Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/04/19 : A l'occasion du Joli Mois de l'Europe, la Maison de l'Europe Direct Limousin organise une rencontre avec Jürgen Habermas. Philosophe allemand, il consacre sa réflexion à la question de l'intégration européenne. Rdv jeudi 2 mai, 18h30 à Limoges.

18/04/19 : A la suite de l'incendie qui a ravagé Notre Dame de Paris, la ville de Périgueux proposera un soutien financier de 10 000 €, lors de son prochain conseil municipal, pour aider à la reconstruction de ce bâtiment emblématique de l'histoire de France.

17/04/19 : Le coq reliquaire de la flèche de Notre-Dame de Paris, que l’on croyait disparu dans l’incendie de lundi, a été retrouvé mardi. Il devrait regagner prochainement l'entreprise Socra à Marsac-sur-l'Isle (24) pour être restauré comme initialement prévu.

10/04/19 : Les Chambres d’agriculture de Lot-et-Garonne, Haute-Vienne et Vienne, estampillées Coordination rurale, ont créé, le 9 avril, l’Association des Chambres d’agriculture de Nouvelle Aquitaine pour le développement agricole et rural

02/04/19 : A partir du 1er septembre prochain, la Communauté d’Agglomération du Libournais (La Cali) lance un nouveau réseau de transport gratuit pour tous. L’exploitation a été confiée au groupe Transdev pour les huit prochaines années.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 22/04/19 | Obligation vaccinale : on en parle en Gironde du 24 au 30 avril

    Lire

    Pour remédier à l’insuffisance de la couverture vaccinale en Nouvelle-Aquitaine, l'Agence régionale de santé et ses partenaires organisent la Semaine de la vaccination. Objectif, rappeler à l'ensemble de la population, l'importance de la vaccination à tout âge de la vie. Des stands d'information seront installés du 24 au 30 avril au CHU Pellegrin de Bordeaux et à l'Hôpital Robert Piqué de Villenave d'Ornon et un Village Info Vaccination sillonnera les routes de la région (arrêts à Bordeaux, Limoges et Poitiers).

  • 22/04/19 | La rame de tramway baptisée en espagnol

    Lire

    En présence des élus du Bouscat, Saint-Aubin-du-Médoc, Martignas-sur-Jalle et du maire espagnol de Redován, la rame du tramway sera baptisée « Redován / Saint-Aubin de Médoc » mardi 23 avril ; scellant ainsi le jumelage amorcé en 2017 de Saint-Aubin du Médoc avec Redován. Ces dernières développeront des échanges autour de la jeunesse et de la culture. Cela portera à 61, sur la centaine en service, le nombre de rames baptisées, depuis 2002, par le nom de villes jumelées avec les communes de la métropole.

  • 22/04/19 | De la randonnée dans les Landes de Gascogne

    Lire

    La quatrième édition du Parc à Pied se déroule le dimanche 19 mai prochain. La boucle de cette année est située aux alentours d'Escaudes, dans le Sud Gironde. Les marcheurs peuvent ainsi arpenter le Parc Régional Naturel des Landes de Gascogne autour d'Escaudes en passant par la Vallée du Ciron. Deux parcours sont prévus pour le Parc à Pied, l'un de 10km avec un départ à 9h. L'autre boucle, de 6,5km démarre à 14h30. La journée est gratuite, mais l'inscription est obligatoire.

  • 21/04/19 | Gestion de l'eau : la Charente-Maritime prend ses premières mesures anti-sécheresse

    Lire

    Avec les chaleurs de ces derniers jours, la préfecture de Charente-Maritime a préféré anticiper une éventuelle sécheresse en limitant d'ores et déjà l'usage de l'eau à des fins agricoles, concernant les forages, cours d’eau, plans d’eau en communication ou alimentés par une nappe souterraine ou un cours d’eau, plans d’eau établis sur un cours d’eau. Le bassin du Curé-Sèvre, sur le périmètre de l’OUGC Etablissement Public du Marais Poitevin, passe en alerte de printemps à compter du 22 avril, 8h.

  • 19/04/19 | Châtelaillon-Plage célèbre le cerf-volant ce week-end

    Lire

    C'est un rendez-vous incontournable des amoureux du cerf-volant. Le festival du vent de Chatelaillon-Plage attend ses 70 0000 visiteurs durant ces trois jours de week-end de Pâques. Au programme : démonstrations de cerf-volants, des combats de rokkakus, compétitions, exposition de cerf-volants revisités par des artistes, dont ceux du dessinateur BD américain Scott Hampton, en avant-première en France. Un nouvel espace est dédié aux mobilités, aux nouvelles énergies et à des expériences en 3D.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | La Rochelle célèbre 20 ans de fictions télévisées

13/09/2018 | Depuis 20 ans, les séries TV de l'année font leur rentrée en avant-première au festival de fiction de La Rochelle. Un succès populaire jamais démenti.

Stéphane Strano dans le village du festival à La Rochellee, le matin de l'ouverture de la 20e édition

Premier festival de France consacré aux séries TV et aux téléfilms français et/ou francophones, le festival de fiction TV de La Rochelle fête aujourd’hui ses vingt ans. De ces débuts confidentiels à Saint-Tropez, au succès populaire d’aujourd’hui avec plus de 35 000 spectateurs, le FFTV a fait du chemin et ne cesse d’avoir des ambitions, soutenues aujourd’hui par la ville de La Rochelle, le Département et la Région. Rencontre avec Stéphane Strano, le président du festival, qui a succédé il y a trois ans à son co-fondateur Quentin Raspail.

@qui! : Comment avez-vous préparé ces vingt ans ?

"Pour célébrer les vingt ans, on a mené une réflexion sérieuse et responsable sur ce qu’on voulait faire. Sachant que nous utilisons de l’argent public, je ne trouvais pas correct de partir sur des feux d’artifices ou quelque chose dans ce genre. J’ai préféré misé sur des « cadeaux » concrets, d’ordre structurel pour le festival, comme consacrer une journée entière à la création francophone, un autre moment à la fiction européenne et mettre davantage de moyens dans notre résidence des écritures, lancée cet hiver. Vingt ans, c’est aussi le bon moment pour s’interroger aussi sur ce qu’on fait les prochaines années, comment on se renouvèle…"

@qui! : Comment le festival a évolué en deux décennies ?

"Je dirais qu’il a changé du tout au tout, dans son approche comme dans son contenu. Au début, on essayait juste de promouvoir la création télévisuelle française. Il y avait déjà cette envie des professionnels de ressembler au cinéma… On a évolué en termes de thématiques de débats, de rencontres professionnelles, de qualité de contenus des fictions et par l’ouverture aux autres pays… En fait, le festival a évolué en miroir de la profession audiovisuelle : la série française s’est énormément  transformée ces dernières années ; les chaînes ont investi sérieusement dedans et aujourd’hui chacune apporte son lot d’œuvres de qualité, chacune dans leur style. On se retrouve ainsi avec de vrais succès populaires comme Le Bureau des Légendes, Baron Noir ou Dix pour Cent. Le festival a même gagné une crédibilité européenne ces dix dernières années, comme en atteste la présence d’une dizaine de producteurs européens à notre journée de la création européenne - Allemands, Italiens, etc."

@qui! : Peut-on dire que la fiction TV française se caractérise aujourd’hui par une « touche française », qui lui permet de se distinguer dans le paysage audiovisuel face au marché américain ?

"A mon sens, le « style » francophone n’est pas encore assez affirmé mais il va dans ce sens. La preuve, c’est que nos séries ayant du succès à l’étranger sont très marquées « françaises », comme Un Village Français ou Versailles. Philosophiquement, nous avons encore à travailler sur un savoir-faire français et une volonté nationale de se vendre comme tel. Mais c’est une réflexion perpétuelle qui ne sera jamais fini."

@qui! : Aujourd’hui, le festival attire 35 000 à 40 000 spectateurs, quelque 2 100 professionnels de l’audiovisuel et sa fréquentation est exponentielle. Comment comptez-vous gérer cette croissance inéluctable ?

Je ne peux pas et je ne veux pas ralentir la croissance du festival. Il est vrai qu’à ce rythme, dans vingt ans nous n’aurons plus de place pour tout le monde (rires). Mais l’agrandissement d’un festival doit se gérer avec subtilité et délicatesse. Il faut accompagner sa progression en s’adaptant à chaque nouvelle édition. J’espère par exemple que nous pourrons étaler le festival sur un peu plus de jours – nous avons déjà gagné une demi-journée de festival en plus cette année, grâce à l’instauration de la journée de la création francophone. Avec l’équipe, nous avons également réfléchi à d’autres salles pour accueillir des projections : on pourrait augmenter notre présence à l’Olympia, qui accueille déjà quelques évènements ; il y a aussi l’espace Encan, de l’autre côté du port, mais on songe aussi à de petites salles dans le centre-ville, pour garder le festival dans le cœur de la cité. Bref, les possibilités sont multiples, je ne m’inquiète pas.

@qui! : Parlez-nous de la résidence des écritures… En quoi cela consiste ?

C’est une résidence pour jeunes scénaristes, ayant besoin d’un lieu pour se consacrer à un projet d’écriture. Soutenus par le CNC, nous l’avons lancé cet hiver au centre Intermonde de La Rochelle, mais à terme nous comptons l’installer Villa Fort-Louis. Après une première session en janvier, il y en a eu une en juin, il y en aura une autre en décembre. Nous accueillerons 10 auteurs francophones, québécois, belges, africains et bien sûr français. Nous comptons dès l’an prochain lancer un appel à projet particulier, afin de faire venir aussi bien des scénaristes débutants que d’experience…

 

Quatre jours pour 5000 heures de films

Le festival de la fiction TV se déroule jusqu’au 16 septembre dans différents lieux de projection de La Rochelle comme la Coursive ou le CGR Dragon. 25 œuvres françaises en compétition sont à voir en avant-première cette année, dont 7 téléfilms, 4 séries de 52 min et autres mini-séries. Dix fictions européennes et 7 fictions francophones étrangères sont également à découvrir. Sans oublier quelques projections spéciales, hors compétition. Parmi les fictions très attendues : Jacqueline Sauvage, c’était lui ou moi, jeudi à 21h à La Coursive ; Le Bureau des Légendes, vendredi à 16h au cinéma Dragon ; Dix pour Cent, au Dragon à 16h45 ; Un si Grand Soleil samedi à 14h30 au Dragon ; Ma Mère, le Crabe et Moi, au Dragon à 16h30 sammedi ; Hippocrate, à La Coursive à 17h. Gratuit. Le dimanche, rediffusion des films du palmarès, de 11h à 17h au cinéma Dragon.

Quelques stars annoncées sur le vieux port : Marie Gillain (présidente du jury), Bernard Le Coq, Emilie Dequenne, Alix Poisson, Natacha Lindinger, Marie Kremer, Bruno Debrandt, Olivier Marchal, Matthieu Madenian, Ahmed Sylla et les acteurs de la série Dix pour Cent.

La ministre de la Culture Françoise Nyssen est également attendue vendredi matin pour un débat autour de la réforme de l’audiovisuelle et ses conséquences sur ses acteurs publics et privés. Des élus de la région Nouvelle Aquitaine, partenaire du festival, seront également présents pour une conférence sur les actions de la Région dans le domaine du cinéma et de l’audiovisuel.   

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Partager sur Facebook
Vu par vous
3819
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !