18/10/17 : La CGT appelle à nouveau à manifester en Dordogne contre les ordonnances Macron sur le droit du travail. Les rassemblements auront lieu ce jeudi 19, à 17 h à Périgueux (palais de justice), Bergerac (palais de justice) et Sarlat (place de la Grande-Rigaudi

18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Culture | L'exposition "Procession" revisite la collection du CAPC

10/03/2014 | Depuis le 5 mars dernier, et ce jusqu'au 16 novembre prochain, la nouvelle exposition du CAPC propose un regard neuf sur les oeuvres de la collection du musée

Procession, du 5 mars au 16 novembre 2014 au CAPC

"Il était une fois, des oeuvres qui auraient pu dire ça, ou ça, ou encore ça...", voici en quelque sorte le début de l'histoire que le CAPC raconte depuis le 5 mars dernier. Aux manettes de "Procession", titre de cette exposition, la bédéiste Julie Maroh et l'illustratrice Maya Mihindou, deux regards neufs et avisés qui réinterprètent une sélection d'oeuvres de la collection du musée. Déployée sur 1000m², cette histoire dans l'exposition propose aux visiteurs un récit où les oeuvres déjà existantes se prolongent et se redécouvrent, abordant ainsi différents thèmes avec, en ligne de mire, la relation à l'Autre.

Elle est à l'origine d'un des films qui a fait couler le plus d'encre ces derniers mois. Julie Maroh, créatrice en 2011 de la bande-dessinée Le Bleu est une couleur chaude, devenue au cinéma La vie d'Adèle en 2013, a fait appel à l'illustratrice Maya Mihindou pour mener cette procession au sein du CAPC. Toutes deux, elles ont mené un travail singulier: mettre un scène un récit, écrire une histoire à partir d'oeuvres de la collection du musée bordelais, mêler leurs talents de bédéiste et d'illustratrice aux talents d'autres artistes dont les oeuvres composent la collection du CAPC. Une histoire dans l'exposition très réussie où le regard se dédouble: il voit d'une part la création de départ, celle qui existait et existe encore en tant que telle et, d'autre part, il voit ce que cette dernière inspire et de quelle manière son exposition dans un musée la fait vivre, à travers ici les regards croisés des deux jeunes femmes. Choisissant parmi le millier d'oeuvres de la collection du musée bordelais, Julie Maroh est restée fidèle à ses aspirations en proposant une sélection lui permettant d'évoquer, en cinq actes, la question du conflit et de la cohabitation

La question de l'identité culturelle au centre de cette Procession N'étant pas systématiquement sur place pour faire son choix, Julie Maroh a procédé en ligne pour sélectionner les oeuvres qui constitueraient ce récit: "J'ai consulté longuement la collection du CAPC sur Internet en fonctionnant essentiellement par mots-clé, mettant le conflit et la cohabitation en tête de mes recherches. Ensuite, les choses se sont faites de manière plutôt instinctive". L'instinct, c'est en effet une sensation éprouvée lors de cette exposition où la dimension nouvelle et puissante que prennent les oeuvres présentées rendent compte d'un travail cohérent, spontané, instinctif oui. Traitée à la manière d'un roman graphique, cette problématique du conflit et de la cohabitation s'articule en cinq moments qui se succèdent chronologiquement: état des lieux, soumission, exil, confrontation et métissage, chacun de ces tableaux étant éclairé ou assombri par une crainte qui s'affiche en lettres capitales sur le sol: "La peur de la perte de l'identité culturelle".

 Une visite à faire comme "une marche à travers l'expérience physique de l'Autre" Illustrations greffées, phrases ou bribes de phrases ajoutées, bulles accolées... Cette histoire dans l'exposition racontée par Julie Maroh et Maya Mihindou fait se succéder différentes situations lors desquelles la question de l'Autre est omniprésente. A travers des lettres, des passages sonores, des tableaux, cette Procession interroge le visiteur en abordant les thèmes de l'exil, de la soumission, de la clandestinité, de la langue, du plaisir et , à l'inverse, du déplaisir. De ce fait, les oeuvres de la collection du CAPC sélectionnées par les deux jeunes femmes, sont chargées d'une nouvelle force, d'un sens supplémentaire, à l'image des travaux de Claude Caillol, Hervé di Rosa ou encore Pierre Molinier qui prennent place dans ce récit de manière très singulière, chacune des oeuvres ajoutant à sa propre identité ce que J.Maroh et M.Mihindou ont souhaité leur faire dire de neuf, de nécessaire dans cette "histoire dans l'exposition". Puissante, intrigante, parfois dérangeante, cette Procession rappelle combien l'Art est Art quand il interroge, quand il bouscule et invte le visiteur à aller au-delà de ce qu'il voit.

Lise Gallitre
Par Lise Gallitre

Crédit Photo : Arthur Pequin

Partager sur Facebook
Vu par vous
3821
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !