18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/10/17 | Edouard Philippe à Bordeaux

    Lire

    Edouard Philippe était en déplacement aujourd'hui à Marseille et Bordeaux où le Premier ministre a rendu visite à Alain Juppé. Entre autres politesses et admirations mutuelles ("la relève est assurée" a déclamé le maire de Bordeaux, "j'ai appris en vous regardant" lui a répondu le Premier ministre), Edouard Philippe s'est rendu à une réunion de travail à la métropole et devait faire un discours à la Convention Nationale des avocats en fin d'après-midi.

  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Culture | La brasserie bordelaise le Noailles se mobilise pour garder la statue de Jaume Plensa

07/03/2014 | Depuis quelques jours, la brasserie le Noailles s'engage pour que la statue "Sanna" de Jaume Plensa installée près du grand-Théâtre reste à Bordeaux

Sanna de Jaume Plensa, Place de la Comédie

Vous l'avez vue, vous l'avez forcément vue. Vous l'avez même sans doute regardée et on vous comprend. Comment ça qui ça? L'impressionnante Sanna pardi. Sanna, c'est le nom donnée à l'immense statue de Jaume Plensa, majestueuse figure féminine d'une hauteur de 7 mètres réalisée en fonte et qui trône depuis maintenant plus de six mois Place de la Comédie à Bordeaux. Plébiscitée par les bordelais et les visiteurs, l'exposition de cette statue a été prolongée jusqu'à mi 2014. Animée par la volonté de conserver cette oeuvre après l'échéance donnée, la brasserie Le Noailles s'engage et se mobilise pour que Sanna reste de manière permanente à Bordeaux.

"Depuis presque un an, quand on sort du restaurant, on ne voit qu'elle quand on regarde vers le Grand-Théâtre". Cette vision quotidienne semble chère à Nicolas Cuny, directeur du Noailles depuis six mois. Située sur les allées Tourny à Bordeaux, cette affaire familiale a à coeur d'inclure l'art au sein de son établissement, de près ou de loin:" Le Noailles, c'est une brasserie de type parisienne et de ce fait, on estime que c'est une bonne chose de se positionner et d'établir des liens avec le domaine artistique, que ce soit par le biais d'affiches annonçant une exposition ou, comme ici, en posant des chevalets sur les tables afin de sensibilsier les clients à une cause qui nous est chère". En effet, depuis maintenant une quinzaine de jours, des chevalets sont installés sur les tables du restaurant. Chacun d'eux informent  la clientèle de la souscription publique instaurée par la mairie pour conserver Sanna à Bordeaux.

150 000 euros pour que Sanna soit définitivement bordelaise 150 000 euros, c'est la somme requise avant le 1er juin 2014 pour que la majestueuse statue du sculpteur catalan Jaume Plensa devienne bordelaise. Ayant pris l'habitude de la voir tous les jours et mesurant "la curiosité et l'engouement des bordelais et des touristes lorsqu'ils arrivent devant elle Place de la Comédie", la brasserie le Noailles a donc décidé de s'engager dans ce projet en participant d'une part à cette souscription et, d'autre part, en sensibilisant sa clientèle à cette cause par le biais des petits chevalets disposés sur chaque table de l'établissement ainsi que grâce à des dépliants mis à disposition par la mairie de Bordeaux et donnés aux clients dès lors que ces derniers souhaitent en savoir plus et surtout, quelle démarche entreprendre pour participer. "Cette idée de relais, d'appel au mécénat, est assez inédite pour nous et nous espérons qu'elle aboutira; pour l'instant, les gens sont curieux et semblent intéressés par cette cause".

Sur internet ou par courrier, toutes les informations nécessaires pour participer sur http://plensa.bordeaux.fr/

Lise Gallitre
Par Lise Gallitre

Crédit Photo : Mairie de Bordeaux

Partager sur Facebook
Vu par vous
4313
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !