11/12/17 : Catherine Seguin, 45ans, fille de Philippe Seguin qui était sous-préfète de Bayonne depuis 2016 a pris du galon et sera la nouvelle préfète du Gers en remplacement de Pierre Ory nommé dans les Vosges. Deuxième femme à occuper ce poste dans le Gers

11/12/17 : La Charente-Maritime est passée ce matin en vigilance "jaune" vents violents : la circulation est coupée sur le pont de l'île d'Oléron et les liaisons maritimes coupées avec l'île d'Aix, en raison d'une forte houle.

10/12/17 : A Orthez la liste menée par le socialiste Emmanuel Hanon remporte l'élection municipale (49,69%) devançant celle du maire sortant Yves Darrigrand (39,87%) et de Hélène Marest (Lrem -Modem 10,44%

10/12/17 : Philippe Mahé préfet de Meurthe-et-Moselle depuis août 2015 est le nouveau directeur général des services de la Gironde. Il a occupé plusieurs postes similaires depuis 1995 en Côtes d'Armor Finistère aux communautés urbaines de Nantes et de Toulouse.

10/12/17 : Dans un communiqué du 9/12, le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau annonce que l'instauration d'un péage à l'entrée d'Oléron ne sera finalement pas soumis au vote lors de la session du Département du 18 décembre comme annoncé.

10/12/17 : Charente-Maritime : Météo France annonce une tempête ce lundi, avec de violentes rafales pouvant atteindre localement 120 à 130 Km/h sur le littoral et 100 à 110 Km/h à l'intérieur des terres.

09/12/17 : Après l'annonce de la présence du groupe NTM, les Francofolies ont annoncé cette semaine leurs prochaines têtes d'affiches de l'édition 2018, qui se tiendra du 11 au 15 juillet : Orelsan, Jain, Véronique Sanson, Mc Solaar, Calogero et Shaka Ponk.

08/12/17 : Les maires de Port-au-Prince et de La Rochelle ont signé un accord mardi à l’occasion des 2e Assises de la coopération franco-haïtienne à Port-au-Prince. Une aide nouvelle sera apportée pour la construction d’un lieu d’accueil en cas de catastrophe.

07/12/17 : Le maire de Saint-Jean-de-Luz et premier vice-président de la Communauté Pays basque, Peyuco Duhart, 70 ans, est mort ce vendredi matin à 10 heures au Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne. Il avait été victime d'un AVC la semaine dernière.

06/12/17 : L’innovation au service des entreprises. Jeudi 14 décembre, la CCI47 organise un a-m de table ronde autour du « design, levier d’innovation dans les entreprises ». Pour en parler des entrepreneurs seront présents pour témoigner de leur expérience.

06/12/17 : Mi novembre, le centre national pour le développement du sport a attribué un total 5,7M€ à 16 projets néo-aquitains visant la création d’équipements structurants, l’accès à la pratique sportive des personnes handicapées et à la rénovation des CREPS

06/12/17 : C'est ce lundi 11 décembre que Didier Lallement, prendra officiellement ses fonctions de préfet de la région Nouvelle-Aquitaine, préfet de la zone de défense et de sécurité Sud-Ouest et préfet de la Gironde à la suite de Pierre Dartout.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 11/12/17 | Péage d'Oléron : la déception des élus départementaux

    Lire

    Alors que le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau a annoncé samedi dans un communiqué, annuler la mise au vote de la création d'un péage au pont de l'île d'Oléron, la grogne monte parmi les élus. Deux vice-présidents de la majorité départementale LR, Dominique Rabelle et Michel Parent (aussi maire de Le Chateau d'Oléron), ont exprimé ce lundi via un communiqué leur "grande déception" : "Ce désaccord de fond met en question la pertinence de ce territoire", préviennent-ils.

  • 11/12/17 | Bordeaux : Deux tramways en plus aux heures de pointe sur la ligne A

    Lire

    Afin d’accompagner la fermeture du pont de pierre à la circulation automobile, et à la demande d’Alain Juppé, TBM renforce le service tramway de la ligne A en heures de pointe, sur la rive droite, à compter du lundi 11 décembre. Deux tramways supplémentaires seront mis en place entre 7 h et 8 h, aux départs de « La Gardette » et « Dravemont » et entre 17h et 18h, du centre de Bordeaux vers la Rive Droite.

  • 09/12/17 | Pierre Dartout décoré en quittant Bordeaux

    Lire

    Pierre Dartout, préfet de Gironde et de Nouvelle-Aquitaine a vécu un moment singulier lors de la réception marquant son départ de Bordeaux: il a reçu des mains d'Alain Juppé la décoration de commandeur dans l'Ordre national du mérite en présence d'élus, de personnalités, de sa famille venue de son Limousin natal moment chaleureux ponctué d'un très bel hommage du maire de Bordeaux retraçant une carrière fournie au service de l'Etat et remerciement appuyé du récipiendaire à Bordeaux où il sera "très heureux de revenir". M.Dartout, le préfet de l'installation de la réforme territoriale a loué sa relation avec Alain Rousset.

  • 08/12/17 | Les événements nautiques de La Rochelle annoncés au salon Nautic de Paris

    Lire

    Le salon Nautic a été l'occasion pour La Rochelle d'annoncer les événements de 2018. En avril, la ville accueillera L'Hermione avant son départ en méditerranée. En mai, ce sera la première édition des Assises de la plaisance et du nautisme. A partir de juillet, 4 championnats européens de sport de glisse vont se succéder (catamaran, dériveur et forty-niners). Sans oublier les traditionnels rendez-vous de la Semaine du Nautisme ou du Grand Pavois, qui se tiendra du 26 septembre au 1 octobre.

  • 08/12/17 | L'ambassadeur de Chine annoncé à la prochaine fête de la truffe

    Lire

    La prochaine fête de la truffe a lieu à Sarlat, les 20 et 21 janvier 2018. Cet événement culinaire accueillera l'assemblée générale de l’association des Bocuse d’Or Winners. Pour l’occasion, 17 lauréats du célèbre concours de cuisine du monde seront présents. Zhai Jun, l'ambassadeur de la République populaire de Chine, accompagné d'une vingtaine de personnes à la prochaine Académie culinaire du foie gras et de la truffe, a répondu favorablement à l'invitation de la municipalité.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Le Festival du Périgord Noir : A Saint-Amand-de-Coly, quand le baroque prend un coup de jeune.

09/08/2011 |

Rodrigo Ferreira

Trente musiciens, chanteurs et instrumentistes entre 17 et 30 ans, joueront Dimanche 7 Août 2011 à l'Abbaye de Saint-Amand-de-Coly. Ils préparent avec passion et enthousiasme deux oeuvres de la moitié du XVIIe siècle, de Marc Antoine Charpentier et Purcell, à la gloire de la Sainte patronne des musiciens, Sainte Cécile. Entre deux répétitions, Aqui ! a fait la rencontre d'Elena Rakova, soprano d'origine russe, et Rodrigo Ferreira, contre ténor d'origine brésilienne : deux jeunes choristes très talentueux. Ils vivent à Paris, et c'est dans la capitale qu'ils ont passé une audition pour participer au festival, devant un jury composé notamment de Michel Laplénie, et Véronique Iaciu.

@qui ! - Vous êtes ici entourés de grands spécialistes de l'époque baroque, Michel Laplénie, Simon Heyerick, Yvon Repérant, des pionniers. Que saviez-vous de l'époque baroque avant de venir, et pourquoi avoir eu envie de participer au Festival du Périgord Noir?

Elena - Je suis partie de Russie pour changer un peu de vie. C'est à mon arrivée en France que j'ai commencé le chant lyrique, au conservatoire de Paris. En Russie, nous n'avons pas de tradition baroque aussi ancrée qu'en France. Ça fait un petit moment que je chante de la musique baroque. Je chante plutôt en soliste. En général, en musique baroque, les solistes eux-mêmes chantent les parties de chœur avec un petit effectif de un, deux ou trois chanteurs par voix.

Je suis passée par les académies de musique baroque avec l'ancienne génération des Arts Florissants. Pour ce festival, j'ai passé, comme tous les jeunes ici, une audition à Paris, avec une œuvre imposée et une œuvre au choix. Il y a cinq minutes d'échauffement vocal, l'audition à proprement parler, puis un petit entretien. Je dois reconnaître que cette audition était un peu plus sympa que les auditions classiques.

Ce festival est avant tout une expérience. Tout le monde est plus ou moins en apprentissage, au seuil de sa carrière. Il ne s'agit pas d'une grosse production où tout le monde est déjà dans le métier. Alors voilà, c'est comme une boule de neige ça peut ouvrir des portes et donner suite à d'autres projets. Et bien entendu, le nom de Michel Laplénie fait un certain effet sur un CV.

@! - Qu'avez-vous trouvé dans la musique en France, que vous ne trouviez pas au Brésil ?

Rodrigo - Je viens de Sao Paulo, je suis venu à Paris pour les études. Et puis je suis resté. Aujourd'hui je suis au CRR de Paris, au « jeune chœur de Paris » - d'ailleurs certains autres choristes ici en font aussi partie. On m'avait conseillé d'aller en France, en Allemagne, en Italie, ou en Angleterre. Et à ce moment-là j'avais envie d'apprendre le français. Et puis c'était Paris, une ville qui compte près d'un conservatoire par arrondissement, et où la musique classique est valorisée.

De plus, je ne cache pas que la cuisine française est incroyable, il n'y a que des bonnes choses, la diplomatie française aussi, j'ai appris beaucoup de choses sur ce plan là. En France, par rapport à d'autres pays comme le Brésil, il y a un confort. La sécurité sociale est une grande avancée ; ou encore des acquis comme le statut d'intermittent du spectacle : ça organise la vie, avec sérénité.

@! - À Saint-Amand-de-Coly vous vivez depuis plusieurs jours la musique avec des jeunes musiciens que vous ne connaissiez pas avant de venir. Quelle est l'ambiance ici entre les jeunes ? Qu'avez-vous appris de cette expérience ?

Rodrigo - Ici on est heureux, le site est magnifique, on mange bien, et entre nous ça se passe toujours bien, je suis déjà venu il y a deux ans.

J'ai énormément appris par ce festival. Le jeune chœur de Paris est une formation extrêmement complète, on fait beaucoup de musique contemporaine et ancienne aussi. Mais ici ça devient une vraie plongée dans le monde baroque, dans le style. Et les trois enseignants sont très pointus. Simon, Michel et Yvan font partie des pionniers du développement de la musique baroque en France et en Europe, avec la création de la fondation des Arts Florissants. Spécialistes, ils connaissent tout : les interprètes, les partitions, les instruments, les enregistrements, les grandes productions et créations baroques : pour nous, c'est un vrai régal.

C'est aussi une véritable formation. Nous avons par exemple des cours de diction anglaise. Chaque année, on développe davantage l'apprentissage des voyelles anglaises, le travail des consonnes, percussives et vocales. C'est riche et complexe à la fois, car on est sensés aller au maximum de l'interprétation tout en restant dans quelque chose de sobre et soutenu.

@! - Le niveau semble élevé, du moins à la hauteur des exigences de vos trois professeurs. Le monde baroque, aussi rigoureux soit-il, offre-t-il une atmosphère particulière par rapport à d'autres mondes de la musique ?

Elena RakovaElena - Il règne ici une très bonne ambiance et on a tous fait de belles rencontres. Je trouve que c'est un bon niveau, un niveau qui me correspond. Harmonieux et élevé, le niveau définit aussi l'ambiance. D'ailleurs les musiciens et les chanteurs s'entendent très bien entre eux. Il n'y a aucune différence, en tout cas je n'en ressens aucune. Ce n'est pas toujours le cas, du moins dans le monde lyrique. L'opéra par exemple, c'est complètement différent : les musiciens sont dans la fausse et les chanteurs dans un monde appart, très souvent les musiciens ne savent pas de quoi il s'agit. Au contraire, dans la musique baroque, les instruments sont très à l'écoute de la voix, du texte, et c'est une chose que j'ai remarquée : dans le monde baroque, l'écoute de l'autre est particulièrement intéressante par rapport à d'autres productions.

@! - Ce festival est un tremplin ou du moins un bon bagage pour la suite. Quels sont vos projets pour les prochains mois?

Rodrigo - Pour la suite, je prévois de chanter pour le Festival de la Chaise Dieu en Haute Loire, du 18 au 30 Août 2011. Puis en janvier prochain, avec Stagittarius, je chanterai à l'Opéra de Bordeaux « La Barca di Venezia per Padova », d'Adriano Banchieri - oui, un retour dans Sud Ouest que j'aime beaucoup, je deviens un habitué... Je chanterai ensuite avec un ensemble qui s'appelle Le Balcon, à l'Eglise Saint Merri, à Paris. En mars 2012, je participerai à un opéra rock sur ACDC, à Lille, avec une compagnie de théâtre/danse avec laquelle je travaille assez souvent. Et pour finir la saison, s'ensuivra en juin récital de musique romantique à l'opéra de Lille, avec un pianiste leader de Strauss, Alphonse Cémin.

 

 

 

Propos receuillis par Fanny Cheyrou

"Caecilia, virgo et martyr " de Marc Antoine Charpentier, "Hail, bright Cecilia" (Ode à Sainte-Cécile) de Henry Purcell ce 7 août à 15h et 21h à l'Abbaye de St-Amand-de-Coly

Partager sur Facebook
Vu par vous
980
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 14 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !