12/12/17 : Philippe Martinez,le secrétaire général de la CGT se rendra ce jeudi en Dordogne. Il visitera les ateliers SNCF du Toulon avant de rencontrer le syndicat cheminot. L'après midi, il participera à une assemblée avec tous les syndicats CGT du département.

11/12/17 : Catherine Seguin, 45ans, fille de Philippe Seguin qui était sous-préfète de Bayonne depuis 2016 a pris du galon et sera la nouvelle préfète du Gers en remplacement de Pierre Ory nommé dans les Vosges. Deuxième femme à occuper ce poste dans le Gers

11/12/17 : La Charente-Maritime est passée ce matin en vigilance "jaune" vents violents : la circulation est coupée sur le pont de l'île d'Oléron et les liaisons maritimes coupées avec l'île d'Aix, en raison d'une forte houle.

10/12/17 : A Orthez la liste menée par le socialiste Emmanuel Hanon remporte l'élection municipale (49,69%) devançant celle du maire sortant Yves Darrigrand (39,87%) et de Hélène Marest (Lrem -Modem 10,44%

10/12/17 : Philippe Mahé préfet de Meurthe-et-Moselle depuis août 2015 est le nouveau directeur général des services de la Gironde. Il a occupé plusieurs postes similaires depuis 1995 en Côtes d'Armor Finistère aux communautés urbaines de Nantes et de Toulouse.

10/12/17 : Dans un communiqué du 9/12, le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau annonce que l'instauration d'un péage à l'entrée d'Oléron ne sera finalement pas soumis au vote lors de la session du Département du 18 décembre comme annoncé.

10/12/17 : Charente-Maritime : Météo France annonce une tempête ce lundi, avec de violentes rafales pouvant atteindre localement 120 à 130 Km/h sur le littoral et 100 à 110 Km/h à l'intérieur des terres.

09/12/17 : Après l'annonce de la présence du groupe NTM, les Francofolies ont annoncé cette semaine leurs prochaines têtes d'affiches de l'édition 2018, qui se tiendra du 11 au 15 juillet : Orelsan, Jain, Véronique Sanson, Mc Solaar, Calogero et Shaka Ponk.

08/12/17 : Les maires de Port-au-Prince et de La Rochelle ont signé un accord mardi à l’occasion des 2e Assises de la coopération franco-haïtienne à Port-au-Prince. Une aide nouvelle sera apportée pour la construction d’un lieu d’accueil en cas de catastrophe.

07/12/17 : Le maire de Saint-Jean-de-Luz et premier vice-président de la Communauté Pays basque, Peyuco Duhart, 70 ans, est mort ce vendredi matin à 10 heures au Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne. Il avait été victime d'un AVC la semaine dernière.

06/12/17 : L’innovation au service des entreprises. Jeudi 14 décembre, la CCI47 organise un a-m de table ronde autour du « design, levier d’innovation dans les entreprises ». Pour en parler des entrepreneurs seront présents pour témoigner de leur expérience.

06/12/17 : Mi novembre, le centre national pour le développement du sport a attribué un total 5,7M€ à 16 projets néo-aquitains visant la création d’équipements structurants, l’accès à la pratique sportive des personnes handicapées et à la rénovation des CREPS

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 13/12/17 | Près de 500 000 visiteurs pour Lascaux en un an

    Lire

    Inauguré le 10 décembre 2016 par François Hollande, Lascaux a accueilli en un an près de 500 000 visiteurs. Un chiffre supérieur aux objectifs fixés par les acteurs du projet (400 000). Pour son 1er anniversaire, le site propose une nouvelle exposition temporaire intitulée "Pariétal". Ce vendredi, une plaque en hommage aux 4 inventeurs sera dévoilée en présence du dernier vivant, Simon Coencas et des familles des trois autres inventeurs. En 2018, le Sentier de la Découverte ouvrira au public.

  • 12/12/17 | Germinal Peiro a rencontré le maire de Bordeaux

    Lire

    Germinal Peiro a rencontré lundi, Alain Juppé afin d’évoquer plusieurs dossiers transversaux pour l’avenir de la métropole bordelaise et de la Dordogne. Ils partagent le même point de vue sur la nécessité d’un grand contournement de Bordeaux par la création d’un barreau autoroutier reliant l’A89 à l'A65 et à l'A62, à hauteur de Langon. Ils ont aussi abordé la nécessité de l'amélioration des liaisons ferroviaires : trajet Bordeaux-Périgueux, modernisation des lignes Périgueux-Agen et Sarlat-Bergerac-Bordeaux.

  • 11/12/17 | Péage d'Oléron : la déception des élus départementaux

    Lire

    Alors que le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau a annoncé samedi dans un communiqué, annuler la mise au vote de la création d'un péage au pont de l'île d'Oléron, la grogne monte parmi les élus. Deux vice-présidents de la majorité départementale LR, Dominique Rabelle et Michel Parent (aussi maire de Le Chateau d'Oléron), ont exprimé ce lundi via un communiqué leur "grande déception" : "Ce désaccord de fond met en question la pertinence de ce territoire", préviennent-ils.

  • 11/12/17 | Bordeaux : Deux tramways en plus aux heures de pointe sur la ligne A

    Lire

    Afin d’accompagner la fermeture du pont de pierre à la circulation automobile, et à la demande d’Alain Juppé, TBM renforce le service tramway de la ligne A en heures de pointe, sur la rive droite, à compter du lundi 11 décembre. Deux tramways supplémentaires seront mis en place entre 7 h et 8 h, aux départs de « La Gardette » et « Dravemont » et entre 17h et 18h, du centre de Bordeaux vers la Rive Droite.

  • 09/12/17 | Pierre Dartout décoré en quittant Bordeaux

    Lire

    Pierre Dartout, préfet de Gironde et de Nouvelle-Aquitaine a vécu un moment singulier lors de la réception marquant son départ de Bordeaux: il a reçu des mains d'Alain Juppé la décoration de commandeur dans l'Ordre national du mérite en présence d'élus, de personnalités, de sa famille venue de son Limousin natal moment chaleureux ponctué d'un très bel hommage du maire de Bordeaux retraçant une carrière fournie au service de l'Etat et remerciement appuyé du récipiendaire à Bordeaux où il sera "très heureux de revenir". M.Dartout, le préfet de l'installation de la réforme territoriale a loué sa relation avec Alain Rousset.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | « Les Républicains espagnols à Bordeaux : De la II République à la Résistance française », nouvelle exposition au Centre Jean Moulin

20/11/2008 |

ExpoRépublicainsEsp

A quelques mois du 70ème anniversaire de la « Retirada », qui a vu des centaines de milliers de Républicains espagnols fuir le régime de Franco après la guerre civile de 1936-39, la ville de Bordeaux rend hommage à ceux qui avaient décidé de s'installer dans la capitale girondine. Et ce à travers une exposition consacrée d'une part aux grands intellectuels et militaires espagnols fondateurs de la Seconde République, au drame de la guerre civile et d'autre part à l'engagement des Espagnols aux côtés des Français dans la Résistance ainsi qu'à leur apport dans la vie culturelle de la ville des années 40-50.

La présence des Espagnols dans le Sud-Ouest remonte cependant à bien plus longtemps. Les premiers furent les membres de la communauté carliste, représentants de l'aristocratie espagnole qui s'était ralliée à Napoléon. Ensuite, une grande vague d'immigration suivit après la Première Guerre Mondiale, lorsque la France décimée, manquait désespérément de main d'oeuvre. Enfin la « Retirada " pousse quelques 500 000 Républicains à traverser les Pyrénées pour s'installer essentiellement à Toulouse et à Bordeaux. Le sort qui leur est réservé n'est cependant pas une partie de plaisir. La ville de Bordeaux, dépassée par le nombre de nouveaux arrivants, les répartit dans des camps de concentration. Ils n'y restent que 2 ans. Sous le régime de Vichy il n'ont ensuite que le choix entre différents travaux publiques ou la Résistance.

Un regard impartial
Mise en place par le Musée d'Aquitaine, l'exposition commence par une partie historique présentant la Seconce République de 1931 à 1939, à travers une soixantaine de biographies des grandes figures de la République, aussi bien républicains que nationalistes. « Notre intention n'était en aucun cas d'occulter qui que ce soit ou de prendre partie pour un des camps. » affirme Daniel Gonzalez, commissaire de l'exposition. « On a voulu adopter un regard d'historien, excessivement impartial. » On aura ainsi l'occasion de lire les unes de La Petite Gironde relatant la guerre civile, une dizaine de photos jamais publiées, montrant les différentes étapes de la guerre à travers les visages des Républicains, tantôt souriants tantôt en larmes, fuyant leur patrie sur des embarcations vers les ports français.

On pourra ensuite admirer les objets qu'ils ont emportés avec eux. « On voit bien qu'ils faisaient leurs valises en hâte, en prenant les choses qui leur paraissaient les plus importantes. » remarque M. Gonzalez. Parmi eux donc, des actes de naissance, des passeports, photos de famille, un peu de terre même. Mais on peut aussi rencontrer des objets qui, compte tenu des circonstances, sembleraient dérisoires, comme une poupée, des couverts, fils et aiguilles, réveil...

Pablo Sanchez, celui qui a sauvé le Pont de pierre
Dans une autre partie on verra les héros espagnols de la Résistance qui ont notamment contribué à la libération de Bordeaux. L'exposition nous présente un dénommé Angel Villar, ouvrier sur les chantiers de la base sous-marine, qui fut le porte-parole d'autres ouvriers espagnols auprès des Allemands. « On a même ici son dictionnaire espagnol-allemand qui lui a permis non seulement de mieux communiquer avec les nazis au nom de ses compatriotes, mais aussi de profiter de ses capacités linguistiques pour tromper les allemands et accomplir de nombreux actes de sabotage. » raconte M. Gonzalez. Angel Villar n'est pas le seul bien entendu. « Ici vous voyez par exemple les photos des obsèques de Pablo Sanchez qui a empêché la destruction du Pont de pierre, miné par les Allemands. »

Des Zarzuelas aux corridas en passant par la danse de Carmen Amaya
carmen amayaEnfin un dernier volet de l'exposition se voit consacré à la vie culturelle de la communauté espagnole à Bordeaux. « Après la deuxième guerre mondiale les Espagnols commencent à louer des salles et monter des spectacles, pièces de théâtre, opérettes. » raconte M. Gonzalez. Les plus populaires sont les opérettes appelées « Zarzuelas ». On met en scène des classiques de la littérature espagnole ; l'affiche du programme d'« El Abuelo » de Benito Pérez Galdós, joué le 25 juin 1950 à la Casa de España en est emblématique. C'est aussi l'apogée du Cabaret "El sol y sombra" sur le cours de la Marne qui voit évoluer les plus grandes célébrités artistiques d'Espagne, avec notamment Pepe Marchena et son chant inoubliable ou la sublime gitane Carmen Amaya, émerveillant ses spectateurs avec une danse envoûtante et pleine de grâce. Les visiteurs ont d'ailleurs l'occasion de les voir tous les deux en vidéo lors de l'exposition. Il ne faut pas oublier, bien entendu, la corrida que les Espagnols importent dans la région. Les premières arènes apparaissent alors au Bouscat dès 1921 avec une capacité d'accueil de plus de dix mille spectateurs.

La rencontre avec l'histoire des Républicains espagnols ne se contente pas néanmoins de la seule exposition. Celle-ci est accompagnée de nombreuses conférences traitant de la Seconde République sous ses divers aspects qu'ils soient politiques, culturels ou sociaux.

Piotr Czarzasty

Du samedi 22 novembre 2008 au dimanche 22 février 2009
du mardi au dimanche de 14h00 à 18h00
Entrée libre - Fermé les lundis et jours fériés

Centre Jean Moulin
48 rue Vital Carles
33000 Bordeaux
Tél. : 05 56 79 66 00

Partager sur Facebook
Vu par vous
1306
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 15 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !