Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

19/02/19 : « Ça suffit » : La Fédération du PS de Gironde appelle à rejoindre le rassemblement contre l’antisémitisme du mardi 19 février à 19 heures, Place de la République à Bordeaux. Ce rassemblement est devenu au fil des heures un "Front républicain"

19/02/19 : Concert du pianiste Fazil Say à l'Auditorium de l'Opéra de Bordeaux les 21 et 22 février. Au programme : le Concerto n° 21 de Mozart mais aussi sous la direction musicale de Paul Daniel, l'ONBA jouera la nouvelle symphonie du pianiste baptisée "Hope"

18/02/19 : Dans la nuit de samedi et dimanche 500 hectares sont partis en fumées au dessus des vallées de Saint-Jean-Pied-de-Port et de Saint-Etienne de Baigorry, premiers résultats récurrents des écobuages traditionnels. Ils ont été interdits jusqu'à ce jour.

18/02/19 : La ville de Poitiers appelle à un rassemblement contre l'antisémitisme et le racisme le mardi 19 février à 19h place Leclerc.

18/02/19 : Charente-Maritime : Saint-Jean-d'Angély organise son grand débat national le vendredi 1er mars à 18h, salle Aliénor-d’Aquitaine. Cette réunion d’initiative locale aura pour thème « Vers une nouvelle ruralité », en présence du député J-P Ardouin.

18/02/19 : Charente : Frédérique Bredin, Présidente du CNC, se rendra au Pôle Image Magelis à Angoulême demain, pour aborder notamment les questions du crédit d’impôt international qui favorise les tournages de films étrangers en France.

16/02/19 : Quelques 2 à 3.000 personnes à Saint Vincent de Cosse en bord de Dordogne ce samedi en présence de nombreux maires et du président du département pour soutenir le contournement de Beynac dont les travaux sont suspendus après l'arrêt du Conseil d'Etat

16/02/19 : Charente : le rectorat a annoncé hier douze fermetures d'écoles et vingt trois fermetures de classes, particulièrement en milieu rural, pour la rentrée 2019. A Voulgezac/Plassac-Rouffiac, c'est carrément le groupe scolaire qui disparaît.

15/02/19 : La Rochelle : Réunion publique dans le cadre du grand débat national « Transition écologique, un devoir laïc, démocratique et citoyen » Salle de l’Oratoire, ce dimanche à 14h.

15/02/19 : Charente-Maritime : la mairie de Clavette, près de La Rochelle, organise un Grand Débat national sur le thème de la fiscalité, mardi 26 février à 19h à la salle des fêtes.

15/02/19 : La Rochelle : suite à un nouvel appel à manifestation sur les réseaux sociaux, non déclaré en préfecture, cette dernière a renforcé son dispositif de sécurité et réitéré son arrêté interdisant la vente et la détention de produits chimiques.

15/02/19 : Suite à une AG extraordinaire qui s’est tenue ce jour, le Frac Aquitaine change de nom. En référence à la dimension territoriale de ses missions et au nouveau bâtiment qu'il intégrera d'ici juin, il se nomme désormais Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA.

Juppé : une démission lourde de sens

Il a tourné la page entre émotion et lassitude...Emotion lorsque la voix s'est brisée à l'évocation du couple qu'il formait avec la ville, lassitude lorsqu'il a esquissé les raisons de fond qui l'ont décidé à ne pas briguer un mandat supplémentaire, le « mandat de trop » que l'on n'allait pas tarder à lui jeter à la figure. Oui, ce qui nous a semblé le plus révélateur du choix d'Alain Juppé de renoncer à se représenter et à accepter, en 24 heures, la proposition qu'on lui a faite, c'est ce sentiment que le combat n'en valait plus forcément la peine, en tout cas pas sur la place publique, dans un contexte où, il l'a souligné, l'esprit public « est devenu délétère ». Et de pointer la haine, la violence, les mensonges qui envahissent les réseaux sociaux et ces affirmations péremptoires sur le mode « élus tous pourris et élites stigmatisées »... D'aucuns railleront ces propos et, déjà, sans sourciller égrènent les moments les plus rudes d'un parcours politique, longtemps dévoué à Jacques Chirac. C'est tout juste s'il ne faudrait pas s'excuser, aujourd'hui, d'accorder un peu d'attention aux propos d'un homme de droite qui n'a jamais placé ses désaccords au-dessus des valeurs de la République. Un républicain qui a claqué la porte d'un parti qui n'a plus rien à voir, sous Wauquiez, avec ce qui fut naguère l'UMP, l'Union pour un mouvement populaire. Désormais tenu à un vrai devoir de réserve, dans quelques semaines, au sein du Conseil constitutionnel, il exprimera des points de vue dont on peut penser qu'ils ne seront pas inutiles à un président qui va devoir, justement, ouvrir le chantier des réformes institutionnelles.


- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 20/02/19 | P-A : attention maximale au ski

    Lire

    Alors que la saison de ski bat son plein, les services de l'État se mobilisent. Ainsi, ces derniers lancent la campagne "Pour que la montagne reste un plaisir", dédiée à la sécurité sur les pistes et les règles de bonne conduite à respecter sur les domaines skiables. La Préfecture des Pyrénées Atlantiques organise dans ce cadre deux journées de prévention les 20 et 21 février sur le domaine skiable de Gourette. Les journées sont ouvertes aux skieurs de tous âges.

  • 20/02/19 | Convention entre les Deux-Sèvres et Ciments Calcia SAS

    Lire

    Le Département des Deux-Sèvres et la société Ciments Calcia SAS viennent de signer une convention pour l'aménagement d'accès à une future carrière d'argile, la carrière d'Amailloux sur la RN 149. La société Ciments Calcia SAS est ainsi chargée des travaux qui consistent en l'aménagement d'un giratoire et d'une route d'accès à la carrière, au niveau de la RD 327 et de la RN 149.

  • 20/02/19 | EDF simplifie la vie

    Lire

    EDF lance IZY by EDF, une plateforme permettant d’accéder aux services du quotidien. Que ce soit pour des petits travaux ou des projets de rénovation plus importants, IZY by EDF s’adresse à tous, particuliers comme professionnels. Présent dans 8 agglomérations en France, ce service arrive à Bordeaux et dans ses alentours. Un accompagnement gratuit à chaque étape du projet est proposé par IZY au travers de ses conseillers spécialisés. Plus d'infos

  • 20/02/19 | BMQ : deux porte-paroles nommés

    Lire

    L'association Bordeaux Métropole des Quartiers s'est réunie le vendredi 15 février dernier. Le séminaire était organisé dans le but de définir la marche à suivre pour les semaines à venir. BMQ a ainsi décidé d'amplifier son travail de fond, annonçant l'arrivée cet été d'un ouvrage sur les grands enjeux de la métropole. L'association a également nommé deux nouveaux porte paroles. Il s'agit de l'avocate Anne Cadiot-Feidt, et de Marc Langlois, fondateur du cabinet de conseil DOO.

  • 20/02/19 | 2ème édition du mois de la reliure à Pau

    Lire

    La Bibliothèque Patrimoniale de Pau propose 4 rendez-vous en mars à l'Usine des Tramways pour faire découvrir à tous l'art de la reliure. Après le succès de la 1ère édition, cette année le but est de découvrir les étapes de fabrication d'un livre et les techniques de réparation des œuvres abîmées. Les samedis 2, 9, 16 et 23 mars dès 15 h, des activités et visites seront ainsi organisées. Inscriptions au 05 59 98 78 23 ou par mail à patrimoines@agglo-pau.fr. Places limitées à 15 par séance, 10 pour le 23 mars.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | La Bataille de Castillon revient grandie

04/08/2016 | 37 ans après sa création, les bénévoles de la Bataille reprennent du service au "Village d'Aliénor".

Bataille de Castillon 2016

Sa disparition avait attristé la région. Suite à des difficultés financières sévères et à un hasard météorologique malheureux, la Bataille de Castillon s'arrêtait en 2015. Une première pour le show en costume qui célèbre, depuis 1977, les derniers combats de la Guerre de Cent Ans. 2016 apporte un renouveau : avec un village étendu, le soutien de plusieurs personnalités et un nouveau spectacle, la Bataille renaît de ses cendres – sans perdre pour autant l'esprit de ses créateurs.

Ils n'ont pas été oubliés. L'absence forcée des organisateurs de la Bataille et de ses quelques 500 bénévoles n'a pas suffi à éloigner les spectateurs. En ce samedi 30 juillet, pour la 5ème représentation de l'édition 2016, le village médiéval installé dans la petite commune de Belvès-de-Castillon est plein. Beaucoup arrivent en avance.

A vingt heures déjà, touristes et familles se massent dans les allées en terre battue pour observer les combats d'épée et les animaux de ferme, s'offrir des maquillages fantaisistes (pour les enfants) ou des dégustations de vins de pays (pour leurs parents). Un peu plus loin, attablés à l'Auberge, d'autres regardent par-dessus leur entrecôte-frites les rondes de bénévoles qui se rapprochent et s'éloignent au son des danses folkloriques. Au-dessus d'eux, l'imposante silhouette du Château de Castegens s'estompe dans la fin d'après-midi. La fête peut commencer.

 Rejouer la fin du Moyen-Âge entre amis Derrière les arbres, à quelques centaines de mètres de là, les acteurs finissent leur repas. Ils sont près de 400 chaque soir, tous bénévoles. Certains habitent tout près, à Belvès, qui accueille l'événement depuis 1986, ou alentour. D'autres viennent de plus loin ; Bordeaux ou le Bassin d'Arcachon pour certains, le Gers ou la Charente-Maritime pour les plus courageux. Tout au long de l'été, ils répondent présent aux 14 représentations de la Bataille. Certains campent même sur place entre le vendredi et le samedi.

Les retardataires enfilent les derniers costumes. Chevaliers, moines, princesses, lavandières. Dans quelques minutes, ils rejoueront, dans la musique de leur metteur en scène Eric Le Collen, la bataille de 1453 qui opposa Anglais et Français à moins de 2 kilomètres de là, et signa, par une victoire des troupes de Charles VII, la fin de la guerre de Cent Ans. Certains y voient aussi la fin du Moyen-Âge. Au même moment, rappelle le spectacle, Gutenberg invente l'imprimerie, et les Turcs reprennent Constantinople. La pédagogie est là. Au-delà des archers et des 40 chevaux au galop qui ont fait sa réputation, la Bataille ramène à la vie une époque entière.

Préparer la repriseElle a connu des heures sombres. Après une année 2014 difficile, le spectacle, constamment suspendu à des finances millimétrées et à la ténacité de ses bénévoles, s'interrompt en 2015. En cause, deux alertes orange successives, synonymes d'annulation pour les 2500 à 3000 spectateurs quotidiens. Un coup dur pour la Gironde, dont les hôtels, restaurants et villages voisins tirent profit de la force d'attraction du spectacle. Pour le moral des troupes aussi.

Pourtant, les organisateurs ne sombrent pas dans le défaitisme : dès novembre 2015, une nouvelle association, « Castillon 1453 », qui intégre au sein de ses quatre collèges des personnalités comme l'historienne Anne-Marie Cocula, est mise sur pied. Alors qu'Eric Le Collen s'attelle à l'écriture d'un nouveau spectacle, des équipes déterminées entament, avec l'aide du maire de Belvès une série de travaux sur le site. Au printemps 2016, les centaines d'acteurs sont convoquées pour des sessions de répétitions intenses de la nouvelle version du show, qui convoque, entre autres, Michel de Montaigne, Lawrence d'Arabie et Aliénor d'Aquitaine. Les changements sont de taille ; les attentes aussi.

La Bataille peut faire l'effet d'une grosse machine, mais elle tourne surtout grâce à la volonté des bénévoles. Freinée par son statut d'association, il lui reste difficile de dégager les prêts nécessaires à une réelle expansion. Le budget de 860 000€ par an, qui pourrait impressionner de prime abord, est aspiré pour moitié dans la location des tribunes. Et l'emploi de quelques professionnels dans le domaine artistique et technique laisse à la responsabilité de l'armée de volontaires l'essentiel du travail. Des efforts et du cidre Alors que, dans les coulisses, le repas touche à sa fin, Eric Le Collen prend quelques minutes pour saluer les acteurs. « Vivez le spectacle ! » encourage-t-il, avant d'entonner à la guitare la « Chanson d'Aliénor », composée pour le spectacle et reprise en cœur. Ici, le plaisir reste central. Une fois sur scène, les acteurs improvisent : autour de la chorégraphie soigneusement apprise, ils sont invités à broder en ajoutant des gestuelles, des conversations et des danses, chaque soir un peu différentes.

Pour y arriver, l'amitié est essentielle. Elle se tisse au fil des années, entre les séquences de travail sérieuses et les verres de cidre distribués après minuit une fois le public disparu. Pour certains, c'est l'histoire d'une vie : leur trajectoire dans la bataille, commencée en petit paysan, poursuivie en soldat et terminée en moine, s'étalera de l'enfance à la retraite. D'autres, les « mariés de la Bataille », se rencontrent à Belvès et choisissent même de s'unir pour de bon.

Cette convivialité touche jusqu'au public. Une fois le feu d'artifice final tiré, les acteurs, alignés en une longue haie d'honneur, accompagnent les spectateurs sur le départ jusqu'au parking. Souriants, ils les remercient avant de faire leurs adieux. La gratitude est réciproque.

Joséphine Duteuil
Par Joséphine Duteuil

Crédit Photo : Joséphine Duteuil

Partager sur Facebook
Vu par vous
9645
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !