18/12/17 : La Rochelle accueille son premier bus entièrement électrique. Il circulera les deux prochaines semaines sur la ligne Illico4, tranversant le centre historique de la ville. Ce bus silencieux et non polluant a été conçu dans les Deux-Sèvres par Heuliez

18/12/17 : L'assemblée régionale a adopté à l'unanimité ce 18 décembre la convention quinquennale ( 2018-2022) qui lie la Nouvelle Aquitaine et les Centres de Formation d'Apprentis.

18/12/17 : Alain Juppé et plusieurs maires dont Martine Aubry réclament le soutien de l'Etat car "2017 s’achève sur une hausse massive de la demande d’asile et de nouveaux arrivants mettant sous une extrême tension les politiques publiques (...) classiques"

17/12/17 : "Avant si j'était vieux", théâtre, musique et bien vieillir, voici le mélange détonant que les caisses de retraite d’Aquitaine proposent de découvrir gratuitement. La prochaine représentation a lieu le 19 décembre à 15 h à Bergerac au centre culturel.

15/12/17 : Futuroscope : le président du directoire Dominique Hummel a annoncé dans La Nouvelle République qu'il allait quitter ses fonctions en mars prochain.

14/12/17 : Depuis ce 12 décembre, la FRSEA Sud Ouest a de nouveaux contours. Regroupant désormais les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine elle représente 25 départements. Le même jour, Philippe Moinard en a été élu à la présidence.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/12/17 | Conseil régional: budget 2018 voté sur fond de grogne sociale

    Lire

    Malgré les votes "contre" des élus du Modem, UDI, LR et FN, le Conseil régional, réuni en plénière ce 18 décembre a voté son budget primitif pour 2018. "Rigoureux mais pas de rigueur", selon les termes d'Alain Rousset, il garde un niveau équivalent au BP 2017, soit 3,1 Mds€. Une plénière qui a été marquée par les manifestations de nombreux agents de la collectivité dans et hors l'Hôtel de Région, au regard d'une série de mesures votées par les élus ce même jour, sur l'harmonisation des régimes indemnitaires, des temps de travail et de la protection sociale.

  • 18/12/17 | ProFilBio, la revue sur l’agriculture biologique

    Lire

    Destinée à informer et faciliter l’appropriation des techniques et pratiques de l’agriculture biologique ou alternatives, la nouvelle revue trimestrielle ProFilBio est constituée d’articles de fond sur des techniques de production et de transformation utilisées en bio comme en conventionnel. Celle-ci disponible gratuitement sur abonnement, et exclusivement sous format numérique. A retrouver sur www.nouvelle-aquitaine.chambres-agriculture.fr

  • 15/12/17 | Les radicaux de gauche Nouvelle Aquitaine...

    Lire

    Après la récente fusion du Parti Radical de Gauche et du Parti Radical Valoisien au sein "d’une nouvelle structure baptisée « Mouvement Radical » dans laquelle ils ne se reconnaissent pas totalement les élus Radicaux de Gauche du Conseil régional ont souhaité prendre leurs distances avec ce contexte politique national. Ainsi Soraya Ammouche-Milhiet, Benoît Biteau, Régine Marchand, Francis Wilsius,réaffirment leur place au sein de la majorité d’Alain Rousset et gardent leurs distances avec les jeux politiques des appareils nationaux, partageant des valeurs communes autour du triptyque républicain et de la Laïcité."

  • 15/12/17 | La Charente-Maritime toujours en manque d'eau

    Lire

    Au vu de la situation hydrologique actuelle et de l’absence de pluviométrie, le préfet de la Charente-Maritime a décidé de prolonger l'arrêté en date du 31 octobre 2017 jusqu’au dimanche 14 janvier 2018 inclus. Le prélèvement d’eau en vue du remplissage ou du maintien du niveau des retenues d’eau à usage d’irrigation agricole et tous les plans d’eau est interdit sur tous les bassins de gestion de Charente-Maritime (sauf bassin Charente aval) pour les remplissages par prélèvement superficiel.

  • 15/12/17 | Martin Leÿs délégué régional EDF en janvier 2018

    Lire

    Benoît Thomazo délégué régional d'EDF en Aquitaine puis Nouvelle Aquitaine depuis 4 ans passera le relais en janvier prochain à Martin Leÿs. Celui-ci, jusque là directeur du dialogue social au sein du groupe, présidait le Comité central d'entreprise et le Comité européen ainsi que le Fonds "Agir pour l'emploi" d'EDF qui soutient les projets portés par les associations d'insertion. Martin Leÿs avait été en 2002 directeur de cabinet de la délégation d'Aquitaine à Bordeaux avant de devenir conseiller social auprès de François Roussely et de diriger depuis la Chine le développement Asie d'EDF pendant six ans.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Le festival des Paradis Artificiels prend une semaine de congés dans l'agglomération bordelaise (33)

26/10/2011 |

Logo du festival Les paradis Artificiels

Du 25 octobre au 2 novembre, le festival lillois se déplace à Bordeaux. Dix concerts répartis dans quelques unes des plus fameuses salles de l'agglomération : La Rock School Barbey, le Krakatoa, Le Rocher de Palmer, l'I-Boat, le St-Ex et même le Théâtre Fémina. Un festival majoritairement orienté vers le rock et les musiques électroniques mais avec quelques incursions vers la soul ou le hip hop pas déplaisantes. Le légendaire John Cale joue les têtes d'affiche et la suite de la programmation n'est pas en reste avec notamment dEUS, Alex Gopher, Caravan Palace ou Charles Bradley. De quoi agrémenter notre quotidien.

« Le bon sens nous dit que les choses de la terre n'existent que bien peu, et que la vraie réalité n'est que dans les rêves. » Ainsi commence Les Paradis Artificiels, essai sur les drogues de Charles Baudelaire. S'il peut paraître provocateur de nommer un festival en hommage à un essai sur le haschich et l'opium, il n'est jamais superflu de préciser qu'une des plus belles drogues se consomme librement et sans danger : la musique. On préfèrera par contre vous prévenir à l'avance de porter des bouchons d'oreilles et de dire non à la drogue. Traditionnellement organisé en avril et dans le Nord-Pas-de-Calais, Les Paradis Artificiels débarquent sans prévenir dans la capitale girondine pour épicer une semaine déjà très fournie en concerts. S'il y a bien une soirée au magasin OK Daddy pour inaugurer le festival, c'est le lendemain que les hostilités commenceront vraiment. Avec deux soirées par soir sur deux jours consécutifs, l'équipe du festival frappe un grand coup dès le début. Ainsi mercredi, on aura le choix entre Caravan Palace, les coqueluches de l'électro-swing, au théâtre Fémina et Absynthe Minded, groupe de pop belge, à la Rock School Barbey. Même chose pour le jeudi mais en plus difficile, puisqu'il verra s'affronter le mythique John Cale à Barbey, rockeur à plusieurs vies depuis les années 60 dont on vous reparlera très bientôt, et les non-moins mythiques dEUS au Krakatoa, soit le meilleur groupe de rock belge de tous les temps. Le quintet d'Anvers, mené par le charismatique Tom barman depuis vingt ans, surpasse bien des formations françaises et a depuis longtemps accédé à une notoriété internationale.

Rockstars et poètes maudits
Après une pause le vendredi, le festival reprend sur un chemin plus éclectique. Avec notamment le DJ set d'Alex Gopher à l'I-Boat, un des participants les plus influents de la french touch des années 90. Dans la même salle, le lendemain, on pourra assister au show du rappeur Dels, dernièrement signé chez Big Dada, la division hip hop du label exigeant Ninja Tune. Avec en première partie,Beasty, le beatboxer aquitain dont on vous a déjà parlé plusieurs fois. Un label dont on retrouvera un autre artiste le mardi au Rocher de Palmer : Fink, un chanteur-compositeur qui mélange pop groovy et samples suaves. Et il faudra encore une fois choisir puisque le même soir à l'I-Boat se produiront les trois californiens de The Glitch Mob. Remixeurs très prolifiques, leur travail solo se veut tout aussi efficace sur le dancefloor : une musique électronique très lourde, pleine de basses et de samples assassins. On en oublierait presque de vous parler de Gentlemen & Assassins, soit le supergroupe formé par le batteur des Dresden Dolls, le chanteur de Nervous Cabaret et le bidouilleur de Luminescent Orchestrii. Un rock bohémien et outrancier avec une case en moins, parfait pour la cave du St-Ex. Le festival finira en beauté le mercredi avec Charles Bradley à Barbey, soulman new-yorkais de 63 ans mais qui chante comme le fantôme d'Otis Redding depuis à peine dix ans. Comme quoi il n'y a pas d'âge pour commencer la musique. Peu prolifique en studio, il n'a qu'un seul album et quelques singles à son compteur. Et comme Baudelaire continuait : « Pour digérer le bonheur naturel, comme l'artificiel, il faut d'abord avoir le courage de l'avaler... ». Il ne vous reste donc plus qu'à sortir de chez vous.

Thomas Guillot

Les Paradis Artificiels (programmation complète et tarifs en suivant ce lien)
Du 25 octobre au 2 novembre dans l'agglomération bordelaise
Prix : De la dizaine à la trentaine d'euros selon la salle ou l'artiste
Crédit photo : Les paradis Artificiels

Partager sur Facebook
Vu par vous
327
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !