Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

26/10/20 : Dominique Bussereau président du département de Charente-Maritime et de l'ADF vient d'annoncer que le Congrès des Départements de France qui devait avoir lieu lieu les 5 et 6 novembre à La Rochelle est ajourné compte tenu de la situation sanitaire

24/10/20 : En raison du couvre-feu, la maire de Biarritz, Maïder Arosteguy a décidé d'instituer un stationnement de la ville gratuit en surface dès 18 heures, afin d'inciter les clients des restaurants de venir plus tôt dans ces établissements de la ville.

22/10/20 : Ce 22 octobre Jean Castex a annoncé 38 nouveaux départements et une collectivité d’Outre-mer la Polynésie soumis au couvre-feu de 21h à 6h dès demain soir. En Nouvelle-Aquitaine, Haute-Vienne et Pyrénées-Atlantiques sont concernés.

22/10/20 : Le Pôle Expérimental Métiers d’Art du Périgord-Limousin organise un marché des métiers d’art en plein air, sur la Place Alfred Agard à Nontron, le samedi 24 octobre de 10h à 18h, en remplacement du Salon de la Rue des métiers d'art, qui est annulé.

22/10/20 : La Rochelle : Michel Carmona, adjoint au maire depuis 2014, est décédé dimanche. Ses obsèques auront lieu vendredi à 15h30 au crématorium de Mireuil.

22/10/20 : Charente-Maritime : en plus d'une obligation de porter le masque dans 52 commune du département, le préfet de Charente-Maritime a pris un arrêté interdisant les buvettes et certaines restaurations dans les établissements sportifs.

21/10/20 : Le Conseil scientifique Covid 19 a dans un communiqué rendu public l'avis favorable donné au gouvernement le 19 octobre pour la prorogation du régime transitoire de l'urgence sanitaire jusqu'au 16 février et son prolongement jusqu'au 1° avril 2021.

21/10/20 : La Cour de Cassation a rejeté ce mercredi le pourvoi de Monsanto dans le dossier l'opposant à un agriculteur charentais. La justice avait tranché en faveur de l'agriculteur en 2012, puis en appel en 2015.

21/10/20 : L’agglo Pau Béarn Pyrénées met en garde contre des individus se faisant passer pour des agents de collecte des déchets auprès des particuliers pour vendre des calendriers 2021. En effet tout démarchage de ce type est interdit de la part de ses agents.

20/10/20 : Le Maire de Lormont, Jean Touzeau, et l'équipe municipale, invitent la population, ce mercredi 21 octobre à 12h, à s'associer à leurs côtés à l'hommage national rendu à Samuel Paty, professeur d'histoire-géographie victime du terrorisme.

20/10/20 : Municipales :A Saint Astier, en Dordogne, l'élection municipale, remportée par la maire sortante Elisabeth Marty (DVD) avec 17 voix d’avance, a été annulée ce mardi 20 octobre par le tribunal administratif de Bordeaux.

18/10/20 : Périgueux : Près d'un millier de personnes se sont rassemblées devant l'arbre de la liberté cet après-midi en hommage à Samuel Paty enseignant assassiné à Conflans-Sainte-Honorine, pour défendre la liberté d'expression et dire non à la terreur.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 26/10/20 | Bayonne : Un plan de formation pour les salariés de Staero

    Lire

    L’entreprise de mécanique de précision spécialisée dans l’usinage de pièces mécaniques et le montage de petits sous-ensembles, Staero, va mettre en œuvre des formation à la fois technique pour les opérateurs, mais dans le domaine de l’organisation industrielle et du management dans le cadre du plan de compétences 2020-2021. Ces formations vont avoir lieu avec le soutien de la Région Nouvelle-Aquitaine qui vient de leur attribuer une aide de 15 602,24 euros.

  • 26/10/20 | Benoît Biteau insatisfait par la nouvelle politique agricole commune

    Lire

    Pour l'Eurodéputé Benoît Biteau, "cette nouvelle PAC est une erreur historique". Votée en fin de semaine dernière, cette "PAC n'intègre même pas les objectifs du Green Deal", s'insurge Benoit Biteau, qui parle de greenwashing. "La Pac n'est pas contraignante pour atteindre nos objectifs climatiques et de biodiversité". Pour les Verts/ALE, "le combat continue, notamment pour la définition des stratégies "Biodiversité" et "de la ferme à la fourchette" ".

  • 26/10/20 | Talence : 4 entreprises associées autour de l'industrie du futur

    Lire

    Le projet Sabor 2 est une initiative du Cluster Digital Aquitaine pour fédérer les entreprises de la simulation numérique (ou Smart4D). Le projet implique la mise en place d'une plateforme de production collaborative orientée sur l'industrie du futur. Ainsi, Vitirover, ESI Group, LGM et Amvalor se sont associés dans Sabor 2, dont la vocation est de révolutionner l'industrie avec des solutions innovantes comme par exemple la maintenance par l'intelligence artificielle. Ce projet collaboratif est soutenu par la Nouvelle-Aquitaine à hauteur de 370 500 euros.

  • 26/10/20 | Covid-19 : Les CCI néo-aquitaines lauréates d'un prix européen

    Lire

    Les CCI de Nouvelle-Aquitaine et la Chambre d’économie Croate viennent d’obtenir le prix européen « Résilience » pour leur soutien pendant la crise sanitaire. Pour faire face au besoin du CHU de Poitiers en matière de sacs hydrosolubles permettant la manipulation du linge contaminée, le réseau Entreprise Europe via la CCI Limoges Haute-Vienne s’est mobilisée et a pu rapidement identifier grâce à la Chambre d'Economie Croate un fournisseur, Vuplast d.o.o., fabricant croate de produits plastiques qui a développé un sac innovant en plastique hydrosoluble.

  • 26/10/20 | De nouvelles mesures anti-covid en Charente-Maritime

    Lire

    Après avoir pris des arrêtés pour imposer le port du masque obligatoire dans 55 communes de Chatrente-Maritime, puis l'interdiction des buvettes et points de restauration temporaire (consommation debout incluse) dans les établissements sportifs, le préfet Nicolas Basselier a pris un arrêté vendredi pour imposer un cahier de rappel dans les restaurants de la Charente-Maritime à partir du samedi 24 octobre 2020. Ces cahiers sont détruits sous 15 jours si aucun cas de Covid n'est signalé.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | La Rochelle Université sur une courbe ascendante

23/10/2019 | L’université de La Rochelle a fait sa rentrée avec des effectifs à la hausse, dû notamment à une nouvelle attractivité.

L'Université de La Rochelle compte plus de 8000 étudiants en cette rentrée

8294 étudiants ont pris le chemin de l’université à La Rochelle début octobre. Ils sont 136 de plus que l’an passé. La hausse se traduit surtout dans les inscriptions en première année (+3,3%) et de 3% en troisième année, ainsi qu’en licence professionnelle (+5%). Cette hausse peut s’expliquer notamment par l’ouverture de 6 nouvelles formations ouvertes à l’apprentissage. Le positionnement de l’université dans le classement de Shangaï 2018 à la 76e place mondiale en océanographie joue également dans cette attractivité, ainsi que le positionnement de l’Université dans le développement de l’interaction études/recherches sur le « littoral urbain durable intelligent » (LUDI).

« Concernant l’attractivité du LUDI, c’est difficile de pouvoir affirmer que son attractivité se traduit concrètement aujourd’hui. Je pense que les effets se verront d’ici quatre ans ou cinq ans », analyse le président de l’université Jean-Marc Ogier. « On le voit en effet dans les motivations des étudiants dans les dossiers d’inscriptions en première année. Le problème, c’est qu’avec 14 000 demandes en première année pour 2059 places, on ne peut pas tous les prendre », nuance Céline Vincent, enseignante et chercheuse en biologie, qui en voit cependant les effets dans les Master dédiés aux sciences du vivant, en particulier en biologie marine : « On a notamment enregistré une hausse de 10% des inscriptions en Master sciences de l’environnement cette année ». Les Sciences de la vie affichent tout de même une augmentation de 6% en première année pour cette rentrée.

Le classement de Shangaï semble avoir également son petit effet puisqu’on constate une hausse de +29% des étudiants en première année de Mathématiques, matière dans laquelle l’Université de La Rochelle se classe dans les 300 premières mondiales. Les Sciences de la Santé, le Droit et le LEA Amériques observent également une petite hausse de leur effectif en cette rentrée.

Autre élément d’attractivité : mettre du concret dans les apprentissages

Pour Jean-Marc Ogier, cette attractivité peut également s’expliquer par l’accent mis sur la professionnalisation durant le cursus universitaire, un aspect très demandé par les étudiants. En attestent les effectifs très stables de l’IUT et la hausse (6%) dans les 33 cursus liés à un apprentissage en alternance. L’atout de ces formations ? Etre en adéquation avec le marché économique régional. L’Université ne s’y est d’ailleurs pas trompée en ouvrant cette rentrée 6 nouveaux cursus en apprentissage dans les domaines du numérique, du marketing digital, de l’aquaculture, de la science et de la gestion des milieux naturels, du génie biologique et du bâti immobilier modélisé (ou BIM, pour Building information modeling).

Le rôle des options (appelées « mineures » depuis l’an dernier) proposées par l’université joue également. Les « mineurs » ayant un aspect pratique et de terrain, mises en place l’an dernier, ont remporté un grand succès auprès des étudiants. « La mineure « découverte de l’économie portuaire et maritime » était complète avec 23 étudiants et un taux de satisfaction de 95% à la fin de l’année », rapporte Jean-Marc Ogier, qui promet de mettre en place davantage de ces « mineurs métiers » en partenariat avec les acteurs économiques du territoire. Les prochaines concerneront les domaines du tourisme et de l’assurance. Pour cette rentrée, l'université a misé sur l’ouverture d’une option plus théorique mais pas inutile dans le monde de demain : une mineure « chinois », ouverte à tous les étudiants, quel que soit leur filières, et sans numerus clausus. « Nous sommes sans nul doute la seule université de France à proposer cette option pour tous », estime Jean-Marc Ogier.

Accompagner le jeune entreprenariat innovant

Depuis l’an dernier, l’université propose également un accompagnement des étudiants ayant les velléités de devenir entrepreneurs, à travers le dispositif CampusInnov. Ce campus dans le campus, appelé PEPITE, propose à la fois des outils, un lieu et une formation dédiés aux futurs entrepreneurs pour développer leur projet. La première session sur l’année 2018-2019 avait rassemblé 19 étudiants, 23 cette année. Tous ont concrétisé ou sont en passe de concrétiser leur projet. L’Université a même mis en place un concours de la création des entreprises innovantes, en individuel ou en collectif. Les lauréats ont bénéficié d’un coup de pouce financier de l’Université pour mener à bien leur projet. Prochaine étape : un prix pour les « créateurs alternants », récompensant les étudiants entrepreneurs dans une formation Bac+3 dans le domaine du numérique avec un projet de création d’entreprise s’appuyant sur la pédagogie de l’alternance.

 
What do you want to do ?
New mail

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Partager sur Facebook
Vu par vous
7034
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !