Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

Arte Flamenco 2018 - du 2 au 7 juillet - Mont de Marsan
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 16/06/18 | Bilan des intempéries en Dordogne

    Lire

    477 interventions ont été réalisées dans le cadre des orages des 10 et 11 juin dernier en Dordogne. Les entreprises touchées par les intempéries ont la possibilité de faire appel à une indemnisation au titre de l’activité partielle. La chambre d’agriculture a demandé à ce que soit mis en œuvre un dégrèvement au titre de la taxe sur le foncier non bâti (TFNB) pour les exploitations touchées. 10 communes ont déposé en préfecture une reconnaissance de Catastrophe Naturelle.

  • 15/06/18 | Le dossier Ford s'invite au Conseil de Métropole

    Lire

    Dans une motion votée ce 15 juin, le Conseil de Bordeaux Métropole "déplore, avec la plus grande force, la décision du groupe Ford de lancer une procédure d’information-consultation préalable à un plan de sauvegarde de l’emploi à Ford Aquitaine Industries." Une décision "incompréhensible" et "prématurée" au regard de la mission confiée par Ford au cabinet Géris, "voilà à peine 2 mois, de rechercher des repreneurs potentiels" et des "discussions en cours entre le groupe Ford et un industriel qui a visité le site le 30 mai". Les élus appellent "l'Etat à maintenir la plus grande vigilance pour que Ford assume ses responsabilités".

  • 15/06/18 | Landes : Suivi des intempéries

    Lire

    Suites aux intempéries dans les Landes, une réunion se tient ce vendredi 15 juin après-midi, sur à l'étude de la réparation des dommages au titre des catastrophes naturelles, en présence du Préfet, des collectivités sinistrées et du Président du département. Ce dernier a par ailleurs indiqué ce jour que le Département, solidaire des agriculteurs et collectivités sinistrés, crée un fonds de solidarité territoriale qui sera mobilisé en particulier sur les voiries communales et intercommunales, en complément de l'Etat. Des crédits supplémentaires seront aussi inscrits pour la réparation des dégâts sur la voirie départementale.

  • 15/06/18 | Pyrénées-Atlantiques: suivi des intempéries

    Lire

    Le 1er comité de suivi après les intempéries dans les Pyrénées-Atlantiques s'est tenu ce vendredi. La préfecture dénombre cinquante communes ayant déposé des dossiers de demandes d'indemnisations au titre des catastrophes naturelles. Les 1ères commissions chargées d'examiner ces requêtes se réuniront le 19 juin. Parmi les dégâts, l'effondrement de la D918 rejoignant Gourette, sur 50 m de long et jusqu'à 8 mètres sous la route, sur lequel outre les déplacements quotidiens, devait passer le Tour de France le 27 juillet pour l'arrivée à Laruns. Un chiffrage des travaux est attendu avant toute décision de modification de l'étape.

  • 15/06/18 | Lancement du 1er concours « Campus numérique 47 »

    Lire

    Le Campus Numérique 47 organise la première édition du « Concours Campus Numérique 47 », du vendredi 22 juin au dimanche 24 juin à Agen, sur son site du 156 avenue Jean Jaurès. C’est un concours de création de Start Up numériques qui doit permettre d’installer en Lot-et-Garonne les pépites de demain.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | « Jacques Ellul n'était pas un intellectuel dans sa tour d'ivoire » : entretien avec Michel Rodes, président de la Sepanso Pyrénées-atlantiques.

09/01/2012 |

Michel Rodes, président de la Sepanso Pyrénées-Atlantiques

Le 6 janvier, Jacques Ellul aurait eu 100 ans. Un siècle au cours duquel s'est dressé la critique écologiste contre une machine qui n'a cessé de croître sans autre but que celui de croître. Depuis 1969, Michel Rodes continue de dénoncer les illusions de culture de la technique. Michel Rodes a rencontré Jacques Ellul au début de ses études et il n'a cessé de suivre sa pensée. Lorsque Jacques Ellul tenait la chaire d'histoire sociale à Science po Bordeaux, Michel Rodes était dans les travées de l'amphithéâtre. Lors des comités de lutte, le président de la Sepanso marchait aux côtés de l'intellectuel engagé. Il témoigne de la vie d'un homme, au sens plein du terme.

Michel Rodes découvre Jacques Ellul en classe de terminale. Il lisait alors « la technique ou l'enjeu du siècle » qui venait desortir, décrivant les mécanismes "totalisants" de la société technicienneet industrielle. Michel Rodes passe le bac en 1966 et se souvient d'une époque où il était très mal vu de critiquer la société de consommation. « Lorsqu'on était contre le progrès technique on se faisait traiter de passéiste ou de réactionnaire », raconte Michel Rodes.

« L'autre volet de l'œuvre de Jacques Ellul est théologique, explique Michel Rodes, qui fréquentait le même cercle d'étude biblique que Jacques Ellul dans la paroisse protestante de Pessac. Jacques Ellul décrit un monde implacable en même temps que l'autre versant : éthique et spirituel. L'homme trouve dans la Bible la force de s'opposer à la machine et redonner du sens à la société. » Il se faisait un devoir d'annoncer les choses et de dénoncer ce qui était non-conforme au message évangélique.

Précurseur de la pensée écologiste
Jacques Ellul et son ami Bernard Charbonneau partaient en petits groupes camper dans les Pyrénées, avec des étudiants et des intellectuels. Selon eux, le sentiment de la nature révèle l'homme à lui-même. Ils se posaient alors les vrais questions politiques, existentielles, face à la monstrueuse machine technicienne qui avance de manière autonome, animée par sa logique interne, celle de croître pour croître sans but humain. Et dès les années 60, Jacques Ellul pose le problème d'une biosphère limitée à l'intérieur de laquelle se développe une croissance qui se prétend infinie.

Plus connu aux Etats-unis qu'en France Jacques Ellul étudiait la logique interne du système lorsque la critique écologiste émerge brutalement au début des années 70. « On a créé la Sepanso en 1969. France Nature Environnement, sous un autre nom, existait depuis un siècle » , commente Michel Rodes. Le mouvement écolo démarre et Michel Rodes interviewe Jacques Ellul pour "la Gueule ouverte", journal écolo radical qui était édité par Charlie Hebdo. C'est l'heure des grandes manifs anti-nucléaires.

Michel Rodes se souvient d'un homme d'action dont l'originalité dans le milieu universitaire était d'être disponible pour toutes sortes de causeries et de réunions. « Il donnait des conférences publiques. C'était un travailleur acharné, mais il s'intéressait à tout et à tout le monde. Ce n'était pas l'intellectuel dans sa tour d'ivoire ».

Intellectuel tout terrain
Jacques Ellul partageait avec son ami Bernard Charbonneau la vision de l'engagement dans la vie concrète. À l'époque où l'ORTF et les grands médias locaux étaient muselés, Jacques Ellul dénonçait l'illusion du tourisme de masse en montagne ou encorele mirage de Lacq, diffusé par des photos de propagande, oùl'on voyait sans arrêt « une paire de vaches qui continuait àlabourer avec les torchères en arrière-plan, comme si les deux activitéspouvaient cohabiter. »

« Le bocage de Lacq est parti en fumée, le sous-sol est vide et les sols ont perdu la matièreorganique. Ils sont devenus dur comme du béton que l'on concasse avecdes tracteurs de plus en plus gros » , constate Michel Rodes.

Jacques Ellul soutenait aussi les anti-nucléaires, toutes les petites actions en direction du tiers monde, fréquentait les intellectuels comme Ivan Illich, et il participait à des comités de défense comme celui de la côte aquitaine. « Il y avait des rouges du PSU, un militaire retraité qui ne voulait pas vendre son terrain, des gens du coin. L'ambiance était très sympa. On organisait des réunions chez Ellul, puis chez quelqu'un d'autre », se souvient Michel Rodes. Mais le combat était dur contre le chef de projet, un certain Emile Biasini, un ancien administrateur de l'école nationale de la France d'Outre mer, dont Michel Rodes se souvient très bien. « Il offrait des voyages à New-york aux élus landais pour leur faire rencontrer les architectes du projet », ironise-t-il. 

Les écolos avaient eu l'exemple catastrophique de l'aménagement de la côte du Languedoc et il était clair pour eux que l'on ne pouvait pas construire sur les dunes de la côte aquitaine. Le tribunal administratif de Pau donna raison à une construction sur la dune de Capbreton. « Mais sans le comité de défense les dégâts auraient été bien plus importants », constate Michel Rodes en toute humilité avec pour preuve la première réalisation de Lacanau qui aujourd'hui estmenacée par l'Océan qui progresse, en moyenne, d'un mètre par an.

Olivier Darrioumerle

photo : Michel Rodes / tous droits réservés

 

NDLR. Le propos de Michel Rodes que nous accueillons, ici, avec un vif plaisir témoigne de la continuité des combats que mène depuis bientôt une cinquantaine d'années la Sepanso dans le Sud Ouest. Des engagements qui doivent beaucoup à l'approche radicale de Jacques Ellul et de son ami Bernard Charbonneau qui furent l'avant garde du Comité de défense de la Côte Aquitaine. Qu'on nous permette seulement, ici, de témoigner, à notre tour, qu'Emile Biasini, qu'un premier ministre du nom de Jacques Chaban-Delmas nomma président de la MIACA, la Mission d'Aménagement de la Côte Aquitaine, eut l'intelligence - lui qui créa les Maisons de la culture auprès d'André Malraux - de la situation particulière de cette région. Et qu'il comprit, pris au jeu du débat où la Sepanso tint une grande place, qu'on ne pouvait conduire, en Aquitaine, une opération d'aménagement voulue par l'Etat sans tenir compte, à la fois, d'une nature singulière et d'une culture marquée par la force d'une identité. Cette double exigence ne saurait être ignorée au moment où il est juste d'évoquer la mémoire de Jacques Ellul, penseur universel et aquitain véritable. J.A

 

Partager sur Facebook
Vu par vous
1109
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !