Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

25/03/19 : Bergerac : dans la nuit de dimanche à lundi, le chantier de la future mosquée a fait l'objet de dégradations, actes qui ont été fermement condamnés par le préfet. Les investigations sont en cours afin d'identifier les auteurs et de les sanctionner.

25/03/19 : Grand débat national: en Charente-Maritime, 132 réunions d'initiatives locales ont été organisés depuis sa mise en place, même si l'initiative est venue essentiellement des maires. Seules 12 communes, sur les 463 du département, n'ont pas participé.

25/03/19 : Le département des Landes et La Poste viennent de créer la société XL Autonomie. Elle met en oeuvre le service public délégué "Vivre à domicile" pour faciliter l'insertion et l'accompagnement des personnes vulnérables.

24/03/19 : La Rochelle : Suite à la découverte de tags anti-islam et pro-nazi dimanche matin sur les murs du Stade Armand Bouffenie à La Rochelle, le Maire J-F Fountaine condamne avec la plus grande fermeté ces actes de vandalisme et de discrimination. Une plainte s

23/03/19 : Naufrage du Grande America : deux oiseaux mazoutés par les hydrocarbures provenant du navire marchand ont été retrouvés dans les Landes et en Pays Basque, annonce ce matin la préfecture de Région.

23/03/19 : La Rochelle: sur le net circulent des appels à manifester ce samedi en centre-ville. Aucune déclaration de manifestation n’a été déposée, rappelle la préfecture, qui s'attend à "des actions délibérées de trouble à l’ordre public au Vieux Port".

23/03/19 : Dordogne : Mardi 26 mars, le tribunal administratif de Bordeaux doit se prononcer sur l'arrêt définitif ou non du chantier de la déviation de Beynac, 14 mois après l’autorisation préfectorale et près de trois mois après sa suspension par le Conseil d’Etat

22/03/19 : En visite à La Rochelle, le ministre de l'écologie François de Rugy a annoncé un soutien financier supplémentaire de 100 000 € à l'observatoire Pelagis, qui recense et étudie les dauphins - 1100 cétacés morts ont été recensés depuis janvier.

22/03/19 : A l'occasion de la journée mondiale de l'autisme le 2 avril prochain, l'association la Banda Marius et Cap Soins 17 organisent à l'hôpital Marius Lacroix un après-midi festif sur le thème "Ensemble nous chantons, dansons, créons...Ensemble nous vivons".

21/03/19 : Charente-Maritime : le festival Jazz au Phare, qui se déroulera du 4 au 8 août au Phare des Baleines, vient de dévoiler ses têtes d'affiches : Melody Gardot pour l’ouverture sur la grande scène le 4 août et Christophe le 5 août.

20/03/19 : Le Pont de l'île de Ré ne sera pas fermé à la circulation dans la nuit du lundi 25 au mardi 26 mars 2019 comme annoncé le 22 février dernier.

20/03/19 : A Périgueux, la journée de l'audition se concrétise ce mercredi 20 mars, par le spectacle "yes ouie can", au Sans réserve à partir de 18 h 30. Cette soirée est organisée par le service de santé au travail. Gratuit dans la mesure des places disponibles.

Le député européen et la pomme de terre canadienne

Et d'un seul coup d'un seul Eric Andrieu, député europeen de la grande circonscription sud ouest, et président de la commission pesticides au Parlement européen, a monté d'un ton son propos pour faire un sort à la pomme de terre canadienne, traitée à la clothianidine. A la Commission européenne qui prévoyait d’augmenter les limites maximales de résidus de plusieurs néonicotinoïdes dont la clothianidine et l’haloxyfop-R, respectivement insecticide tueur d’abeilles et herbicide toxique pour la santé humaine, le Parlement a dit non. A une large majorité, et bien au delà du groupe des sociaux-démocrates auquel Eric Andrieu (PS) appartient. Bras d'honneur argumenté au CETA auquel l'Europe et la Commission ont souscrit avec le Canada. Belle illustration du rôle que peut jouer un député européen. Et, ceci, dans une assemblée dont on oublie, ou dont on ne sait pas, à moins que l'on ne veuille pas savoir, que face à la Commission de Bruxelles qui propose des lois, elle les vote ou... ne les vote pas, à Strasbourg, en assemblée plénière. Et notre député européen d'enfoncer le clou :« Une fois de plus, l’exécutif européen se retrouve à vouloir abaisser ses normes sanitaires, afin de les faire coïncider avec les traités commerciaux qu’elle a signés. La Commission européenne ouvre notre marché intérieur à des produits de pays tiers traités à la clothianidine, alors que cette substance est interdite dans l’ensemble de l’UE depuis 2018. C’est totalement inacceptable ! »


- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/03/19 | Jean-Michel Clément au Parlement Franco-Allemand

    Lire

    Jean-Michel Clément, député de la Vienne, va siéger au sein de l’Assemblée Parlementaire Franco-Allemande. Cet accord parlementaire, signé le 25 mars dernier, est composée de 50 parlementaires allemands et de 50 parlementaires français. Au travers de cet accord, l’Assemblée Nationale et le Bundestag souhaitent institutionnaliser la coopération franco-allemande pour rapprocher leurs méthodes de travail et faire converger les positions françaises et allemandes à l’échelle européenne dans tous les domaines.

  • 25/03/19 | Grande America : une inspection de l'épave prévue en fin de mois

    Lire

    Afin de procéder à l’inspection de l’épave du Grande America, le navire spécialisé Island Pride, affrété par l’armateur, transite actuellement vers Vigo (Espagne). Son arrivée sur la zone du naufrage ne devrait pas intervenir avant la fin de semaine prochaine. En mer les conditions météorologiques se sont dégradées dimanche, avec des creux de 2.5 à 3 mètres, rendant difficile l’intervention des moyens anti-pollution. Les résidus de nappes de fuel tendent à dériver lentement vers le sud.

  • 25/03/19 | Exposition autour des Grandes Guerres à Mont-de-Marsan

    Lire

    Du 25 mars au 10 mai, l’Office de Tourisme de Mont-de-Marsan propose une exposition gratuite « Mont-de-Marsan pendant les deux guerres mondiales et aujourd’hui ». Réalisée par les Amis des Archives des Landes et l’Association Landaise de Recherches et de Sauvegarde, elle se compose de 13 panneaux mettant en avant les 12 sites montois faisant référence aux 2 guerres. Une animation spéciale est proposé le 27 mars à l’occasion du 75ème anniversaire du bombardement de Mont-de-Marsan.

  • 25/03/19 | Collecte de printemps à la Banque Alimentaire

    Lire

    La Banque Alimentaire de Bordeaux et de la Gironde (BABG) organise pour la 1ère fois le samedi 30 mars sa collecte de printemps. Ce jour-là, les Gilets Oranges seront présents dans 8 hypermarchés de la métropole bordelaise. Quatre produits secs sont particulièrement ciblés : des conserves de poisson, de viande, de légumes mais aussi du riz. La récolte de cette collecte va permettre à la BABG de compléter sa gamme de denrées dont elle a besoin pour nourrir chaque semaine plus de 18 000 bénéficiaires.

  • 25/03/19 | « PAC : la place des jeunes dans l’agriculture »

    Lire

    Le 29 mars, la Maison de l’Europe Limousin organise une conférence « PAC : la place des jeunes dans l’agriculture » à Limoges. Pour aborder ce thème seront présents Karine Gloanec Maurin, députée européenne, de la circonscription Massif Central-Centre, Jean-Marc Trarieux, chef d’unité à la DG Agriculture de la Commission Européenne, Jean-Pierre Raynaud, vice-président du Conseil Régional de Nouvelle-Aquitaine en charge de l’agriculture et Charles Muller, 3ème secrétaire adjoint à la Chambre d’Agriculture de la Haute-Vienne.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Le classique revient en Périgord Noir (26 juillet - 13 octobre)

16/07/2017 | Le Festival du Périgord Noir revient du 26 juillet au 13 octobre pour une 35ème édition aux airs de préhistoire et d'héritage classique. En voici le programme.

Jean-Luc Soulé, président et fondateur du festival du Périgord Noir

Né en 1983, l'évènement consacré à la musique classique et baptisé Festival du Périgord Noir a, peu à peu, grandi en qualité et en notoriété. Tous les ans depuis 35 ans, il fait durer l'été de juillet à octobre et propose une programmation éclectique permettant de (re)découvrir les chefs d'oeuvre du classique réinterprétés par des artistes de grand talent. Cette année, l'évènement, qui a pris racine au pied de la colline et de la grotte de Lascaux, fêtera ses trente-cinq printemps. Résumé des festivités et de la programmation avec son fondateur, Jean-Luc Soulé.

Il y a les grands festivals de musique rock, sortes de grand-messes de la musique internationale. Il y a le Reggae Sun Ska, grand temple universitaire des disciples de Zion. Les nuits électrisantes de l'électro. Et puis, parfois, au gré de la programmation estivale, on découvre une proposition singulière. Cela fait maintenant plus de trois décennies que le Festival du Périgord Noir s'est niché dans cette case. Au départ, c'était une promesse : remettre la musique classique entre les oreilles de tous dans un écrin paysager singulier, à Montignac, au pied de la colline de Lascaux et en autant de lieux de la vallée de la Vézère. Trente-cinq ans plus tard, il revient s'installer du 26 juillet au 13 octobre autour d'une quinzaine de sites patrimoniaux. Car depuis ses débuts, le festival a su grandir : pas moins de 200 artistes invités pour une trentaine de spectacles proposés dans la programmation et plus de 10 000 personnes attendues sur toute la période. Cette année, l'évènement profite de l'ouverture du Centre d'Art Pariétal en décembre dernier pour concentrer son thème autour de Lascaux (on se souvient que l'année où il a joué ses premières notes était aussi celle de la naissance de Lascaux 2), comme en témoigne son affiche mélangeant musique et dessin au style préhistorique. 

Entre éclectisme et exigeance

En piochant dans son sommaire, on découvre de magnifiques sites patrimoniaux, des jardins du Manoir d'Eyrignac au château de Hautefort en passant par les Côteaux Périgourdins. Cités et villages médiévaux, églises, jardins... tous ces lieux accueilleront donc des concerts. Sans vouloir vous donner la totalité de la programmation (que vous pourrez aisément retrouver sur le site du festival), notons tout de même quelques temps forts. D'abord, un mois de juillet qui proposera une soirée assez exceptionnelle le mercredi 26 sur le thème du jazz, pour la troisième année consécutive, et menée en partenariat avec le Festival "Cultures aux coeurs". L'orchestre Serenata, jouant une musique traditionnelle du Cap-Vert, fera étape en Périgord dans la cadre d'une tournée mondiale. On nous promet quelques touches exotiques rappelant les airs de la grande Césaria Evora. Dès 22h30, l'Agathe Jazz Quartet prendra la place (toujours à la terrasse de l'amitié, à Montignac). Contrebasse, batterie piano et chant mixeront les dimensions autour du timbre surprenant d'Agathe Iracema (on a entendu leur reprise du classique de Ray Charles, "Hit the Road Jack", croyez nous ça groove). 

Comme chaque année, l'Académie de musique ancienne prendra ses quartiers en août à Saint-Amand de Coly (du vendredi 4 au lundi 14 août, plus précisément). Dirigée pour la deuxième année consécutive par son orchestral directeur musical, le basque Inaki Encina Oyòn, elle sera centrée cette année sur l'oeuvre de Johann Sebastian Bach, autour duquel graviteront des interprétations de plusieurs motets et des pièces "ayant eu un fort impact sur le compositeur", nous promet-t-on. Bien sûr, on ne pourrait pas passer à côté de la traditionnelle grande soirée d'ouverture du 5 août, partagée en deux lieux disctincts. D'abord, une randonnée contée à étapes vous sera proposée à partir de 10h au départ de la mairie de La Cassagne, suivie d'un pique-nique champêtre. Mais c'est à 17 heures que la véritable programmation musicale de la journée commence, dans la Salle du Conservatoire de Montignac avec Xavier Bluhm et le New Jazz Band project. A 18h, le Cinéma Le Vox vous convie à une séance d'improvisation en compagnie de jeunes pianistes périgourdins à partir d'extraits de films choisis par le compositeur d'origine polonaise Karol Beffa, premier pianiste au monde à avoir accompagné, pendant plus de six heures, l'intégralité de la version restaurée des Misérables d'Henri Fescourt en 2014. Enfin, une projection du film "J'accuse" d'Abel Gance suivra et clôturera la soirée.

Le programme est très dense mais on peut tout de même noter quelques grands moments. Une grande fresque musicale ayant pour thème l'amour, création inédite traversant les époques du baroque au classique en passant par le 20ème, le jazz et même la chanson, en compagnie de belles voix (le contre-ténor Pascal Bertin et la soprano Camille Poul) et d'un ensemble violoncelle-clavecin dans l'église d'Auriac. Un hommage à John Coltrane, saxophoniste de renom, en plein chassé-croisé du 15 août à Montignac (suivie d'un feu d'artifice). Deux trios : Wanderer (qui fête ses trente ans cette année) et Cantor reprenant des oeuvres du répertoire de Schubert, Haydn et Beethoven à Saint-Léon-sur-Vézère. Le reste (qui comprend notamment l'Académie d'Orgue de Sarlat en septembre), nous vous laissons le découvrir.

www.festivalmusiqueperigordnoir.com

Depuis sa création, le Festival a nourri des partenariats internationaux, qui donneront lieu cette année à l'ouverture d'un projet sur trois ans baptisé "Identité suisse en musique" et qui accueillera cette année plusieurs lauréats du concours de Genève, des professionnels du jazz formés à Lausanne et de jeunes candidats de la HEM dans le cadre de l'Académie de musique ancienne.

Un maintien volontaire

Cette volonté d'étaler la programmation et d'accueillir des artistes et des concerts dans plusieurs villages contribue grandement à l'attraction touristique autour de l'évènement, auquel plusieurs partenaires sont associés, comme la région Nouvelle Aquitaine mais aussi des fondations : Transdev, Safran ou Orange. À hauteur de 35%, ils étaient déjà, avec le mécénat d'entreprise, les principaux financiers en comptant le propre fonds de dotation du festival, permettant de maintenir l'évènement sur place et d'offrir cette amplitude. Le budget, selon des chiffres de l'édition 2014, reste à peu près le même chaque année : 700 000 euros, dont environ 45% fournis par des subventions. Reste que l'ambition est toujours là : avec pas moins de 500 000 personnes accueillies sur place depuis sa création, le Festival du Périgord Noir veut toujours dépasser le seuil des 10 000 visiteurs chaque année. Interrogé lors du lancement officiel au sein de la Station Ausone à Bordeaux le 8 juin dernier, le président Fondateur du Festival, Jean-Luc Soulé, revient sur les coulisses de l'organisation de l'évènement et sur ses projets futurs en vidéo (ci-dessous). Accordez vos violons et affûtez vos oreilles : l'été sera encore un bel écrin pour la musique en Périgord !

Jean-Luc Soulé, président et fondateur du Festival du Périgord Noir from Aquipresse on Vimeo.

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
53170
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 9 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !