Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

11/12/18 : Charente-Maritime : à compter du 1er janvier 2019, deux nouvelles communes vont voir le jour : Marennes-Hiers-Brouage et Saint-Hilaire-de-Villefranche (près de St Jean d'Angély). Les nouveaux maires et adjoints seront élus lors des prochaines séances de c

11/12/18 : Les oeuvres de trois artistes amatrices des Beaux-Arts de Grand Poitiers proposent du 12 décembre 2018 au 6 février 2019 l'exposition "A Trois c'est mieux" aux Beaux-Arts de Buxerolles

11/12/18 : Le Président de la République a fait plusieurs annonces importantes. D'abord, l'augmentation du SMIC de 100 euros par mois par le biais de la prime d'activité, dès 2019, avec des heures supplémentaires versées "sans impôts ni charges, dès 2019".

10/12/18 : Enfin, le Président a souligné l'importance d'élargir le débat national qui s'annonce et a exprimé son intention de rencontrer les maires "région par région, pour bâtir le socle de notre nouveau contrat pour la nation".

10/12/18 : Emmanuel Macron a également précisé qu'il ne reviendrait pas sur l'ISF. "Pendant près de quarante ans, il a existé, vivions-nous mieux pendant cette période ? Les plus riches partaient".

10/12/18 : "Je demanderai à tous les employeurs qui le peuvent de verser une prime de fin d'année, qui n'aura ni impôts ni charges" a poursuivi Emmanuel Macron. Enfin, annulation de la hausse de la CSG pour les retraités gagnant moins de 2000 euros par mois.

10/12/18 : Emmanuel Macron s'est adressé aux français ce lundi 10 décembre, en évoquant les gilets jaunes et une "colère profonde, je la ressens comme juste à bien des égards. Il a condamné les violences en marge du mouvement des gilets jaunes.

10/12/18 : Mobilisation mardi matin dès 9h00 aux trois péages autoroutiers du Lot-et-Garonne orchestrée par la Coordination rurale 47 pour protester contre les taxes "Trop de taxes tue l'agriculture et les agriculteurs!" dixit la CR47.

10/12/18 : Charente-Maritime : au vue du contexte social actuel, le séminaire filière Fruits & Légumes de Nouvelle Aquitaine Propulso, qui devait se tenir les 11 et 12 décembre à Saintes est annulé. Une prochaine date devrait bientôt être fixée.

09/12/18 : La Rochelle : selon l'association Info Trafic 17, le dépôt pétrolier de La Pallice est bloqué ce soir par près de 200 personnes.

09/12/18 : Charente-Maritime : Annick Baillou a été nommée inspectrice d’académie-directrice académique des services de l’éducation nationale (IA-DASEN) de la Charente-Maritime. Elle succède à Gilles Grosdemange qui a fait valoir ses droits à la retraite.

09/12/18 : Samedi vers 23 heures, Jacqueline Dubois, députée du Sarladais a découvert sa voiture en feu, ainsi que celle de son mari, garées dans la rue devant son domicile de Vézac. L'élue a reçu de nombreux soutiens de la classe politique de tous bords.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 11/12/18 | Réseau de chaleur: Limoges labellisée pour la 4ème fois

    Lire

    La Ville de Limoges obtient pour la 4ème année consécutive le label « Ecoréseau de chaleur ». Ce prix, décerné par l’association AMORCE, a été remis le 4 décembre à Paris lors de la semaine de la chaleur renouvelable pour ses 2 réseaux de chaleur du Val de l’Aurence, source d’énergie renouvelable (biomasse constituée de plaquettes forestières provenant de la filière bois locale) et de Beaubreuil, source d’énergie de récupération (combustion de déchets).

  • 11/12/18 | Easyjet teste la desserte paloise

    Lire

    Entre le 4 février et le 3 mars 2019, EasyJet reliera Pau à Paris Charles-de-Gaulle à raison de 7 à 10 vols par semaine ( A320 de 186 sièges). Avec 1 à 2 vols par jour, les horaires se veulent adapter aux besoins des clientèles de loisirs et d’affaires, l’aller-retour dans la même journée étant possible les lundis, jeudis et vendredis. « Cette desserte permettra à EasyJet de tester le marché palois. Elle revêt ainsi une grande importance stratégique pour l’attractivité et l’accessibilité de Pau et du Béarn », selon les représentants de l'aéroport. Billets sur le site internet de la compagnie aérienne et en agences de voyages.

  • 10/12/18 | Banques Alimentaires en Gironde, une collecte à la hausse

    Lire

    Pour la 2ème année consécutive, la Banque Alimentaire de Bordeaux et de la Gironde (BABG) enregistre "une belle augmentation" du résultat de la collecte nationale: les 30 novembre, 1er et 2 décembre, la collecte de produits secs progresse de 10,84% avec 409t contre 369 en 2017. Et cela, dans "un contexte difficile de baisse des dons et de mouvements faisant craindre pour l’accès aux magasins" rappelle la BABG. Selon les 300 collecteurs présents dans près de 300 magasins girondins, "les donateurs étaient peut-être moins nombreux mais plus généreux". L'étape du tri (en cours) par près de 1000 bénévoles devrait être achevée à Noël.

  • 10/12/18 | Hashtag d’Argent pour Limoges

    Lire

    Très présente sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Instagram, Snapchat et Linkedin) et avec plus de 67 000 abonnés, la Ville de Limoges a obtenu un « Hashtag » d’argent pour son engagement sur les réseaux sociaux pour communiquer avec ses administrés dans la catégorie « grandes villes de + 100 000 habitants ». Ce trophée, remis par l’Observatoire SocialMedia, récompense les territoires les plus agiles sur les réseaux.

  • 10/12/18 | Talents des Cités: les lauréats néo-aquitains

    Lire

    En Nouvelle-Aquitaine, Talents des Cités 2018 a distingué 3 créateurs d'entreprise dans les quartiers prioritaires de la Ville : Grégory Pédeboscq (Dax), et son food truck «La Cantoche», qui propose en partenariat avec des producteurs locaux sandwichs, burgers, salades et soupes originales ; Victor Du Peloux (Bordeaux) et son atelier bois coworking «La Planche» pour artisans, concepteurs et grand public, et Salomé Arenas (Pau), co-fondatrice de Monsieur Bernard, marque de vêtements et accessoires 100% plastique recyclé dont une partie est récoltée dans la Mer Méditerranée! Les lauréats nationaux seront connus fin janvier

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Landes : « Les Jeunesses en avant », une autre pratique de la participation populaire

14/12/2011 |

Le débat mouvant, mis en pratique à Tarnos: 2 groupes, 2 opinions, que l'on soutient ou que l'on quitte au grès des arguments adverses

Intrigué par la nouvelle démarche du Conseil général des Landes quant à l'évaluation et l'actualisation de sa politique jeunesse, Aqui, s'est rendu ce 8 décembre à Tarnos afin d'assister à la réunion organisée par les coopératives d'éducation populaire Vent debout et Le Pavé. Un premier constat s'impose : elle s'annonce en effet résolument atypique et innovante. En effet, pour Katia Stora, l'animatrice de la soirée, l'ambition d'une « démarche participative » n'est pas un vain mot. Les landais, jeunes ou vieux, auront 15 mois pour s'en apercevoir et devenir, eux même s'ils le souhaitent, les animateurs de cette consultation.

A peine entré dans la salleMaurice Thorez de Tartas, le ton de la réunion est posé : les chaises sur lesquelles sont assis participants et animateurs sont disposées en un grand cercle. Ici pas de public face à une tribune. Chacun se voit en face à face, ce qui facilite grandement les échanges et interventions entre les participants. L'animatrice, Katia Stora, membre de la Coopérative d'éducation populaire, « Vent debout », est assise au côté du public tout comme Philippe Courtesseyre responsable du secteur « Jeunesses et Sport » au Conseil général des Landes. En guise de mot d'accueil, il revient sur la volonté du Conseil général de mesurer sa politique jeunesse loin du cadre rigide des habituels diagnostics de politiques publiques. Une ambition mise en œuvre grâce au choix « la méthode un peu particulière mais inédite » des coopératives d'éducation populaire.

Des volontaires formés aux outils de "récolte de la parole"

Une méthode, dont Katia Stora présente d'entrée l'objectif : « recueillir la parole viscérale » des jeunes, et de tous ceux qui l'ont été un jour. Une parole sincère et réfléchie, « à l'opposé de la parole de première intention que font souvent ressortir les sondages ». Dans ce but, elles énoncent trois principaux outils qui « mettent les pieds dans le plat » en matière de consultation : les "porteurs de paroles", les "enquêtes sensibles" et enfin l'animation de réunions. Trois outils qui visent à l'échange approfondi entre interviewer et interviewé sur un thème donné. Mais afin de recueillir une parole la plus large possible, les animateurs des coopératives vont commencer par apprendre l'utilisation de ces outils à des volontaires, professionnels de la jeunesse ou non, devenant ainsi eux-mêmes partie prenante de la démarche. En quelques sessions théoriques et sur le terrain, ils apprendront à construire un entretien et à poser les bonnes questions. Une méthodologie "hyper importante" pour provoquer un échange permettant de pousser la réflexion et recueillir ainsi cette fameuse « parole viscérale ».

Le débat mouvant, mis en pratique à Tarnos: 2 groupes, 2 opinions, que l'on soutient ou que l'on quitte au grès des arguments adverses


"Débat mouvant" et "gros débats" dans les collèges
Exemple d'outils d'animation de débat, testé lors de la réunion à Tarnos : le « débat mouvant ». Suite à une question polémique, aux termes volontairement flous, posée par l'animatrice, les participants se positionnent, par leur corps et leur déplacement, pour ou contre la proposition. Chacun pouvant argumenter pour son groupe, ou décider de le quitter s'il est finalement, séduit par unargument du groupe opposé. Outre l'originalité de la forme, et l'enthousiasme qu'il suscite auprès des participants, l'intérêt de l'outil est de « visualiser les arguments qui font mouche ou au contraire ceux qui divisent », explique Katia.
En partenariat avec le Conseil général des Jeunes, de "gros débats" tout aussi décalés devraient également être menés dans les collèges. Des sessions de formation et des consultations prévus jusqu'en février.Cela dit, le nombre et le lieu des sessions de formation, s'adaptera à la demande, précise Katia. L'heure sera ensuite « à la définition des enjeux et au choix des problématiques avant de constituer des groupes de travail sur ces thématiques chargés de construire et arbitrer des propositions ». Si en dernier lieu l'arbitrage appartiendra au Conseil général, Katia insiste : « plus il y aura de dynamique, plus la démarche aura de poids ».

 Photos: Aqui.fr

Solène Méric

Si vous êtes intéressés pour en savoir plus, notamment sur les sessions de formation : coopérative@vent-debout.org

Partager sur Facebook
Vu par vous
586
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 13 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !