11/12/17 : La Charente-Maritime est passée ce matin en vigilance "jaune" vents violents : la circulation est coupée sur le pont de l'île d'Oléron et les liaisons maritimes coupées avec l'île d'Aix, en raison d'une forte houle.

10/12/17 : A Orthez la liste menée par le socialiste Emmanuel Hanon remporte l'élection municipale (49,69%) devançant celle du maire sortant Yves Darrigrand (39,87%) et de Hélène Marest (Lrem -Modem 10,44%

10/12/17 : Philippe Mahé préfet de Meurthe-et-Moselle depuis août 2015 est le nouveau directeur général des services de la Gironde. Il a occupé plusieurs postes similaires depuis 1995 en Côtes d'Armor Finistère aux communautés urbaines de Nantes et de Toulouse.

10/12/17 : Dans un communiqué du 9/12, le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau annonce que l'instauration d'un péage à l'entrée d'Oléron ne sera finalement pas soumis au vote lors de la session du Département du 18 décembre comme annoncé.

10/12/17 : Charente-Maritime : Météo France annonce une tempête ce lundi, avec de violentes rafales pouvant atteindre localement 120 à 130 Km/h sur le littoral et 100 à 110 Km/h à l'intérieur des terres.

09/12/17 : Après l'annonce de la présence du groupe NTM, les Francofolies ont annoncé cette semaine leurs prochaines têtes d'affiches de l'édition 2018, qui se tiendra du 11 au 15 juillet : Orelsan, Jain, Véronique Sanson, Mc Solaar, Calogero et Shaka Ponk.

08/12/17 : Les maires de Port-au-Prince et de La Rochelle ont signé un accord mardi à l’occasion des 2e Assises de la coopération franco-haïtienne à Port-au-Prince. Une aide nouvelle sera apportée pour la construction d’un lieu d’accueil en cas de catastrophe.

07/12/17 : Le maire de Saint-Jean-de-Luz et premier vice-président de la Communauté Pays basque, Peyuco Duhart, 70 ans, est mort ce vendredi matin à 10 heures au Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne. Il avait été victime d'un AVC la semaine dernière.

06/12/17 : L’innovation au service des entreprises. Jeudi 14 décembre, la CCI47 organise un a-m de table ronde autour du « design, levier d’innovation dans les entreprises ». Pour en parler des entrepreneurs seront présents pour témoigner de leur expérience.

06/12/17 : Mi novembre, le centre national pour le développement du sport a attribué un total 5,7M€ à 16 projets néo-aquitains visant la création d’équipements structurants, l’accès à la pratique sportive des personnes handicapées et à la rénovation des CREPS

06/12/17 : C'est ce lundi 11 décembre que Didier Lallement, prendra officiellement ses fonctions de préfet de la région Nouvelle-Aquitaine, préfet de la zone de défense et de sécurité Sud-Ouest et préfet de la Gironde à la suite de Pierre Dartout.

30/11/17 : Le 20 décembre, la salle de spectacles “Les Cigales“ à Luxey (40) accueille Françis Huster pour un seul-en-scène moderne et engagé, à l’image de celui qu’il incarne: Albert Camus. Rendez-vous à 21h. Pensez à réserver sur www.musicalarue.com !

30/11/17 : Du 5 au 16 décembre, la médiathèque du Marsan (à Mont-de-Marsan) accueille une exposition d'affiches créée à l'occasion du cinquantième anniversaire d'Amnesty International. Objectif: sensibiliser et éduquer aux droits humains.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 11/12/17 | Bordeaux : Deux tramways en plus aux heures de pointe sur la ligne A

    Lire

    Afin d’accompagner la fermeture du pont de pierre à la circulation automobile, et à la demande d’Alain Juppé, TBM renforce le service tramway de la ligne A en heures de pointe, sur la rive droite, à compter du lundi 11 décembre. Deux tramways supplémentaires seront mis en place entre 7 h et 8 h, aux départs de « La Gardette » et « Dravemont » et entre 17h et 18h, du centre de Bordeaux vers la Rive Droite.

  • 09/12/17 | Pierre Dartout décoré en quittant Bordeaux

    Lire

    Pierre Dartout, préfet de Gironde et de Nouvelle-Aquitaine a vécu un moment singulier lors de la réception marquant son départ de Bordeaux: il a reçu des mains d'Alain Juppé la décoration de commandeur dans l'Ordre national du mérite en présence d'élus, de personnalités, de sa famille venue de son Limousin natal moment chaleureux ponctué d'un très bel hommage du maire de Bordeaux retraçant une carrière fournie au service de l'Etat et remerciement appuyé du récipiendaire à Bordeaux où il sera "très heureux de revenir". M.Dartout, le préfet de l'installation de la réforme territoriale a loué sa relation avec Alain Rousset

  • 08/12/17 | Les événements nautiques de La Rochelle annoncés au salon Nautic de Paris

    Lire

    Le salon Nautic a été l'occasion pour La Rochelle d'annoncer les événements de 2018. En avril, la ville accueillera L'Hermione avant son départ en méditerranée. En mai, ce sera la première édition des Assises de la plaisance et du nautisme. A partir de juillet, 4 championnats européens de sport de glisse vont se succéder (catamaran, dériveur et forty-niners). Sans oublier les traditionnels rendez-vous de la Semaine du Nautisme ou du Grand Pavois, qui se tiendra du 26 septembre au 1 octobre.

  • 08/12/17 | L'ambassadeur de Chine annoncé à la prochaine fête de la truffe

    Lire

    La prochaine fête de la truffe a lieu à Sarlat, les 20 et 21 janvier 2018. Cet événement culinaire accueillera l'assemblée générale de l’association des Bocuse d’Or Winners. Pour l’occasion, 17 lauréats du célèbre concours de cuisine du monde seront présents. Zhai Jun, l'ambassadeur de la République populaire de Chine, accompagné d'une vingtaine de personnes à la prochaine Académie culinaire du foie gras et de la truffe, a répondu favorablement à l'invitation de la municipalité.

  • 07/12/17 | L'avenir du vélo en débat à La Rochelle

    Lire

    Depuis douze ans, la Charente-Maritime organise ses Tribunes de l'Innovation autour de grands thèmes d'actualité comme la solidarité, la mondialisation, etc. Pour cette édition, la "petite reine" est à l'honneur, avec des conférences-débats autour de son histoire, sa place socio-économique, ses innovations technologiques et son avenir en tant que transport doux et durable. RDV (gratuit) le 14 décembre à 18h à la Maison du Département. Ouvert au grand public sur inscription au 05 46 31 72 00.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Le Courrier Français s'affranchit de la tutelle de l'Eglise et veut ses éditions

03/12/2008 |

Bernard Cattanéo

Les quinze associations diocésaines propriétaires du Courrier Français et de son imprimerie - une centaine de salariés au total - se sont retirées du capital et ont cédé leurs parts à cinq cadres du groupe dont Bernard Cattanéo qui dirige le titre depuis 1987 . L'hebdomadaire qui compte 12 éditions en Touraine, dans le Cher, en Limousin, en Poitou-Charentes, en Aquitaine et Midi-Pyrénées, pourrait céder les plus petites, conserver son ancrage au sein de la mouvance chrétienne et accentuer l'information locale. Ceci dans un contexte de marasme pour la presse écrite très fragilisée par la baisse de ses recettes publicitaires et par la gratuité de l'information sur internet. Voici un entretien avec Bernard Cattanéo, directeur du groupe Courrier Français et président de l'Association de la presse catholique régionale.

Aqui! Après le retrait des quinze diocèses du capital du groupe, qui va vous apporter les ressources dont vous avez besoin pour le conforter ou le développer ?
Bernard Cattanéo : Le vrai problème qui s'est posé à nous depuis trois ou quatre ans n'est pas un problème de capital. Nous ne versions pas de dividendes à nos actionnaires qui étaient des actionnaires moraux garantissant la ligne éditoriale du titre, celle d'un journal chrétien porteur de valeurs humanistes. La question est que , tel qu'est le groupe aujourd'hui, la capacité de son autofinacement est arrivée à terme et que nous avons besoin de ressources pour aller plus loin. Nous étions dans une stratégie de la survie, moi ce que je veux c'est développer, ouvrir les portes et les fenêtres.

@! Le Courrier Français perd de l'argent?
B. C. :
Il équilibre ses recettes et ses charges mais ce n'est pas suffisant. Les associations diocésaines n'ont pas souhaité s'associer à des partenaires du monde économique pour des raions philosophiques et morales et elles ont choisi la solution de la cession, symbolique sur le plan financier, à ses cadres. J'ai aujourd'hui les mains libres pour prendre des décisions et chercher des partenaires.

@! : Vous les avez trouvés?
B.C.
Ce n'est pas réglé, je poursuis les contacts, les discussions avec des partenaires potentiels et les choses sont ouvertes aussi bien au plan local qu'au plan national.

@! : Est-ce que cela signifie un virage éditorial, un changement du positionnement? Ou bien vous demeurez un hebdomadaire chrétien?
B.C. :
Nous ne sommes plus un journal institutionnel rattaché à l'église catholique romaine mais nous demeurerons un journal d'inspiration et de valeurs chrétiennes.

@! : "Il faut que le Courrier se renouvelle en profondeur" avez-vous écrit. Qu'est ce que cela veut dire concrètement?
B.C. :
Monter en puissance sur l'information locale, nous n'en avons pas assez; préparer un renouvellement de maquette. Ce renouvellement tient aussi à la structure de l'entreprise. Jusqu'à maintenant chaque diocèse avait son édition. Or, quinze éditions dans une zone géographique aussi vaste, certaines à 11000 exemplaires, d'autres à 1500, ce n'est économiquement pas pertinent. Nous allons passer d'une logique pastorale à une logique économique et de lectorat.

@! : Vous envisagez des licenciements?
B.C.
: Le problème n'est pas tellement le nombre de salariés du groupe - environ 40 personnes pour les journaux et 60 pour l'imprimerie - que leur répartition. Le plan de réforme préconisera plutôt un redéploiement.

@! : Allez-vous créer un site internet Courrier Français?
B.C. :
La gratuité totale de l'information est une dérive, la gratuité partielle une évidence. Nous souhaitons un site multimédia que nous ne ferons pas seuls, nous avons là-aussi besoin d'un partenaire. Je reviens à l'info gratuite: quelle valeur ajoutée peut aujourd'hui appporter un journaliste pour que le lecteur accepte de rémunérer son travail? Ce peut être une une coloration, un regard, une analyse. Pour ce qui nous concerne un regard chrétien.

@! : Vous pensez à des écritures et des titres plus engagés?
B.C. :
Oui. Prenez Valeurs Actuelles et Alternatives Economiques dans la presse économique. Ils ont une ligne claire. Nous avons enterré la presse d'opinion depuis une trentaine d'années, et notre chance est peut être dans son retour. Une presse d'opinion qui ne soit pas institutionnelle, militante, mais vraiment libre. Pour donner à penser en étant intellectuellement honnête - et pour Le Courrier Français en privilégiant les valeurs humanistes de la vie sociale.

@! : Qu'attendez-vous des Etats généraux de la presse, ce grand débat national du 3 octobre au 6 décembre?
B.C. :
La presse va rappeler à l'Etat quelles sont ses contraintes. L'important est de montrer que nous faisons front commun et que nous prenons notre destin en main. Il sort toujours de ces grands rendez-vous des idées et des constats.

@! : La projet de réforme de l'audiovisuel dessine un secteur privé sous le contrôle de grands groupes industriels et un secteur public sans recettes publicitaires dont le dirigeant sera nommé par le gouvernement. Un commentaire?
B.C. : En tant que défenseur de la liberté de pensée je trouve qu'il y a un risque. Est-ce que nous allons suivre l'exemple américain avec dix ans de retard encore une fois, avec une chaîne publique sans argent que personne ne regarde? Revenir à l'ORTF?La règle c'est qui paie commande. Alors y aura t-il confusion entre Etat ( qui paie) et gouvernement? Ou pas? Si le président du secteur public est nommé par le gouvernement, c'est grave. S'il l'est par un organisme d'Etat indépendant, OK.Mais le Conseil supérieur de l'audiovisuel est un faux-nez. On va voir...

NB: La diffusion du Courrier Français n'est pas validée par l'OJD. Bernard Cattanéo indique une diffusion entre 48000 et 50000 exemplaires pour l'ensemble des éditions; et un chiffre d'affaires de l'ordre de 7 millions d'euros.

Photo Aqui!

Propos recueillis par Marie-Paule Mémy

Partager sur Facebook
Vu par vous
2509
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
tagada75 | 20/01/2012

@! : Vous envisagez des licenciements?
B.C. : Le problème n'est pas tellement le nombre de salariés du groupe - environ 40 personnes pour les journaux et 60 pour l'imprimerie - que leur répartition. Le plan de réforme préconisera plutôt un redéploiement. => tu parles, un gros menteur qui licencie à tour de bras sans se préoccuper de la légalité.

@! Le Courrier Français perd de l'argent? => ben non on a tous ponctionné dans les caisses de SEAG, sans quoi oui, le Courrier Français perdrait de l'argent en effet.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 13 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !