Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

  • 22/02/18 | La Gironde déclenche le niveau 2 du plan Grand Froid

    Lire

    Compte tenu de la vague de froid attendue cette semaine sur la Gironde, le préfet Didier Lallement a décidé, dans le cadre du niveau 2 du plan Grand froid, de renforcer la capacité d’accueil en hébergement d’urgence. 66 places supplémentaires sont ainsi ouvertes dont 34 pour les familles et 32 pour les personnes isolées. Au total, ce sont 1 576 places qui sont mobilisées pour l’accueil des sans-abri en Gironde dont 365 places au titre du dispositif hivernal.

  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne "d'alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | 35 000 spectateurs au Festival Biarritz Amérique latine!

05/10/2014 | Samedi soir la soirée de clôture couronnant le film de Laurent Cantet "Retour d'Ithaque" produit par Cuba, a fait le lleno. Une 23e édition de tous les records

Prix inerpretation 2014

L'an dernier, les organisateurs du Festival Biarritz Amérique latine pensaient avoir tout vu. Cette 23e édition leur aura coupé le souffle. 35 000 spectateurs, +10%, ont été enregistrés dans les salles en 6 jours sans parler des milliers qui ont fréquenté le village. Jamais cette semaine dédiée à la culture sud américaine n'aura connu une telle affluence. Abonnements épuisés au bout de trois jours,le casino dédié à l'artisanat d'Amérique du sud,aux rencontres aux soirées musicales n'a pas désempli. Le président du Festival Jean-Marie Dupont et Marc Bonduel, son délégué général sont comblés.

Ainsi, présidé par Atiq Rahimi, assisté de Maria Kodama, Miguel Courtois, Catherine Dussart et Joan Agui le "corazon" du jury  "long métrage" de ce 23e Festival Biarritz Amérique latine aura fini par battre pour  le film de Laurent Cantet, "Retour à Ithaque" produit par Cuba. De coeur, il aura été beaucoup question en ce samedi soir  lors de la procamation du résultat. En effet, le réalisateur qui avait remporté "l'abrazo", cette statuette symbolisant les relations affectueuses entre les deux continents était absent. Pour cause...de mariage à Paris qui l'a pris dans ses bras aussi.... C'est l'explication de l'absence fournie samedi soir à l'assistance par le délégué général Marc Bonduel. D'autres abrazos ont été distribués, (le palmares  sur http://www.festrivaldebiarritz.com/resultats-2014 ) notamment le prix d'interprétation masculine qui a été attribué à Hector Noguera et Nestor Guazzini pour le film "M. Kaplan" (notre photo).

Emotion enfin lorsque le président Jean-Marie Dupont a annoncé qu' "à 76 ans, il était temps de  passer la main". Ces deux personnes auront véritablement ressuscité ce festival devenu l'événement de la rentrée culturelle et ludique de Biarritz, certes, mais aussi pus largement de ce bassin de vie qui va de Bayonne à Bidart en passant par Boucau. Et qui a connu des moments intenses.

L'événement Maria Kodama, les yeux de BorgesEn contemplant vendredi en fin de matinée, une salle des Embassadeurs archi comble, pour une nouvelle rencontre littéraire et universitaire l'écrivaine Maria Kodama n'en croyait pas trop ses yeux. Jury de prix littéraire, c'est la première fois qu'elle a été sollicité pour faire partie du jury long métrage. Maria Kodama, née en Argentine née de père japonais et de mère alemano-espagnole a connu un destin hors du commun. A l'âge de 16 alors qu'elle vient d'obtenir un diplome de philosophMaria Kodamaie et de littérature, elle rencontre le futur homme de sa vie, le grand Jorgue Luis Borges. Fascinée par ce poète et écrivain exeptionnel elle devient sa  muse et son assistante pendant 38 ans, qui l'accompagnera une bonne partie de sa vie, particuièrement quand à partir de 1956, il devient aveugle.

La reconnaissance internationale de Borges commence dans les années 60. L'année suivante, il reçoit le Prix international des éditeurs qu'il partage avec Samuel Beckett.  La vie de Maria Kodama sera faite de voyages étonnants avec ce génie littéraire qu'elle n'épousera que l'année de sa mort à l'âge de 87 ans à Genêve en juin l989. Depuis l'écrivaine et traductrice consacre sa vie à faire perdurer sa mémoire; elle a ainsi créé en 1988 une Fondation internationale Jorgue Luis Borges dont elle est la présidente. Le président du jury Atiq Rahimi et Philippe Lefait, grand reporter qui a dirigé le magazine culturel "Les mots de minuit", chargés d'animer cette rencontre avec la professeur bordelaise Carla Fernandes étaient plutôt émus d'animer cette convresation qu'elle mena les trois quarts du temps en français, sauf quand il s'agissait d'exprimer la pensée profonde du maître. Et avec humour, elle tordit certaines légendes ou inexactitudes sur l'auteur de "Le Livre de sable" en 1975 ou "Les Conjurés" en 1985 mais aussi dont des oeuvres furent adaptées à l'écran par Carlos Saura ou Bertolucci.

Culture sud américaine, sauce convivialeOutre ces rencontres enrichissantes, le maître mot de ce festival aura été la convivialité. Que l'on partage avec des réalisateurs et comédiens qui sont venus expliquer leur oeuvre au publics avant les projections ou lors d'échanges organisés, toujours salle des Ambassadeurs qui a remarquablement porté son nom cette semaine. Si les journalistes avaient tout loisir de rencontrer comédiens et réalisateurs, ces derniers sont allés en permanence à la rencontre du public, comme le réalisateur mexicain Emilio Maillé, primé en 2012 et qui reçut un FIPA d'or en 1997 pour un documentaire sur le torero Carlos Arruza ou bien encore le Chilien Cristiàn Jimenez qui concourait parmi 10 autres films avec "La Voz en off". 
Moralité:  Biarritz et l'Amérique latine est devenue une véritable histoire d'amour. De quoi inspirer un prochain long métrage...

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : Photo F. D.

Partager sur Facebook
Vu par vous
1403
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !