Melchor. Voilà pourquoi il a une vraie ambivalence morale, voulue bien sûr par son créateur.

Enfin la dimension historique du roman ne peut échapper au lecteur, resituant l’arrière-plan de la guerre civile dans tous les actes de la vie courante de cette région où eut lieu la bataille de l’Èbre « le décor de la bataille la plus cruelle de l’histoire d’Espagne ». Le souvenir des combats résonne dans les chroniques que les habitants, des plus jeunes aux plus âgés, s’échangent ; la terre est marquée des fragments d’obus : « après la guerre les champs en étaient semés » raconte Olga la femme de Mechor. Le policier intègre-t-il dans son enquête cet arrière-plan ? On notera que, créature de papier, il paraît plus sensible aux muses de la littérature qu’aux sirènes de l’histoire.

Bernard Daguerre
Par Bernard Daguerre

Crédit Photo : La Machine à Lire

Partager sur Facebook
Vu par vous
6093
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !