aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/09/16 | La Rochelle : le Grand Pavois ouvre ses portes mercredi

    Lire

    Du 28 septembre au 3 octobre le port des Minimes accueille le Grand Pavois, l'occasion de découvrir 750 bateaux, dont 300 à flot, issus de 35 pays. Parmi elles, les dernières créations des maisons Bénéteau et Fountaine-Pajot. Plusieurs navigateurs et leurs embarcations sont attendus comme Damien Seguin, médaillé en voile aux derniers JO paralympiques. Médaillée à Rio, la véliplanchiste Charline Picon, sera la marraine de cette édition. Parmi les nouveautés : un espace dédié aux bateaux de patrimoine plus grands, de la sensibilisation à la sauvegarde des océans,la présence de WWF France et une étape de la coupe de France de Stand Up Paddle.

  • 25/09/16 | Des rencontres agricoles innovantes

    Lire

    Agrobio47 organise du 3 au 21 octobre des rencontres partout en Aquitaine pour permettre aux agriculteurs de découvrir de nouvelles techniques alternatives. En Lot-et-Garonne, ça se passera le 3 octobre de 9h à 17h, avec un rallye verger ponctué de visites et de témoignages d'agriculteurs convertis en arboriculture bio à Aiguillon et Fauillet. Et puis le 11 octobre, de 9h à midi, une matinée d'échanges est proposée avec pour thème « Commercialiser mes légumes biologiques en circuit long ».

  • 24/09/16 | Prolongement de l'exposition « Gérard Fromanger annoncez la couleur ! » à Agen

    Lire

    Prolongement jusqu'au dimanche 16 octobre à l'église des Jacobins à Agen. L’artiste sera également présent à Agen les vendredi 14 octobre et samedi matin 15 octobre. Au programme notamment le vendredi 14, à 18h30, la projection du film "En suivant la piste Fromanger", au Studio Ferry. Et le samedi matin 15 octobre, ouverture exceptionnelle des Jacobins de 10h à 12h, car Gérard Fromanger sera présent aux Jacobins pour vous rencontrer et dédicacer les catalogues.

  • 23/09/16 | Solex de compétition à Saint-Léon

    Lire

    Dimanche 25 septembre, un rendez-vous atypique est organisé à Saint-Léon,dans l'Entre-deux-Mers: une course de Solex. Mais attention, ici on ne fait pas vraiment dans le «vintage», la performance doit être au rendez-vous. Le départ est donné à 11 h pour une épreuve d'endurance de 6 h (!!) sur le circuit de 3km concocté par le Saint-Léon Solex Club sur les petites routes de campagne. Les 25 Solex en lice s'affronteront par catégorie : Solex Origine, Origine Améliorée, Prototype et Super Prototype. S'il est parfois difficile de reconnaître «la bicyclette qui roule toute seule», le moteur à l'avant reste un impératif. A découvrir!

  • 22/09/16 | Ligne ferroviaire Pau-Canfranc : l'aide de l'Europe sollicitée

    Lire

    La région Nouvelle Aquitaine et le gouvernement d'Aragon vont déposer le 18 octobre à Bruxelles un dossier de candidature pour un appel à projet européen MIE (mécanisme pour l'interconnexion en Europe). Cela, afin d'amener l'Union européenne à financer en partie la réouverture de la ligne ferroviaire Pau-Canfranc. Le coût de ce chantier est estimé entre 350 et 450 millions d'euros. Selon Alain Rousset, l'Europe pourrait apporter jusqu'à 40% de cette somme. Un courrier a aussi été adressé aux ministres des transports français et espagnols pour souligner l'importance de ce dossier.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Culture | L’actualité du roman noir : L’homme qui a vu l’homme de Marin Ledun

19/02/2014 | Marin Ledun : L’homme qui a vu l’homme - Ombres Noires - 463 pages - 18 € - Janvier 2014

L’homme qui a vu l’homme de Marin Ledun

Les romans du genre qu’on aime se sont rarement intéressé au pays Basque et à ses conflits politiques. Tout juste, du côté Nord, peut-on citer « du Sable dans la bouche » d’Hervé Le Corre, [1]et aussi une aventure du Poulpe[2] et tout récemment « Le Chemin Des Morts » de François Sureau [3]. Si ce dernier récit ne relève pas de la fiction policière, il nous remet en mémoire les sanglantes tensions et les agissements des Groupes antiterroristes de libération (Gal) des années 1980.

L'Homme qui a vu l'homme - Marin Ledun
Acheter ce livre chez Mollat.com

« L’homme qui a vu l’homme  », le dernier livre de Marin Ledun traite, sous une forme romancée, mais avec un fort bagage documentaire, de la question basque, maintenant.

Le roman débute avec l’enlèvement d’un militant basque, sur une aire de l’ex-RN10, quelque part dans le sud du département des Landes, en janvier 2009. Jokin Sasco, c’est son nom, transportait une forte somme d’argent et le commando de droits communs et de militaires espagnols qui le « travaille » sévèrement, n’arrive pas  à le faire parler ; Jokin décède sous les tortures. Ses bourreaux, affolés, se débarrassent n’importe comment du corps.

Sa disparition, dénoncée par sa famille dans une conférence de presse sous haute tension, déclenche, dans le chaudron basque, une agitation sans pareille : militants nationalistes, policiers, barbouzes se surveillent, s’intimident  dans un climat de plus en plus menaçant. Iban Urtiz , jeune journaliste de 27 ans, certes basque par son père, mais totalement ignorant du  sujet, s’en empare à bras-le- corps.  Est-ce la volonté plus ou moins consciente de se rapprocher du pays d’un père qu’il n’a pas connu ? Ou plutôt l’idée qu’il se fait du métier de journaliste ? Ou encore l’intérêt pour les yeux noirs, la silhouette fragile et la détermination d’ Etzia, la sœur du disparu ? Tout cela à la fois, sans doute.

Toujours est-il que, comme une « force qui va », Iban fonce dans les méandres sombres, bientôt sanglants, d’une enquête qui n’en finit pas. Délaissant une autre tempête- Klaus- qui ravage le paysage des Landes, il s’immerge dans celle-ci. Son travail acharné finit par débusquer les tueurs qui sont sur sa trace comme des fauves attirés par l’odeur du sang : car ce n’est pas l’un des moindres mérites du livre que de monter des protagonistes saisis par cette affaire, soit  tétanisés par elle, soit comme possédés.  Eléa Viscaye, qui fut la compagne du disparu, a subi les affres d’une sauvage détention clandestine et en est meurtrie comme tant d’autres militants « suspectés » et enlevés par les barbouzes ; Marko, journaliste basque  est également obsédé par la recherche de la vérité ; des truands dopés aux amphètes se consacrent à  la fonte des haltères entre deux sales opérations ;  Peio, le frère du disparu, est un militant raidi dans ses certitudes. Tous, jusqu’à la trouble figure du procureur de Bayonne, accumulent, en une puissante galerie de personnages, interrogations, doutes, mensonges, voire désespoir. Bien sûr l’auteur ne trace pas un trait d’égalité entre tous ces destins : mais jusque dans la crapulerie et la bestialité des plus ignobles, on décèle une parcelle de commune appartenance à une histoire partagée.  Ou plus exactement la part de vérité de chacun, si abominable  soit-elle chez  certains, n’est pas détachable d’un ensemble.

Iban arrivera-t-il à  savoir ? C’est au lecteur de le découvrir, avec cette  piste quand même :  celle qui rapproche le récit de Marin Ledun des noires illustrations  du pouvoir  et des agissements de ses sbires, telles que les dénoncent, par exemple, le grand écrivain italien Leonardo Sciacia. Et une méthode littéraire faite d’une écriture tendue, percutante et directe pour dire toute l’étendue des forces obscures à la manœuvre.

[1] Réédité dans le recueil Trois  de Chute, aux  éditions Pleine Page - 13 €
[2] Le G A L l’égout de Roger Martin - Éditions Baleine
[3] Éditions Gallimard- septembre 2013 - 7,5 €

Bernard Daguerre
Par Bernard Daguerre

Crédit Photo : Editions Ombres Noires

Partager sur Facebook
Vu par vous
300
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !