Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

17/01/20 : Le conseiller départemental PS Sébastien Saint-Pasteur a annoncé ce mercredi sa candidature aux prochaines municipales à Pessac, où il conduira la liste "Réinventons Pessac". La composition de sa liste est attendue pour février.

17/01/20 : Ce 17 et 18 janvier, le parc des expositions de Poitiers accueille le Salon du lycéen et de l'étudiant. Durant ces 2 jours, les visiteurs pourront venir à la rencontre des acteurs de la formation et de l’orientation de la Région.

16/01/20 : Charente-Maritime: Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d’État auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire, chargé des Transports visitera l’entreprise STELIA-Aerospace à Rochefort ce vendredi à 15h.

16/01/20 : A partir du 27 janvier, l’Agence régionale de santé Nouvelle-Aquitaine centralise ses lignes téléphoniques pour proposer un numéro unique pour tous les départements : 09 69 37 00 33 afin de proposer "une réponse plus efficace et plus personnalisée

16/01/20 : Suite au courrier de réponse de la Garde des Sceaux, "courrier qui ne répond nullement aux attentes des avocats", le Conseil de l'Ordre de Bordeaux a décidé la reconduction de la grève avec un rassemblement le 17 janv à 10h30 devant la Cour d'Appel

16/01/20 : Angoulême: le festival international de la BD a dévoilé les 3 noms en lice pour le grand prix : Emmanuel Guibert, Catherine Meurisse et Chris Ware, suite au vote des professionnels organisé entre le 7 et le 12/01. Le lauréat sera connu le 29 janvier.

15/01/20 : Le Premier ministre Edouard Philippe a qualifié aujourd'hui de "baroque" la présence de deux ministre du gouvernement en lice pour les Municipales de Biarritz. Il donne quelques jours à Didier Guillaume et Jean-Baptiste Lemoyne pour se mettre d'accord?

15/01/20 : 3 figures de la «photographie humaniste» dans la France de l’après-guerre (Robert Doisneau, Henri Cartier-Bresson et Willy Ronis) seront à l'honneur les 15/02, 21/03 et 4/04 à la médiathèque de Pessac dans le cadre d'un cycle de conférences sur la photo

15/01/20 : Dordogne : Le maire de Nontron Pascal Bourdeau, âgé de 59 ans, (PS) a annoncé qu'il ne briguera pas de second mandat. Il se dit fatigué par ce mandat très exigeant. Pascal Bourdeau demeure vice-président du Conseil départemental.

14/01/20 : Thomas Cazenave, candidat LREM aux élections municipales de mars prochain à Bordeaux, recevra Stanislas Guerini délégué général du parti, le jeudi 16 janvier.

14/01/20 : 6ème édition du Colloque KLAUS, ce samedi 18 janvier de 9h à 13h, au Pavillon de l'écomusée de Marquèze où chercheurs, techniciens du Parc, acteurs de la filière forêt et élus proposeront des échanges et des débats sur le thème de la forêt et de l'eau.

14/01/20 : A Bordeaux, CGT, FSU et Solidaires et les collectifs de lutte girondins appellent à une marche aux flambeaux le mercredi 15 janvier qui débutera par un rassemblement place Stalingrad à 18h30 pour se terminer Place de la Victoire par un Bal populaire.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/01/20 | Un appel à projets pour le port de Bordeaux

    Lire

    Après le plan de réaménagement du port de plaisance dans le bassin numéro 2 au quartier des Bassins à Flot, c'est au tour du bassin numéro 1 d'entamer une "étude d'optimisation et de valorisation". Dans cette perspective, Bordeaux Port Atlantique lance un appel à projet pour l'implantation de "huit nouvelles embarcations à vocation économique et commerciale" d'ici fin 2020. La direction précise que "tous les projets seront étudiés (à l’exception des établissements de nuit et discothèques)". La date limite des contributions est fixée au 16 mars.

  • 17/01/20 | Les médiathèques du Grand Poitiers font revivre Toni Morrison

    Lire

    La nuit de la lecture revient le 18 janvier 2020 dans les médiathèques du Grand Poitiers pour une traversée polyphonique. Cette année, l'événement littéraire propose des expositions, des déambulations sonores, des jeux littéraires, des lectures théâtrales, des concerts de jazz et de swings, des lectures d’histoires pour les enfants, des lectures accompagnées de chants Gospels. Ce programme a été pensé pour rendre hommage au Prix Nobel de la littérature disparue l'an dernier, Toni Morrison.

  • 17/01/20 | Sécheresse: la calamité agricole reconnue pour le plateau de Millevaches (87)

    Lire

    Les agriculteurs possédant des surfaces fourragères touchées par la sécheresse qui s’est abattue juillet dernier sur le plateau de Millevaches dans la Haute-Vienne, sont invités à remplir une demande d’indemnisation sur le site TéléCalam. Toutes les parcelles des 14 communes du plateau inclus dans la zone sinistrée dressée en décembre par Le Comité National de Gestion des Risques en Agriculture sont concernées. La télé déclaration est ouverte du 20 janvier au 18 février 2020. Plus d'informations

  • 17/01/20 | L'UBB lance son équipe de rugby à 7 soutenue par CEVA Santé animale

    Lire

    La nouvelle équipe UBB Ceva Sevens fera partie du championnat de France de rugby à 7 qui sera lancé le 1er février prochain. Ceva Santé animale, premier laboratoire vétérinaire français, est déjà partenaire du club bèglo-bordelais depuis cinq ans. Deux associations seront également mises à l'honneur sur le maillot : Handi'Chiens qui éduque des chiens aidant les personnes handicapés, et l’École de Chiens Guides Grand Sud Ouest Aliénor Bordeaux. Premier match : le 1er février à Paris La Défense Arena face à Pau.

  • 17/01/20 | La Charente-Maritime organise son premier salon de l'emploi de l'hôtellerie de plein air

    Lire

    La fédération de l'hôtellerie de plein air 17 organise son premier salon de l'emploi à Marennes, le 21 janvier de 13h à 17h30 dans la salle polyvalente (entrée libre). Une trentaine de campings de tous niveaux de gammes, municipales ou privés, indépendants, franchisés ou de groupes, seront présents avec 300 postes à pourvoir l'été prochain, dont quelques CDI. Les entreprises cherchent dans tous les domaines de compétences : animation, restauration, réception, comptabilité-gestion, maintenance.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | La Bataille de Castillon revient grandie

04/08/2016 | 37 ans après sa création, les bénévoles de la Bataille reprennent du service au "Village d'Aliénor".

Bataille de Castillon 2016

Sa disparition avait attristé la région. Suite à des difficultés financières sévères et à un hasard météorologique malheureux, la Bataille de Castillon s'arrêtait en 2015. Une première pour le show en costume qui célèbre, depuis 1977, les derniers combats de la Guerre de Cent Ans. 2016 apporte un renouveau : avec un village étendu, le soutien de plusieurs personnalités et un nouveau spectacle, la Bataille renaît de ses cendres – sans perdre pour autant l'esprit de ses créateurs.

Ils n'ont pas été oubliés. L'absence forcée des organisateurs de la Bataille et de ses quelques 500 bénévoles n'a pas suffi à éloigner les spectateurs. En ce samedi 30 juillet, pour la 5ème représentation de l'édition 2016, le village médiéval installé dans la petite commune de Belvès-de-Castillon est plein. Beaucoup arrivent en avance.

A vingt heures déjà, touristes et familles se massent dans les allées en terre battue pour observer les combats d'épée et les animaux de ferme, s'offrir des maquillages fantaisistes (pour les enfants) ou des dégustations de vins de pays (pour leurs parents). Un peu plus loin, attablés à l'Auberge, d'autres regardent par-dessus leur entrecôte-frites les rondes de bénévoles qui se rapprochent et s'éloignent au son des danses folkloriques. Au-dessus d'eux, l'imposante silhouette du Château de Castegens s'estompe dans la fin d'après-midi. La fête peut commencer.

 Rejouer la fin du Moyen-Âge entre amis Derrière les arbres, à quelques centaines de mètres de là, les acteurs finissent leur repas. Ils sont près de 400 chaque soir, tous bénévoles. Certains habitent tout près, à Belvès, qui accueille l'événement depuis 1986, ou alentour. D'autres viennent de plus loin ; Bordeaux ou le Bassin d'Arcachon pour certains, le Gers ou la Charente-Maritime pour les plus courageux. Tout au long de l'été, ils répondent présent aux 14 représentations de la Bataille. Certains campent même sur place entre le vendredi et le samedi.

Les retardataires enfilent les derniers costumes. Chevaliers, moines, princesses, lavandières. Dans quelques minutes, ils rejoueront, dans la musique de leur metteur en scène Eric Le Collen, la bataille de 1453 qui opposa Anglais et Français à moins de 2 kilomètres de là, et signa, par une victoire des troupes de Charles VII, la fin de la guerre de Cent Ans. Certains y voient aussi la fin du Moyen-Âge. Au même moment, rappelle le spectacle, Gutenberg invente l'imprimerie, et les Turcs reprennent Constantinople. La pédagogie est là. Au-delà des archers et des 40 chevaux au galop qui ont fait sa réputation, la Bataille ramène à la vie une époque entière.

Préparer la repriseElle a connu des heures sombres. Après une année 2014 difficile, le spectacle, constamment suspendu à des finances millimétrées et à la ténacité de ses bénévoles, s'interrompt en 2015. En cause, deux alertes orange successives, synonymes d'annulation pour les 2500 à 3000 spectateurs quotidiens. Un coup dur pour la Gironde, dont les hôtels, restaurants et villages voisins tirent profit de la force d'attraction du spectacle. Pour le moral des troupes aussi.

Pourtant, les organisateurs ne sombrent pas dans le défaitisme : dès novembre 2015, une nouvelle association, « Castillon 1453 », qui intégre au sein de ses quatre collèges des personnalités comme l'historienne Anne-Marie Cocula, est mise sur pied. Alors qu'Eric Le Collen s'attelle à l'écriture d'un nouveau spectacle, des équipes déterminées entament, avec l'aide du maire de Belvès une série de travaux sur le site. Au printemps 2016, les centaines d'acteurs sont convoquées pour des sessions de répétitions intenses de la nouvelle version du show, qui convoque, entre autres, Michel de Montaigne, Lawrence d'Arabie et Aliénor d'Aquitaine. Les changements sont de taille ; les attentes aussi.

La Bataille peut faire l'effet d'une grosse machine, mais elle tourne surtout grâce à la volonté des bénévoles. Freinée par son statut d'association, il lui reste difficile de dégager les prêts nécessaires à une réelle expansion. Le budget de 860 000€ par an, qui pourrait impressionner de prime abord, est aspiré pour moitié dans la location des tribunes. Et l'emploi de quelques professionnels dans le domaine artistique et technique laisse à la responsabilité de l'armée de volontaires l'essentiel du travail. Des efforts et du cidre Alors que, dans les coulisses, le repas touche à sa fin, Eric Le Collen prend quelques minutes pour saluer les acteurs. « Vivez le spectacle ! » encourage-t-il, avant d'entonner à la guitare la « Chanson d'Aliénor », composée pour le spectacle et reprise en cœur. Ici, le plaisir reste central. Une fois sur scène, les acteurs improvisent : autour de la chorégraphie soigneusement apprise, ils sont invités à broder en ajoutant des gestuelles, des conversations et des danses, chaque soir un peu différentes.

Pour y arriver, l'amitié est essentielle. Elle se tisse au fil des années, entre les séquences de travail sérieuses et les verres de cidre distribués après minuit une fois le public disparu. Pour certains, c'est l'histoire d'une vie : leur trajectoire dans la bataille, commencée en petit paysan, poursuivie en soldat et terminée en moine, s'étalera de l'enfance à la retraite. D'autres, les « mariés de la Bataille », se rencontrent à Belvès et choisissent même de s'unir pour de bon.

Cette convivialité touche jusqu'au public. Une fois le feu d'artifice final tiré, les acteurs, alignés en une longue haie d'honneur, accompagnent les spectateurs sur le départ jusqu'au parking. Souriants, ils les remercient avant de faire leurs adieux. La gratitude est réciproque.

Joséphine Duteuil
Par Joséphine Duteuil

Crédit Photo : Joséphine Duteuil

Partager sur Facebook
Vu par vous
10307
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !