Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

26/01/21 : La Rochelle: la compagnie aérienne britannique Jet2 va ouvrir une nouvelle ligne entre Birmingham et La Rochelle l’été 2022. Les 2 lignes actuelles avec Leeds-Bradford et Manchester seront desservies du 29/05 au 18/09 et du 3/07 au 18/09 - 1 vol/samedi.

22/01/21 : Charente-Maritime : Cédric Tranquard, 44 ans, a été élu ce matin président de la Chambre d'agriculture départementale. Il succède à Luc Servant, élu en décembre à la présidence de la Chambre régionale.

22/01/21 : La Rochelle : le Centre de vaccination de l’Espace Encan sera ouvert à partir du 25 janvier. Les vaccinations seront assurées par les professionnels de santé du lundi au vendredi, sur RDV, pour les résidents du territoire âgés de 75 ans ou plus.

21/01/21 : Charente-Maritime : Rémi Justinien, adjoint au maire de Tonnay-Charente, succède à Cyril Chappet, adjoint à Saint-Jean d'Angély, comme premier secrétaire fédéral du PS en Charente-Maritime, à l'issue d'un conseil fédéral mardi.

18/01/21 : Au 16 janvier, 34 689 vaccinations ont été réalisées en Nouvelle-Aquitaine, la plaçant parmi les régions ayant le plus vacciné. L’objectif national de 1 million de vaccinations à fin janvier, se traduit par un objectif régional de 100 000 vaccinations.

06/01/21 : 823kg de jouets et de livres ont été collectés par la Communauté d’Agglo de Pau et ses partenaires grâce à l’opération "Le père Noël fait de la récup’"! Elle se poursuit jusqu'au 17 janvier dans les déchetteries et points de dépôts.+ d'info

28/12/20 : Le 22 décembre, les communes de Tocane-Saint-Apre et Bergerac en Dordogne ont été reconnues en état de catastrophe naturelle pour inondations et coulées de boues en septembre 2020.

28/12/20 : Suite aux inondations et coulées de boues survenues dans les Landes en octobre dernier, les communes de Mimbaste, Bélus et Rivière-Saas-et-Gourby ont été reconnues le 22 décembre en état de catastrophe naturelle.

23/12/20 : Le préfet de la Charente-Maritime a validé la sortie de la communauté d'agglomération de La Rochelle du syndicat départemental Eau 17, à compter du 1er janvier 2021.

23/12/20 : 60 000 € ont été votés lors de la dernière commission permanente du Département des Deux-Sèvres en faveur de la recherche scientifique et l'innovation. Cette somme sera attribuée sous formes de bourses doctorales

23/12/20 : Le Conseil communal des jeunes de Poitiers a organisé mi-décembre, une collecte de produits de puériculture dans les collèges. Plus de 150 produits (couches, lait, produits d’hygiène…) ont ainsi été remis au restos du Coeur et au Secours Populaire

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 26/01/21 | Landes : 1 M€ pour réparer les dégâts des intempéries de 2020

    Lire

    Ce 25 janvier, le Conseil départemental des Landes réuni en séance plénière extraordinaire a voté une enveloppe d'1 M€ suite aux 4 épisodes de pluie et de crues connues en 2020, et particulièrement ravageuses sur le réseau et ouvrages d'art routiers. 500 000 € sont dédiés à la remise en état du réseau départemental et 500 000 € iront en soutien des collectivités locales dans leurs propres chantiers de réhabilitation. L'enveloppe globale pourra être revue à la hausse selon les besoins.

  • 26/01/21 | Tribord arrive à La Rochelle

    Lire

    Tribord, la marque de nautisme de Décathlon, a dernièrement quitté son siège de Hendaye pour s'installer à La Rochelle. L'équipe est en train d'emménager dans les locaux de l'ancienne Société des régates rochelaises, au niveau de la capitainerie du port des Minimes. Le site devrait être opérationnel en avril, pour une ouverture au public cet été. Ce laboratoire de recherche et de développement, le "Sailing Lab", aura vocation à développer de nouveaux produits du nautisme. 5 emplois seront créés.

  • 26/01/21 | Transition énergétique: la Région pactise avec les entreprises

    Lire

    Le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine a conclu début janvier un contrat de partenariat "Compétitivité énergétique" avec l'entreprise Placoplatre, à Cherves-Richemont (Charente). Il s’agit du dixième de ce type. La volonté de la Région est de faire baisser de 30% sa consommation électrique sur l’ensemble du territoire néo-aquitain, dont 20% de celle-ci est représenté par le secteur de l’industrie. Avec ce dixième contrat, le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine atteint une économie d'énergie totale de plus de 500 GWh, ce qui correspond à la rénovation de 100 000 logements.

  • 26/01/21 | La voiture, moyen de transport préféré des Néo-Aquitains

    Lire

    Une récente étude de l'INSEE Nouvelle-Aquitaine montre que les Neo-Aquitains ont bien du mal à se séparer de leur voiture, même pour effectuer des déplacements courts. Sur 700 000 personnes habitant à moins de 5kms de leur travail, 72% prennent la voiture, contre 60% nationalement. Pour ceux qui habitent à plus de 5kms de leur travail, 16% s’y rendent en transports en commun et 11% en vélo. Les transports en communs sont davantage utilisés dans les zones fortement urbanisées. Là où le recours au vélo est aussi en hausse. Les résultats de l’enquête ici

  • 25/01/21 | Vienne: une visite guidée digitale de l'Abbaye de Saint-Savin !

    Lire

    L'abbaye de Saint-Savin (86) propose une visite virtuelle en partenariat avec la société Conférentia spécialisée dans l’organisation d’événements digitaux. Totalement gratuite, cette visite inédite se déroule ce lundi 25 janvier entre 18h30 et 20h et sera animée par 2 guides-conférenciers de l’abbaye. Le temps de cette visite atypique, le visiteur sera transporté de son salon jusqu’au au cœur du Moyen Âge, entre petite et grande histoire de France, à la découverte de l’abbaye et de lieux traditionnellement interdits d’accès ! Infos et inscription : www.conferentia.fr (onglet conférence gratuite)

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | La Côte basque installe son Festival Ravel et son Académie dans une formule "open"

13/09/2019 | Une forme de record: trois semaines de spectacles et d'une Académie éphémère ouverte aux futurs talents

Jean-Philippe Larramendy Festival Ravel

Réunies pour la troisième année, les spectacles du Festival Ravel et l'Académie Ravel et ses jeunes talents, concluent ce week-end trois semaines d'études et de concerts prestigieux donnés sur la Côte basque. Une nouvelle formule ouverte qui, du violoniste Renaud Capuçon au Basque Pier Pol Bertzaitz, passe par le jazz et des rencontres au sommet comme celles de De Wilde et Peiradi et s'ouvre au-delà de la Bidassoa. Entretien avec Jean-Philippe Larramendy, le rénovateur du festival et fils de son fondateur Pierre Larramendy, ancien maire de Saint-Jean-de-Luz, berceau du Festival Ravel.

On a pu le lire dans la rubrique "Les choix d'Aqui", en 1960, Pierre Larramendy, maire de Saint-Jean de Luz lançait « la Grande semaine Saint-Jean de Luz », une semaine de musique, théâtre, danse et conférences. Cette manifestation est devenue, au fil du temps et de sa renommée, « Musique en Côte Basque ». L’Académie Maurice Ravel, basée à Ciboure, s’est ensuite jointe à l’évènement. Jean-Philippe Larramendy, son fils, s'est lancé dans une rénovation de la formule. Entretien avec lui avant la clôture de son Académie ce dimanche à 11 heures à Saint-Jean-de-Luz et le dernier spectacle du Festival Ravel donné au Théâtre de Bayonne dimanche à 16 heures avec la célèbre opérette "La Périchole", d'Offenbach". Au pays de Luis Mariano...

@qui! Le festival fondé par votre père Pierre Larramendy pour pérenniser la mémoire de Maurice Ravel  a connu quelques métamorphoses que la troisième année du Festival Ravel entérine. Quel en était l'objectif?

Jean-Philippe Larramendy - Le Festival Ravel a trois ans d'âge et il a été produit et coproduit par "Musique en Côte basque" et l'Académie Ravel qui date, chacune, de plus de cinquante ans et qui, toutes les deux ont été fondées à Saint-Jean-de-Luz par Pierre Larramendy. Il a été décidé il y a trois ans de regrouper ses deux activités: les Masters Classes, publiques conduites par de grands professeurs qui sont des grands artistes et éminents enseignants et des élèves d'un très haut niveau qui vont aborder leur vie professionnelle. C'est la partie dite de l'Académie Maurice Ravel. Et, très important, le public assiste à ces cours. Cours de violon, de violoncelle, piano et de chant. Et Musique en Côte basque organise, à côté, des spectacles, des concerts. Ces deux activités sont maintenant réunies au sein du Festival Ravel dans une initiative qui a été soutenue par la Région. Depuis l'origine du  Festival Ravel, elle soutient ce Festival par ses subventions, ses initiatives.

@qui! Le Pays basque serait alors devenu le tremplin de son rayonnement?

J.PH. L - Le but est de rayonner à partir du Pays basque en Nouvelle Aquitaine et de faire un tout de la Nouvelle Aquitaine, en allant à l'ex Poitou-Charentes, l'ex Limousin.  La musique est non seulement nationale mais elle est universelle. Ceci est rendu d'autant plus facile que le président de l'Académie n'est autre que Jean-François Heisser,  par ailleurs directeur de l'Orchestre de chambre de la Nouvelle-Aquitaine, ancien orchestre de Poitou-Charentes, basé à Poitiers. À partir de ce noyau, on rayonne. Grâce à cette subvention, qui s'ajoute aux subventions substantielles, et depuis longtemps, des villes de la Côte basque, historiquement de Saint-Jean-de-Luz, mais aussi de Bayonne, Biarritz, d'Anglet, de Ciboure, Urrugne, on a été capable de mettre en place une série de spectacles pendant vingt et un jours, du  25 août à ce dimanche 15 septembre sur la Côte basque. Plus les Master Classes. Pour cette troisième année du Festival Ravel, nous avons passé un stade, à la fois quantitativement et qualitativement, qui fait de ce rendez-vous un grand Festival de France.

@qui! De France certes, mais le sud de la Bidassoa se sent-il aussi concerné?

J.PH. L Nous avons, l'an dernier, fait venir l'Orchestre musical d'Euskadi, nous avons pris langue avec la Quincena musical de San Sebastian, et les liens avec l'autre côté de la Bidassoa se tissent lentement mais sûrement. Ils sont très interessés à mettre de concert nos capacités sachant qu'il est beaucoup plus intéressant, économiquement aussi, d'amortir la venue d'un grand artiste sur deux concerts plutôt que sur un seul. Une façon d'ouvrir aussi ce festival.

@qui! C'est à dire un dessein, un projet aussi pour l'évolution du Festival Ravel?

J.PH. L On a décidé de l'ouvrir. Parce que, historiquement, ce festival était façonné de musique dite classique. Nous l'avons ouvert au jazz  l'an dernier avec  Laurent de Wilde, pianiste de jazz. Cette année, il s'est associé avec l'accordéoniste Vincent Peirani. Avec un trio, ils ont donné au Théâtre Quintaou d'Anglet un magnifique concert. Cette salle est magnifique d'ailleurs. Nous manquions de salles, car il y a un véritable manque sur la Côte basque, et c'est  la raison pour laquelle nous donnons essentiellement nos concerts dans les lieux existant que sont les églises. Sans oublier évidemment le Théâtre de Bayonne.

Autre ouverture, le cinéma. Ainsi avons-nous organisé un spectacle à la salle du Select de Saint-Jean-de-Luz en projetant le film muet "Le Mécano de la générale" de Buster Keaton, accompagné au piano par Thomas Ospital, le grand organiste de Saint-Eustache,(NDLR: né à Ayherre au Pays basque, il est un ancien élève du Conservatoire de Bayonne) et qui a accepté d'improviser pendant une heure vingt neuf sans arrêt au piano. Les organistes sont de grands improvisateurs. Enfin troisième ouverture, l'opérette. Nous donnons, ce dimanche, au Théâtre de Bayonne, "La Perichole" d'Offenbach. Nous ferons venir deux ou trois solistes et les élèves des Masters Classes qui apprennent à chanter à l'Académie y seront associés. 

Pourquoi avoir intégré Pier Pol Berztaitz dans le prgramme?

C'est la dernière ouverture auprès de la clientèle basque des deux côtés de la frontière qui se sentait un peu exclue de fait, on a fait un spectacle pour eux avec Paul-Pier Bertzaitz et l'orchestre symphonique du Pays basque. Et on a vu que les spectateurs qui s'y rendaient n'était pas forcément les mêmes que ceux qui étaient venus écouter Renaud Capuçon en ouverture de cette édition ou l'ensemble Pygmalion. J'ai reçu beaucoup de réactions positives sur cette programmation. Pier Pol va sortir un disque d'ailleurs avec un excellent arrangeur Joël Merah, professeur de sciences musicales de Bayonne. Ce conservatoire de Bayonne est très interessant, car tous les professeurs sont membres de l'orchestre. Autrement dit, ce sont des professeurs qui jouent. Des artistes qui sont professeurs en somme. Et c'est rare.

Cette modification des structures Master Classes-spectacle de l'Acédémie Ravel que vous avez pris en main, ne s'est-elle pas effetuée sans remous?

Réunir deux institutions qui ont plus de cinquante ans d'âge, chacune d'elles, indépendante, ayant développé sa propre culture fondamentalement différente était un peu compliqué. Dans un cas, on organise des concerts professeurs et élèves - il y a soixante  à soixante-dix élèves qui logent dans des familles - et ce fait se constitue une communauté entre profs et élèves. Ça, c'est la culture de l'enseignement, de la pédagogie, de l'Académie. Et d'un autre côté, il y a la culture du spectacle, l'événement: trouver un plateau artistique, une salle, établir une jauge de spectateurs cohérente suivie du spectacle. Et c'est assez différent. Il y a eu forcément des tensions qui sont en voie de résolution. Ça s'est bien passé cette année. Et la Ville de Saint-Jean-de-Luz s’est retrouvée actrice active de ces changements. L'ancien et regretté maire de Saint-Jean-de-Luz Peyuco Duhart s'est entendu avec la Région pour apporter cette nouvelle impulsion. Relayé par Jean-François Irigoyen. Aujourd'hui l'Académie a sa structure avec Jean-François Heisser, avec Evelyne Renoux, vice-présidente. et le Conseil d'administration de Musique en Côte basque est composé de tous les élus de la Côte basque, sans oublier le président de la Communauté Pays basque et maire de Bayonne, Jean-René Etchegaray. Et tout cela est de bon augure pour la pérennité du Festival Ravel. 

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : Félix Dufour

Partager sur Facebook
Vu par vous
5818
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !