Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

27/09/20 : Sénatoriales Corrèze: Daniel Chasseing (les Indépendants) et Claude Nougein (LR) réélus.

27/09/20 : Sénatoriales Charente-Maritime : Corinne Imbert (LR) et Daniel Laurent (LR) retrouvent leur siège de sénateur avec 47,21% des voix. Remportant 28,51% des suffrages, Mickaël Vallet (PS) décroche le 3e siège. Il succède à Bernard Lalande (DVG - 21%).

27/09/20 : Sénatoriales Deux-Sèvres: Philippe Mouiller (LR) sortant réélu et Gilbert Favreau le président LR du conseil départemental élu au second tour.

27/09/20 : Sénatoriales Dordogne: deux sièges pour la gauche avec deux nouveaux élus: Marie-Claude Varaillas (communiste)groupe CRCE et Serge Mérillou élu dès le premier tour.

27/09/20 : Sénatoriales Charente: Nicole Bonnefoy (PS) réélue.

27/09/20 : Sénatoriales Creuse: Jean-Jacques Lozach (PS) réélu.

26/09/20 : Bernard Madrelle, ancien maire de Blaye et député socialiste de Gironde, est décédé un an après son frère Philippe Madrelle, ancien sénateur et président du conseil départemental.

23/09/20 : Après consultation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

22/09/20 : La Chambre d'agriculture de la Haute-Vienne va engager une procédure pour obtenir le statut de calamité sécheresse en raison du déficit en eau des derniers mois. Les agriculteurs bénéficieraient d’aides pour pallier la baisse de rendement en céréales.

22/09/20 : L'édition 2020 du festival Animasia, prévue les 10 et 11 octobre prochains a finalement été annulée pour respecter les annonces de la Préfecture concernant les nouvelles restrictions sanitaires notamment la réduction de la jauge d'évènements publics.

18/09/20 : L'incendie du 17 septembre en Nord Gironde avait causé l'interruption du trafic sur la LGV Sud Europe Atlantique. Après vérification du bon fonctionnement des installations par Lisea, le trafic a repris très progressivement depuis 16 heures.

17/09/20 : Dans le 47, la fibre optique arrive dans le Pays de Duras. 1ers foyers lot-et-garonnais raccordables début septembre grâce à l’action d’Orange passé avec le Conseil départemental.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 27/09/20 | Sénatoriales en Gironde : des confirmations et une première pour EELV

    Lire

    Le résultat des élections sénatoriales en Gironde vient de tomber. Cinq des six sortants ont été élus. Ainsi Nathalie Delattre(MR), Laurence Harribey(PS), Florance Lassarade (LR), Alain Cazabonne (MoDem), Hervé Gillé (PS) retrouveront donc la chambre haute. C'est Monique De Marco, l'écologiste ex Vice-Présidente du Conseil Régional de Nouvelle-Aquitaine qui hérite du sixième siège. C'est la première fois qu'un sénateur écologiste est élu en Gironde.

  • 27/09/20 | Sénatoriales en Haute-Vienne: le sortant sanctionné au profit du PS

    Lire

    Carton plein en Haute-Vienne pour les deux candidats PS Isabelle Briquet, ex maire du Palais sur Vienne, et Christian Redon Sarrazy, maire de Meuzac, qui sont élus au deuxième tour avec respectivement 480 voix et 408 voix. Le maire de Limoges Emile Roger Lombertie (LR) échoue avec 380 voix. Quant au sortant Jean-Marc Gabouty (DVC), il ne totalise que 232 voix...

  • 27/09/20 | Dans les Deux-Sèvres, la droite reste au Sénat

    Lire

    Dans les Deux-Sèvres, le sénateur sortant Philippe Mouiller(LR) est arrivé en tête au premier tour avec 753 voix sur 1101 voix exprimées (il en fallait 551 pour être élu). À l'occasion du second tour, c'est l'actuel président du Conseil départemental Gilbert Favreau (LR) qui a été choisi par les grands électeurs, avec 424 voix, soit 39 voix de plus que son adversaire socialiste Nathalie Lanzi.

  • 27/09/20 | Elections sénatoriales en Creuse, la gauche conserve ses 2 sièges

    Lire

    Ce 27 septembre, les grands électeurs creusois n'ont pas fait durer les suspens pour le sénateur sortant socialiste, et ancien président du Conseil départemental Jean-Jacques Lozach, assuré de sa réélectio, d'une courte tête, dès le 1er tour avec 50.74% des voix. Il aura fallu en passer par le second tour pour finalement voir l'autre sénateur sortant Eric Jensannetas également reconduit pour un nouveau mandat avec 43,5% des voix.

  • 27/09/20 | Elections sénatoriales en Charente: le PS ne réussit pas son pari

    Lire

    C'était joué dés le premier tour pour la sénatrice socialiste Michèle Bonnefoy, qui, raflant 60,5% des voix repart ce 27 septembre pour un 3ème mandat. Suite à la défection de l'autre sénateur sortant PS Michel Boutant, c'est finalement le candidat François Bonneau, divers droite, qui s'est imposé (50,4% des voix) et occupera désormais le second fauteuil de sénateur du département, qui voit de ce point de vue là son équilibre politique bousculé.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | L'Escampette: le rêve, réalisé, d'un éditeur nommé Claude Rouquet

15/07/2008 |

Claude Rouquet - Editions l'Escampette

De Bordeaux où il créa l'Escampette en 1993 jusqu'à Chauvigny où, désormais, il a établi sa demeure, son lieu de création et de travail, Claude Rouquet est resté un éditeur lumineux. Un de ces hommes qui, au-delà des difficultés, est fier de compter 220 livres à son catalogue et de publier, non seulement les oeuvres de grands poétes portugais, d'un poète d'ici, nommé Bernard Manciet, mais aussi les nouvelles, récits et romans d'auteurs qui découvrent l'existence de sa maison d'édition grâce à la complicité, aussi rare que précieuse, de quelques libraires avertis.

Claude Rouquet prend plaisir à raconter la très jolie histoire d’un de ses derniers auteurs nommé Abraham Elishama, dont il vient de publier sous le titre « ma bonne douleur au côté » un excellent livre de nouvelles qui s’ouvre par l’une d’entre elles, aussi courte que bien écrite, et qui s’intitule « l’oiseau sans nom ». Cette histoire résume les bonheurs d’un métier que Claude Rouquet a épousé, après en avoir rêvé dès l’adolescence, et ceci à la faveur - ce fut dit-il «un mal pour un bien » - d’un licenciement économique dela direction commerciale qu’il occupait dans une entreprise de chaussures.

L'histoire de M. Tardy
Ecoutons la genèse de cette « douleur au côté »: « je reçois par la poste le manuscrit de Jean-Paul Tardy de Toulouse; j’ouvre la première page, c’est beau ! Une écriture classique magnifique. J’écris une lettre enthousiaste à ce M. Tardy de Toulouse, il vient me rencontrer à Chauvigny. Lui aussi est un grand lecteur et un client de la librairie Ombres Blanches. Je découvre que cet homme est né à Nancy, voilà cinquante ans, dans une famille catholique. Il ne trouvait pas de réponses à ces questions sur le thème de l’existence, jusqu’au jour où, de passage à Paris, il pleut comme «vache qui pisse », il s’abrite sous un porche ; on lui propose d’entrer dans ce qui est une synagogue. Il trouve là, au sein d’une communauté juive, les réponses qu’il cherchait, décide de se convertir, prend le nom d’Elishama, rencontre à Jérusalem une juive de Toulouse avec laquelle il fonde une famille, a trois enfants et décide de quitter Israël au bout de vingt ans pour vivre et travailler…à Toulouse : scribe de son métier il calligraphie de courtes phrases de la Tora sur de petits parchemins.
Des histoires comme celles de ce Monsieur Tardy, Claude Rouquet en ad’autres, celle de François Gastineau , professeur de physique à Rouen qui apprend chez son libraire l’existence de l’Escampette et lui propose l’un des derniers titres publiés « le temps des Ersatz ». Un livre reconnu par la critique qui a valu à son auteur un passage à France Culture mais pour autant n’a fait, à ce jour qu’une vente modeste. Pareils récits introduisent à la magie d’une rencontre qui naît entre l’éditeur et un auteur et constitue la promesse de ce chemin partagé, de cet accompagnement dans « les bons et les mauvais moments » dont parle l’éditeur de l’Escampette.

Faire tout, tout seul !

A entendre Claude Rouquet, si passionné, mais avouant, comme nombre de petits éditeurs, des ventes modestes, 300, 500 exemplaires, on cherche et trouve la réponse à la pérennitéde pareille entreprise dans cette confidence : « je tiens parce que je fais tout, tout seul». Mais tout devient de plus en plus difficile, année après année.

L’Escampette est, en effet, un défi face à la production de masse du livre, cette « surproduction » dont Rouquet livre l’analyse radicale suivante : elle est le fait d’éditeurs «industriels qui font croire aux gens qu’ils ont de plus en plus de choix. Or, quand on regarde les choses de très près les lecteurs achètent de plus en plus les mêmes livres. La surproduction permet aux éditeurs industriels d’occuper la place, de s’implanter dans les grandes surfaces. Il y a aussi les diffuseurs qui se donnent bonne conscience en commandant tous les livres…qu’ils retournent le mois d’après. Et de pointer du doigt la Fnac et les centres Leclerc.

Des libraires qui défendent la création

La survie des petits éditeurs dépend en réalité, pour une grande part, de la volonté des libraires de défendre la création ; ils ne sont pas si nombreux dans ce cas : « nous savons d’embléeque nos livres seront mis en place dans 200 à 250 librairies et, parmi celles-ci, Claude Rouquet cite Mollat qui « a eu l’intelligence de choisir dans ces rayons des collaborateurs aux compétences exceptionnelles »Il faudrait beaucoup de Mollat et d’ Olympique pour susciter cette curiosité, tirer le fil entre des auteurs talentueux, leurs éditeurset des lecteurs qui ont besoin de conseils. Claude Rouquet poursuit son œuvre d’éditeur, amorcée il y a quinze ans lorsqu’il rencontra à Bordeaux, à l’initiative de sa compagne, Sylviane Sambor (1) deux grands poètes portugais Al Berto et Nuno Judice qu’il publia d’enthousiasme. S’en suivit un grand retentissement au Portugal, l’Escampette devenant du même coup le premier éditeur de poésie portugaise en France, et attirant l’attention de plusieurs traducteurs. La poésie, ce n’est que justice, a mis sur orbite une maison d’édition qui a le respect des beaux textes, des mises en page soignées et sobres, de la diversité. Et du genre humain.

J.A

1. Sylviane Sambor qui créa à Bordeaux le Carrefour des Littératures est aujourd’hui, à Poitiers, directrice de l’Office du Livre de Poitou-Charentes.

l'Escampette BP 7, 86300 Chauvigny
Tél. 05 49 61 20 87 - lescampette.editions@wanadoo.fr
Diffusion-distrivution : Les Belles Lettres - 01 45 15 19 90 - www.atheles.org

Partager sur Facebook
Vu par vous
2032
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 30 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !