Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

17/07/19 : Marc Médeville, succéde à Bernard Farges à la tête des Bordeaux et Bordeaux supérieurs avec 2 priorités de mandat: la reconquête des parts de marché auprès des professionnels et l'inscription de 100% des AOC dans des démarches environnementales.

17/07/19 : Elizabeth Borne nommée ministre de la transition écologique va cumuler ce poste avec celui des Transports qu'elle occupait déjà mais sans rang de ministre d'Etat comme son prédécesseur François de Rugy.

16/07/19 : L'allemande Ursula Von der Leyen a été élue ce 16 juillet présidente de la Commission européenne à une courte majorité - 383 voix sur 747 membres - par le parlement de Strasbourg après un discours où elle avait annoncé un « green deal » pour l'Union.

16/07/19 : Le maire de Cenon sur la rive droite de Bordeaux qui s'oppose à l'occupation illégale du parc du Loret par quelques 200 caravanes "évangélistes" de passage s'est vu notifier l'obligation préfectorale d'accepter leur présence jusqu'au 24 juillet.

16/07/19 : Elections municipales 2020: ce sera les 15 et 22 mars a fait savoir le ministère de l'intérieur ce 16 juillet avec comme date limite de dépôt des candidatures le 27 février.

16/07/19 : "Il s'agit d'une décision personnelle": Emmanuel Macron après la démission de François de Rugy du ministère de la transition écologique. L'obligation, après celle de Nicolas Hulot, de trouver un-une remplaçant(e) dans ce poste éminemment stratégique

14/07/19 : Jean-Jacques Lasserre, président du Conseil départemental des Pyrénées Atlantiques et Colette Capdevielle, avocate, ancienne députée du Pays basque font partie des personnes auxquelles la Légion d'honneur a été attribuée ce 14 juillet.

13/07/19 : Haute-Vienne : les travaux de modernisation de la ligne SCNF POLT vont démarrer le 22 juillet entre Limoges et Fromental. Un projet à 51 millions d'euros.

13/07/19 : Vienne : c'est la fin des travaux sur la ligne Paris-Bordeaux, entre Saint-Benoît et Vivonne, annonce la SNCF dans un communiqué du 12 juillet. 13 km de voies ont été restaurées pour 20 millions d'euros financés par SNCF Réseau.

12/07/19 : Le festival La Rochelle Cinema qui s'est tenu du 2 juin au 7 juillet a connu un vif succès, avec 86 492 entrées, soit la 2e meilleure année en termes de fréquentation dans l’histoire du festival. Rendez-vous l'année prochaine du 26 juin au 5 juillet.

12/07/19 : Du 14 au 26 juillet, la gare de Vayres sera fermée en raison de travaux, les arrêts de trains seront également supprimés. Les travaux de sécurisation de l'accès aux quais, ainsi que d'élargissement de la voie, seront effectuées de nuit.

12/07/19 : JO 2024. Le président de Bordeaux-Métropole, Patrick Bobet, vient d'annoncer la candidature commune Lacanau-Bordeaux Métropole pour l’organisation des épreuves de surf aux JO de Paris 2024.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 17/07/19 | Ce mercredi aux arènes de Bayonne "Cendrillon" par Thierry Malandain

    Lire

    Le chorégraphe Thierry Malandain et sa compagnie internationale investissent les arènes de Bayonne, ce 17 juillet à 21h30 pour interpréter "Cendrillon". Édifiées pour la tauromachie, les arènes de Bayonne sont aussi, à la période estivale, la plus grande salle de spectacle du Pays Basque. Une scène « hors gabarit » sera installée dans le ruedo. Accès: 20€ - 15€ (tarif étudiant jusqu’à 26 ans, groupes de 10 personnes et plus, carte d’adhérent des Amis du Ballet - 10€) Billetterie www.malandainballet.com Offices de tourisme de Bayonne, Anglet, Biarritz

  • 17/07/19 | La Caravane des Sports, c'est reparti sur les routes de la Vienne !

    Lire

    A partir du mardi 16 juillet, la Caravane des Sports parcourt les routes de la Vienne pour proposer à la jeunesse une journée sportive et ludique. Faisant étape dans une quinzaine de communes viennoises, des professionnels sportifs du département proposeront diverses animations autour de seize disciplines dont l’escalade, le secourisme, ou encore le molkky. La Caravane des sports, des activités sportives ludiques et gratuites pour tous jeunes de la Vienne. Pour plus de renseignements : www.lavienne86.fr

  • 17/07/19 | Les dés sont lancés au Festival Ludique International de Parthenay

    Lire

    Du 10 au 21 juillet se déroule la 34e édition du FLIP (Festival Ludique International de Parthenay). Une référence. Cette année, 350 professionnels, artistes, créateurs et éditeurs viennent animer la ville transformée le temps de l’événement en plateaux de jeux. Ce festival gratuit propose de découvrir plus de 4 000 jeux et jouets. De quoi ravir les 170 000 visi-joueurs. Alors pour s’amuser, en famille ou entre amis, il ne reste plus qu’à se rendre à Parthenay.

  • 17/07/19 | Hausse de la fréquentation de la Cité Internationale de la Bande Dessinée et de l'Image d'Angoulême

    Lire

    Le 1° semestre 2019, la Cité de la BD a enregistré une hausse de 19% de sa fréquentation. Hors festival, elle a accueilli 10 610 spectateurs de plus que l'an dernier à la même période. Des chiffres qui résultent d'une dynamique d'attractivité qui porte ses fruits et qui reflètent la politique volontariste développée par l'établissement pour partir à la conquête de nouveaux publics.

  • 17/07/19 | L'Université de Poitiers, Grand Châtellerault et Thales s'engagent pour le développement économique du territoire

    Lire

    Jeudi 11 juillet, lors d'une rencontre concernant les collaborations en matière de formation et de recherche, l'Université de Poitiers, la société Thales et le Grand Châtellerault, ont officialisé leurs collaborations en signant deux conventions. La première lie le Grand Châtellerault et l'Université de Poitiers dans l'aide à l'innovation et entrepreneuriat, le second uni cette même université à la société Thales dans le soutien aux étudiants en situation de handicap.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | L'Université d'été du CECA donne les pleins pouvoirs à ses "grands témoins"

30/07/2017 | La 23ème Université Hommes-Entreprises, organisée les jeudi 24 et vendredi 25 août par le CECA au château Smith Haut Lafitte de Bordeaux convoquera le thème du pouvoir.

Christophe de La Chaise

Les nouveaux rapports de force (qu'ils proviennent de la radicalisation politique et religieuse, défiance à l'égard des médias, grandes multinationales surpuissantes) entre la notion de pouvoir et la société, leur influence sur nos vies. C'est ce que se propose de traiter fin août la 23ème Université Hommes-Entreprises du CECA. Elle y convoquera de grands témoins, de Patrick Poivre d'Arvor à Raphaël Enthoven en passant par l'emblématique entraîneur de l'équipe de France de handball, Claude Onesta. On a demandé au directeur du CECA, Christophe de La Chaise, de nous en dire plus sur ce rendez-vous.

@qui.fr - Le questionnement de cette année est donc centré autour de la relation entre l'homme et le pouvoir. On ne peut s'empêcher de penser que le choix de ce thème correspond à un contexte très particulier, post-électoral, dans lequel l'hégémonie présidentielle est fortement discutée. Pourquoi avez-vous choisi ce thème ?

Christophe de La Chaise, directeur du CECA - On avait déjà un peu traité le thème du pouvoir il y a une dizaine d'années en questionnant sur la responsabilité entre pouvoir et devoir. On s'est dit que ça pouvait être intéressant à développer dans l'entreprise. Il y a deux ans, on avait traité la question du bonheur au travail et, indirectement, celle de la transformation des pouvoirs. Il y avait évidemment une actualité chargée autour des élections mais on ne savait pas qu'elles allaient donner autant de place au rapport très particulier, parfois un peu ambigu, entre le pouvoir et les médias. On l'a vu avec l'affaire Fillon, notamment. Dans la notion de pouvoir, il y a aussi souvent celle d'une certaine exemplarité. Quand on écrit ce qui fait la qualité d'un chef d'entreprise, on la cite souvent, ne pas faire soi même ce qu'on ne veut pas que ses collaborateurs fassent. Beaucoup plus récemment, avec le limogeage du chef d'État Major des armées, on voit bien que ce dernier est dans son droit de dénoncer l'incohérence de la réduction du budget des armées. Si on est obligé de rappeler, de façon un peu brutale, qui est le chef, dès ce moment là on perd un peu de crédibilité. 

@qui.fr - Parmi les sous-thèmes que vous allez aborder au travers de l'intervention de deux témoins au discours très divergeant, le transhumanisme paraît un peu hors contexte. Pourquoi avoir choisi d'en parler ? 

Cristophe de La Chaise - C'était très important de l'aborder, même s'il va être présenté de façon un peu spéciale avec un témoin vidéo et l'autre sur place. À travers ce thème, on traite de plein de sujets : le pouvoir de l'homme et son immortalité par exemple. Laurent Alexandre dit que c'est la première fois qu'une machine a battu un humain au jeu de go. On sait que dans ce jeu, il y a beaucoup plus de données non maîtrisables que dans le jeu d'échecs. Selon lui, ces constats vont s'accélérer avec les milliards investis, notamment chez Google dans la recherche de l'amélioration de l'homme. C'est finalement une notion de pouvoir et d'éthique qui est posée. Laurent Alexandre ne dit pas que le robot va remplacer l'homme dans l'entreprise mais pose la façon de rendre l'homme beaucoup plus intelligent pour qu'il ne soit jamais dépassé par la machine et que cette dernière ne puisse jamais en prendre la commande. On voulait avoir quelqu'un de tranché qui ait des convictions en face, en l'occurence Hadjadj, qui puisse replacer le débat à l'échelle humaine, notamment autour de la question de l'éthique.  Jusqu'il y a vingt ou trente ans, on savait qu'à chaque fois que l"homme inventait, c'était pour le bien de l'humanité. Aujourd'hui, on se pose parfois la question. 

@qui.fr - Vous privilégiez, au travers d'une dizaine d'invités chaque année, des témoignages et histoires fortes, racontées par des personnalités qui ont, souvent, une leçon à tirer de leur vécu. Pour quelle raison avoir choisi cette méthode et quels témoignages sont susceptibles d'être le plus retenus cette année selon vous ?

Dans les plus connus, Raphaël Enthoven va certainement marquer le public parce que c'est un magicien des mots. Je ne suis pas d'accord avec toutes ses idées, mais je pense qu'il est très à l'écoute et qu'il a un don pour faire passer des choses. Forcément, les témoins de vie font partie de la liste, dont notamment Chekeba Hachemi, cette femme qui a quitté à onze ans son pays occupé par les soviétiques et est revenue un jour chez elle pour devenir diplomate par la suite. Idriss Aberkane (chercheur en neuro-sciences) est aussi quelqu'un de jeunes qui apporte de nouvelles idées sur la connaissance, l'amour de ce qu'on fait. Il travaille sur le biomimétisme -la tendance qu'à l'homme d'être un prédateur par rapport à la nature et comment il serait intéressant pour lui de la copier- et l'économie de la connaissance - le seul domaine, selon lui inimité. En fin de compte, on a voulu, comme chaque année, avoir une dizaine de personnes qui soient, sinon les plus expertes dans leur domaine, en tout cas celles qu'on attend. On voulait avoir le panel le plus large possible. Cette année, on a par exemple trouvé trois philosophes, mais ils sont tous les trois très différents. Raphaël Enthoven est très médiatique mais n'a, par exemple, rien à voir avec Christian Monjou, enseignant à Henri IV et spécialiste des civilisations anglo-saxonnes. Il va parler de l'exemplarité du pouvoir en décrivant des tableaux de maîtres. Enfin, Fabrice Hadjaj est, lui, un philosophe chrétien qui s'intéresse énormément à l'homme. Les gens sont très sensibles au langage vrai, à la fragilité et à l'émotion. 

Christophe de La Chaise - On sait que ce qui fait la réussite d'une université, ce sont des experts, des spécialistes. Comme Claude Onesta sur la réussite d'une équipe : ce n'est pas simplement parce qu'elle est performante, c'est aussi parce qu'il y a une notion de "management libéré" en laissant beaucoup d'autonomie aux joueurs pour prendre une décision. Dans son livre, il dit qu'aujourd'hui, tout est filmé et les équipes adverses arrivent très bien à décrypter les stratégies, d'où l'importance que les gens aient une certaine liberté pour décider de ce qu'ils veulent faire. C'était intéressant de connaître sa manière de rester à un très haut niveau sur la durée (il a été manager de l'équipe pendant dix ans). Concernant Claire Ly et Ladji Diallo, on sait que nos participants attendent ces témoignages de vies, ce sont des gens qu'ils n'ont pas l'habitude de rencontrer dans la vie de leur entreprise, même les grosses boîtes qui font de plus en plus souvent appel à des grands témoins. Tous ces témoins ont un rapport avec le pouvoir. Claire Ly a subi le pouvoir de la dictature des khmers rouges; son mari, ses deux frères et son père ont été fusillés. Il y a d'une part la question de la survie dans un pouvoir qui détruit l'homme mais aussi la manière dont on peut reconstruire sa vie. Dans le cas de Ladji Diallo, il s'agit plutôt d'une histoire individuelle, celle d'un garçon qui était extrêmement violent à l'adolescence. Son unique but, c'était la castagne, que ce soit dans la rue ou dans le cadre scolaire. C'est une histoire de rencontres, il a pu avoir l'opportunité avec ses frères et soeurs de partir en colonie de vacances dans les Pyrénées et en observant d'autres jeunes qui allaient à l'église la nuit pour prier, lui qui n'avait jamais connu ça a découvert quelque chose et s'est converti. On est plutôt dans le pouvoir de changer de vie, on aime bien aussi pouvoir transmettre de belles histoires. 

L'info en plus : Pour ceux qui souhaiteraient en savoir plus, l'intégralité du programme (comprenant notamment les horaires des conférences et l'ordre de passage des différents intervenants) de cette vingt-troisième Université Hommes-Entreprises est disponibles sur le site www.universitehommes-entreprises.com.

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
60537
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Daniel | 26/10/2017

le transhumanisme n'est pas hors contexte. Le transhumanisme c’est l’eugénisme de demain et aussi l’avènement de “la marque de la bête” de l’apocalypse de Jean qui concerne un changement mondial où l’on ne pourra plus acheter ni vendre sans être génétiquement marqué. Cette modification de l’ADN humain avec aussi l’implant d’une nano puce dans la main (type implant party) pour l’identification et faire des achats ne présage rien de bon, la dictature de demain aura plus de moyens que les nazis ont pu rêver … L'immoralité Faustienne promise sera un leurre et un piège pour l'humanité.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !