Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/05/18 : Emmanuel Macron: 90 minutes de discours mais pas d'annonce, sinon celle d'un changement de méthode et cette phrase: "Pour juillet je veux qu’on ait finalisé un plan de lutte contre le trafic de drogue." Mais il n' y aura pas de plan banlieues.

22/05/18 : Le chantier de rénovation de l’A89 entre Libourne (33) et Mussidan (24) va nécessiter la fermeture partielle de l’échangeur de Montpon-Ménestérol (sortie 12), mercredi 23 et jeudi 24 mai, entre 7 h et 19 h. Durant ces deux jours, l’entrée sera fermée.

22/05/18 : Gauvin Sers et Les Tambours du Bronx seront les principales têtes d'affiche de la quinzième édition des Odyssées d'Ambès, festival gratuit qui se déroulera le 25 août prochain à partir de 15h. Entre 5 et 8000 visiteurs y sont attendus.

22/05/18 : La quatrième édition du festival ODP, qui s'est tenue du 18 au 20 mai à Talence, a réuni 17 000 personnes pour l'ensemble de ses concerts au profit des Sapeurs Pompiers de France, contre 19 000 en 2017 et 12 000 en 2016.

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 22/05/18 | Les fonctionnaires défilent en région Nouvelle Aquitaine

    Lire

    Plusieurs centaines de fonctionnaires, agents de la fonction publique, étudiants et syndicats ont manifesté dans les rues de Bordeaux, La Rochelle, Agen ou Périgueux ce mardi, répondant à une mobilisation nationale d'environ 130 cortèges partout en France. C'est la troisième grande journée de mobilisation des fonctionnaires depuis l'élection d'Emmanuel Macron, en réponse à la réforme des statuts. Le secrétaire d'État à la Fonction Publique, Olivier Dussopt, annonçait ce lundi dans Libération qu'il y aurait des "ajustements" mais pas de "remise en cause" de ces derniers.

  • 22/05/18 | La Nuit des Musées fait le plein

    Lire

    Samedi 19 mai, c'était la Nuit Européenne des Musées, et Bordeaux y a fait participer 13 établissements autour de nombreuses animations centrées sur des pays européens. Ce mardi, les chiffres officiels de fréquentation sont tombés : on y apprend que 32 372 curieux ont participé, soit environ 5% de plus qu'en 2017. Le Musée des Arts Décoratifs a réuni à lui seul 4441 visiteurs, une affluence record sur l'horaire (entre 18h et minuit) comparé aux 2035 visiteurs de l'an dernier.

  • 21/05/18 | BHNS Bordeaux/Saint-Aubin : le Conseil d'État tranche

    Lire

    Le Conseil d'État a tranché et confirmé la décision de suspension de la déclaration d'utilité publique du futur BHNS Bordeaux/Saint-Aubin, en rejet du pourvoi en cassation de la métropole en octobre dernier. Le principal motif de rejet ? "Un vice de forme relatif au contenu de la notice explicative présentant le projet de lors de l’enquête publique", notamment concernant l'absence de justification dans le choix du tracé. Déjà repoussés à cet été, le début des travaux pour le futur BHNS pourraient être repoussés de plusieurs mois.

  • 16/05/18 | Le Sénat veut indemniser les propriétaires du Signal

    Lire

    Ce mercredi, une grande partie des sénateurs se sont prononcés en faveur de la mobilisation du fonds Barnier dans le but d'indemniser les propriétaires de l'immeuble Le Signal, à Soulac, devenu un emblème local des dangers de l'érosion côtière et pour lequel les 78 propriétaires sont toujours face à un blocage, malgré l'évacuation de l'immeuble en 2014 par arrêté municipal. La proposition de loi n'est cependant qu'une première étape puisque le texte doit aussi être adopté devant l'Assemblée Nationale, or le gouvernement s'y est montré plutôt défavorable.

  • 16/05/18 | La biodiversité en 24h Chrono au Teich

    Lire

    Les amoureux de la nature sont convoqués les 25 et 26 mai prochain au Parc Naturel Régional des Landes de Gascogne du Teich pour les 24h de la biodiversité. Gratuit et ouvert à tous, cet évènement propose de nombreuses occasion de découvrir les enjeux autour de la préservation des espèces locales. Ciné-débat, spectacles vivants, expositions ou (plus original) inventaire d'espèces et sorties de terrain auront pour principales stars chauves-souris, oiseaux, reptiles ou escargots pour des temps forts organisés en partenariat avec des professionnels et des associations du territoire. N'oubliez pas les chaussures de randonnée !

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | « Pour un instant, la liberté » de Arash T. Riahi remporte le gros lot du XIX Festival du Film d'Histoire de Pessac

17/11/2008 |

pour un instant la liberté

Prix du jury officiel et prix du public en catégorie fiction : L'histoire de jeunes clandestins iraniens fuyant leur pays à la recherche d'une nouvelle terre d'accueil n'a pas seulement séduit les grands critiques de cinéma. Coproduction franco-turquo-autrichienne, « Pour un instant, la liberté » du jeune réalisateur iranien Arash T. Riahi, nous raconte le sort d'Ali et Merdad qui tentent de fuir l'Iran avec leurs cousins pour les ramener vers leurs parents en Autriche. Dans l'attente d'un visa, ils se retrouvent cependant bloqués à Ankara où ils rencontrent d'autres compatriotes en fuite...

Bien que la gravité de la situation pèse lourd sur l'ambiance du film, le récit balance habilement entre drame et dérision, et ce en introduisant notamment des personnages dotés d'un sens de l'humour plutôt surprenant compte tenu des circonstances. « Cette coexistence de l'humour et du tragique est pour moi essentielle dans ce récit. » affirme Arash T. Riahi. « L'humour est ici un mode de survie, dans la mesure où si le rire n'arrive pas à atténuer les blessures infligées aux réfugiés politiques, ceux-ci vont tout droit à la destruction. »

Teza - comment survivre dans un régime militaire marxisant
Le jury étudiant, contrairement aux attentes, n'a pas tranché en faveur de l'histoire de clandestins iraniens. C'est finalement « Teza » de l'Ethiopien Haile Gerima qui l'emporte. Une histoire d'Anberber, médecin éthiopien qui, après des études de médecine en RFA, retourne dans son pays natal au début des années 70. L'empereur Hailé Sélassié renversé, Anberber demeure plein d'espoir pour le nouveau régime militaire marxiste de Mengistu. Cependant le chaos économique ainsi que la terreur des exécutions arbitraires, dont son ami est victime, lui font perdre ses illusions.

De Matignon à la guerre des tranchées
matignonenferPour la catégorie du film documentaire les choix sont beaucoup plus divers. En commençant par le jury officiel qui a désigné un double gagnant. « L'enfer de Matignon, l'antichambre » de Raphaëlle Bacqué et Philippe Kohly et « Sous les drapeaux » de Henry Colomer se sont partagés le grand prix. Le premier nous emmène donc dans les coulisses de la scène politique française et plus particulièrement de la fonction du premier ministre. Douze Premiers ministres français, onze hommes et une femme, dévoilent les conditions de l'exercice de ce pouvoir : ses relations ambiguës avec le président, la pression constante, les intrigues. Le documentaire « Sous les drapeaux » revient, lui, sur le grand thème du festival - la Grande Guerre. Il l'aborde sous forme de fresque en musique et en images d'archives, allant des défilés triomphants de la guerre, visages souriants, pleins d'enthousiasme, en passant par les violences de la guerre jusqu'aux séquelles de celle-ci et aux commémorations.

Des lauréats nombreux
Le jury des jeunes journalistes, quant à lui, a récompensé « Cuba - l'art de l'attente » d'Eduardo Lamora. Une histoire de Central Guatemala, un village à Cuba, résigné à son misérable sort d'errance et de survie après la fermeture de l'usine de sucre, poumon économique local. Pour le jury des lycéens par contre, c'est le portrait médiatique de Georges Marchais, secrétaire général du parti communiste jusqu'en 1994, présenté dans « Parts de Marchais » d'Yves Jeuland, qui l'emporte. « Cameroun, autopsie d'une indépendance » de Gaëlle Le Roy et Valérie Osouf a été enfin, le favori du public cette année. Un film dénonçant les dérives d'un néo-colonialisme français s'accaparant les richesses du pays et hostile à la reconnaissance de son droit à l'indépendance. Pour terminer, le Prix Pape Clément s'est vu attribué à Bernard Le Coq, interprète du rôle principal dans « Désobéir, Aristides de Sousa Mendes » de Joël Santoni, qui a ainsi « oeuvré à une meilleure compréhension de l'histoire » comme l'a précisé le jury.

Pour tous ceux qui seraient déjà impatients d'assister à la 20ème édition du festival, pour le moment on ne peut que dévoiler son thème, qui sera « 1989, la chute du mur de Berlin. »

Photos: organisateurs
http://www.cinema-histoire-pessac.com/

Piotr Czarzasty

Partager sur Facebook
Vu par vous
968
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !