Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

10/07/20 : Philippe Monguillot, le chauffeur de Chronoplus sauvagement agressé dimanche s'en est allé en milieu d'après-midi pour son dernier voyage, entouré de sa famille. Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin devrait se rendre à Bayonne ce samedi.

10/07/20 : Les inscriptions aux transports scolaires en Nouvelle-Aquitaine sont ouvertes. N'attendez pas car jusqu'au 20 juillet, les frais de dossier sont offerts. Passée cette date, 15 euros de frais de dossier sont facturés.

10/07/20 : Philippe Buisson, maire de Libourne, a été réélu ce 10 juillet président de la Communauté d'agglomération du Libournais, la CALI, par 71 voix sur 74 votants.

10/07/20 : Florence Jardin, maire de Migné-Auxances (86), vient d’être élue présidente de Grand Poitiers. Elle succède à Alain Claeys à cette fonction. Elle arrive en tête avec 48 voix, devant Claude Eidelstein (26), Jean-Louis Ledeux (8) et 4 bulletins blancs.

09/07/20 : L'inauguration de la Flow vélo, itinéraire cyclable de 294 kilomètres entre Thiviers en Dordogne et L'île d'Aix en Charente- Maritime a eu lieu ce jeudi après midi à Salignac sur-Charente, au Pont du Né, kilomètre zéro de la Charente Maritime.

09/07/20 : Xavier Bonnefont, maire LR d'Angoulême, devient président de l'agglomération de Grand Angoulême en étant élu à la majorité absolue dès le premier tour. Il détrône le socialiste Jean-François Dauré de sept voix.

08/07/20 : Jean-Luc Gleyze, Président du Conseil Départemental de Gironde, a été élu ce 8 juillet, à l’unanimité de ses membres, Président du groupe des présidentes et présidents de gauche de l’Assemblée des Départements de France.

08/07/20 : Guillaume Guérin (Les Républicains) est élu président de la communauté urbaine de Limoges avec 47 voix face au socialiste Gaston Chassain.

08/07/20 : Le nouveau ministre délégué chargé des transports Jean-Baptiste Djebarri s'est rendu ce soir à la société Chronoplus de Bayonne où était employé le chauffeur Philippe Monguillot. Deux des agresseurs sont poursuivis pour tentative d'homicide volontaire.

04/07/20 : Beynac : Entre 250 et 300 personnes pro-déviation se sont réunis ce samedi matin pour que le chantier soit poursuivi, malgré la décision du conseil d'Etat, parmi elles, les maires des 4 communes concernées le président du Département Germinal Peiro.

03/07/20 : Le 1er juillet, la préfecture de la Dordogne a publié un "arrêté portant prescriptions au Département relatives aux travaux de démolition des éléments construits dans le cadre du projet de contournement du bourg de Beynac-et-Cazenac.

03/07/20 : Deux-Sèvres : les 12 Marchés des Producteurs de Pays auront bien lieu cet été. Les communes s'organisent pour accueillir au mieux les producteurs et consommateurs. Pensez à apporter vos couverts, gobelets et serviettes non jetables!

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 12/07/20 | Charente-Maritime : le contournement de Marans revient sur la table

    Lire

    C'est l'Arlésienne du département. La construction d'une autoroute entre la Vendée et La Rochelle en contournant Marans est revenue sur la table des négociations, cette semaine, entre les présidents de Départements 17 et 85, avec le secrétaire d'Etat en charge des transports. Selon D.Bussereau M.Djebbari a présenté un projet de route classique, qui s'appuie sur la voirie existante, autoroutier ou non, arrivant plus au sud, pour 1 milliard d'euros. Un projet qui ne satisfait toujours pas les élus.

  • 11/07/20 | Le 14 juillet à Pau, les lanternes remplacent le feux d'artifice

    Lire

    A défaut de pouvoir organiser le traditionnel feu d'artifice du 14 juillet pour des raisons sanitaires, la ville de Pau a choisi une autre option. 1200 lanternes volantes seront lâchées le 14 juillet au soir depuis six sites de lancer différents, selon les règles de distanciation physique. Biodégradables et ignifugées, elles seront lâchées par les habitants qui peuvent encore s'inscrire, y compris un enfant de plus de 12 ans s'il est accompagné d'un adulte. Détails et inscriptions: www.pau.fr

  • 11/07/20 | Biarritz: un pique-nique républicain pour fêter le 14 juillet

    Lire

    La maire de Biarritz MaÏder Arosteguy et le Conseil municipal proposent aux Biarrots mardi, un pique-nique républicain au lac Marion pour fêter le 14 juillet. Limité à 1000 personnes dans le respect des normes sanitaires. Chacun est invité à venir à partir de 12 heures avec ses victuailles pour profiter, dans une ambiance champêtre, en famille ou entre amis, d’un moment convivial et musical aux normes sanitaires. Toutefois, les personnes intéressées doivent obligatoirement s'inscrire sur le site de la ville: www.ville.biarritz.fr

  • 11/07/20 | L'Arsenal de Rochefort devient Grand Site de France

    Lire

    C'était dans les tuyaux, la nouvelle a été officialisée ce 9 juillet par le réseau des Grands Sites de France. L'estuaire de la Charente, Rochefort et son Arsenal ont été labellisés Grand site de France pour 6 ans - décision validée par le ministère de la transition écologique. Ce label reconnaît le travail réalisé sur la préservation durable des paysages et de l'accueil du public. Le territoire devient le 3e site du genre en Nouvelle-Aquitaine après le Marais Poitevin et la Vallée de la Vézère.

  • 10/07/20 | Caussade (47) : prison ferme pour Franken et Bousquet-Cassagne

    Lire

    Poursuivis pour avoir réalisé sans autorisation la retenue de Caussade (47), Patrick Franken et Serge Bousquet-Cassagne sont condamnés par le tribunal correctionnel d'Agen à 9 et 8 mois de prison ferme assortie de la révocation d'un sursis précédent, soit 22 et 13 mois ferme. S'ajoutent 65 000€ de dommages et intérêts aux associations écologistes partie civile, 32 907 € à Enedis pour la destruction d'un poteau électrique et 2 400 euros de préjudices moral, et enfin une amende, pour la chambre d'agriculture, de 40 000€ dont 20 000€ avec sursis. Les deux hommes ont dit faire appel de cette décision.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | L'Université d'été du CECA donne les pleins pouvoirs à ses "grands témoins"

30/07/2017 | La 23ème Université Hommes-Entreprises, organisée les jeudi 24 et vendredi 25 août par le CECA au château Smith Haut Lafitte de Bordeaux convoquera le thème du pouvoir.

Christophe de La Chaise

Les nouveaux rapports de force (qu'ils proviennent de la radicalisation politique et religieuse, défiance à l'égard des médias, grandes multinationales surpuissantes) entre la notion de pouvoir et la société, leur influence sur nos vies. C'est ce que se propose de traiter fin août la 23ème Université Hommes-Entreprises du CECA. Elle y convoquera de grands témoins, de Patrick Poivre d'Arvor à Raphaël Enthoven en passant par l'emblématique entraîneur de l'équipe de France de handball, Claude Onesta. On a demandé au directeur du CECA, Christophe de La Chaise, de nous en dire plus sur ce rendez-vous.

@qui.fr - Le questionnement de cette année est donc centré autour de la relation entre l'homme et le pouvoir. On ne peut s'empêcher de penser que le choix de ce thème correspond à un contexte très particulier, post-électoral, dans lequel l'hégémonie présidentielle est fortement discutée. Pourquoi avez-vous choisi ce thème ?

Christophe de La Chaise, directeur du CECA - On avait déjà un peu traité le thème du pouvoir il y a une dizaine d'années en questionnant sur la responsabilité entre pouvoir et devoir. On s'est dit que ça pouvait être intéressant à développer dans l'entreprise. Il y a deux ans, on avait traité la question du bonheur au travail et, indirectement, celle de la transformation des pouvoirs. Il y avait évidemment une actualité chargée autour des élections mais on ne savait pas qu'elles allaient donner autant de place au rapport très particulier, parfois un peu ambigu, entre le pouvoir et les médias. On l'a vu avec l'affaire Fillon, notamment. Dans la notion de pouvoir, il y a aussi souvent celle d'une certaine exemplarité. Quand on écrit ce qui fait la qualité d'un chef d'entreprise, on la cite souvent, ne pas faire soi même ce qu'on ne veut pas que ses collaborateurs fassent. Beaucoup plus récemment, avec le limogeage du chef d'État Major des armées, on voit bien que ce dernier est dans son droit de dénoncer l'incohérence de la réduction du budget des armées. Si on est obligé de rappeler, de façon un peu brutale, qui est le chef, dès ce moment là on perd un peu de crédibilité. 

@qui.fr - Parmi les sous-thèmes que vous allez aborder au travers de l'intervention de deux témoins au discours très divergeant, le transhumanisme paraît un peu hors contexte. Pourquoi avoir choisi d'en parler ? 

Cristophe de La Chaise - C'était très important de l'aborder, même s'il va être présenté de façon un peu spéciale avec un témoin vidéo et l'autre sur place. À travers ce thème, on traite de plein de sujets : le pouvoir de l'homme et son immortalité par exemple. Laurent Alexandre dit que c'est la première fois qu'une machine a battu un humain au jeu de go. On sait que dans ce jeu, il y a beaucoup plus de données non maîtrisables que dans le jeu d'échecs. Selon lui, ces constats vont s'accélérer avec les milliards investis, notamment chez Google dans la recherche de l'amélioration de l'homme. C'est finalement une notion de pouvoir et d'éthique qui est posée. Laurent Alexandre ne dit pas que le robot va remplacer l'homme dans l'entreprise mais pose la façon de rendre l'homme beaucoup plus intelligent pour qu'il ne soit jamais dépassé par la machine et que cette dernière ne puisse jamais en prendre la commande. On voulait avoir quelqu'un de tranché qui ait des convictions en face, en l'occurence Hadjadj, qui puisse replacer le débat à l'échelle humaine, notamment autour de la question de l'éthique.  Jusqu'il y a vingt ou trente ans, on savait qu'à chaque fois que l"homme inventait, c'était pour le bien de l'humanité. Aujourd'hui, on se pose parfois la question. 

@qui.fr - Vous privilégiez, au travers d'une dizaine d'invités chaque année, des témoignages et histoires fortes, racontées par des personnalités qui ont, souvent, une leçon à tirer de leur vécu. Pour quelle raison avoir choisi cette méthode et quels témoignages sont susceptibles d'être le plus retenus cette année selon vous ?

Dans les plus connus, Raphaël Enthoven va certainement marquer le public parce que c'est un magicien des mots. Je ne suis pas d'accord avec toutes ses idées, mais je pense qu'il est très à l'écoute et qu'il a un don pour faire passer des choses. Forcément, les témoins de vie font partie de la liste, dont notamment Chekeba Hachemi, cette femme qui a quitté à onze ans son pays occupé par les soviétiques et est revenue un jour chez elle pour devenir diplomate par la suite. Idriss Aberkane (chercheur en neuro-sciences) est aussi quelqu'un de jeunes qui apporte de nouvelles idées sur la connaissance, l'amour de ce qu'on fait. Il travaille sur le biomimétisme -la tendance qu'à l'homme d'être un prédateur par rapport à la nature et comment il serait intéressant pour lui de la copier- et l'économie de la connaissance - le seul domaine, selon lui inimité. En fin de compte, on a voulu, comme chaque année, avoir une dizaine de personnes qui soient, sinon les plus expertes dans leur domaine, en tout cas celles qu'on attend. On voulait avoir le panel le plus large possible. Cette année, on a par exemple trouvé trois philosophes, mais ils sont tous les trois très différents. Raphaël Enthoven est très médiatique mais n'a, par exemple, rien à voir avec Christian Monjou, enseignant à Henri IV et spécialiste des civilisations anglo-saxonnes. Il va parler de l'exemplarité du pouvoir en décrivant des tableaux de maîtres. Enfin, Fabrice Hadjaj est, lui, un philosophe chrétien qui s'intéresse énormément à l'homme. Les gens sont très sensibles au langage vrai, à la fragilité et à l'émotion. 

Christophe de La Chaise - On sait que ce qui fait la réussite d'une université, ce sont des experts, des spécialistes. Comme Claude Onesta sur la réussite d'une équipe : ce n'est pas simplement parce qu'elle est performante, c'est aussi parce qu'il y a une notion de "management libéré" en laissant beaucoup d'autonomie aux joueurs pour prendre une décision. Dans son livre, il dit qu'aujourd'hui, tout est filmé et les équipes adverses arrivent très bien à décrypter les stratégies, d'où l'importance que les gens aient une certaine liberté pour décider de ce qu'ils veulent faire. C'était intéressant de connaître sa manière de rester à un très haut niveau sur la durée (il a été manager de l'équipe pendant dix ans). Concernant Claire Ly et Ladji Diallo, on sait que nos participants attendent ces témoignages de vies, ce sont des gens qu'ils n'ont pas l'habitude de rencontrer dans la vie de leur entreprise, même les grosses boîtes qui font de plus en plus souvent appel à des grands témoins. Tous ces témoins ont un rapport avec le pouvoir. Claire Ly a subi le pouvoir de la dictature des khmers rouges; son mari, ses deux frères et son père ont été fusillés. Il y a d'une part la question de la survie dans un pouvoir qui détruit l'homme mais aussi la manière dont on peut reconstruire sa vie. Dans le cas de Ladji Diallo, il s'agit plutôt d'une histoire individuelle, celle d'un garçon qui était extrêmement violent à l'adolescence. Son unique but, c'était la castagne, que ce soit dans la rue ou dans le cadre scolaire. C'est une histoire de rencontres, il a pu avoir l'opportunité avec ses frères et soeurs de partir en colonie de vacances dans les Pyrénées et en observant d'autres jeunes qui allaient à l'église la nuit pour prier, lui qui n'avait jamais connu ça a découvert quelque chose et s'est converti. On est plutôt dans le pouvoir de changer de vie, on aime bien aussi pouvoir transmettre de belles histoires. 

L'info en plus : Pour ceux qui souhaiteraient en savoir plus, l'intégralité du programme (comprenant notamment les horaires des conférences et l'ordre de passage des différents intervenants) de cette vingt-troisième Université Hommes-Entreprises est disponibles sur le site www.universitehommes-entreprises.com.

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
61170
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Daniel | 26/10/2017

le transhumanisme n'est pas hors contexte. Le transhumanisme c’est l’eugénisme de demain et aussi l’avènement de “la marque de la bête” de l’apocalypse de Jean qui concerne un changement mondial où l’on ne pourra plus acheter ni vendre sans être génétiquement marqué. Cette modification de l’ADN humain avec aussi l’implant d’une nano puce dans la main (type implant party) pour l’identification et faire des achats ne présage rien de bon, la dictature de demain aura plus de moyens que les nazis ont pu rêver … L'immoralité Faustienne promise sera un leurre et un piège pour l'humanité.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 15 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !