Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

  • 22/02/18 | La Gironde déclenche le niveau 2 du plan Grand Froid

    Lire

    Compte tenu de la vague de froid attendue cette semaine sur la Gironde, le préfet Didier Lallement a décidé, dans le cadre du niveau 2 du plan Grand froid, de renforcer la capacité d’accueil en hébergement d’urgence. 66 places supplémentaires sont ainsi ouvertes dont 34 pour les familles et 32 pour les personnes isolées. Au total, ce sont 1 576 places qui sont mobilisées pour l’accueil des sans-abri en Gironde dont 365 places au titre du dispositif hivernal.

  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne "d'alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | L'actualité du roman noir - Zygmunt Miloszewsi : Un fond de vérité

06/03/2015 | Les vaillantes éditions bordelaises Miroboles poursuivent leur travail éditorial de qualité avec ce nouveau roman polonais.

Zygmunt Miloszewsi : Un fond de vérité

Le procureur Teodore Szacki a quitté Varsovie pour la Pologne profonde. Sa première enquête dans la capitale (Les Impliqués), l’avait mené sur les traces de la police politique au temps du régime communiste, dont les sanglantes empreintes balafraient encore le visage actuel (fictionnel) de son pays. Le voilà maintenant à Sandomierz, une charmante petite ville dont «… [la] position à l’écart des principaux axes routiers conférait [à ses] splendides ruelles… une atmosphère d’ennui, de vide, de consternation typiquement polonaise… et de musées ».

Que faire alors pour tromper l’attente d’enquêtes criminelles qui ne viennent pas ? Collectionner  les conquêtes féminines ? Bel homme, divorcé, son ex-femme et sa fille étant restées à la capitale, Teodore noue en effet quelques affaires de coeur. Il aime aussi à exercer son esprit acéré, affûté presque, jusqu’à la misanthropie. À l’encontre de ceux qui n’ont pas sa vivacité d’esprit et sa capacité d’analyse, il est assez vite  méprisant.

Une série de meurtres vient troubler la quiète et sereine Sandomierz ; le caractère rituel des assassinats en majore l’horreur. En voici le résumé, lapidaire : « il (notre procureur) devait mener une enquête dans une ville épiscopale au passé antisémite à propos du meurtre d’une militante associative réputée ayant été égorgée rituellement comme une vache dans un abattoir juif ». La mise en scène du second cadavre renvoie explicitement  aux accusations catholiques moyenâgeuses de meurtres d’enfants pendant la préparation des fêtes de Pessah. Ainsi le récit s’imprègne-t-il d’une autre face du passé polonais, la force de l’antisémitisme. L’enquête de Szacki est passionnante de bout en bout : elle nous rappelle  avec vigueur les vestiges toujours présents de cette xénophobie ; à l’image de ce tableau (caché) mettant en scène ces accusations infâmes, accroché dans la basilique de la ville, et auquel Teodore a le plus grand mal à accéder, lors d’une scène d’une ironie cruelle, désolante dans l’affichage maladroit du sentiment religieux. Le passé de la ville est inextricablement lié à l’identité juive d’une partie importante de ses habitants avant que la Shoah ne vienne les anéantir. Ainsi les archives de la ville sont situées dans l’ancienne synagogue, reconvertie en bâtiment administratif.

Et la vox populi rappelle au procureur que « dans chaque légende, il y a un fond de vérité ». Pour finir cette composition picturale sans concession de la société polonaise, on trouve dans le coin droit du tableau l’action d’une ligue nationaliste, dont le patriotisme exacerbé se nourrirait facilement du poison de l’antisémitisme.

Les qualités professionnelles que Teodore peut déployer grâce à la spécificité du droit polonais, alliées aux qualités littéraires du livre - l’aisance brillante de la narration dont l’humour s‘active contre tous, y compris le héros - font de ce roman criminel une œuvre percutante contre le bas-fond virtuel des thèses complotistes, la vérité surgissant du marais fangeux de ces mensonges, même.

Zygmunt Miloszewsi : Un fond de vérité, traduit du polonais par Kamil Barbarski Miroboles éditions - 473 pages - novembre  2014 – 22€

Bernard Daguerre
Par Bernard Daguerre

Crédit Photo : Editions Miroboles

Partager sur Facebook
Vu par vous
11987
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !