Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/10/18 : La Rochelle : la Ville et la Chambre d'Agriculture organisent un marché fermier d'automne, le 27 octobre de 10h à 19h place de Verdun. Thématique : la citrouille, avec des ateliers confections de citrouilles d'Halloween pour les enfants de 14 à 17h.

22/10/18 : La Charente-Maritime lance son premier forum des emplois saisonniers ostréicoles mardi 30 octobre de 14h à 18h au foyer culturel de La Tremblade. Pole emploi propose aussi le 25 à 10h un atelier découverte des métiers ostreicoles (sur inscription).

20/10/18 : Malgré les grèves qui ont affecté son trafic cette année,l'aéroport de Biarritz-Pays basque franchit, dès ce week-end des vacances de la Toussaint, le cap du million de passagers.

19/10/18 : Un salon gratuit sur la maladie de Crohn, la rectocolite hémorragique, la Polyarthrite et les rhumatismes inflammatoires chroniques est organisé samedi 20 octobre, à la maison des associations de Mérignac.Au menu: conférences, stands d'info, ateliers+ d'info

19/10/18 : Le Festival Garorock et Olympia production, filiale de Vivendi, ont annoncé ce 18 octobre la conclusion d'un accord d'acquisition du premier par le second. La finalisation de cette acquisition devrait intervenir d’ici la fin de l’année.

18/10/18 : En 2018, le Festival Musicalarue organisé à Luxey (40) a accueilli 49 110 personnes. Combien seront-elles pour l'édition des 30 ans ? Les dates viennent d'être dévoilées : le rendez-vous est donné les 15, 16 et 17 août 2019 !

16/10/18 : Des opposants au projet du contournement de Beynac ont bloqué ce mardi à Vézac, les véhicules qui participaient à une visite de presse du chantier organisée par le Département. Sur décision de la préfecture, les gendarmes ont délogé les manifestants.

16/10/18 : Christelle Dubos, secrétaire de la commission des affaires économiques de l'Assemblée Nationale et députée girondine, a été nommée ce mardi secrétaire d'Etat auprès de la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn.

16/10/18 : Remaniement - Christophe Castaner : ministre de l'Intérieur ; Marc Fesneau (MoDem) : secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement ; Franck Riester (Ex-LR) : ministre de la Culture ; Didier Guillaume (ex-PS) : ministre de l'Agriculture

16/10/18 : Remaniement suite - Jacqueline Gourault (MoDem) : ministre de la Cohésion des Territoires et des Collectivités Locales ; Marlène Schiappa : secrétaire d'Etat à l'Egalité Femmes-Hommes et à la lutte contre les discrimination

16/10/18 : Le 17 octobre à 11h15, un coaching des demandeurs d'emploi est organisé à la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de Poitiers en vue de les accompagner avant le Forum emploi qui aura lieu le lendemain.

16/10/18 : Le Conseil municipal de Biarritz a voté par 20 voix pour, face à 15 contre, le projet de gestion du Palais proposé par le maire Michel Veunac à l'issue d'une réunion très tendue. Une conseillère municipale, Virginie Lannevère a démissionné

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 22/10/18 | Premières pistes pour la loi mobilité

    Lire

    Le projet de loi d'orientation des mobilités, qui doit être présenté en novembre, a détaillé son contenu ce lundi. On y découvre notamment la fin programmée des péages d'autoroute, remplacés par un système de capteur censé détecter une vignette, un badge ou la plaque d'immatriculation des conducteurs. Concernant le co-voiturage, un système de tarif dégressif est à l'étude. Enfin, l'indemnité transports et le forfait mobilité (pour les personnes se rendant au travail à vélo ou en co-voiturage) pourraient désormais bénéficier de 400 euros par an.

  • 22/10/18 | Vers un TGV Bordeaux-Londres ?

    Lire

    SNCF Réseau, Lisea, Eurotunnel et HS1 (la LGV britannique) viennent de signer un accord pour lancer une étude de faisabilité sur une liaison ferroviaire entre Bordeaux et Londres. Elle passerait par la ligne Bordeaux-Lille et permettrait de relier Londres en cinq heures. Pour l'instant, les discussions tablent sur un aller-retour par semaine. Avant une potentielle mise en service (qui pourrait intervenir en 2021 ou 2022), la Gare St Jean devra s'équiper d'un terminal international permettant de vérifier les passeports. Les résultats de l'étude de faisabilité ne sont pas attendus avant plusieurs mois.

  • 19/10/18 | Une proposition de loi pour le revenu de base

    Lire

    La conseil départemental de Gironde et 17 autres départements ont choisi le 17 octobre, journée mondiale du refus de la misère, pour déposer une proposition de loi d'expérimentation du revenu de base. Deux modèles ont été retenus : un premier scénario avec une fusion du RSA et de la Prime d'activité (550 euros minimum) et un deuxième où se rajoutent les APL (740 euros minimum). L'expérimentation durerait trois ans sur un échantillon de 60 000 personnes. Les groupes socialistes de l'Assemblée Nationale et du Sénat insèreront la proposition dans leur niche parlementaire les 17 janvier et 6 mars prochain.

  • 19/10/18 | Nouvelle visite pour COM&VISIT

    Lire

    Bienvenueencoulisses.com propose une 8ème visite dont la 1ère aura lieu le 20 octobre de 9h à 10h30. Au cours de cette balade d’1h30 redécouvrez le quartier Ginko, son histoire et son évolution afin de mieux comprendre le contexte de sa création, le parti-pris de l’aménageur, des architectes et paysagistes. Durant les vacances, plus de 10 visites sont organisées pour découvrir ou redécouvrir le patrimoine économique de Bordeaux et de mieux comprendre le développement du territoire. Réservations obligatoires

  • 19/10/18 | Un berger au parc des Coteaux

    Lire

    Si vous êtes berger (ou bergère), sachez que le Grand Projet de Ville Rive Droite cherche des candidats pour gérer un troupeau de 80 moutons et chèvres pour concourir à un vaste plan de gestion écologique du parc des Coteaux soixante hectares. Les potentiels candidats pour ce contrat de 24 mois ont jusqu'au 21 novembre pour se manifester. A noter qu'une visite du parc partira du Rocher de Palmer le 7 novembre prochain à 14 heures. Le ou la candidate présélectionné(e) fin novembre débutera sa mission en janvier 2019.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Le Festival du Périgord Noir : A Saint-Amand-de-Coly, quand le baroque prend un coup de jeune.

09/08/2011 |

Rodrigo Ferreira

Trente musiciens, chanteurs et instrumentistes entre 17 et 30 ans, joueront Dimanche 7 Août 2011 à l'Abbaye de Saint-Amand-de-Coly. Ils préparent avec passion et enthousiasme deux oeuvres de la moitié du XVIIe siècle, de Marc Antoine Charpentier et Purcell, à la gloire de la Sainte patronne des musiciens, Sainte Cécile. Entre deux répétitions, Aqui ! a fait la rencontre d'Elena Rakova, soprano d'origine russe, et Rodrigo Ferreira, contre ténor d'origine brésilienne : deux jeunes choristes très talentueux. Ils vivent à Paris, et c'est dans la capitale qu'ils ont passé une audition pour participer au festival, devant un jury composé notamment de Michel Laplénie, et Véronique Iaciu.

@qui ! - Vous êtes ici entourés de grands spécialistes de l'époque baroque, Michel Laplénie, Simon Heyerick, Yvon Repérant, des pionniers. Que saviez-vous de l'époque baroque avant de venir, et pourquoi avoir eu envie de participer au Festival du Périgord Noir?

Elena - Je suis partie de Russie pour changer un peu de vie. C'est à mon arrivée en France que j'ai commencé le chant lyrique, au conservatoire de Paris. En Russie, nous n'avons pas de tradition baroque aussi ancrée qu'en France. Ça fait un petit moment que je chante de la musique baroque. Je chante plutôt en soliste. En général, en musique baroque, les solistes eux-mêmes chantent les parties de chœur avec un petit effectif de un, deux ou trois chanteurs par voix.

Je suis passée par les académies de musique baroque avec l'ancienne génération des Arts Florissants. Pour ce festival, j'ai passé, comme tous les jeunes ici, une audition à Paris, avec une œuvre imposée et une œuvre au choix. Il y a cinq minutes d'échauffement vocal, l'audition à proprement parler, puis un petit entretien. Je dois reconnaître que cette audition était un peu plus sympa que les auditions classiques.

Ce festival est avant tout une expérience. Tout le monde est plus ou moins en apprentissage, au seuil de sa carrière. Il ne s'agit pas d'une grosse production où tout le monde est déjà dans le métier. Alors voilà, c'est comme une boule de neige ça peut ouvrir des portes et donner suite à d'autres projets. Et bien entendu, le nom de Michel Laplénie fait un certain effet sur un CV.

@! - Qu'avez-vous trouvé dans la musique en France, que vous ne trouviez pas au Brésil ?

Rodrigo - Je viens de Sao Paulo, je suis venu à Paris pour les études. Et puis je suis resté. Aujourd'hui je suis au CRR de Paris, au « jeune chœur de Paris » - d'ailleurs certains autres choristes ici en font aussi partie. On m'avait conseillé d'aller en France, en Allemagne, en Italie, ou en Angleterre. Et à ce moment-là j'avais envie d'apprendre le français. Et puis c'était Paris, une ville qui compte près d'un conservatoire par arrondissement, et où la musique classique est valorisée.

De plus, je ne cache pas que la cuisine française est incroyable, il n'y a que des bonnes choses, la diplomatie française aussi, j'ai appris beaucoup de choses sur ce plan là. En France, par rapport à d'autres pays comme le Brésil, il y a un confort. La sécurité sociale est une grande avancée ; ou encore des acquis comme le statut d'intermittent du spectacle : ça organise la vie, avec sérénité.

@! - À Saint-Amand-de-Coly vous vivez depuis plusieurs jours la musique avec des jeunes musiciens que vous ne connaissiez pas avant de venir. Quelle est l'ambiance ici entre les jeunes ? Qu'avez-vous appris de cette expérience ?

Rodrigo - Ici on est heureux, le site est magnifique, on mange bien, et entre nous ça se passe toujours bien, je suis déjà venu il y a deux ans.

J'ai énormément appris par ce festival. Le jeune chœur de Paris est une formation extrêmement complète, on fait beaucoup de musique contemporaine et ancienne aussi. Mais ici ça devient une vraie plongée dans le monde baroque, dans le style. Et les trois enseignants sont très pointus. Simon, Michel et Yvan font partie des pionniers du développement de la musique baroque en France et en Europe, avec la création de la fondation des Arts Florissants. Spécialistes, ils connaissent tout : les interprètes, les partitions, les instruments, les enregistrements, les grandes productions et créations baroques : pour nous, c'est un vrai régal.

C'est aussi une véritable formation. Nous avons par exemple des cours de diction anglaise. Chaque année, on développe davantage l'apprentissage des voyelles anglaises, le travail des consonnes, percussives et vocales. C'est riche et complexe à la fois, car on est sensés aller au maximum de l'interprétation tout en restant dans quelque chose de sobre et soutenu.

@! - Le niveau semble élevé, du moins à la hauteur des exigences de vos trois professeurs. Le monde baroque, aussi rigoureux soit-il, offre-t-il une atmosphère particulière par rapport à d'autres mondes de la musique ?

Elena RakovaElena - Il règne ici une très bonne ambiance et on a tous fait de belles rencontres. Je trouve que c'est un bon niveau, un niveau qui me correspond. Harmonieux et élevé, le niveau définit aussi l'ambiance. D'ailleurs les musiciens et les chanteurs s'entendent très bien entre eux. Il n'y a aucune différence, en tout cas je n'en ressens aucune. Ce n'est pas toujours le cas, du moins dans le monde lyrique. L'opéra par exemple, c'est complètement différent : les musiciens sont dans la fausse et les chanteurs dans un monde appart, très souvent les musiciens ne savent pas de quoi il s'agit. Au contraire, dans la musique baroque, les instruments sont très à l'écoute de la voix, du texte, et c'est une chose que j'ai remarquée : dans le monde baroque, l'écoute de l'autre est particulièrement intéressante par rapport à d'autres productions.

@! - Ce festival est un tremplin ou du moins un bon bagage pour la suite. Quels sont vos projets pour les prochains mois?

Rodrigo - Pour la suite, je prévois de chanter pour le Festival de la Chaise Dieu en Haute Loire, du 18 au 30 Août 2011. Puis en janvier prochain, avec Stagittarius, je chanterai à l'Opéra de Bordeaux « La Barca di Venezia per Padova », d'Adriano Banchieri - oui, un retour dans Sud Ouest que j'aime beaucoup, je deviens un habitué... Je chanterai ensuite avec un ensemble qui s'appelle Le Balcon, à l'Eglise Saint Merri, à Paris. En mars 2012, je participerai à un opéra rock sur ACDC, à Lille, avec une compagnie de théâtre/danse avec laquelle je travaille assez souvent. Et pour finir la saison, s'ensuivra en juin récital de musique romantique à l'opéra de Lille, avec un pianiste leader de Strauss, Alphonse Cémin.

 

 

 

Propos receuillis par Fanny Cheyrou

"Caecilia, virgo et martyr " de Marc Antoine Charpentier, "Hail, bright Cecilia" (Ode à Sainte-Cécile) de Henry Purcell ce 7 août à 15h et 21h à l'Abbaye de St-Amand-de-Coly

Partager sur Facebook
Vu par vous
1226
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !