Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

14/07/18 : Michèle Delaunay ancienne ministre et députée de la Gironde promue au grade de chevalier dans l'ordre de la Légion d'Honneur au titre du ministère des Solidarités et de la Santé avec mention de ses " 49 ans de services"

14/07/18 : Charente-Maritime: à partir du 16/07, un arrêté interdit le remplissage et la remise à niveau des mares de tonnes (chasse au gibier d'eau), sur la Curé-Sèvre Niortaise, le Mignon, les marais de Rochefort nord et sud et le marais bord de Gironde nord.

13/07/18 : Les 26, 27 et 28 juillet, le Tour de France fait étape dans le 64. Toutes les infos pratiques liés à ces 3 jours de présence ( accès, parking, circulation, accueils camping-car, passage de la caravane,etc )sont à retrouvées sur www.infotour64.com+ d'info

12/07/18 : Fierté au sein d'Aérocampus Aquitaine: la structure compte 100% de réussite à tous les BAC et BTS avec plus de 87% de mentions dont 56% de mentions B et TB. Parmi eux: Alisson Armatte est la major de France en BTS Aéronautique. Félicitations!

12/07/18 : Suite aux nouvelles analyses effectuées, l'ARS a autorisé la réouverture immédiate de la baignade à la Base de Loisirs du Marsan ce 12 juillet. La filtration naturelle du plan d'eau a suffit pour endiguer ce phénomène ponctuel.

11/07/18 : Sur demande de l'ARS, le lac de baignade de la base de loisirs du Marsan est fermé jusqu'à nouvel ordre. Des analyses ont révélé un taux de bactéries coliformes supérieur à la limite autorisée. De nouvelles analyses sont en cours.

11/07/18 : Au 1er semestre 2018 l'Aéroport de Bordeaux passe les 3M de voyageurs (+6,2%). Nouveau record en juin avec 669.000 passagers (+6,5%): +17,4% pour les vols internationaux (384.500 voyageurs) et pour le low cost. Le trafic national perd 5,5% et Paris 26,8%

07/07/18 : La visite du président de la République, Emmanuel Macron, en Dordogne, ce sera jeudi 19 juillet.Le chef de l’État devrait faire une halte à Périgueux avant de se rendre dans une commune rurale pour y parler du maintien des services publics.

06/07/18 : La Rochelle : les inscriptions sont ouvertes à l'université, au Technoforum, 23 av. A.Einstein, jusqu'au jeudi 19 juillet de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h00, et ce samedi de 9h à 16h30. Reprise des inscriptions le 23 août jusqu’au 14 septembre.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 17/07/18 | Coopération territoriale entre Bordeaux Métropole et Val de Garonne Agglomération

    Lire

    Le vendredi 13 juillet, le président de Bordeaux Métropole Alain Juppé, et le président de Val de Garonne Agglomération Daniel Benquet ont tenu à Marmande (47) une réunion d’étape sur le projet de coopération territoriale entre les deux collectivités. Ce projet de coopération s’inscrit dans la démarche « Bordeaux métropole coopérative », en vue de tisser des liens vertueux avec d’autres polarités et d’optimiser le fonctionnement de l’aire d’influence métropolitaine.

  • 17/07/18 | Musique en Graves démarre son Festival

    Lire

    Les 19ème Rencontres Musicales Internationales des Graves se tiennent du 17 au 27 juillet avec comme Président d’Honneur ad vitam aeternam Mstislav Rostropovitch. Le festival propose 8 concerts riches en diversité musicale. Chaque concert sera suivi d’une dégustation offerte par les Châteaux des Graves et du Sauternais hôtes de ces soirées. Infos et réservations : www.musiqueengraves.com

  • 17/07/18 | Une saison réussie pour l’Opéra de Bordeaux !

    Lire

    La saison 2017/2018 du Grand-Théâtre et de l’Auditorium de l’Opéra National de Bordeaux se termine sur de bons chiffres. 600 artistes se sont vus applaudis au cours de 270 levers de rideaux par 200 000 personnes (soit un taux de remplissage de près de 90%) dont un quart avaient moins de 30 ans. L’Opéra a également accueilli plus de 15 000 scolaires cette saison. La saison prochaine qui débutera le 18 septembre avec un récital du ténor Jonas Kaufmann a déjà 110 spectacles programmés. Pensez à réserver vos places !

  • 17/07/18 | Intempéries: le Département des Landes vote des aides d'urgence

    Lire

    Sans attendre le résultat des procédures de demande de reconnaissance de l’état de calamité agricole en cours d’instruction par les services de l’État, le Conseil départemental des Landes, qui siégeait ce lundi 16 juillet en commission permanente, a voté le déblocage d’aides d’urgences pour les agriculteurs impactés par les récentes intempéries. Pour les kiwiculteurs du secteur des Gaves, une aide exceptionnelle pour le nettoyage des vergers pour un montant prévisionnel de 80 000€ pour 120 ha. Et 40 000€ pour l’achat ou le transport de fourrages en soutien aux éleveurs des Barthes touchés par les inondations.

  • 17/07/18 | Festival Salut à vous, pour tous !

    Lire

    Le Festival Salut à vous revient les 20, 21 et 22 juillet à Jau-Dignac et Loirac (33). Cet évènement multiculturel à dimension humaine réunit la musique, le spectacle vivant et le sport. Au total 15 concerts sont organisés sur les 2 soirées ainsi que 3 jours d’activités pour tous les goûts et tous les âges dont les journées "Familles à vous" qui proposeront des activités gratuites comme des spectacles d’arts de rue et de cirque, des stands de vins... Infos et réservations : http://www.salutavous.fr/crbst_20.html

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | « C'est la fête de la gendarmerie nationale » : Les artistes font le bilan de la quinzième édition du festival Garorock de Marmande

25/04/2011 |

The Bewitched Hands, des habitués du festival Garorock

Deux semaines après le Garorock, alors que les organisateurs ont annoncé la fréquentation la plus faible depuis longtemps (35.000 festivaliers), Aqui a compilé quelques réactions d'artistes avant ou après leurs concerts. Avec notamment, celle de Tatou de Massilia Sound System, groupe parrain du festival marmandais. Mais aussi de Stupeflip, The Bewitched Hands et Jamaica. Sans oublier les groupes aquitains comme Shaolin Temple Defenders, Mars Red Sky, Hangar et les Shelters. En dehors de leur appréhension sur l'horaire de passage, la présence policière était le sujet de préoccupation numéro un. Les groupes étaient néanmoins plutôt contents d'être là et de jouer sur les scènes du festival. Bilan, à tête reposée.

« On était content de passer à Bourges, parce qu'il y a des trucs comme le Garorock... mouais. » King Ju, tête pensante du crew Stupeflip s'amuse avec des journalistes venus là pour rigoler. Une réponse logique, connaissant son aversion pour la scène, malgré une bonne prestation le dimanche. Le groupe français était plus là pour « payer les factures » et jouer gentiment la carte de la provocation. « C'est pas vraiment Garorock, c'est plus Garoflic, Garaladouane ou Garogendarme ». Un point sur lequel le rejoint Tatou de Massilia Sound System : « Tu arrives , on dirait que t'es un criminel. Tu dois passer devant deux cents barrages, on dirait que c'est la fête de la gendarmerie nationale, sauf qu'ils font pas les acrobaties à moto ».
Même les organisateurs du festival ont pris conscience de l'envoi massif de forces de l'ordre puisque qu'ils n'ont pas hésité à le spécifier sur le communiqué de presse final pourtant court : « Pour l'aspect sécuritaire nous tenons à préciser que l'organisation n'est pas en mesure de calibrer et de décider des dispositifs des forces de police, nous en sommes informés mais n'avons aucun pouvoir décisionnel ». Une présence remarquée.

« Escroquerie culturelle » (Tatou de Massilia Sound System) contre « ambiance populaire » (Jamaica)
Les membres de Massilia Sound System étaient les parrains de cette édition. Deux des membres étaient rédacteurs en chef du magazine Paplar dédié au Garorock et il n' y avait pas moins de trois formations issues de la bande marseillaise : Gari Greu, DJ Kayalik et, bien sûr, les Moussu T e Lei Jovents dont Tatou fait aussi partie. « Je suis allergique aux festivals. Tout ce fric dépensé pour faire un truc sur trois jours, ça ferait peut-être 300 ou 400 évènements dans la région. Là on aurait de l'action culturelle. Je trouve que les festivals sont une escroquerie ».
Il avoue ne pas être la meilleure personne du groupe à qui parler dans ce cas là et quand on lui demande de développer, il ajoute : « C'est de la consommation. (Je vais me faire engueuler). Et je dis ça d'une manière générale, j'en fais beaucoup, tous les étés. Je ne pense pas que la musique s'écoute dans des ses conditions. Je pense que si tu aimes un groupe et que tu veux entendre ce qu'ils font, tu vas dans un endroit approprié. Par contre c'est bien pour faire la fête. C'est populaire. Plus il y a de choses pour faire la fête, plus je suis content. Quand je dis que c'est une escroquerie. C'est une escroquerie culturellement parlant. Comme c'est brillant, comme on en parle beaucoup dans les médias, ça finit malheureusement par suffire. Il n'y a plus besoin d'en faire toute l'année. Et ça c'est pas bon. Parce que pour que les groupes viennent là, il faut quand même qu'ils aient pu jouer toute l'année ».
Les parisiens de Jamaica, par contre, préfèrent au contraire s'en servir. « Les gens ont envie de faire la fête. L'ambiance des festivals est particulière aussi. C'est un petit peu plus facile. C'est populaire. Les gens sont là pour écouter de la musique en général. Ils ne viennent pas spécialement pour un groupe. » Pour les Bewitched Hands, groupe pop de Reims, c'est même une occasion particulière. « Ils nous ont fait jouer il y a trois ans alors qu'on n' avait pas sorti d'album. On était passé en découverte, on avait joué à 15h je crois. L'année d'après, ils nous fait jouer à 18h. Et cette fois, à 22h. On gagne trois heures tous les ans. L'année prochaine on jouera à minuit. »

The Shelters : « On est plus spectateurs, on est devenus acteurs »
Pour les groupes locaux, par contre c'est évidemment une bonne opportunité. Julien Pras, chanteur du groupe bordelais Mars Red Sky, s'est dit « très content et honoré d'avoir pu ouvrir ». Hangar, le groupe du bassin d'Arcachon, partageait aussi le même sentiment après sa prestation. Alors que c'était la première fois pour les deux groupes de rock, les Shaolin Temple Defenders y faisaient leur deuxième apparition. Leur chanteur nous résume la situation : « En tant que musicien c'est important d'être ici parce que c'est quand même un gros festival, de renommée nationale. C'est une putain d'opportunité pour nous. ». Même s'il finit par tempérer, à raison : « On espère qu'il y aura encore du public, qu'il y aura des courageux qui viendront danser puisqu'on joue tard. ». Avec la faible fréquentation, les groupes avec des horaires trop tardifs ou qui ouvraient pour une scène avaient toujours la possibilité de jouer devant un public restreint.
Mais ce n'était pas la principale préoccupation des cinq jeunes agenais des Shelters. Car s'ils jouaient à 16h, c'était sur la plus grande scène et on pouvait sentir l'appréhension : « Rien que voir la scène sur laquelle on va jouer demain, ça fait quelque chose. On est plus spectateurs, on est devenus acteurs ». Leur manager ajoutant très fier : « C'est le seul groupe non signé à jouer sur la grande scène ! ». Mais vite repris par un membre du groupe, « Faux, il y a Quadricolor aussi » et en ajoutant avec malice «  on est prêt à en découdre avec un public qui nous attendra forcément au tournant ». Une phrase qui déclencha un rire général dans l'assemblée.

Thomas Guillot

Crédit photo : Simon Cassol

Partager sur Facebook
Vu par vous
2288
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !