Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

24/05/19 : Le comité de ligne TER du bassin de Limoges aura lieu le mardi 28 mai 2019 à 18h à la Maison de Région, 27 boulevard de la Corderie à Limoges. Au menu: trafic, régularité, qualité des services, travaux, etc.+ d'info

24/05/19 : Dans le cadre de son Plan Action Climat, l’Agglo de Pau propose 2 soirées d’échanges pour encourager l’émergence de projets citoyens: le 4 juin à 20h à la salle des fêtes d’Artigueloutan et le 18 juin à 20h à la salle communautaire de Poey-de-Lescar.

24/05/19 : La Région Nouvelle-Aquitaine, la Régie régionale des transports landais et la SPL Trans-Landes s'apprêtent expérimenter un autocar roulant au bioGNV sur la ligne régionale Dax-Mont-de-Marsan, soit une émission de -95% de particules et -80% co2 en bio gaz

24/05/19 : En partenariat avec le Conservatoire de Espaces Naturels, la Médiathèque André Labarrère de PAU accueille du 22 mai au 8 juin l'exposition "des abeilles sauvages dans ma ville"ainsi qu'une conférence le vendredi 24 mai de 18h à 20h.

23/05/19 : Suite aux actions engagées depuis plusieurs mois et aux demandes des enseignants ainsi que des familles des élèves et citoyen·nes, la FSU47 a décidé d'organiser une réunion publique à Agen, salle Picasso (à côté du Stadium) le mardi 28 mai à 20 h 30.

23/05/19 : Un comité de lignes TER ouvert aux usagers se tient le 23 mai à 18h au lycée du IV-Septembre d'Oloron. Les lignes Bordeaux-Tarbes ; Bayonne-Tarbes et Pau-Bedous y seront étudiées à la loupe: trafic, régularité, qualité des services, travaux, etc.+ d'info

23/05/19 : La Rochelle : Les Francofolies (du 11 au 14 juillet) ont dévoilé la programmation de la scène de la grosse horloge : TERRENOIRE, CORINE, HUBERT LENOIR, CLÉA VINCENT, LA CHICA, YSEULT, MARVIN JOUNO, SAODAJ', DAMPA, DI#SE, SPIDER ZED, KOTTARASHKY.

23/05/19 : Dans le cadre des élections Européennes, Christian JACOB, président du groupe Les Républicains, et la collistière de F.Bellamy Cristina STORONI, vont en Charente-Maritime ce jeudi à la rencontre des acteurs des filières agricoles et des militants LR.

22/05/19 : Deux-Sèvres : les campus des métiers de Niort et Parthenay ouvrent leurs portes les mercredi 22 et vendredi 24 mai de 13h30 à 17h30. Une occasion de découvrir les 32 métiers de l’artisanat enseignés et échanger avec l'équipe autour de l'alternance.

22/05/19 : Elections européennes : La ville de Bergerac lance un appel via les réseaux sociaux et son site internet pour trouver des assesseurs pour dimanche prochain, le 26 mai jour des élections européennes. Plus d'infos : www.bergerac.fr

22/05/19 : Deux-Sèvres: suite à un glissement de chaussée survenu ce mardi soir au Rétail sur la RD748, la circulation est coupée entre Champdeniers et Secondigny. Une déviation a été mise en place par la RD6, RD743 via Parthenay et la RD949bis vers Secondigny.

22/05/19 : Mardi 21 mai à Bordeaux, lors du salon des Achats, Teréga a réaffirmé sa stratégie RSE en signant une charte relations fournisseurs responsables. Une démarche en cohérence avec le plan stratégique de l'entreprise IMPACTS 2025.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/05/19 | Coup froid sur le Festival "Biarritz en été"

    Lire

    Le maire, Michel Veunac, a appris avec stupéfaction -et une certaine colère- l’annulation de ce festival par ses organisateurs. Festival d'envergure faisant partie des nouveaux temps forts de l’été. Les organisateurs évoquent des raisons d’ordre financier pour justifier l'annulation soudaine de cette deuxième édition qui leur avait confiée. La Ville de Biarritz a donc décidé de réinscrire deux soirées supplémentaires des Jeudis de l’Océan en juillet et elle organisera un grand concert gratuit le 10 juillet à la Côte des Basques, en collaboration avec l'Atabal.

  • 24/05/19 | Le comblement du passage souterrain de la gare de Marmande sous tension!

    Lire

    Le 23 avril dernier, le passage souterrain permettant la liaison entre les quais de la gare de Marmande a été comblé de béton. Val de Garonne Agglomération et la Ville de Marmande sont vivement opposés à ces travaux effectués par SNCF Réseau sans aucune concertation préalable. Les deux collectivités ont interpellé la direction de SNCF Réseau pour qu’une réunion soit organisée et l’ont informée qu’elles répondraient défavorablement à tout appel de fonds dans l’attente de cette réunion.

  • 24/05/19 | Un patron périgourdin adopte une méthode originale pour recruter

    Lire

    Après l'échec de ses petites annonces à Pôle-Emploi et sur site internet LeBoncoin, Geoffroy Saguet, le patron de l'entreprise Horizons bois à Savignac les églises, en Dordogne, a posé un panneau sur la façade de son entreprise de charpente-menuiserie, pour attirer les candidats. Il recrute des ouvriers qualifiés, charpentiers et menuisiers, un couvreur, un chef d'équipe et un ingénieur, soit 10 postes au total. Il a reçu une trentaine de Curriculum Vitae en dix jours.

  • 24/05/19 | Elections européennes : La Rochelle favorise l'accès aux handicapés

    Lire

    Depuis mars 2019, les personnes majeures sous tutelle sont pour la première fois autorisées à voter. Depuis, la Ville de La Rochelle s’est associée à l’Association pour adultes et jeunes handicapés (APAJH) pour leur favoriser l'accès à ce premier scrutin du 26 mai. Des membres de l’Association Valentin Haüy et du Relais handicap de l’Université de la Rochelle seront présents avec une grille d’observation pour faire le point sur les aménagements en place et les évolutions possibles.

  • 24/05/19 | L'ADM47 soutient la création du Lac de Caussade

    Lire

    L’Association des Maires de Lot-et-Garonne a organisé le 23 mai au soir un conseil d’administration exceptionnel pour confirmer son soutien à la création du Lac de Caussade et "permettre de trouver rapidement une sortie de crise avec toutes les parties prenantes". Pour rappel, l'ADM47 a adopté une motion de soutien à ce projet.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Le Courrier Français s'affranchit de la tutelle de l'Eglise et veut ses éditions

03/12/2008 |

Bernard Cattanéo

Les quinze associations diocésaines propriétaires du Courrier Français et de son imprimerie - une centaine de salariés au total - se sont retirées du capital et ont cédé leurs parts à cinq cadres du groupe dont Bernard Cattanéo qui dirige le titre depuis 1987 . L'hebdomadaire qui compte 12 éditions en Touraine, dans le Cher, en Limousin, en Poitou-Charentes, en Aquitaine et Midi-Pyrénées, pourrait céder les plus petites, conserver son ancrage au sein de la mouvance chrétienne et accentuer l'information locale. Ceci dans un contexte de marasme pour la presse écrite très fragilisée par la baisse de ses recettes publicitaires et par la gratuité de l'information sur internet. Voici un entretien avec Bernard Cattanéo, directeur du groupe Courrier Français et président de l'Association de la presse catholique régionale.

Aqui! Après le retrait des quinze diocèses du capital du groupe, qui va vous apporter les ressources dont vous avez besoin pour le conforter ou le développer ?
Bernard Cattanéo : Le vrai problème qui s'est posé à nous depuis trois ou quatre ans n'est pas un problème de capital. Nous ne versions pas de dividendes à nos actionnaires qui étaient des actionnaires moraux garantissant la ligne éditoriale du titre, celle d'un journal chrétien porteur de valeurs humanistes. La question est que , tel qu'est le groupe aujourd'hui, la capacité de son autofinacement est arrivée à terme et que nous avons besoin de ressources pour aller plus loin. Nous étions dans une stratégie de la survie, moi ce que je veux c'est développer, ouvrir les portes et les fenêtres.

@! Le Courrier Français perd de l'argent?
B. C. :
Il équilibre ses recettes et ses charges mais ce n'est pas suffisant. Les associations diocésaines n'ont pas souhaité s'associer à des partenaires du monde économique pour des raions philosophiques et morales et elles ont choisi la solution de la cession, symbolique sur le plan financier, à ses cadres. J'ai aujourd'hui les mains libres pour prendre des décisions et chercher des partenaires.

@! : Vous les avez trouvés?
B.C.
Ce n'est pas réglé, je poursuis les contacts, les discussions avec des partenaires potentiels et les choses sont ouvertes aussi bien au plan local qu'au plan national.

@! : Est-ce que cela signifie un virage éditorial, un changement du positionnement? Ou bien vous demeurez un hebdomadaire chrétien?
B.C. :
Nous ne sommes plus un journal institutionnel rattaché à l'église catholique romaine mais nous demeurerons un journal d'inspiration et de valeurs chrétiennes.

@! : "Il faut que le Courrier se renouvelle en profondeur" avez-vous écrit. Qu'est ce que cela veut dire concrètement?
B.C. :
Monter en puissance sur l'information locale, nous n'en avons pas assez; préparer un renouvellement de maquette. Ce renouvellement tient aussi à la structure de l'entreprise. Jusqu'à maintenant chaque diocèse avait son édition. Or, quinze éditions dans une zone géographique aussi vaste, certaines à 11000 exemplaires, d'autres à 1500, ce n'est économiquement pas pertinent. Nous allons passer d'une logique pastorale à une logique économique et de lectorat.

@! : Vous envisagez des licenciements?
B.C.
: Le problème n'est pas tellement le nombre de salariés du groupe - environ 40 personnes pour les journaux et 60 pour l'imprimerie - que leur répartition. Le plan de réforme préconisera plutôt un redéploiement.

@! : Allez-vous créer un site internet Courrier Français?
B.C. :
La gratuité totale de l'information est une dérive, la gratuité partielle une évidence. Nous souhaitons un site multimédia que nous ne ferons pas seuls, nous avons là-aussi besoin d'un partenaire. Je reviens à l'info gratuite: quelle valeur ajoutée peut aujourd'hui appporter un journaliste pour que le lecteur accepte de rémunérer son travail? Ce peut être une une coloration, un regard, une analyse. Pour ce qui nous concerne un regard chrétien.

@! : Vous pensez à des écritures et des titres plus engagés?
B.C. :
Oui. Prenez Valeurs Actuelles et Alternatives Economiques dans la presse économique. Ils ont une ligne claire. Nous avons enterré la presse d'opinion depuis une trentaine d'années, et notre chance est peut être dans son retour. Une presse d'opinion qui ne soit pas institutionnelle, militante, mais vraiment libre. Pour donner à penser en étant intellectuellement honnête - et pour Le Courrier Français en privilégiant les valeurs humanistes de la vie sociale.

@! : Qu'attendez-vous des Etats généraux de la presse, ce grand débat national du 3 octobre au 6 décembre?
B.C. :
La presse va rappeler à l'Etat quelles sont ses contraintes. L'important est de montrer que nous faisons front commun et que nous prenons notre destin en main. Il sort toujours de ces grands rendez-vous des idées et des constats.

@! : La projet de réforme de l'audiovisuel dessine un secteur privé sous le contrôle de grands groupes industriels et un secteur public sans recettes publicitaires dont le dirigeant sera nommé par le gouvernement. Un commentaire?
B.C. : En tant que défenseur de la liberté de pensée je trouve qu'il y a un risque. Est-ce que nous allons suivre l'exemple américain avec dix ans de retard encore une fois, avec une chaîne publique sans argent que personne ne regarde? Revenir à l'ORTF?La règle c'est qui paie commande. Alors y aura t-il confusion entre Etat ( qui paie) et gouvernement? Ou pas? Si le président du secteur public est nommé par le gouvernement, c'est grave. S'il l'est par un organisme d'Etat indépendant, OK.Mais le Conseil supérieur de l'audiovisuel est un faux-nez. On va voir...

NB: La diffusion du Courrier Français n'est pas validée par l'OJD. Bernard Cattanéo indique une diffusion entre 48000 et 50000 exemplaires pour l'ensemble des éditions; et un chiffre d'affaires de l'ordre de 7 millions d'euros.

Photo Aqui!

Propos recueillis par Marie-Paule Mémy

Partager sur Facebook
Vu par vous
4074
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
tagada75 | 20/01/2012

@! : Vous envisagez des licenciements?
B.C. : Le problème n'est pas tellement le nombre de salariés du groupe - environ 40 personnes pour les journaux et 60 pour l'imprimerie - que leur répartition. Le plan de réforme préconisera plutôt un redéploiement. => tu parles, un gros menteur qui licencie à tour de bras sans se préoccuper de la légalité.

@! Le Courrier Français perd de l'argent? => ben non on a tous ponctionné dans les caisses de SEAG, sans quoi oui, le Courrier Français perdrait de l'argent en effet.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !