13/12/17 : Pont d’Aquitaine fermé dans les 2 sens : rocade A630 entre échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4a (Bordeaux - Nouveau Stade) du jeudi 14 décembre 21h00 au 15 à 6h00. Déviations rocade intérieure et extérieure, via le pont François Mitterrand.

12/12/17 : Philippe Martinez,le secrétaire général de la CGT se rendra ce jeudi en Dordogne. Il visitera les ateliers SNCF du Toulon avant de rencontrer le syndicat cheminot. L'après midi, il participera à une assemblée avec tous les syndicats CGT du département.

11/12/17 : Catherine Seguin, 45ans, fille de Philippe Seguin qui était sous-préfète de Bayonne depuis 2016 a pris du galon et sera la nouvelle préfète du Gers en remplacement de Pierre Ory nommé dans les Vosges. Deuxième femme à occuper ce poste dans le Gers

11/12/17 : La Charente-Maritime est passée ce matin en vigilance "jaune" vents violents : la circulation est coupée sur le pont de l'île d'Oléron et les liaisons maritimes coupées avec l'île d'Aix, en raison d'une forte houle.

10/12/17 : A Orthez la liste menée par le socialiste Emmanuel Hanon remporte l'élection municipale (49,69%) devançant celle du maire sortant Yves Darrigrand (39,87%) et de Hélène Marest (Lrem -Modem 10,44%

10/12/17 : Philippe Mahé préfet de Meurthe-et-Moselle depuis août 2015 est le nouveau directeur général des services de la Gironde. Il a occupé plusieurs postes similaires depuis 1995 en Côtes d'Armor Finistère aux communautés urbaines de Nantes et de Toulouse.

10/12/17 : Dans un communiqué du 9/12, le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau annonce que l'instauration d'un péage à l'entrée d'Oléron ne sera finalement pas soumis au vote lors de la session du Département du 18 décembre comme annoncé.

10/12/17 : Charente-Maritime : Météo France annonce une tempête ce lundi, avec de violentes rafales pouvant atteindre localement 120 à 130 Km/h sur le littoral et 100 à 110 Km/h à l'intérieur des terres.

09/12/17 : Après l'annonce de la présence du groupe NTM, les Francofolies ont annoncé cette semaine leurs prochaines têtes d'affiches de l'édition 2018, qui se tiendra du 11 au 15 juillet : Orelsan, Jain, Véronique Sanson, Mc Solaar, Calogero et Shaka Ponk.

08/12/17 : Les maires de Port-au-Prince et de La Rochelle ont signé un accord mardi à l’occasion des 2e Assises de la coopération franco-haïtienne à Port-au-Prince. Une aide nouvelle sera apportée pour la construction d’un lieu d’accueil en cas de catastrophe.

07/12/17 : Le maire de Saint-Jean-de-Luz et premier vice-président de la Communauté Pays basque, Peyuco Duhart, 70 ans, est mort ce vendredi matin à 10 heures au Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne. Il avait été victime d'un AVC la semaine dernière.

06/12/17 : L’innovation au service des entreprises. Jeudi 14 décembre, la CCI47 organise un a-m de table ronde autour du « design, levier d’innovation dans les entreprises ». Pour en parler des entrepreneurs seront présents pour témoigner de leur expérience.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 13/12/17 | Près de 500 000 visiteurs pour Lascaux en un an

    Lire

    Inauguré le 10 décembre 2016 par François Hollande, Lascaux a accueilli en un an près de 500 000 visiteurs. Un chiffre supérieur aux objectifs fixés par les acteurs du projet (400 000). Pour son 1er anniversaire, le site propose une nouvelle exposition temporaire intitulée "Pariétal". Ce vendredi, une plaque en hommage aux 4 inventeurs sera dévoilée en présence du dernier vivant, Simon Coencas et des familles des trois autres inventeurs. En 2018, le Sentier de la Découverte ouvrira au public.

  • 12/12/17 | Germinal Peiro a rencontré le maire de Bordeaux

    Lire

    Germinal Peiro a rencontré lundi, Alain Juppé afin d’évoquer plusieurs dossiers transversaux pour l’avenir de la métropole bordelaise et de la Dordogne. Ils partagent le même point de vue sur la nécessité d’un grand contournement de Bordeaux par la création d’un barreau autoroutier reliant l’A89 à l'A65 et à l'A62, à hauteur de Langon. Ils ont aussi abordé la nécessité de l'amélioration des liaisons ferroviaires : trajet Bordeaux-Périgueux, modernisation des lignes Périgueux-Agen et Sarlat-Bergerac-Bordeaux.

  • 11/12/17 | Péage d'Oléron : la déception des élus départementaux

    Lire

    Alors que le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau a annoncé samedi dans un communiqué, annuler la mise au vote de la création d'un péage au pont de l'île d'Oléron, la grogne monte parmi les élus. Deux vice-présidents de la majorité départementale LR, Dominique Rabelle et Michel Parent (aussi maire de Le Chateau d'Oléron), ont exprimé ce lundi via un communiqué leur "grande déception" : "Ce désaccord de fond met en question la pertinence de ce territoire", préviennent-ils.

  • 11/12/17 | Bordeaux : Deux tramways en plus aux heures de pointe sur la ligne A

    Lire

    Afin d’accompagner la fermeture du pont de pierre à la circulation automobile, et à la demande d’Alain Juppé, TBM renforce le service tramway de la ligne A en heures de pointe, sur la rive droite, à compter du lundi 11 décembre. Deux tramways supplémentaires seront mis en place entre 7 h et 8 h, aux départs de « La Gardette » et « Dravemont » et entre 17h et 18h, du centre de Bordeaux vers la Rive Droite.

  • 09/12/17 | Pierre Dartout décoré en quittant Bordeaux

    Lire

    Pierre Dartout, préfet de Gironde et de Nouvelle-Aquitaine a vécu un moment singulier lors de la réception marquant son départ de Bordeaux: il a reçu des mains d'Alain Juppé la décoration de commandeur dans l'Ordre national du mérite en présence d'élus, de personnalités, de sa famille venue de son Limousin natal moment chaleureux ponctué d'un très bel hommage du maire de Bordeaux retraçant une carrière fournie au service de l'Etat et remerciement appuyé du récipiendaire à Bordeaux où il sera "très heureux de revenir". M.Dartout, le préfet de l'installation de la réforme territoriale a loué sa relation avec Alain Rousset.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | « C'est la fête de la gendarmerie nationale » : Les artistes font le bilan de la quinzième édition du festival Garorock de Marmande

25/04/2011 |

The Bewitched Hands, des habitués du festival Garorock

Deux semaines après le Garorock, alors que les organisateurs ont annoncé la fréquentation la plus faible depuis longtemps (35.000 festivaliers), Aqui a compilé quelques réactions d'artistes avant ou après leurs concerts. Avec notamment, celle de Tatou de Massilia Sound System, groupe parrain du festival marmandais. Mais aussi de Stupeflip, The Bewitched Hands et Jamaica. Sans oublier les groupes aquitains comme Shaolin Temple Defenders, Mars Red Sky, Hangar et les Shelters. En dehors de leur appréhension sur l'horaire de passage, la présence policière était le sujet de préoccupation numéro un. Les groupes étaient néanmoins plutôt contents d'être là et de jouer sur les scènes du festival. Bilan, à tête reposée.

« On était content de passer à Bourges, parce qu'il y a des trucs comme le Garorock... mouais. » King Ju, tête pensante du crew Stupeflip s'amuse avec des journalistes venus là pour rigoler. Une réponse logique, connaissant son aversion pour la scène, malgré une bonne prestation le dimanche. Le groupe français était plus là pour « payer les factures » et jouer gentiment la carte de la provocation. « C'est pas vraiment Garorock, c'est plus Garoflic, Garaladouane ou Garogendarme ». Un point sur lequel le rejoint Tatou de Massilia Sound System : « Tu arrives , on dirait que t'es un criminel. Tu dois passer devant deux cents barrages, on dirait que c'est la fête de la gendarmerie nationale, sauf qu'ils font pas les acrobaties à moto ».
Même les organisateurs du festival ont pris conscience de l'envoi massif de forces de l'ordre puisque qu'ils n'ont pas hésité à le spécifier sur le communiqué de presse final pourtant court : « Pour l'aspect sécuritaire nous tenons à préciser que l'organisation n'est pas en mesure de calibrer et de décider des dispositifs des forces de police, nous en sommes informés mais n'avons aucun pouvoir décisionnel ». Une présence remarquée.

« Escroquerie culturelle » (Tatou de Massilia Sound System) contre « ambiance populaire » (Jamaica)
Les membres de Massilia Sound System étaient les parrains de cette édition. Deux des membres étaient rédacteurs en chef du magazine Paplar dédié au Garorock et il n' y avait pas moins de trois formations issues de la bande marseillaise : Gari Greu, DJ Kayalik et, bien sûr, les Moussu T e Lei Jovents dont Tatou fait aussi partie. « Je suis allergique aux festivals. Tout ce fric dépensé pour faire un truc sur trois jours, ça ferait peut-être 300 ou 400 évènements dans la région. Là on aurait de l'action culturelle. Je trouve que les festivals sont une escroquerie ».
Il avoue ne pas être la meilleure personne du groupe à qui parler dans ce cas là et quand on lui demande de développer, il ajoute : « C'est de la consommation. (Je vais me faire engueuler). Et je dis ça d'une manière générale, j'en fais beaucoup, tous les étés. Je ne pense pas que la musique s'écoute dans des ses conditions. Je pense que si tu aimes un groupe et que tu veux entendre ce qu'ils font, tu vas dans un endroit approprié. Par contre c'est bien pour faire la fête. C'est populaire. Plus il y a de choses pour faire la fête, plus je suis content. Quand je dis que c'est une escroquerie. C'est une escroquerie culturellement parlant. Comme c'est brillant, comme on en parle beaucoup dans les médias, ça finit malheureusement par suffire. Il n'y a plus besoin d'en faire toute l'année. Et ça c'est pas bon. Parce que pour que les groupes viennent là, il faut quand même qu'ils aient pu jouer toute l'année ».
Les parisiens de Jamaica, par contre, préfèrent au contraire s'en servir. « Les gens ont envie de faire la fête. L'ambiance des festivals est particulière aussi. C'est un petit peu plus facile. C'est populaire. Les gens sont là pour écouter de la musique en général. Ils ne viennent pas spécialement pour un groupe. » Pour les Bewitched Hands, groupe pop de Reims, c'est même une occasion particulière. « Ils nous ont fait jouer il y a trois ans alors qu'on n' avait pas sorti d'album. On était passé en découverte, on avait joué à 15h je crois. L'année d'après, ils nous fait jouer à 18h. Et cette fois, à 22h. On gagne trois heures tous les ans. L'année prochaine on jouera à minuit. »

The Shelters : « On est plus spectateurs, on est devenus acteurs »
Pour les groupes locaux, par contre c'est évidemment une bonne opportunité. Julien Pras, chanteur du groupe bordelais Mars Red Sky, s'est dit « très content et honoré d'avoir pu ouvrir ». Hangar, le groupe du bassin d'Arcachon, partageait aussi le même sentiment après sa prestation. Alors que c'était la première fois pour les deux groupes de rock, les Shaolin Temple Defenders y faisaient leur deuxième apparition. Leur chanteur nous résume la situation : « En tant que musicien c'est important d'être ici parce que c'est quand même un gros festival, de renommée nationale. C'est une putain d'opportunité pour nous. ». Même s'il finit par tempérer, à raison : « On espère qu'il y aura encore du public, qu'il y aura des courageux qui viendront danser puisqu'on joue tard. ». Avec la faible fréquentation, les groupes avec des horaires trop tardifs ou qui ouvraient pour une scène avaient toujours la possibilité de jouer devant un public restreint.
Mais ce n'était pas la principale préoccupation des cinq jeunes agenais des Shelters. Car s'ils jouaient à 16h, c'était sur la plus grande scène et on pouvait sentir l'appréhension : « Rien que voir la scène sur laquelle on va jouer demain, ça fait quelque chose. On est plus spectateurs, on est devenus acteurs ». Leur manager ajoutant très fier : « C'est le seul groupe non signé à jouer sur la grande scène ! ». Mais vite repris par un membre du groupe, « Faux, il y a Quadricolor aussi » et en ajoutant avec malice «  on est prêt à en découdre avec un public qui nous attendra forcément au tournant ». Une phrase qui déclencha un rire général dans l'assemblée.

Thomas Guillot

Crédit photo : Simon Cassol

Partager sur Facebook
Vu par vous
1809
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 16 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !