Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/05/18 : Demain dimanche, de 10 h à 17 h se tiendra la deuxième édition du marché de producteurs fermiers du Pays basque IDOKI à Ustaritz. Outre la production de produits locaux, le matin, sera organisé le concours culinaire "Défi Crêpes"

16/05/18 : Amateurs de musique, rendez-vous ce week-end la 4ème édition du festival ODP de Talence. Coeur De Pirate, Les Négresses Vertes ou Alt-J en seront les principales têtes d'affiche. Ils chanteront au profit des "Orphelins des Sapeurs-Pompiers de France".

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

15/05/18 : Ils l'avaient annoncé, ils l'ont fait: 300 cheminots CGT de la SNCF de Bayonne et d'Hendaye se sont invités ce matin devant la résidence secondaire du PDG de la SNCF, Guillaume Pepy, située au dessus de la falaise de la Côte des Basques à Biarritz.

12/05/18 : La 35e édition de Herri Urrats, le jour de fête des ikastola du Pays basque a lieu ce dimanche autour du lac de Saint-Pée-sur-Nivelle. Cette année, elle visera à récolter des fonds pour les travaux d'agrandissement du collège de Larceveau

08/05/18 : Le 35ème chapitre de la Confrérie du Chipiron de Bidart aura lieu dimanche 13 mai au Kirolak avec la participation d’une soixantaine de confréries. Après un défilé vers la Chapelle de la Madeleine, la Confrérie intronisera plusieurs personnalités.

03/05/18 : Deezer, leader du streaming musical en France, vient d’annoncer sa décision d’ouvrir un nouveau site dans la métropole bordelaise. "Une nouvelle reconnaissance de notre attractivité" soulignent satisfaits Alain Juppé et Virginie Calmels.

24/04/18 : Charente-Maritime : pendant la semaine de vacances du 16 au 22 avril, 14 accidents sont à déplorer sur les routes du département, au cours desquels 2 personnes ont perdu la vie, et 19 ont été blessées.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/05/18 | BHNS Bordeaux/Saint-Aubin : le Conseil d'État tranche

    Lire

    Le Conseil d'État a tranché et confirmé la décision de suspension de la déclaration d'utilité publique du futur BHNS Bordeaux/Saint-Aubin, en rejet du pourvoi en cassation de la métropole en octobre dernier. Le principal motif de rejet ? "Un vice de forme relatif au contenu de la notice explicative présentant le projet de lors de l’enquête publique", notamment concernant l'absence de justification dans le choix du tracé. Déjà repoussés à cet été, le début des travaux pour le futur BHNS pourraient être repoussés de plusieurs mois.

  • 16/05/18 | Le Sénat veut indemniser les propriétaires du Signal

    Lire

    Ce mercredi, une grande partie des sénateurs se sont prononcés en faveur de la mobilisation du fonds Barnier dans le but d'indemniser les propriétaires de l'immeuble Le Signal, à Soulac, devenu un emblème local des dangers de l'érosion côtière et pour lequel les 78 propriétaires sont toujours face à un blocage, malgré l'évacuation de l'immeuble en 2014 par arrêté municipal. La proposition de loi n'est cependant qu'une première étape puisque le texte doit aussi être adopté devant l'Assemblée Nationale, or le gouvernement s'y est montré plutôt défavorable.

  • 16/05/18 | La biodiversité en 24h Chrono au Teich

    Lire

    Les amoureux de la nature sont convoqués les 25 et 26 mai prochain au Parc Naturel Régional des Landes de Gascogne du Teich pour les 24h de la biodiversité. Gratuit et ouvert à tous, cet évènement propose de nombreuses occasion de découvrir les enjeux autour de la préservation des espèces locales. Ciné-débat, spectacles vivants, expositions ou (plus original) inventaire d'espèces et sorties de terrain auront pour principales stars chauves-souris, oiseaux, reptiles ou escargots pour des temps forts organisés en partenariat avec des professionnels et des associations du territoire. N'oubliez pas les chaussures de randonnée !

  • 16/05/18 | La Gironde poursuit ses conseils de territoire

    Lire

    Le département de la Gironde poursuit ses travaux autour des "conseils de territoire". Autour de ces réunions, organisées deux fois par an, l'ensemble des acteurs locaux (collectivités, associations, entrepreneurs...), la Gironde tente de faire avancer ses pactes territoriaux, mis en place en 2017. Entre mai et juin 2018, neuf conseils de territoire se déclineront sur tout le département comme le 17 mai à Talais (Médoc), le 5 juin à Sainte-Foy-La-Grande (Libournais), le 18 juin à Lanton (Bassin d'Arcachon) ou encore le 19 juin à Bordeaux.

  • 15/05/18 | Trois jours de Fêtes de Bayonne payantes pour les non Bayonnais

    Lire

    Nous en avions fait écho, son maire l'a annoncé en fin de matinée: les Fêtes de Bayonne (25-29 juillet) seront gratuites pour les Bayonnais, et pour tous les enfants entre le vendredi midi et le lundi matin. Si on regarde le verre(de rosé)à moitié vide, gratuites pour tous mercredi et jeudi,elles seront en partie payantes -7 à 8 euros- pour les autres -non Bayonnais- le week-end afin, assure le maire Jean-René Etchegaray, de financer "le coût de leur sécurité et la pérennité de l'événement.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Lâchez les fauves et retenez les chiens au TNBA

25/11/2010 |

entre chiens et loups

Les spectacles se suivent et ne se ressemblent en rien dans cette biennale de l'art contemporain. Si l'on pouvait s'attendre à être surpris (promesse sur le papier), certaines ont été meilleures que d'autres, voir plus accessibles. Qui dit création contemporaine, dit-il perplexité? Pas nécessairement, à en juger par la double proposition de ce début de festival, "Fauves" de Michel Schweizer et "Entre chiens et loups" d' Andreï Mogoutchi. Si le premier spectacle a entrainé dans son sillon un grand nombre d'adolescents convaincus, le second semble avoir laissé sur le carreau un public un peu dérouté par la contemporanéité russe...

Fauves, une nouvelle expérience laborantine de Michel Schweizer.
Dix huit mois après Oqueens, Michel Schweizer resigne et confirme son insatiable questionnement sur des fragments de notre société, qu'il éclaire de son regard purement artistique, quelque-part sociologique, à mi chemin philosophique. Cette fois c'est autour de la question des adolescents qu'il concentre son attention, tentant de répondre à cette pensée qui traverse leurs aînés "Qui sont ces fauves? ". Une expérience qu'il n' a pu organiser qu'après un casting entre Paris et Bordeaux, à la recherche d'amateurs entre 16 et 18 ans. Sur scène ils sont dix, 5 jeunes hommes et 5 jeunes femmes, amenés à se confier en présence de leur médiateur, Michel Scheizer lui-même, et d'un DJ présent pour l'ambiance. Tous ont un talent, ils dansent, chantent et jouent la comédie, tous sont soumis à des interrogations, des doutes et des vérités nues. Un travail d'"entertainment" rigoureux qui révèle une fois de plus ce don pour mettre en scène des non professionnels et faire sortir le meilleur d'eux-mêmes. Ces ados bien qu'imparfaits dans leurs rôles sont touchants, drôles et plein de vie. Ils sont une immersion dans l'hyper actuel, une réconciliation avec les à priori, le reflet exacerbé et parfait de leurs congénères. Comme à chaque fois la parole est biaisée par un discours philosophique, émanation des réflexions de Bruce Bégout sur cette période de l'adolescence. Paradoxe de cette pièce et de toutes les autres de Michel Schweizer, sonner faux pour dire le vrai. Elever le discours à son plus haut point d'intelligence pour parler du quotidien, de la relève. Rien de nouveau donc dans cette nouvelle mise en scène mais toujours cet oeil affûté, ce travail sensible et singulier, cette empathie franche pour ses personnages, ce regard sur le monde qui l'entoure avec une problématique majeure: placer l'humain au coeur de la création pour lui redonner corps et sens.

Entre chiens et loups, une incompréhension culturelle ?
Andreï Mougoutchi est l'une des figures incontournables de la création contemporaine russe. Metteur en scène et directeur du Formaly Teatr, il réunit au sein de sa troupe des peintres, musiciens et acteurs pour un travail d'expérimentation sonore et visuelle comme en témoigne sa création Entre chiens et loups; une émanation de cette recherche formelle autour d'une relecture du roman de Sacha Sokolov. L'adaptation est ici extrêmement minimaliste, donnant la primauté à l'image et au son, le dialogue n'étant qu'un élément secondaire...sans doute au détriment du sens. Très abstraite et déconstruite, l'histoire sectionnée en tableaux, s'échappe rapidement du plateau pour ne laisser qu'une succession de métaphores complexes et oniriques, péniblement déchiffrables. La vie de ces héros marginaux, voleurs mendiants et estropiés, laisse perplexe. Est-on capable de saisir la finesse de cet art 100 % russe, la poésie dans la tragédie? L'aspect kitsch de certaines séquences (irruptions inopinées d'une ballerine comme figure de la poésie et de la douceur, etc.) est-il aussi désuet en Russie? Que partageons-nous dans la création théâtrale aujourd'hui? Déstabilisé par cette rupture stylistique, on contemple le décor très réussi, sorte de ville enfouie à la Jean-Pierre Jeunet, pour se laisser gagner par l'idée que nous ne sommes peut-être pas à même de juger cette pièce avec tous les codes qui en découlent. Une façon douce de ne pas reléguer le spectacle au rang de très mauvaise création dont on aurait pu se passer. 

 Hélène Fiszpan

 Novart Bordeaux, jusqu'au 21 novembre, www.bordeaux.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
640
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !