Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/05/18 : Demain dimanche, de 10 h à 17 h se tiendra la deuxième édition du marché de producteurs fermiers du Pays basque IDOKI à Ustaritz. Outre la production de produits locaux, le matin, sera organisé le concours culinaire "Défi Crêpes"

16/05/18 : Amateurs de musique, rendez-vous ce week-end la 4ème édition du festival ODP de Talence. Coeur De Pirate, Les Négresses Vertes ou Alt-J en seront les principales têtes d'affiche. Ils chanteront au profit des "Orphelins des Sapeurs-Pompiers de France".

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

15/05/18 : Ils l'avaient annoncé, ils l'ont fait: 300 cheminots CGT de la SNCF de Bayonne et d'Hendaye se sont invités ce matin devant la résidence secondaire du PDG de la SNCF, Guillaume Pepy, située au dessus de la falaise de la Côte des Basques à Biarritz.

12/05/18 : La 35e édition de Herri Urrats, le jour de fête des ikastola du Pays basque a lieu ce dimanche autour du lac de Saint-Pée-sur-Nivelle. Cette année, elle visera à récolter des fonds pour les travaux d'agrandissement du collège de Larceveau

08/05/18 : Le 35ème chapitre de la Confrérie du Chipiron de Bidart aura lieu dimanche 13 mai au Kirolak avec la participation d’une soixantaine de confréries. Après un défilé vers la Chapelle de la Madeleine, la Confrérie intronisera plusieurs personnalités.

03/05/18 : Deezer, leader du streaming musical en France, vient d’annoncer sa décision d’ouvrir un nouveau site dans la métropole bordelaise. "Une nouvelle reconnaissance de notre attractivité" soulignent satisfaits Alain Juppé et Virginie Calmels.

24/04/18 : Charente-Maritime : pendant la semaine de vacances du 16 au 22 avril, 14 accidents sont à déplorer sur les routes du département, au cours desquels 2 personnes ont perdu la vie, et 19 ont été blessées.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 16/05/18 | Le Sénat veut indemniser les propriétaires du Signal

    Lire

    Ce mercredi, une grande partie des sénateurs se sont prononcés en faveur de la mobilisation du fonds Barnier dans le but d'indemniser les propriétaires de l'immeuble Le Signal, à Soulac, devenu un emblème local des dangers de l'érosion côtière et pour lequel les 78 propriétaires sont toujours face à un blocage, malgré l'évacuation de l'immeuble en 2014 par arrêté municipal. La proposition de loi n'est cependant qu'une première étape puisque le texte doit aussi être adopté devant l'Assemblée Nationale, or le gouvernement s'y est montré plutôt défavorable.

  • 16/05/18 | La biodiversité en 24h Chrono au Teich

    Lire

    Les amoureux de la nature sont convoqués les 25 et 26 mai prochain au Parc Naturel Régional des Landes de Gascogne du Teich pour les 24h de la biodiversité. Gratuit et ouvert à tous, cet évènement propose de nombreuses occasion de découvrir les enjeux autour de la préservation des espèces locales. Ciné-débat, spectacles vivants, expositions ou (plus original) inventaire d'espèces et sorties de terrain auront pour principales stars chauves-souris, oiseaux, reptiles ou escargots pour des temps forts organisés en partenariat avec des professionnels et des associations du territoire. N'oubliez pas les chaussures de randonnée !

  • 16/05/18 | La Gironde poursuit ses conseils de territoire

    Lire

    Le département de la Gironde poursuit ses travaux autour des "conseils de territoire". Autour de ces réunions, organisées deux fois par an, l'ensemble des acteurs locaux (collectivités, associations, entrepreneurs...), la Gironde tente de faire avancer ses pactes territoriaux, mis en place en 2017. Entre mai et juin 2018, neuf conseils de territoire se déclineront sur tout le département comme le 17 mai à Talais (Médoc), le 5 juin à Sainte-Foy-La-Grande (Libournais), le 18 juin à Lanton (Bassin d'Arcachon) ou encore le 19 juin à Bordeaux.

  • 15/05/18 | Trois jours de Fêtes de Bayonne payantes pour les non Bayonnais

    Lire

    Nous en avions fait écho, son maire l'a annoncé en fin de matinée: les Fêtes de Bayonne (25-29 juillet) seront gratuites pour les Bayonnais, et pour tous les enfants entre le vendredi midi et le lundi matin. Si on regarde le verre(de rosé)à moitié vide, gratuites pour tous mercredi et jeudi,elles seront en partie payantes -7 à 8 euros- pour les autres -non Bayonnais- le week-end afin, assure le maire Jean-René Etchegaray, de financer "le coût de leur sécurité et la pérennité de l'événement.

  • 14/05/18 | Bordeaux fait le point avec Darwin

    Lire

    Le maire de Bordeaux a réuni ce matin en mairie de Bordeaux des représentants de l'éco-système Darwin et de Bordeaux Métropole aménagement pour tenter de réconcilier les deux parties, en conflit depuis plus d'un an sur des emprises de la caserne Niel. Il a confirmé la cession à Darwin de deux hangars déjà occupés de manière provisoire (skate-park et dépôt Emmaüs), sous la forme d'un potentiel futur bail emphytéotique. En revanche, pas question de céder du terrain sur les 2000 mètres carrés de l'actuelle ferme urbaine : elle sera bien remplacée par la construction d'un parking prévu dans le cadre de la ZAC Bastide-Niel.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | « La Maison de Loth »: le spectacle « provocateur » de Faizal Zeghoudi au Glob Théâtre

25/01/2008 |

logo glob

Le spectacle, présenté pour la première fois en 2004, au festival Danse à Aix, a suscité alors, de vives réactions de la part des critiques, allant même jusqu'à l'accuser de pornographie. La Maison de Loth nous dévoile cependant le corps dans toute sa grâce et sa beauté, affranchi de barrières ou contraintes, qu'elles soient morales, sociales ou politiques. Faizal Zeghoudi touche ainsi, de manière très décomplexée, les questions de sexualité et du désir, des thèmes demeurant toujours tabous dans la culture occidentale.

Ayant fréquenté la danse, le théâtre et le cinéma aux côtés d'artistes reconnus, comme: Karine Saporta, Jean-François Duroure, Luc Besson, Marcel Bluwal, Jean-Marie Perrier...), enrichi par ailleurs d'un épisode universitaire avec, notamment, un DEA de psychologie, le parcours riche et varié du danseur et chorégraphe Faizal Zeghoudi, aboutit à la fondation de sa propre compagnie artistique en 1995. Son témoignage artistique reste sensiblement ancré dans sa double origine française et algérienne. Il s'intéresse surtout à l'individu, le rapport qu'il entretient avec lui-même, son corps, et avec autrui. Il explore les différentes dimensions de sa sexualité, des désirs, et celà dans un contexte de permanente contradiction, émanant de la confrontation des approches culturelles, occidentales d'un côté et orientale de l'autre.

Une puissance virile

Quatre danseurs, formant deux couples, nous font partager, tout au long du spectacle, l'histoire intime de leurs relations. Et celà à travers une chorégraphie dynamique, violente et passionnelle, mettant en avant des rapports corps à corps allant des plus délicats et sensuels aux plus abruptes at sauvages. Cette relation n'est tout de même pas celle d'égal à égal, au moins au début. Le spectacle est très explicite là dessus en nous faisant vite comprendre lequel des les deux jouera le « dominant » et lequel devra se résigner à la soumission. Zeghoudi s'inspire ici du rôle du cheval dans le monde arabe. « Les hommes sont comme des chevaux et la Maison de Loth ressemble à une écurie. » explique l'artiste: « On s'était posé la question pourquoi l'homme se glorifie-t-il à dresser le cheval? C'est pour s'approprier sa puissance virile. Les mouvements des danseurs sont ainsi inspirés de la dynamique d'un cheval qui manifeste cette puissance. »

Sodome et Gomorrheloth

L'idée d'aborder le thème de l'homosexualité, sujet de nombreuses controverses, et ceci dans une forme qui prête aussi bien à la polémique, n'est pas venue par hasard. « Tous ces débats sur l'homoparentalité, les mariages homosexuels ont suscité beaucoup de réactions violentes, dont les insultes tournaient autour de la sodomie. » raconte le metteur en scène. C'est à ce moment là que M. Zeghoudi se tourne vers le texte du Vieux Testament. Celui-ci nous rappele que deux anges, arrivant à la maison de Loth, lui demandent son hospitalité. Les habitants, ayant apris la venue des étrangers, veulent en abuser pour assoupir leurs désirs sexuels. Pour leur protection, Loth se voit obligé de refuser l'hospitalité aux deux anges. C'est alors que Dieu décide de détruire les villes de Sodome et Gomorrhe, lieux de perversion.

Enfermer le désir

L'orgie et les danses érotiques, qu'on peut voir dans le spectacle, se déroulent donc précisément dans la maison de Loth. « Ce passage, contrairement à ce qu'on pourrait croire, parle de plaisirs qu'on peut éprouver dans cette maison. » explique M. Zeghoudi: « c'est un lieu de fantasmes, où, en toute liberté, les habitants peuvent se livrer à des activités sexuelles formellement interdites ou, dont on ne parle pas. » L'artiste veut, par cet intermédiaire, remettre en cause la l'autorité qu'exerce la société sur notre corps. « On cherche à enfermer le désir, c'est le pouvoir premier du politique. » raconte l'artiste: « ...C'est une question de domination, on tend à légiférer sur notre corps; le moment, où on arrive à imposer des interdits sur le corps, ce sera la victoire du politique. » ajoute-t-il.

Tout tourne autour du sexe

D'où vient néanmoins, cet intérêt particulier pour le corps, sa sexualité? La réponse nous envoit au Maghreb. « La culture maghrébine est une culture très sexuelle; tout tourne autour du sexe. » explique le metteur en scène: « ... les voiles sont pour apaiser l‘excitation permanente chez les hommes; l'homme est censé prouver sa virilité, donc la femme qu'il épouse doit être vierge, etc. » La société occidentale est pour l'artiste synonyme d' « hypocrisie »; une société contrôlée par la religion, qui méprise le corps, et veut combattre la propre nature de celui-ci.

Malgré un accueil toujours plutôt mitigé, réservé à ses oeuvres, Faizal Zeghoudi compte bien continuer dans la même voie: « On dit que je suis provocateur; heureusement que l'artiste provoque, sinon qu'est ce que ce serait comme artiste. » nous dit-il: « Le plus grand danger pour moi, c'est de tomber dans la même forme esthétique. Je veux pouvoir remettre en cause, constamment, mes signes de représentation. »

En dehors de « La Maison de Loth », tous les interessés auront certainement encore plusieurs occasions de voir les créations de Faizal Zeghoudi au Glob Théâtre. Le metteur en scène est, en effet, devenu l'artiste associé du Glob pour les saisons 2007-2008 et 2008-2009.

Piotr Czarzasty

Infos pratiques:

Photos: Glob Théâtre

« La Maison de Loth »
Cie Faizal Zeghoudi

Du Me 23.01 au Sa 2.2.2008
Du Ma au Jeu à 20h00, Ve et Sa à 21h00
Di 27.01 à 17h00
Tarifs: 8 et 12 €

Ma 25.03 et Me 26.03 à 20h00
Faizal Zeghoudi revient au Glob pour RPA/La Revue de Presse Artistique
autour du thème de la censure.
Tarif unique: 8 €

Partager sur Facebook
Vu par vous
1473
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !