Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

27/09/20 : Sénatoriales Corrèze: Daniel Chasseing (les Indépendants) et Claude Nougein (LR) réélus.

27/09/20 : Sénatoriales Charente-Maritime : Corinne Imbert (LR) et Daniel Laurent (LR) retrouvent leur siège de sénateur avec 47,21% des voix. Remportant 28,51% des suffrages, Mickaël Vallet (PS) décroche le 3e siège. Il succède à Bernard Lalande (DVG - 21%).

27/09/20 : Sénatoriales Deux-Sèvres: Philippe Mouiller (LR) sortant réélu et Gilbert Favreau le président LR du conseil départemental élu au second tour.

27/09/20 : Sénatoriales Dordogne: deux sièges pour la gauche avec deux nouveaux élus: Marie-Claude Varaillas (communiste)groupe CRCE et Serge Mérillou élu dès le premier tour.

27/09/20 : Sénatoriales Charente: Nicole Bonnefoy (PS) réélue.

27/09/20 : Sénatoriales Creuse: Jean-Jacques Lozach (PS) réélu.

26/09/20 : Bernard Madrelle, ancien maire de Blaye et député socialiste de Gironde, est décédé un an après son frère Philippe Madrelle, ancien sénateur et président du conseil départemental.

23/09/20 : Après consultation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

22/09/20 : La Chambre d'agriculture de la Haute-Vienne va engager une procédure pour obtenir le statut de calamité sécheresse en raison du déficit en eau des derniers mois. Les agriculteurs bénéficieraient d’aides pour pallier la baisse de rendement en céréales.

22/09/20 : L'édition 2020 du festival Animasia, prévue les 10 et 11 octobre prochains a finalement été annulée pour respecter les annonces de la Préfecture concernant les nouvelles restrictions sanitaires notamment la réduction de la jauge d'évènements publics.

18/09/20 : L'incendie du 17 septembre en Nord Gironde avait causé l'interruption du trafic sur la LGV Sud Europe Atlantique. Après vérification du bon fonctionnement des installations par Lisea, le trafic a repris très progressivement depuis 16 heures.

17/09/20 : Dans le 47, la fibre optique arrive dans le Pays de Duras. 1ers foyers lot-et-garonnais raccordables début septembre grâce à l’action d’Orange passé avec le Conseil départemental.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 27/09/20 | Sénatoriales en Gironde : des confirmations et une première pour EELV

    Lire

    Le résultat des élections sénatoriales en Gironde vient de tomber. Cinq des six sortants ont été élus. Ainsi Nathalie Delattre(MR), Laurence Harribey(PS), Florance Lassarade (LR), Alain Cazabonne (MoDem), Hervé Gillé (PS) retrouveront donc la chambre haute. C'est Monique De Marco, l'écologiste ex Vice-Présidente du Conseil Régional de Nouvelle-Aquitaine qui hérite du sixième siège. C'est la première fois qu'un sénateur écologiste est élu en Gironde.

  • 27/09/20 | Sénatoriales en Haute-Vienne: le sortant sanctionné au profit du PS

    Lire

    Carton plein en Haute-Vienne pour les deux candidats PS Isabelle Briquet, ex maire du Palais sur Vienne, et Christian Redon Sarrazy, maire de Meuzac, qui sont élus au deuxième tour avec respectivement 480 voix et 408 voix. Le maire de Limoges Emile Roger Lombertie (LR) échoue avec 380 voix. Quant au sortant Jean-Marc Gabouty (DVC), il ne totalise que 232 voix...

  • 27/09/20 | Dans les Deux-Sèvres, la droite reste au Sénat

    Lire

    Dans les Deux-Sèvres, le sénateur sortant Philippe Mouiller(LR) est arrivé en tête au premier tour avec 753 voix sur 1101 voix exprimées (il en fallait 551 pour être élu). À l'occasion du second tour, c'est l'actuel président du Conseil départemental Gilbert Favreau (LR) qui a été choisi par les grands électeurs, avec 424 voix, soit 39 voix de plus que son adversaire socialiste Nathalie Lanzi.

  • 27/09/20 | Elections sénatoriales en Creuse, la gauche conserve ses 2 sièges

    Lire

    Ce 27 septembre, les grands électeurs creusois n'ont pas fait durer les suspens pour le sénateur sortant socialiste, et ancien président du Conseil départemental Jean-Jacques Lozach, assuré de sa réélectio, d'une courte tête, dès le 1er tour avec 50.74% des voix. Il aura fallu en passer par le second tour pour finalement voir l'autre sénateur sortant Eric Jensannetas également reconduit pour un nouveau mandat avec 43,5% des voix.

  • 27/09/20 | Elections sénatoriales en Charente: le PS ne réussit pas son pari

    Lire

    C'était joué dés le premier tour pour la sénatrice socialiste Michèle Bonnefoy, qui, raflant 60,5% des voix repart ce 27 septembre pour un 3ème mandat. Suite à la défection de l'autre sénateur sortant PS Michel Boutant, c'est finalement le candidat François Bonneau, divers droite, qui s'est imposé (50,4% des voix) et occupera désormais le second fauteuil de sénateur du département, qui voit de ce point de vue là son équilibre politique bousculé.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | L'actualité du Roman Noir : Vie de Gérard Fulmard

20/02/2020 | Jean Echenoz : Vie de Gérard Fulmard-Éditions de Minuit- 236 pages- Janvier 2020-18,5€

Jean Echenoz : Vie de Gérard Fulmard-Éditions de Minuit- 236 pages- Janvier 2020-18,5€

Un élément d’un engin spatial soviétique errant dans l’atmosphère terrestre s’écrase sur un supermarché proche de la rue Erlanger, Paris XVI ème, où réside le héros du roman, Gérard Fulmard. Dégât collatéral, un gros boulon de la machine tue un certain d’Ortho, propriétaire du minuscule appartement de Gérard, laissant ainsi à son locataire quelques marges de manœuvre financière. Il en a besoin, ayant perdu son emploi de steward à la suite d’une faute professionnelle manifestement assez grave, mais on n’en saura pas plus. Il tente d’exercer la profession de détective privé, ce n’est guère facile.

C’est une profession ingrate, l’histoire est bien connue depuis que les auteurs de romans noirs américains s’en sont emparés. L’introduction du personnage dans la littérature de genre française remonte- pour le dire vite- à Jean -Patrick Manchette et à son héros, Tarpon, (Morgue pleine 1973) un ancien gendarme reconverti difficilement dans les filatures. Peut-être le narrateur lui rend-il hommage, que ce soit à travers la banalité de son annonce professionnelle (« Cabinet Fulmard Assistance. Renseignements &Recherches, Litiges &Recouvrements, Promptitude &Discrétion. ») qui renvoie à la carte professionnelle du héros de Manchette (« Eugène Tarpon enquêtes, filatures, discrétion »). Ou encore considérant l’étroitesse de son local professionnel, à partir d’un aménagement sauvage de son minuscule appartement de deux pièces et demi, à l’identique de l’espace exigu dont souffrait déjà le héros de Manchette pour exercer son métier. Mais là encore, le thème se clôt, les clients se faisant trop rares pour démarrer une enquête et, partant, une intrigue policière.

Le récit bifurque encore : on visite la cuisine interne d’un petit parti soupçonné d’extrême droite, avec un aperçu peu ragoutant de son fonctionnement : enlèvement de la secrétaire générale, statut d’amoureux transi du président qui aime une jeunesse, sa belle-fille. Fulmard, bien malgré lui, par le truchement de son médecin psychiatre, va se trouver au centre des manipulations et misérables jeux de pouvoirs enfantins, mais dangereux, de cette bande de bras cassés. Voilà résumée à grands traits l’intrigue du livre d’Echenoz. La multiplication des fausses pistes est manifestement un élément moteur du roman. Quel sens peut alors donner le lecteur à ce récit ? « Il y a longtemps, disait Jean-Patrick Manchette (encore lui), que le roman à énigme s’est fait cravater. À son tour, le polar à l’américaine est entré en agonie. Certains de ses soubresauts sont plaisants. ». Manchette écrivait ceci à propos du premier roman de Jean Echenoz, Le Méridien de Greenwich. Bien des années après, que dire alors de cette Vie de Gérard Fulmard ? Eh bien, que l’impasse paraît totale et que le cadavre du roman noir ne bouge désormais plus de manière exquise.

Une fois que table rase est faite, et du sens de l’histoire, et des personnages, pitoyables ou grotesques, il reste à l’auteur de jouer avec les mots, de déployer une extraordinaire richesse lexicale, d’accumuler de bien plaisantes ruptures de ton. Il y parvient, trouvant ainsi une complicité manifeste avec le lecteur, parfois renvoyé devant une condition d’élève découvrant un texte littéraire dont il lui faut impérativement louer la beauté et l’élégance. C’est ainsi que gisent désormais, dans la châsse un peu vaine d’une prose brillante, les reliques du roman noir.

Bernard Daguerre
Par Bernard Daguerre

Crédit Photo : La Machine à Lire

Partager sur Facebook
Vu par vous
6235
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 30 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !