Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/10/18 : La Rochelle : la Ville et la Chambre d'Agriculture organisent un marché fermier d'automne, le 27 octobre de 10h à 19h place de Verdun. Thématique : la citrouille, avec des ateliers confections de citrouilles d'Halloween pour les enfants de 14 à 17h.

22/10/18 : La Charente-Maritime lance son premier forum des emplois saisonniers ostréicoles mardi 30 octobre de 14h à 18h au foyer culturel de La Tremblade. Pole emploi propose aussi le 25 à 10h un atelier découverte des métiers ostreicoles (sur inscription).

20/10/18 : Malgré les grèves qui ont affecté son trafic cette année,l'aéroport de Biarritz-Pays basque franchit, dès ce week-end des vacances de la Toussaint, le cap du million de passagers.

19/10/18 : Un salon gratuit sur la maladie de Crohn, la rectocolite hémorragique, la Polyarthrite et les rhumatismes inflammatoires chroniques est organisé samedi 20 octobre, à la maison des associations de Mérignac.Au menu: conférences, stands d'info, ateliers+ d'info

19/10/18 : Le Festival Garorock et Olympia production, filiale de Vivendi, ont annoncé ce 18 octobre la conclusion d'un accord d'acquisition du premier par le second. La finalisation de cette acquisition devrait intervenir d’ici la fin de l’année.

18/10/18 : En 2018, le Festival Musicalarue organisé à Luxey (40) a accueilli 49 110 personnes. Combien seront-elles pour l'édition des 30 ans ? Les dates viennent d'être dévoilées : le rendez-vous est donné les 15, 16 et 17 août 2019 !

16/10/18 : Des opposants au projet du contournement de Beynac ont bloqué ce mardi à Vézac, les véhicules qui participaient à une visite de presse du chantier organisée par le Département. Sur décision de la préfecture, les gendarmes ont délogé les manifestants.

16/10/18 : Christelle Dubos, secrétaire de la commission des affaires économiques de l'Assemblée Nationale et députée girondine, a été nommée ce mardi secrétaire d'Etat auprès de la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn.

16/10/18 : Remaniement - Christophe Castaner : ministre de l'Intérieur ; Marc Fesneau (MoDem) : secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement ; Franck Riester (Ex-LR) : ministre de la Culture ; Didier Guillaume (ex-PS) : ministre de l'Agriculture

16/10/18 : Remaniement suite - Jacqueline Gourault (MoDem) : ministre de la Cohésion des Territoires et des Collectivités Locales ; Marlène Schiappa : secrétaire d'Etat à l'Egalité Femmes-Hommes et à la lutte contre les discrimination

16/10/18 : Le 17 octobre à 11h15, un coaching des demandeurs d'emploi est organisé à la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de Poitiers en vue de les accompagner avant le Forum emploi qui aura lieu le lendemain.

16/10/18 : Le Conseil municipal de Biarritz a voté par 20 voix pour, face à 15 contre, le projet de gestion du Palais proposé par le maire Michel Veunac à l'issue d'une réunion très tendue. Une conseillère municipale, Virginie Lannevère a démissionné

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 22/10/18 | Le Plan Végétal Environnement est là !

    Lire

    Pour aider les agriculteurs à investir dans du matériel ou dans l’aménagement de leur exploitation, la Région Nouvelle-Aquitaine, les agences de l’eau Adour-Garonne et Loire-Bretagne, le FEADER, l’État et les collectivités territoriales lancent un nouvel appel à projets jusqu’au 31 mars 2019. Il permet de répondre à la réduction des pollutions et à l’optimisation de la consommation d’intrants ; à la réduction de l’érosion des sols ou à la réduction des prélèvements de la ressource en eau. Modalités et formulaire de réponse

  • 22/10/18 | Charente-Maritime : un nouveau sous-préfet pour le bassin de Jonzac

    Lire

    Jérôme Aymard, le nouveau sous-préfet de Jonzac, prend officiellement ses fonctions ce 22 octobre lors d'une cérémonie de commémoration aux Morts à Jonzac. C'est son premier poste en tant que sous-préfet, après avoir été chef de différents services de sous-préfectures dans la Loire et dans le Morbihan, où il était dernièrement DRH à la Préfecture.

  • 22/10/18 | Le retour des marchés au gras à partir du 3 novembre à Périgueux

    Lire

    La saison des marchés au gras et aux truffes a lieu du samedi 3 novembre au 16 mars 2019. Les mercredis et samedis matin, les producteurs locaux vendront leurs produits frais issus de l’élevage de canards et d’oies. La place Saint-Louis, accueillera une trentaine de producteurs de Dordogne venus faire découvrir, déguster et vendre des produits de haute qualité. Quatre marchés primés seront organisés, les 17 novembre, 15 décembre, 12 janvier et 16 février. Les marchés aux truffes débutent le 8 décembre.

  • 22/10/18 | Premières pistes pour la loi mobilité

    Lire

    Le projet de loi d'orientation des mobilités, qui doit être présenté en novembre, a détaillé son contenu ce lundi. On y découvre notamment la fin programmée des péages d'autoroute, remplacés par un système de capteur censé détecter une vignette, un badge ou la plaque d'immatriculation des conducteurs. Concernant le co-voiturage, un système de tarif dégressif est à l'étude. Enfin, l'indemnité transports et le forfait mobilité (pour les personnes se rendant au travail à vélo ou en co-voiturage) pourraient désormais bénéficier de 400 euros par an.

  • 22/10/18 | Vers un TGV Bordeaux-Londres ?

    Lire

    SNCF Réseau, Lisea, Eurotunnel et HS1 (la LGV britannique) viennent de signer un accord pour lancer une étude de faisabilité sur une liaison ferroviaire entre Bordeaux et Londres. Elle passerait par la ligne Bordeaux-Lille et permettrait de relier Londres en cinq heures. Pour l'instant, les discussions tablent sur un aller-retour par semaine. Avant une potentielle mise en service (qui pourrait intervenir en 2021 ou 2022), la Gare St Jean devra s'équiper d'un terminal international permettant de vérifier les passeports. Les résultats de l'étude de faisabilité ne sont pas attendus avant plusieurs mois.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | l'OnBA présente « La Périchole »

27/02/2009 |

La Perichole

Après une première à Toulouse, le célèbre opéra-bouffe de Jacques Offenbach « La Périchole » investit la scène du Grand Théâtre bordelais. Dirigé par un couple d'artistes latino-américain - Pablo Heras-Casado et Omar Porras ? cet opéra entraine le public dans un récit « en trois actes et quatre tableaux » plein de gaieté et de vivacité dans une scénographie imaginaire, tirée d'un conte de fée, abondante en couleurs et personnages divers.

Jacques Offenbach (1819-1880), d'origine allemande, violoncelliste, chef d'orchestre, le maître incontesté de l'opéra-bouffe français, s'inspire pour cette création d'un personnage ayant réellement existé. Ce fut l'histoire d'une comédienne Micaela de Villegas, maîtresse du vice-roi, et dont le surnom « Perra chola » (chienne d'indienne) avait fait longuement parler d'elle au XVIIIème siècle au Pérou. Pour amener un peu d'intrigue au récit, Offenbach convertit la Périchole en une belle chanteuse de rues, accompagnée de son fidèle amant Piquillo. Alors que la ville de Lima est plongée dans des chants et beuveries interminables à l'occasion de la fête du vice-roi, ce dernier s'incruste incognito dans la foule et se retrouve séduit aussitôt par la belle chanteuse qu'il convainc de le rejoindre au Palais en qualité de dame d'honneur. Périchole, bien qu'amoureuse de Piquillo, laisse très vite l'estomac l'emporter sur le coeur et abandonne son amant. La tradition du protocole veut cependant que la maîtresse du vice-roi soit mariée. Le gouverneur de Lima a alors deux heures pour lui trouver un époux...

Une oeuvre mal comprise
La première de La Périchole en deux actes a lieu le 6 octobre 1868 au Théâtre des Variétés à Paris. L'oeuvre très vive et colorée, riche d'un accompagnement mélodique varié s'avère néanmoins un échec. Le mariage du reflet d'une joie de vivre et de l'insouciance du Second Empire d'un côté avec une subtile critique des moeurs et politiques de l'autre, n'a visiblement pas été perçu comme réussi. La Périchole en deux actes ne tient à l'affiche que quelques semaines. Six ans plus tard Offenbach propose alors une version en trois actes et quatre tableaux qui est accueillie cette fois de manière bien plus chaleureuse.

La Périchole - une orchidée sauvage mais décorative
Mais que peut on dire de La Périchole, vue par Pablo Heras-Casado et Omar Porras 40 ans plus tard ? On notera une mise en scène particulière où les acteurs ressemblent à un énorme jardin de fleurs et de légumes. « Chez moi en Colombie, la Périchole est une variété d'orchidée. » explique Omar Porras, metteur en scène et chorégraphe. «... une fleur précieuse, rare et sauvage mais qui pourrait aussi bien décorer un salon. » C'est à partir de cette inLa Pericholeterprétation que la scénographie et les costumes de La Périchole ont pris forme. « On a alors imaginé que tout autour de cette orchidée appartenait au monde des plantes, avec des fleurs qui n'ont pas toutes la même valeur, également des légumes que l'on cultive pour les consommer. Enfin ils ne sont pas libres comme l'orchidée, fille de la nature. » raconte M. Porras.

Omar Porras reprend par ailleurs la tradition de la comedia del'Arte. « Son jeu est basé sur les masques, les émotions sont donc véhiculées par une expression corporelle, de telle manière que l'on ne se rend même pas compte que les acteurs portent des masques. » décrit Isabelle Masset, directrice adjointe artistique de l'OnBA. Cela se voit tout particulièrement dans le rôle considérable, voire « moteur », que joue le Choeur dans La Périchole.

Le Choeur - acteur et spectateur
Celui-ci ne se contente pas de donner son commentaire sous la forme de multiples chants « statiques ». Les comédiens du Choeur deviennent sur scène de véritables acteurs et danseurs. « Je veux les faire exister, car le Choeur est un organe qui propulse la vie, les sons, la parole ; d'où son importance capitale. » explique le metteur en scène. « Le Choeur n'est pas là pour remplir une place publique, il est le reflet du public et la prolongation de tous les états d'âmes des protagonistes. »

Avant chaque représentation, une attention particulière sera tournée vers la mémoire de Maria Murano (1918-2009), une grande diva d'opérette, elle-même jadis « Périchole », qui après des débuts à l'Opéra National de Paris, a séduit pendant des années le public du Grand Théâtre avec de nombreux rôles inoubliables (Moineau de Louis Beydts ou de Madame Alexandra dans Colombe).

Piotr Czarzasty

La Périchole
27 février et les 3, 5 et 6 mars // 20h
le 1er et le 8 mars // 15h
au Grand Théâtre de Bordeaux
http://www.opera-bordeaux.com/les-artistes/onba/index.html

Tarifs de 8 à 80 €

*Audio-description proposée aux déficients visuels

Rencontre avec les artistes de la production jeudi 26 février à 18h au Grand-Théâtre

Partager sur Facebook
Vu par vous
1378
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !