Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/02/20 : Présence annoncée de Benoît Biteau député européen EELV et agriculteur en Charente-Maritime à la réunion, ce jeudi 20 février à 19h30, de la liste "Villenave écologique, solidaire et citoyenne" à l'auditorium de Sourreil.

18/02/20 : Dans le cadre des Conférences Montaigne organisées par l'Université bordelaise du même nom, Noël Mamère interviendra ce jeudi 20 février (Amphi B - 18h) sur le thème de "L’écologie, le paradigme politique du XXIe siècle".

18/02/20 : La FDSEA 64 a renouvelé son bureau: Franck Laborde, céréalier, secrétaire général de l’AGPM et éleveur de canards à Préchacq-Navarrenx en est le nouveau président, remplaçant Bernard Layre, devenu l'an dernier Président de la Chambre d'agriculture 64

16/02/20 : Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, a démissionné et conduira finalement la liste LREM aux municipales de Paris sur décision évidente d'Emmanuel Macron; le député Olivier Véran lui succède au ministère.

12/02/20 : Louis Bodin, Monsieur Météo sur TF1, a décidé de se lancer dans les Municipales à Biarritz aux côtés de Maïder Arosteguy, tête de liste des Républi-cains. Il souhaite s'investir dans la ville de sa compagne Sylvie, notamment en matière d'environnement

11/02/20 : Charente-Maritime: Marie GROSGEORGE, 35 ans, a pris ce lundi la fonction de sous-préfète, directrice de cabinet du préfet de la Charente-Maritime. Cette diplômée de l'ENA et de l'ENS était précédemment chargée de mission au ministère de l’Intérieur.

10/02/20 : Chantal Castelnot a été nommée nouvelle préfète de la Vienne, le 3 février. Depuis 2017, elle était préfète de L'Orne. La préfète a fait sa première apparition publique ce 10 février pour un dépôt de gerbe au monument aux morts bd Verdun à Poitiers.

10/02/20 : Charente-Maritime : le festival electro Stereoparc a dévoilé les premiers noms de la programmation de la soirée Coco Coast du samedi 18 juillet 2020 : Martin Solveig, Bakermat et Bellecour.

04/02/20 : Le 44ème Challenge International du Vin se tiendra les 24 & 25 avril à Bordeaux et mettra à l'honneur les vins moldaves! Près de 4 000 vins d'une quarantaine de pays seront en compétition, et 700 dégustateurs viendront récompenser près de 1 400 vins

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/02/20 | Une enveloppe pour la sécurité de la RN 21

    Lire

    C'est le député Jean-Pierre Cubertafon, qui vient de faire l'annonce. Par courrier le secrétaire d’Etat aux Transports Jean-Baptiste Djebarri confirme le financement des aménagements de sécurité de la RN221 à l’Est de Périgueux pour un montant de 3,4 millions d'euros dont 2 millions par l’Etat. Ce qui devrait faciliter le contournement de Périgueux et d'achever la liaison entre Boulazac et l'entrée de l'A 89. Une réunion est organisée à Bergerac le 21 sur l'avenir de la RN21, en liaison avec le Lot-et- Garonne.

  • 19/02/20 | Déviation du Taillan : les travaux vont reprendre

    Lire

    Le tribunal administratif de Bordeaux a rejeté les requêtes de deux associations (Natur'Jalles et FNE) réclamant l'arrêt de la déviation routière du Taillan-Médoc. Cette déviation de 8 km entre Le Pian Médoc et Arsac avait déjà été attaquée en justice et même annulée en 2015 pour des raisons environnementales (concernant l'habitat naturel d'une centaine d'espèces). Pour Natur'Jalles, elle est "située sur un secteur de vulnérabilité extrême concernant le risque de pollution de la ressource en eau potable de Bordeaux métropole". Sa mise en service est envisagée fin 2021.

  • 19/02/20 | Mont-de-Marsan: le Pôle jeunesse forme des apprentis baby-sitters

    Lire

    Le Pôle Jeunesse de Mont de Marsan Agglo organise une session d'initiation au baby-sitting les vendredi 28 février et lundi 2 mars. 2 jours, pour permettre aux jeunes à partir de 16 ans d'acquérir les compétences nécessaires pour devenir baby-sitter. Après une initiation aux premiers secours enfants et nourrissons avec la Croix Rouge, des professionnels de la petite enfance animeront plusieurs ateliers interactifs : prévenir les risques domestiques, proposer des jeux adaptés, changer une couche, donner le biberon et le bain, rédiger sa petite annonce, etc. Inscriptions: 0558038263

  • 18/02/20 | Modem Gironde pour le Front Républicain à St Savin de Blaye

    Lire

    Dans un communiqué de son président Fabien Robert le MoDem Gironde annonce avoir " pris la décision de s’unir au Front Républicain à Saint-Savin de Blaye. Nous soutenons ainsi la candidature du Maire sortant, Alain Renard, pour les élections municipales des 15 et 22 mars prochains. Comme partout en France où cela s'avère indispensable, cette alliance intervient par souci d’unité, afin de faire face à la liste d’extrême droite du Rassemblement National. Le premier combat politique doit être la protection des valeurs républicaines menacées par les extrêmes. Nous renouvelons ici notre confiance à Alain Renard pour mener ce combat."

  • 18/02/20 | La Communauté d’agglomération Rochefort Océan inaugure « La Boite »

    Lire

    Un nouvel élan artistique se dessine dans l’agglomération de Rochefort. Mercredi 19 février, aura lieu l’inauguration d’une salle dédiée à la création artistique. Son petit nom ? La Boite ! La collectivité a transformé l’ancien cinéma de l’École des Fourriers en plateau technique de 220 m² au sol sous un plafond de 5,50 mètres. Un lieu qui accueillera des artistes en résidence et où toutes les formes d’arts seront les bienvenues.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | La MECA, nouveau "totem" de la culture régionale

30/06/2019 | La Meca a eu droit a son inauguration officielle ce vendredi 28 juin. Ce bâtiment de 18 000 mètres carrés regroupe l'OARA, le Frac et L'Alca dans les mêmes murs.

MECA

Un nouveau "hub" de la création artistique en Nouvelle-Aquitaine, un "totem". C'est ainsi qu'a été présenté ce vendredi 28 juin le bâtiment MECA (pour Maison de l'Économie Créative) à l'occasion de son inauguration. Ce lieu, qui regroupe désormais trois organismes culturels régionaux, compte être le porte étendard régional du soutien à l'économie culturelle et à l'industrie créative. Au moment de découvrir ce qui se cache entre ses murs, petit résumé de ce qu'on pourra y trouver, avec notamment un focus sur les 1200 mètres carrés de la première exposition du Frac, "Il était une fois dans l'Ouest".

Ca ressemble à une arche, à une "rampe de lancement" ou bien à un totem. Les officiels n'ont en tout cas pas manqué de qualificatifs pour évoquer la MECA (pour Maison de l'Économie Créative de Nouvelle-Aquitaine), officiellement inaugurée ce vendredi 28 juin à Bordeaux. "Nous avons souhaité qu'il soit un monument totémique de la culture qui regroupe trois organismes culturels dans un même bâtiment dont la vocation est de les faire coopérer et travailler ensembles", a ainsi souligné le Président de la région Nouvelle-Aquitaine, Alain Rousset. Ces trois là, même s'ils n'habitent que très récemment les mêmes murs (on leur a confié les clefs la veille de l'inauguration), se connaissent bien. Le Frac (Fonds régional d'art contemporain), l'Oara (Office artistique de la région Nouvelle-Aquitaine pour le spectacle vivant) et l'Alca (Agence culturelle de la région Nouvelle-Aquitaine dédiée au livre, au cinéma et à l'audiovisuel), vont donc se partager ce bâtiment de quelques 18 000 mètres carrés (11 000 mètres cubes de béton) comprenant notamment une scène de création de 360 mètres carrés, des locaux permettant 25 résidences d'artistes par saison, 35 rendez-vous avec le grand-public chaque année et un grand espace (1200 mètres carrés) d'exposition pour le Frac qui permettra d'accueillir trois à quatre expositions annuelles. Le tout a été financé en grande partie par la région : elle a fourni 56 millions des 60 nécessaires à sa création. 

MECA

Lieu synergique

Au coeur du quartier de Paludate, en pleine transformation, la MECA compte rester ouverte au public : les marches de son vaste parvis, le restaurant et la terrasse panoramique ont visiblement, pour l'architecte Bjarne Ingels (associé à FREAKS freearchitects), à coeur de le prouver. Pour Bernard de Montferrand, Président du Frac, les objectifs ne changent pas. "On a pour vocation de soutenir la jeune création contemporaine. Avec les moyens de l'Etat et de la Région, nous avons constitué une importante collection d'oeuvres, l'une des plus montrées de France parce qu'elle est extrêmement diverse. C'est capital de continuer à soutenir cette jeune création. Nous avons aussi une action de médiation et de diffusion de cette collection considérable. Ceux qui nous disent que nous ne montrons pas assez nos collections ne savent pas que nous organisons près d'une centaine de manifestations par an dans toutes la Région. Si nous agissons, c'est en travaillant avec nos partenaires de manière systématique. C'est de l'aménagement culturel du territoire. En 2017, le FRAC a eu près de 148 000 visiteurs. Il intéresse, il surprend, il choque parfois mais il créé en tout cas un mouvement de curiosité dont la MECA sera la chambre d'écho". LA MECA invitera d'ailleurs le public à assister à des "sorties de résidences", c'est à dire des coulisses de créations de spectacles pas encore totalement finalisés mais dont la phase de création a vocation à être partagée. 

"Ce n'est pas un lieu réservé pour Bordeaux", a précisé Alain Rousset. "D'ailleurs, les trois Frac régionales n'ont pas fusionné, et nous sommes en train de réhabiliter une friche industrielle sur Limoges pour y installer l'antenne locale". Le vaste bâtiment aux atours anguleux, en réflexion depuis huit ans, est attendu au tournant. "Nous espérons assister à l'envol de ces coopérations entre les trois offices culturels dans les années à venir et voir comment la ville utilise ce nouvel espace", précise pour sa part Fabien Janelle, président de l'OARA. S'il compte être un totem, c'est aussi parce que l'économie culturelle et l'industrie créative pèsent lourd en région : à titre d'exemple, elle constitue le deuxième fonds de soutien français pour le cinéma derrière l'Ile-de-France. Pour autant, elle laisse le champ libre aux acteurs directs de l'industrie créative : "L'autonomie dans la gouvernance est important : nous l'avons confiée à des professionnels du livre et du cinéma qui constituent l'essentiel de notre conseil d'administration", précise ainsi Bruno Boutleux, Président de l'ALCA, pour qui "les collectivités territoriales pourraient, demain, après le CNC, être les seconds financeurs du cinéma français". "Sa fonction doit être mieux comprise et perçue par les professionnels et les opérateurs, elle doit être une maison d'hôtes accueillante en plus d'être une vitrine et une rampe de lancement pour tous les artistes qui travaillent parfois de manière trop isolée", poursuit Fabien Janelle. Les ambitions sont là, et la première exposition du Frac déjà visible et accessible au public dès ce samedi : sans vraiment de rapport avec le western de Sergio Leone, elle a pourtant été baptisée "Il était une fois dans l'Ouest". 

MECA Frac

La FRAC trouve dans la MECA le point d'ancrage d'une collection itinérante, qui comprend plus de 1200 œuvres réunies au cours des 37 dernières années. Cette collection sera donc désormais accueillie au grand complet entre les murs de la MECA. Pour célébrer cette arrivée, la directrice de l'agence Claire Jacquet présentait lors de l'inauguration du lieu, le 28 juin, une nouvelle exposition : "Il était une fois dans l'Ouest". Cette première présentation est le fruit de multiples collaborations impliquant plusieurs commissaires d'exposition, et de nombreux artistes dont beaucoup ont un point d'ancrage ou sont originaires de Nouvelle-Aquitaine. La salle d'exposition à tout de la « white box », de grands espaces aux murs blancs et au sol de béton brut accueillent toiles et créations. Les pièces sont séparées par des façades aux coupes singulières. Autant de choix de gestion de l'espace qui pousse à la recherche quant à la disposition des œuvres et contribuent à l'atmosphère du lieu. La déambulation commence par l'audacieux et troublant tableau "Carnaval à Périgueux" de Martial Raysse vivant en Dordogne. Puis, le public traverse temps et espace pour découvrir les travaux de Rachel Labastie et Charles Fréger, sur l'âme basque des deux côtés des Pyrénées, avec "La suite basque". Une présentation variée, qui inclut également l’œuvre photographique de Pascal Convert, basé à Biarritz, sur les falaises de Bamyan en Afghanistan. Une exposition ancrée dans les territoires de Nouvelle-Aquitaine donc, mais qui appelle aux voyages.

Romain Béteille et Anna Bonnemasou
Par Romain Béteille et Anna Bonnemasou

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
3377
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !