Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

03/07/20 : Le 1er juillet, la préfecture de la Dordogne a publié un "arrêté portant prescriptions au Département relatives aux travaux de démolition des éléments construits dans le cadre du projet de contournement du bourg de Beynac-et-Cazenac.

03/07/20 : Suite à la démission d'Edouard Philippe, c'est Jean Castex, haut-fonctionnaire coordonnateur de la stratégie nationale de déconfinement, qui a été nommé Premier Ministre. Charge à lui de former un nouveau Gouvernement.

03/07/20 : Deux-Sèvres : les 12 Marchés des Producteurs de Pays auront bien lieu cet été. Les communes s'organisent pour accueillir au mieux les producteurs et consommateurs. Pensez à apporter vos couverts, gobelets et serviettes non jetables!

03/07/20 : Édouard Philippe a remis la démission de son gouvernement ce vendredi 3 juillet. Démission acceptée par l'Elysée.

30/06/20 : La Rochelle : Les inscriptions à L'université sont ouvertes du jeudi 2 au vendredi 17 juillet jusqu’à midi pour les néobacheliers et les étudiants admis en Master 1ère année. Dernière chance entre le 25 août et le 11 septembre jusqu’à 23h.

29/06/20 : La préfecture des Pyrénées-Atlantiques livre ce lundi le taux de participation définitif aux élections municipales et communautaires du 28 juin 2020. Dans le département, il est de 49,48 % contre 66,85 % en 2014.

29/06/20 : Beynac : C'est ce lundi, que le conseil d'état rendra une décision capitale dans l'épineux dossier de la déviation de Beynac en Dordogne. Le conseil d'état pourrait ordonner l'arrêt du projet porté par le Département et la remise en état du site.

29/06/20 : A Saintes (17), l'ancien adjoint au maire Bruno Drapon est devenu maire à la place du maire sortant Jean-Philippe Machon, avec 31,76% des voix. Bruno Drapon s'impose avec environ 230 voix d’avance face à Pierre Dietz.

29/06/20 : A Royan (17), le maire sortant (LR) Patrick Marengo conserve son fauteuil de maire avec 52,21% des voix face au marcheur Thomas Lafarie avec 21,63 %.Le taux de participation, 35,74 %, est sensiblement le même que celui du premier tour (35,25%).

29/06/20 : A Rochefort (17), le maire sortant Hervé Blanché a retrouvé son fauteuil avec 3494 voix (58,86%) contre 2442 pour Rémi Letrou (41,14%). Le taux de participation est de 35,08%.

29/06/20 : Le maire de Bayonne Jean-René Etchegaray (Bayonne toujours un temps d'avance) proche de la majorité présidentielle, a été réélu avec 51,23% face à la liste de gauche commune Bayonne-Ville ouverte et Demain Bayonne Bihar Baiona, avec 46,19%

28/06/20 : À Pessac, le maire sortant Franck Raynal est réélu de justesse avec 50,57% face au candidat tose et vert Sébastien Saint-Pasteur et son alliance avec Laure Curvale (49,63%).

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 03/07/20 | Rochefort : la réouverture du pont transbordeur remise aux calendes grecques

    Lire

    Initialement prévue le 4 juillet, la réouverture du pont transbordeur n'aura pas lieu. Complexes, les opérations de réglage du Transbordeur et de sa nacelle constituent un défi technique nécessitant de procéder par étapes. La période de confinement et le retard des travaux n'ont pas permis de mener à bien l’ensemble des mises au point nécessaires au bon fonctionnement du dispositif. Le gestionnaire du pont, l'agglo de Rochefort, se dit dans l'impossibilité de fixer une nouvelle date pour le moment.

  • 03/07/20 | Nouvelle-Aquitaine : des chèques vacances pour les plus modestes

    Lire

    Trois millions d'euros, c'est la somme annoncée par la région Nouvelle-Aquitaine pour contribuer aux chèques vacances "solidarité tourisme" (sur sept millions au total) qui seront distribués à 30 000 foyers, soit environ 100 000 personnes. Le plafond par ménage oscillera entre 100 et 400 euros, pour des bons d'une valeur de 50 à 100 euros à destination prioritaire des ménages modestes (en fonction du quotient familial). Cinq nouveaux départements rejoignent le dispositif : les Landes, le Lot-et-Garonne, la Creuse, la Dordogne et la Haute-Vienne.

  • 03/07/20 | Poitiers parmi les grandes villes où il fait bon étudier

    Lire

    Poitiers de nouveau récompensée pour sa qualité de vie lorsqu'on est étudiant. D'après le site Internet étudiant.figaro.fr, elle se classe 2e grande ville étudiante derrière Angers. Pour établir ce classement, le site s'est basé sur des critères tels que la démographie, l'offre de formation, la vie étudiante, le logement, le cadre de vie... Poitiers recense 27 000 étudiants, dont 4 000 étrangers. En janvier, L'Étudiant la consacrait à la 1replace "des grandes villes où il fait bon étudier."

  • 03/07/20 | Limoges : un questionnaire pour repenser l'aquarium

    Lire

    La Ville de Limoges et l'Association Aquarium du Limousin souhaitent recueillir les attentes du public quant à l'évolution prochaine de l'aquarium de Limoges. C'est avec un questionnaire en ligne à retrouver sur le site de la Ville. Il est à remplir du 1er juillet au 10 septembre prochain et les questions interrogeront notamment la nécessité d'agrandissement de l'aquarium.

  • 02/07/20 | À Pessac, le cinéma latino-américain fait sa clôture

    Lire

    La 37ème édition des Rencontres du cinéma latino-américain, a bien eu lieu virtuellement du 6 mai au 17 juin. De retour en physique suite à la réouverture des cinémas le 22 juin, l'évènement organise sa clôture au travers de deux soirées de projection. La première se tiendra le vendredi 3 juillet à 20h et permettra au public de voir, pour la première fois hors de son pays d'origine, le film brésilien Pureza qui évoque l'esclavage contemporain en Amazonie. La seconde soirée présentera un film argentin, "La Vuelta de San Peron", et aura lieu le 10 juillet.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | L’Escampette s’installe dans la cité de l’écrit de Montmorillon

18/09/2019 | La maison d'édition, L'Escampette, s'est installée fin juillet à Montmorillon, cité de l'écrit et des métiers du livre. Une nouvelle page s'écrit.

Sylviane Sambor, coordinatrice de la maison d'édition L'Escampette

Depuis le 26 juillet dernier, L’Escampette, maison d’édition, qui dispose d’un fonds de 150 auteurs et de plus de 300 ouvrages, a emménagé à Montmorillon, cité de l’écrit et des métiers du livre. Rencontre avec Sylviane Sambor, qui se définit comme coordinatrice de L’Escampette, elle ouvre son bureau-boutique au public, de façon aléatoire les vendredis et samedis. Elle y explique son installation et son coup de coeur pour ce territoire rural, mais aussi l’ambition de L’Escampette qui va lancer deux nouvelles collections ; sans oublier les 30 ans de cette maison d’édition née à Bordeaux qui a poursuivi son aventure dans la Vienne depuis le début des années 2000 à Chauvigny, puis désormais à Montmorillon.

Dans le vieux Montmorillon, la cité de l’écrit et des métiers du livre, le haut de la rue Bernard-Harent (un compagnon de la libération originaire de Montmorillon) forme un Y. C’est dans ce Y que l’on aperçoit l’enseigne de L’Escampette. Un lièvre jaune tenant dans la main gauche un bâton de pèlerin, une idée de mouvement qui résume bien cette maison d’édition. Un endroit idyllique, face au musée de la machine à écrire et à deux pas de l’église Notre-Dame de Montmorillon, il surplombe la Gartempe, pour le bureau-boutique,  comme l’appelle, Sylviane Sambor, coordinatrice de la maison d’édition. Depuis le 26 juillet dernier, elle s’est installée ici, quittant Chauvigny. « C’est un pari volontariste qui a du sens. Je découvre et apprends doucement sur ce territoire. J’ai envie de m’y investir et de participer à l’aventure ». Son choix en a surpris plus d’un dans son entourage. Mais son excès d’optimisme et sa passion pour les livres l’ont emporté. Cette passionnée des belles lettres est, en quelque sorte, une « passeuse » de littérature.  « Je suis une militante du livre et de la lecture », résume-t-elle. Elle qui n’avait pas prévu de devenir éditrice, elle a dû prendre la succession de son mari, Claude Rouquet, décédé il y a quatre ans. Vincent Jacq, l’a soutenue dans cette démarche. Elle lui a d’ailleurs proposé d’endosser le costume de responsable de la littérature. « Vincent est l’un des premiers auteurs que Claude a publié en 1993. En 2016, j’ai publié de nouveaux ces textes. Je lui ai proposé de devenir éditeur, il a accepté. Depuis 2017, ensemble nous réorganisons et relançons L’Escampette », explique Sylviane Sambor.

Le bureau-boutique se situe rue Bernard-Harent à Montmorillon dans la Vienne. Sur la devanture le lièvre qui représente le logo de L'Escampette

A l’intérieur du bureau-boutique, des livres à perte de vue. Des livres publiés par la maison d’édition depuis maintenant 28 ans - elle a vu le jour en 1991 - un rayonnage particulier puisqu’ils sont dans des caisses en bois de bouteilles de vin. En général, il s’agit de Bordeaux, sans doute un clin d’oeil au passé bordelais de Sylviane Sambor. « Le vin est l’une de mes passions. Mais c’est aussi une allusion aux orientations qui vont s’affirmer à partir de 2020. » Autre coup de coeur de la coordinatrice de L’Escampette, le Portugal, sur des étagères en bois, elle y expose les publications de nombreux auteurs portugais. « Je suis tombée amoureuse de Porto. J’ai cherché des livres en français quand j’ai visité la ville au début des années 1990. À l’époque, il n’y avait rien ». Avec un ami journaliste, elle s’est lancée dans l’aventure de compilation d’un ouvrage. « Je ne trouve pas, donc je fais », sourit Sylviane Sambor qui fait preuve de beaucoup de détermination. « Je me suis mis à rencontrer des gens, des grands noms de la littérature portugaise pour écrire le livre : Eugénio de Andrade, Agustina Bessa-Luís (NDLR qu’elle qualifie de Marguerite Yourcenar portugaise) pour publier Saveur de Porto en 1991 ». Claude Rouquet, son mari, décide alors de créer la maison d’édition L’Escampette. Voilà comment débute l’aventure et pourquoi autant d’auteurs lusophones ont été publiés. L’Escampette dispose d’un fonds riche de plus de 150 auteurs et de plus de 300 titres de littératures française et étrangères.

"Je crois en l'avenir des espaces ruraux"

L’installation à Montmorillon, cité de l’écrit et des métiers du livre, constitue une suite logique pour Sylviane Sambor. Un endroit rêvé pour elle qui est tombée sans nulle doute sous son charme. Elle découvre le Sud du département de la Vienne, de part son rôle de suppléante du député de la 3e circonscription, Jean-Michel Clément. Elle a ressenti comme une illumination, il y a un an, en rencontrant des associations locales où il y avait des projets de réflexion sur des tiers lieux, l’économie solidaire. Des thématiques, qui lui parlent particulièrement, puisque Sylviane Sambor a suivi une formation au CNAM de Bordeaux pour obtenir un certificat de professionnalisation « innovation sociale - économie sociale et solidaire ». « J’ai eu envie de m’inscrire dans cette dynamique d’action du territoire. Je crois en l’avenir des espaces ruraux », précise-t-elle. Sa décision est prise, elle quitte Chauvigny pour Montmorillon. « Je fais le choix de quitter le périurbain pour la ruralité. Je crois qu’il faut faire ces paris aujourd’hui. Je ne cesse de rencontrer des gens qui font les mêmes. Il faut faire vivre ces territoires. »

Comment ne pas succomber au charme de ces petites ruelles de la cité de l'écrit et des métiers du livre

Bientôt 30 ans

Quand à L’Escampette, elle poursuit son aventure. « Nous fêterons nos 30 ans dans deux ans à Montmorillon ». Son dynamisme permet de développer plein d’idées et de projets autour de cet anniversaire symbolique. « Je pense publier un livre sur les saveurs de Montmorillon » Avec aussi bien d’anciens textes que des inédits notamment de Marc Pellecoeur qui a quelques attaches avec Montmorillon. Puis Saveurs de Montmorillon est une allusion à Saveurs de Porto. « Tout un symbole. Mais il y a aussi la volonté de continuer de la littérature générale, rassure la coordinatrice de L’Escampette. J’aimerais développer les sciences humaines et sociales avec la collection Savoirs et territoires. Chaque volume abordera une question sociétale en l’illustrant par un exemple local ». Hormis la collection Saveurs et territoire, une deuxième devrait bientôt s’ajouter au catalogue : L’Invention du socialisme. C’est elle d’ailleurs qui sera éditrice pour les sciences humaines et sociales. Un domaine qui lui tient particulièrement à coeur. 

L’installation de la maison d’édition L’Escampette à Montmorillon, un coup de coeur pour Sylviane Sambor, « J’ai l’impression que ça va marcher ». En tout cas pour découvrir son enthousiasme et sa passion pour la littérature, n’hésitez pas à passer au bureau-boutique. « Attention ce n’est pas une librairie, j’ouvre le bureau de temps en temps au public ». Souvent les vendredis et les samedis, mais le mieux est d’aller faire un tour sur le site Internet de L’Escampette pour vérifier les horaires d'ouverture. L’Escampette écrit une nouvelle page de son histoire.

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
5446
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 6 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !