18/10/17 : La CGT appelle à nouveau à manifester en Dordogne contre les ordonnances Macron sur le droit du travail. Les rassemblements auront lieu ce jeudi 19, à 17 h à Périgueux (palais de justice), Bergerac (palais de justice) et Sarlat (place de la Grande-Rigaudi

18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

  • 13/10/17 | A 63: travaux de maintenance en Gironde

    Lire

    En raison de travaux de maintenance de la signalisation sur l'A63, les mesures suivantes vont être mises en œuvre : fermeture de la bretelle d’accès des aires de Lugos Est et Ouest du dimanche 15 à 22h au lundi 16 octobre 17h,la fermeture des bretelles d’accès et de sorties de l’échangeur 21 (Salles), le lundi 16 de 8h à 17h, la fermeture de la bretelle d’accès et de sortie de l’échangeur 20 (Belin-Béliet), le mardi 17 de 8h à 17h. Déviations locales prévues pour les usagers souhaitant rejoindre Salles ou Belin-Béliet depuis l'A 63 ou une entrée d'autoroute depuis Salles ou Belin-Béliet.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Culture | Le festival du Périgord noir contribue à la notoriété de Saint-Amand de Coly

05/08/2017 | Depuis une trentaine d'années, un important partenariat s'est noué entre le festival du Périgord noir et ce village, faisant partie des plus beaux de France.

Vincent Geoffroid, maire depuis 2016 et Claude Villatte, son prédécesseur

La 35e édition du festival du Périgord noir débute aujourd'hui pour une quinzaine qui s'annonce riche en émotions, en événements en découvertes. L'ancrage territorial est l'un des fondamentaux de la démarche des fondateurs de cet événement culturel estival qui trouve son prolongement hors saison. Le festival, c'est aussi les liens, parfois forts qui se sont tissés avec d'une vingtaine de communes, entre vallées Vézère et Dordogne. Parmi elles, Saint-Amand-de-Coly, qui accueille depuis seize ans l'Académie de musique ancienne. Ce partenariat est expliqué par le maire actuel et son prédécesseur.

Commune du Périgord noir, Saint Amand-de-Coly, un peu plus de 400 habitants à l'année, dotée d'un patrimoine architectural et naturel exceptionnel est devenue au fil des ans, indissociable du festival de musique du Périgord noir, dont la 35e édition ouvre aujourd'hui. "Tout a débuté, il y a une trentaine d'années. Sur le village, il y avait déjà un dynamisme culturel et l'organisation de concerts. Le premier contact entre Jean-Luc Soulé, le fondateur du Festival, s'est noué avec Marcel Roulland, le président des Amis de Saint Amand de Coly. Cette association a pour but de sauvegarder et mettre en valeur le patrimoine de St Amand et de son Abbatiale, et de contribuer aussi à l'animation culturelle du village. Assez rapidement, la commune est devenue un partenaire du festival. Des relations amicales se sont tissées, explique Claude Villatte, maire de 1983 jusqu'au printemps 2016.

Associée à la communication de la manifestationDepuis seize ans, le village classé parmi les plus beaux de France, accueiile les jeunes musiciens de l'Académie musique ancienne du Festival. Ces jeunes artistes de plusieurs nationalités sont hébergés dans les gîtes de la commune. Cette année, ils sont une trentaine de chanteurs et instrumentistes à séjourner et à travailler autour de l'oeuvre de Johann Sebastian Bach. Ils se produiront les 12 et 13 août à l'abbaye.  Un concert est également programmé le mercredi 9 août."Le festival du Périgord est un des rendez vous incontournables de l'été. Notre village est associé depuis de nombreuses années à la communication de la manifestation. Indéniablement, cet événement participe à la notoriété de la commune et à sa vie économique.  Il a contribué à faire connaître notre village au delà des frontières de la Dordogne et au développement touristique. Actuellement, nous avons une capacité en gîtes et en chambres d'hôtes de 150 lits, deux campings qui représentent une capacité d'hébergement de 1300 personnes, un restaurant et un hôtel. Certains festivaliers, venant parfois de loin, viennent spécifiquement pour la musique classique. Ce n'est pas notre seul atout touristique. Nous avons aussi un patrimoine naturel riche et nous accueillons de nombreux randonneurs à pied et à VTT," souligne Vincent Geoffroid, maire depuis 2016. Le premier magistrat préfère évoquer le réel partenariat. "Nous ne versons pas de subvention directe au festival. Sur un budget municipal autour d'un million d'euros, nous n'en n'aurions pas la possibilité. Mais nous mettons à disposition gratuitement nos bâtiments communaux, pour des salles de répétition, le Séchoir qui sert de cantine aux jeunes Académiciens. Trois de nos agents communaux apportent une aide logistique pour les concerts et certains besoins," poursuit Vincent Geoffroid.

Retour pour le territoireL'ancrage territorial est un des fondamentaux de la démarche du conseil d'administration de Festival et de son président fondateur Jean-Luc Soulé. Un des objectifs du Festival est de partager la culture musicale avec les publics qui en sont les plus éloignés, notamment en milieu rural et hors des temps forts de l'été. "Depuis plusieurs années, le festival participe au salon du livre les petits lous et propose des animations gratuites à l'automne. Et depuis la dernière rentrée scolaire, la soixantaine d'enfants scolarisés sur le RPI Coly-Saint Amand-de-Coly bénéficient de séances de découvertes autour de la musique classique et des instruments sur le temps scolaire. C'est ce que j'appelle un véritable retour sur le territoire aux bénéfices des plus jeunes. Ces actions sont bien sûr poursuivies," souligne le maire. 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
9925
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !