Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

08/04/20 : Charente-Maritime : la Ville de Royan a pris un arrêté municipal ce 8 avril pour obliger le port du masque ou d'un "dispositif nasal et buccal" lors des déplacements dans l'espace public, "pour les personnes de plus de 10 ans", jusqu'au 15 avril.

08/04/20 : L’épidémie poursuit sa progression dans notre région avec 101 nouveaux cas recensés par l'ARS, ce qui porte le total à 2 539 cas confirmés depuis le début de l’épidémie (hors personnes non testées Covid-19 identifiées par la médecine de ville).

07/04/20 : Un décret de la Ville de Biarritz a interdit aux promeneurs, la station assise d’une durée de plus de deux minutes sur un banc ou sur un espace assimilable. Une disposition qui a tellement fait rire jaune et le buzz que le maire l'a annulée dans l'après-m

07/04/20 : Charente-Maritime : Le site internet de la ville de La Rochelle www.larochelle.fr a ouvert une page spéciale Entraide et solidarité dans la rubrique "Toutes les informations relatives au COVID-19" pour ceux qui veulent apporter leur aide.

07/04/20 : Suite à la demande du ministère de la Santé, le Département de Charente-Maritime s'est engagé à dépister "dans les meilleurs délais" ses 8 500 résidents et 5 000 employés d'EHPAD, en coordination avec l'ARS et le laboratoire Qualyse.

07/04/20 : Charente-Maritime : à la date du 6 avril, plus de 8 000 entreprises ont fait une demande d’activité partielle, soit près de la moitié des entreprises du département. Plus de 57 000 salariés sont concernés. 14 agents travaillent sur les dossiers.

07/04/20 : Déjà présente sur Facebook et Twitter, l’Agence Régionale de Santé ouvre sa page LInked-In afin de relayer au monde professionnel ses communiqués de presse quotidien ainsi que des informations et actualités autour de la crise sanitaire coronavirus.

06/04/20 : Coronavirus : 833 décès en France en 24 heures, 8911 morts au total, selon le ministre de la santé ce soir. Soit 65 nouveaux cas confirmés recensés en Nouvelle-Aquitaine, ce qui porte le total à 2 426 cas confirmés depuis le début de la crise.

03/04/20 : Charente-Maritime : le festival Stereoparc, qui doit se tenir du 17 au 18 juillet à Rochefort, est pour l'instant maintenu, fait savoir aujourd'hui l'organisation.

03/04/20 : Le sommet Afrique-France, prévu les 4,5 et 6 juin prochain, a été reporté à une date ultérieure. Emmanuel Macron devrait proposer "dans les jours qui viennent" une nouvelle thématique, en lien avec la situation sanitaire et économique.

03/04/20 : Charente-Maritime : les maires de l'île Oléron ont pris des arrêtés hier soir pour interdire la venue sur le territoire de vacanciers ou de résidents secondaires, renforçant les pouvoirs de gendarmeries. Les contrevenants devront faire demi-tour.

03/04/20 : Charente : la préfète a autorisé l’ouverture de 47 marchés : 17 pour l’arrondissement d’Angoulême; 12 pour l’arrondissement de Cognac; 18 pour l’arrondissement de Confolens.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 10/04/20 | Obligation de port de masque : le maire de Royan (17) contraint de reculer

    Lire

    Le maire de Royan Patrick Marengo a édité un arrêté le 8 avril obligeant tous les habitants de la commune à porter un masque pour se déplacer. Mesure illégale, lui a rétorqué le préfet de la Charente-Maritime. Patrick Marengo l'a donc retiré pour éditer un nouvel arrêté "encourageant fortement" le port du masque. L'élu a également lancé un appel à contribution pour réaliser des masques artisanaux, pour compléter les 22 000 masques FFP1 commandés par la Ville. contact : santé@mairie-royan.fr.

  • 10/04/20 | L'Engie Open de tennis de Biarritz annulé

    Lire

    L'Engie Open de tennis de Biarritz, organisé par Quaterback qui était programmé entre le 13 et le 19 juillet a été annulé en raison de la pandémie de Covid19. L’annonce par les instances internationales du gel des compétitions ATP et WTA jusqu’au 13 juillet et des mesures de confinement annoncées dans l’hexagone pendant une période incertaine ne permettent pas l’organisation de ce tournoi. En collaboration avec les instances du tennis ITF et FFT, les organisateurs se projettent vers l’édition 2021 afin que ce tournoi demeure un tournoi de référence.

  • 10/04/20 | Pas de pénurie de masques selon le préfet de la Dordogne

    Lire

    Lors d'un point presse, le préfet Frédéric Périssat, a annoncé que 900.000 masques avaient été distribués aux personnels soignants et aides à domicile depuis un mois. Le préfet estime qu'il n'y a "pas de pénurie" de masques. 140.000 masques ont été récupérés dans des entreprises ou dans des collectivités. Les infirmiers et médecins libéraux du département vont d'ailleurs se voir fournir, par l'Agence Régionale de Santé, 23.000 masques en supplément ainsi que 1000 litres de gel hydroalcoolique.

  • 10/04/20 | Interbev solidaire avec les soignants et les viandes régionales

    Lire

    Durant cette période de consommation traditionnelle de viande d’agneau et de veau, Interbev N-A soutient les actions de solidarité en offrant des repas à base de viandes régionales d’agneau et de veau aux hôpitaux et EHPAD : 120 repas à base d’Agneau du Limousin IGP* et de Veau élevé sous la mère IGP* Label Rouge ont été servis au personnel du CHU de Limoges le 7/04, et 500 repas à base d’Agneau de Pauillac IGP Label Rouge le seront ce jour au personnel du CHU de Bordeau. D'autres actions sont à venir auprès des CHU de Brive et de Poitiers, des EHPAD de la Corrèze, de la Vienne et des Pyrénées-Atlantiques.

  • 10/04/20 | Près de 3000 TPE et auto entrepreneurs ont fait appel au fonds de solidarité en Dordogne

    Lire

    Mis en place le 31 mars, le fonds de solidarité de l’État destiné aux TPE (artisans, commerçants, auto entrepreneurs) a déjà concerné 2 907 entreprises en Dordogne avec une moyenne de 1 300 euros versés, a annoncé le préfet Frédéric Perissat, le 9 avril. Ce qui représente environ 1 302 euros par dossier, chiffre supérieur à la moyenne régionale. 432 entreprises ont demandé le report des charges fiscales, représentant un montant de 7,1 millions d’€ et 3900 entreprises sont en activité partielle.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Le Festival des Arts de Bordeaux Métropole cherche son paradis

12/10/2018 | Le paradis est la thématique centrale de l'édition 2018 du Festival International des Arts de Bordeaux Métropole, qui se tient jusqu'au 24 octobre prochain.

FAB 2018

Il a officiellement lancé les hostilités le 5 octobre dernier, mais le Festival International des Arts de Bordeaux Métropole (ou FAB pour les intimes) s'installe sur la métropole bordelaise jusqu'au 24 octobre prochain. Une trentaine de spectacles proposés, dont une dizaine de commandes inédites centrées autour du thème très porteur du paradis, qu'il soit artificiel, religieux, passé ou futur. C'est aussi l'occasion pour le Magic Mirror bordelais de se transformer en "Club Paradiso", un QG éclectique et ouvert à toutes sortes d'animations égrenées tout au long du festival. On vous fait une petite visite avant son premier week-end.

Des paradis fiscaux à l'îlot culturel

Le paradis, ou plutôt les paradis. C'est la thématique principale choisie pour l'édition 2018 du FAB (Festival International des Arts de Bordeaux Métropole) dont les portes sont ouvertes jusqu'au 24 octobre prochain. L'occasion, autour d'une trentaine de spectacles (20 compagnies internationales et dix régionales), d'évoquer cette idée du bonheur rêvé, autant dans la dimension sociétale de sa recherche perpétuelle que purement philosophique. Mais cette idée de thématique n'est pas venue de nulle-part, comme le confirme Sylvie Violan, directrice du FAB. "Au départ, ce qui m'a intéressé, c'était les paradis fiscaux puisqu'on était en plein Panama Papers. En creusant, je me suis mis à penser à toutes sortes de paradis. Est-ce qu'il est perdu, encore à conquérir ? En perse ancien, le paradis définissait un jardin fermé, réservé à une élite en plein désert. C'était l'endroit derrière les murs, de tous les plaisirs. La question qui se pose aujourd'hui, c'est : peut-on continuer à chercher des paradis comme celui des Trente Glorieuses au détriment des autres populations ou de l'écologie. Est-ce que c'est tenable ? A travers les spectacles, on essaie de poser ces questions plutôt que d'y apporter des réponses. Les artistes sont toujours un peu à l'avant-garde des questions que l'on peut se poser, que ce soit autour des frontières comme l'an dernier ou du paradis cette année. Je pense qu'ils sont précurseurs et ont une façon de répondre aux questions qu'ils se posent qui va être foncièrement différente des autres".

Un club pour les fédérer tous

Le paradis est ainsi recréé à travers le Club Paradiso, qui devient du 11 au 20 octobre le QG officiel du festival, le tout avec la complicité de l'IBoat. On y retrouvera des propositions aussi éclectiques que des DJ Sets, un marché des créateurs, un loto, un thé dansant, un spectacle de cabaret ou encore un vide-dressing, dans le décor très "années 20" du chapiteau Magic Mirror, sur la Plaine des Sports du quartier Saint-Michel, une certaine notion de l'épicurisme à la Fab et de la diversité, qui réservera l'un des temps forts de l'évènement. En effet, l'installation "Bains Publics", pilotée en partenariat avec le Centre National des Arts de la Rue, est participative : bonnets, serviettes et maillots de bain seront de rigueur dans ce petit cocon urbain de balnéothérapie à la bougeotte facile  : déjà passé par Saint-Médard-en-Jalles début octobre ou Bessines-sur-Gartempe et La Rochelle en septembre, l'installation "Bains Publics" devient bordelaise entre le 11 et le 14 octobre. Cette proposition va d'ailleurs dans le sens de l'ouverture à un public plus familial et plus large, un choix plus qu'esthétique selon Sylvie Violan. "L'idée, c'est que les gens ne se retrouvent pas dans un endroit cloisonné avec une typologie de public particulière. On attend tout le monde, c'est aussi un endroit de rencontre où chacun va prendre ce qu'il voudra. Il y a une dizaine de propositions autour du paradis qui sont choisies ou "commandées", mais si beaucoup de spectacles ne sont pas centrés autour de cette thématique, ils parlent quand même de notre société".

Société, tu m'auras pas

La société dans ses grandes largeurs et largesses, c'est bien là la thématique qui se dégage de la plupart des spectacles et rendez-vous proposés à l'occasion de ce cru 2018 du Fab. Qu'elle passe par la Belgique très personnelle et subversive de Jan Fabre (théâtre, danse et surréalisme) au Carré-Colonnes de Saint-Médard ou son interprétation de la mort au TnBA, qu'il s'agisse de la vision partagée qu'ont Catherine Marnas (directrice du TnBA) et le philosophe Guillaume Le Blanc de l'interprétation du monde contemporain que pourrait avoir le poète et réalisateur italien Pier Paolo Pasolini ou de la Supernova Trilogy (théâtre, danse, multimédia) traitant de l'emprise des nouvelles technologies sur notre monde (les fans de la série Black Mirror devraient y trouver leur compte), l'ensemble des propositions mises en avant par le Fab s'interrogent. Et elles le font même au-delà des frontières purement bordelaises, à travers une quinzaine de représentations étalées sur la métropole : qu'il s'agisse du domaine de Sybirol à Floirac, de la Cité Frugès de Pessac ou de l'Eglise de Saint-Aubin de Médoc, l'ouverture et le décloisonnement sont pris au mot. Le dernier point important à savoir, c'est que si l'ensemble des animations du Club Paradiso sont gratuites (sauf le spectacle de cabaret), seules cinq propositions sont gratuites, le reste des spectacles oscillant entre un tarif d'entrée compris entre quatre et trente-huit euros pour le spectacle de danse franco-japonais Triple Bill pour sa première tournée française (les 23 et 24 octobre au Pin Galant de Mérignac). Et pour les plus accros, il est possible d'acheter un pass (cinq euros) pour bénéficier de tarifs réduits sur la plupart des spectacles. A vous, maintenant, d'y trouver votre propre paradis.

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : FAB

Partager sur Facebook
Vu par vous
4627
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 12 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !